AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

Like on the roller coaster ride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Like on the roller coaster ride Ven 1 Oct - 22:57

    Identité

    Nom: Kushclïck
    Prénom: Ashton
    Surnom(s): Purple Rain.
    Âge: Vingt et un.
    Date de naissance: Le treize octobre.

    Emploi: Epouvanteur
    Ville natale: Wonderland
    Orientation sexuelle: Hétérosexuelle.
    Don surnaturel: Ashton a un don assez intéressant. Il est le faiseur de rêve, celui qui modèle les songes selon ses envies. Dès lors, il n’a de limite que l’imagination. Vous rêvez, il peut simplement être spectateur de votre inconscient, communiquer avec vous mais il peut également créer un univers totalement autre, donner une ambiance si agréable, si drôle ou si loufoque. Vous rêviez, Ashton n’en pouvait plus. Il transforme les songes en cauchemars, en apocalypse, univers déchaîné. Dans vos rêves, il peut vous tuer, vous écarteler, vous noyer. Il fait ce qu’il veut de votre petite personne. Si le jeune homme a besoin d’un renseignement, rien de plus facile que de le vous prendre dans vos rêves. S’il veut vous protéger rien de plus facile que de vous préserver de vos peurs oniriques. S’il veut que vous soyez somnambule, il peut aussi le faire. Seulement, il faut relativiser un peu ce don trop énorme. Ashton ne pourra rien vous faire s’il ne vous connaît pas ou s’il n’a jamais pu plonger ses yeux dans les vôtres. Il ne peut pas non plus vous rendre somnambule dès qu’il le désire, il lui faudra un contrôle absolu, ce qu’il n’a pas tout le temps. Lorsqu'il entre dans votre rêve, il faut qu'il soit à moins d'une centaine de mètre. Il peut aussi se retrouver enfermé dans votre sommeil, jusqu'à votre réveil. Aussi, il ne contrôle pas le moment où vous vous réveillez. Dormez bien mes agneaux ♪.


    Personnalité

    Comment ça, vous voulez que je vous parle de Purple Rain... C'est simplement un Traqueur, rien de plus. C'est un homme, normal, qui a horreur du crime, et, qui, après une rencontre avec un policier des contes, a décidé de faire le même métier. Si seulement c'était aussi simple ! Mais non, je dois vous avouer la vérité. Ashton Kushclïk est quelqu'un de manipulateur, schizophrène, pervers. Aussi, il ne sait pas faire confiance aux autres et ne supportes pas de ne pas décider. Si vous avez le malheur de le rencontrer, vous aurez d'ailleurs sûrement droit à plusieurs « c'est comme ça et pas autrement ! », de sa part. Et sachez qu'il est prêt à tout pour parvenir à ses fins. Il n'hésitera pas à envoyer votre meilleur amis se faire tuer si cela lui permet de gagner quelques yubas. Car il est tout aussi nécessaire de savoir qu'il est cupide. Mais, aucun être n'est vraiment horrible, et, dans cette méchanceté et manipulation profonde, il a des qualités. Certes, petites, mais qualités quand même. En effet, il défendra toujours quelqu'un pour qui il aura de l'estime. Si vous prouvez votre valeur à ses côtés, il n'hésitera pas à être à votre écoute. Sinon, il vous laissera dans votre coin... Si son meilleur ami avait tort, il ne le lui dirait qu'après ; il tenterait tout d'abord de le défendre par tout les moyens imaginables et inimaginables. Nous avons à peu près fait le tour de ses qualités. Vous pensez sûrement qu'Ashton n'est pas quelqu'un de très gentil. C'est le cas ; à la première approche. Je peux me permettre de vous avouer qu'il est aussi égocentrique, et qu'il aime que tout tourne autour de lui, malgré que parfois, il ait des envies assez... spécifiques. Ne vous étonnez pas si vous le voyez courir dehors alors que la pluie et battante avec une pomme violette à la main ! S'il y a bien une chose que Purple Rain adore, c'est manger sa pomme violette, gentiment déportée par la S.M.S.V (Mais oui, la Société Marchande des Sorcières de Verassoie, cette multi-malkinienne qui fait du commerce dans tout Malkins !) depuis Shook Shook Road. Et cette pomme, il adore la manger ; sous la pluie. D'où son surnom. Il garde d'ailleurs toujours l'un de ses fruits dans sa veste. Pourquoi ce fruit est son préféré ? Car il aime sentir ce goût acidulé si particulier sur sa langue. L'une des autres chose qu'il aime, c'est pouvoir s'allonger, seul, dans son lit, sur une plage, dans une forêt... Qu'importe ! Il y a un moyen absolument infaillible pour savoir si Purple vous ment ou non. Lorsqu'il ment, il ne peut s'empêcher de regarder vers la droite, comme de peur que quelque chose surgisse, comme s'il hésitait à s'enfuir. Aussi, si vous lui faites un sourire alors qu'il essaye d'être gentil, il ne saura comment réagir correctement, et hésitera à vous rendre la pareille. On peut donc déduire que Ashton est un personnage qui ne sait pas vraiment qui il est, un peu malade, mais qui est prêt à vous aimer si vous lui voulez du bien... Ou a vous détruire. Ce n'est pas pour rien que son dicton est « Longévité. Prolongation inconfortable de la peur de la mort. » Et, souvent, il se plaît à surenchérir : « Bientôt, tu n'auras plus peur. »

    Morphologie

    Il n'est pas petit, n'est pas grand, n'est pas gros n'est pas maigre. Il est, pourrait-on dire, normal. Purple Rain mesure exactement un mètre quatre-vingt trois, et ce pour soixante-six kilogrammes. Alors que vous le croisez dans la rue ; cela fait d'ailleurs longtemps que vous ne l'aviez pas aperçu ; longtemps qu'il ne cambriole plus les petites bijouteries... Vous posez votre regard sur ses jambes, et, en remontant peu à peu, vous vous rendez compte que ces jambes son fines, élancées, prête à courir une bonne distance. Son torse, sous une veste rouge et une chemise blanche, vous paraît musclé. Vous aimeriez le toucher, mais jamais vous n'oseriez. Donc, vous vous retenez. Puis, vous continuer de lever la tête, croisant son regard. Ses yeux perçants vous toisent, mais vous soutenez son regard, pour ne pas vous voiler la face. Il finit par lâcher prise. Ses mains sont fines, et ses longs doigts sont blanc, comme tout le reste de sa peau. Son visage a un air méprisant, comme s'il ne vous considérait pas comme quelque chose de normal. Plus comme un tas de poussière en travers sa route. Sous son oeil gauche, une cicatrice. Chose normale, du moins, cela est possible. Vous êtes évidemment loin de vous douter que cette cicatrice est un souvenir de combat, avec un ancien traqueur porté disparu. Il porte un pantalon en toile, sûrement acheté à Verrassoie, une fois de plus. A force de le regarder, vous vous rendez compte de petits détails qui ne vous avaient pas frappés au départ, mais, qui, au fur et à mesure, vous étaient apparus. Ce grand chapeau, rouge, assorti à la veste, avec une carte de jeu agrafée dessus. Ce collier, aussi, auquel est pendu une ceinture... Toutes ces petites choses qui ne vous avaient pas tout de suite frappées. Ses cheveux son ébouriffés, et formes une mèches qui retombe sur son front et sur le côté de sa tête. Il vous lance un dernier regard, et s'en va, l'air d'avoir la tête dans les nuages.

    Récit

    « 2 ans avant le procès et l'arrestation de Big Bad Wolf »

    Le ciel est gris, et la nuit tombe peu à peu sur Wonderland. Tout les gens se pressent d'être rentrer chez eux, car il faut savoir que, depuis quelques temps, rester en ville la nuit peut-être extrêmement dangereux... A cause des Epouvanteurs. Ils tuent, brûlent, et font régner la terreur le soir. Personne n'a jamais tenté de les arrêté, et peut-être qu'ils ne seront jamais arrêtés. Mais, dans cette bousculade, dans ces poussées ou des ogres nains poussent les petites fées contre les murs, deux personnes, encagoulées, ne suivent pas la masse. Elles avancent, imperturbables, et une raie d'horreur se forme devant eux. Ces deux inconnus inspirent la peur. Puis, peu à peu, la masse se dissipent. Il n'y a plus de bruit dans Wonderland. La première personne encagoulée renvoi sa capuche derrière elle. C'est une jeune fille, blonde, de quinze ans, un grand sourire aux lèvres. Elle regarde autour d'elle, et retrousse ses babines. Ses yeux marrons perçants regardent un petit peu partout, ne sachant pas trop quoi faire. L'autre personne, sur sa droite, plus grande, dont on distingue la carrure sous son manteau sombre, pousse un soupir ; il est las. Las de faire ce métier de policer qui ne lui rapporte presque pas un sous. Mais cette nuit, tout va changer. Cette nuit, il compte faire le mal pour la première fois. Pourquoi ? Peut-être l'ennui. L'ennui de voir toujours les mêmes ennemis partirent en faisant un pied de nez. Alors, la fille le regarde. Elle rit. Son rire est cristallin, collant parfaitement avec l'image de la jeune fille extrêmement mignonne au premier abord, mais manipulatrice au second. Alors, il dépose à son tour sa capuche en arrière, maintenant simplement couvert par la toge sombre.

    « En avant ! » La jeune fille le prend déjà par la main, à la recherche d'une victime. C'est ça, le test que l'homme doit passer. S'il veut devenir un Epouvanteur. Il doit tuer quelqu'un, sans raison. Juste pour le plaisir. Habituellement, cela aurait été contre les principe de Lucius Kushclïck. Mais il n'en pouvait plus. Il voulait changer. Selon lui, il n'était pas assez payé pour le job qu'il effectuait. Il avait quand même mit derrière les barreaux plusieurs personnes recherchées, écrasées des ennemis que les dirigeants de Malkins n'arrivaient pas à supprimer depuis des décennies, et, pourtant, son salaire s'élevait à seulement quelques milliers de yubas par mois. En devenant Epouvanteur, il pourrait avoir autant d'argent qu'il le souhaiterait.

    Il suivait donc la petite blondinette, en courant dans les ruelles sombres. Des cris retentissaient dans les rues. Ce qu'il était loin d'imaginer, c'était les ordres de Big Bad Wolf, le chef des Epouvanteurs. Il avait bien précisé à la jeune fille : « S'il n'ose pas le tuer, élimine-le ». C'était la règle habituelle. Oui. Mais cette fois-ci, la cible n'était pas n'importe qui.

    Arrivé devant une vieille battisse, sûrement un magasin, dont les lettres dorées usées sur l'écriteau vert lui aussi abîmés. Chez Bourgenet, draps et flannelles de père en fils. La fillette s'arrêta, puis s'immobilisa. Une fine pluie se faisait peu à peu sentir. Elle sortit ensuite de la poche intérieur de son manteau une clé. Elle s'approcha de la porte en bois, et enfourna la clé dans la serrure. Elle tourna celle-ci, sans problème. La clé tournant dans le trou métallique faisait un bruit de crissement qui aurait pût réveiller n'importe qui. Mais les rues étaient désertes. Puis, avec une force qu'on ne lui aurait pas crue, la blondinette poussa la porte d'un seul coup qui valsa d'un seul coup sur ses gonds. Elle fit signe à Lucius d'entrer.

    A l'intérieur, il y avait un jeune garçon, encore plus jeune, recroquevillé en boule au milieu de la salle. La fillette referma la porte, plus lentement, la faisant grincer. Alors, l'homme s'approcha du garçon. Il regarda la jeune fille. Puis, dans un « non... » d'effroi, une longue larme coula sur sa joue. Il ne pouvait pas. Il ne voulait pas. Après tout c'était son... Son fils. Oui, c'était bien le jeune Aston Kushclïck qui était roulé en boule au milieu de la salle. Alors, il regarda la blondinette.

    « Alice, je ne peut pas faire ça... »

    Elle eût un autre rire cristallin, mais plus sadique que le premier. Plus horrible. Plus monstrueux. Alors, elle s'approcha de lui, caressa sa joue de sa main droite, et lui murmura :

    « Je t'avais pourtant prévenu qu'il faudrait le faire coute que coute »

    Le jeune homme, content d'avoir vu son père, ne savait plus trop où il en était. Allait-il se faire tuer, comme on le lui avait dit, en se moquant de lui ? Allait-il mourir, là, maintenant ? Il se recroquevilla, encore. Il voulait sombrer dans les ténèbres, ne plus se réveiller. Il entendit un cri. Il tourna la tête en direction de cette plainte. Ce qu'il aperçut resta gravé dans sa mémoire pour le reste de sa vie. Son père, grand policier, grand traqueur, l'un des meilleurs qu'on ai jamais vu, avait un pic de métal planté dans le ventre. Il tomba en arrière, lentement, les yeux vides, ne regardant nul part, comme s'il avait été électrocuté. Son corps gisait par terre. La dénommée Alice s'approcha ensuite de lui et le prit par la main. Elle l'aida à se relever, et lui dit que, un jour, il la remercierait. Lui voulait s'échapper en courant, mais il ne pouvait pas. La jeune fille paraissait trop gentille. Il avait envie de la suivre, de l'écouter.

    « Lorsque le temps passe... »


    Il avait rencontré le chef des Epouvanteurs depuis maintenant trois ans. Là où il était, il ne savait pas trop ce qu'il se passait, mais il savait qu'il avait été enfermé, puis s'était échappé. Il était sûr que cet homme que l'on nommait Big Bad Wolf viendrait un jour le chercher, et qu'il pourrait rejoindre ses rangs, comme son père le voulait. Il honorerait son père en appliquant ce qu'il n'avait jamais osé faire. Même si, dans sa tête, tout était très clair, Ashton, que l'on surnommait désormais Purple Rain, était de plus en plus spécial. Il devenait lunatique, son caractère était passé de celui du gentil garçon à celui du monstrueux manipulateur. Qui n'hésitera jamais à tuer. Il savait à peu près où il se trouvait. Dans un rêve. Big Bad Wolf lui avait appris à se servir mieux de son pouvoir. Pour cela, il l'avait enfermé dans le rêve d'une des personnes qui avaient été maudites ; il finirait sa vie en dormant, pour toujours. Quoi de mieux ! Purple Rain apprenait ainsi à maîtriser son pouvoir mieux que quiconque.

    C'est alors qu'il se réveilla. On l'avait rappelé. C'était donc le moment de repartir. Il avait finit son 'entraînement', et selon lui, c'était le moment de le mettre en pratique.

    Il avait appris à devenir un tueur. Car, après tout, c'est ce qu'il voulait. Devenir important, quit à devoir tuer. Il était devenu fou. Distant, manipulateur. Peut-être que l'apprentissage par le rêve n'avait pas été la bonne méthode. Mais désormais, il était temps. Temps d'être celui qu'il voulait être. Tant... Pour détruire. ♥

    Purple Rain ~ Mortellement vôtre.

    Hors Rp'

    Votre avatar:Alors, niveau avatar, j'aime beaucoup Mad Hatter, de X-Down. J'utilise généralement cette galerie pour confectionner mes avatars. (: Possibilité que je me serve d'autres images pour Purple Rain, mais toujours sur le même physique (et se trouvant sur la galerie...).
    Premières impressions concernant le forum: J'adore, vraiment. Contexte attirant, design superbement joli (mes prunelles douces et intactes vous remercie de tout cœur)
    Éventuelles idées pour l'améliorer: Pour le moment, aucune, mais mon esprit tordu trouvera bien un petit manque sur votre forum (j'espère, du moins ! ~ )
    Comment nous avez-vous découverts: De partenariat à partenariat.
    Depuis combien de temps faites-vous du Rp': Hé bien, cela doit faire environ deux ans que j'ai commencé. Concernant le niveau de RP', je pense me débrouiller, même si je ne suis pas un grand écrivain non plus...
    Évaluation de votre activité sur le forum: Disons, sur 7 ? Je dirais... 5. Cela dépend, comme tout le reste !
    Code: Bave de Gnome


Dernière édition par Purple Rain le Dim 3 Oct - 9:45, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Like on the roller coaster ride Sam 2 Oct - 10:29

Voilà voilà. :)

Je pense avoir finit !
J'espère juste qu'il n'y aura pas de problème ; j'ai pris un peu de liberté en faisant
intervenir Big Bad Wolf et Alice. :$

S'il y a un problème ou une incohérence, j'éditerai avec joie ! ^^
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas

Like on the roller coaster ride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Maximum Ride RPG - Partenariat» take a ride with my best friend. 25 oct. (19h)» ( Dimitri ) Just ride» kit click 25 ou kit roller?» Bumpy ride (+) William
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fiches-
Sauter vers: