AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

Jack O'Lantern

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Jack O'Lantern Lun 27 Déc - 21:49

    Identité

    http://img228.imageshack.us/img228/4803/sanstitre2xap.png


    Nom : Skelligton.
    Prénom : Jack.
    Surnom(s) : Jack O'Lantern, Le Maître d'Halloween.
    Âge : Une vingtaine d'années.
    Date de naissance : Inconnue.

    Emploi: Cultivateur de citrouilles. Membres des Epouvanteurs, Lieutenant.
    Ville natale: D'après ses dires, il viendrait du pays d'Halloween.
    Orientation sexuelle: Tout ce qui est beau.
    Don surnaturel: Pyrokinésie. Contrôler le feu, le modeler, ne pas le
    craindre, mais pas le créer. Il sait parfaitement le contrôler.
    Jack est un fou pyromane.






    Personnalité


    Jack est une personne difficile à cerner, autant fou furieux que joyeux, on ne sait jamais quelle est la bonne facette. Il est un dangereux pyromane et psychopathe au tempérament dérangé et aux nombreuses facéties douteuses. L’expression qu’il tient parfaitement est celle du joueur machiavélique qui ne fera qu’une bouchée de vous. C’est quelqu’un de très taquin, sa victime préférée est la Reine de Cœur qui apprécie en aucun cas ses farces. Il en est navré que ses ‘blagues’ ne la satisfait pas. Il est aussi très malin et aime particulièrement jouer les illusionnistes. Son caractère est avant tout celui d’un homme calme. Il porte une oreille attentive à celui qui s’exprime pour ensuite le lui montrer le mauvais côté des choses, ce qui devient hilarant pour lui. Jack est aussi atteint d’une folie non seulement meurtrière et menaçante. Il sait parfaitement jouer à l’indifférent, à celui qui ne porte aucune émotion.


    Jack est un fanatique d’Halloween. Il aime qu’on utilise son image pour représenter l’homme aux lanternes. Il aime par-dessus les bonbons. C’est d’ailleurs de lui que provient cet étrange stéréotype de l’étranger louche et dangereux proposant un bonbon à de jeunes victimes potentielles. De son métier, mais aussi de sa passion, Jack admire les citrouilles. Il les trouve belles, volumineuses et gouteuses. Dans ses nombreux champs, il y ajoute ses créations personnelles : les épouvantails. Il aime voir les corbeaux s’y accrocher comme leur confident. Il admire sa grande maison qui vous glace le sang. Ce château ressemble fortement aux histoires que l’on raconte sur une étrange famille. Il aime dire que celle-ci est hantée par de nombreux esprits. Il aime s’introduire dans des ruelles sombres pour effrayer les passants et spécialement ceux qui se sont égarés sur leur chemin. Aimant se promener surtout les soirs de pleine lune, il dit que l’unique lumière dans le ciel apporte à un homme de devenir fou et ne plus être maitre de soi. Son passe-temps favori est de faire un détour sur sa route dans les cimetières. Il aime aussi effrayer les gens aussi bien avec les légendes qu’il raconte mais aussi par ses attentions de meurtres.


    En tant que lunatique, un rien peut le faire chavirer. Il est un mythomane, il aime mentir sur ce qu’il est, soit en inventant son histoire, soit en abusant un peu plus de sa situation. Il use de son charme pour s’approcher facilement de ses victimes. Il est continuellement à la recherche de plaisirs sexuelles, il aime énormément la luxure. Il entreprend un goût excessif pour les plaisirs charnels. A certain moment il peut dériver en un sadique violent et incontrôlable. Il a un désir ardent et immodéré. Jack est un parfait égoïste, il n’a pas spécialement d’amis et aime faire cavalier seul, c’est selon lui une preuve pour sa dignité. Il est d’une arrogance extrême, impertinent et un présomptueux personne. Il lui est possible de se faire passer pour un apathie, utilisant ces moments pour se montrer indifférent. Un rien le passionne, tout peut l’intéresser, il ne peut s’empêcher de l’obtenir. Par-dessus tout, c’est une personne extravagante d’une grande franchise.

    Morphologie


    Jack a une taille des plus avantageuses comme des plus dérangeantes. Du haut de son un mètre quatre-vingt dix, il en fait l’un de ses atouts. Sa corpulence n’est pas bien costaud. Son ossature semble fine et il a les muscles assez longs.
    Ses cheveux sont fins et raides coupés mi-long. Ils sont d’une couleur ébène avec de légers reflets bleus corbeaux. De fines mèches tombent droit sur son visage, lui cachant son œil droit. D’autres mèches se perdent devant ses oreilles permettant de les apercevoir parmi sa chevelure. Son unique œil gauche noir à découvert en est son seul regard. Celui-ci est à la fois mystérieux, malicieux et intrigant presque effrayant. Ses yeux sont petits, fins ayant des cils plutôt courts. On pourrait croire qu’il les maquillent mais il dément en disant que ses yeux sont naturellement marqué de cette couleur noirâtre d’un fin trait en-dessous de ceux-ci pour y laisser une marque plus importante sur toute sa paupière. Il paraîtrait aussi que ses yeux peuvent devenir rouges lorsque la folie l’emporte. Ses sourcils sont fins et mit en travers leur laissant aucune marque d’expression.
    Son visage ovale semble doux et tendre. Seule, une marque continuelle est figée : un froncement de sourcils réguliers. Son nez est correctement proportionné voir harmonieux. Il est parfaitement arrondi pour marquer le bout de son nez ainsi que ses narines. Ses lèvres sont fines et légèrement dessinées. Sa peau est tellement pâle qu’on pourrait se questionner s’il n’est pas atteint d’une maladie.
    L’expression de son visage représente une fierté méprisante.

    Jack a la tendance et la fâcheuse manie d’avoir une gestuelle des mains. Il sait parfaitement jouer la comédie. Si vous êtes heureux, triste ou bien surpris, il marchera profondément dans votre sens pour être tout aussi émotif que vous. Bien qu’en réalité, il n’en a rien à faire.

    Essentiellement vêtu de noir, ayant un pantalon simple noir. Il porte aussi un maillot au col rond et aux manches longues. Tous les jours, il porte cette casquette béret avec un ruban rouge au bord jaune sur lequel est ajouté un pin’s d’une citrouille.


    Récit


    Ses doigts se cognent un par un contre une table en chaîne, telle pour en faire ressortir une mélodie mais cela ne donne rien de concluant. L’endroit est remplit de pénombre, seule, la lune est percevable à travers une haute fenêtre. Son autre main maintient en appuie son si dur visage. Méconnaissable. La lueur de la lumière s’affiche sur un quart de sa figure. Quelques mèches de cheveux tombent placées devant ses cheveux. Un simple sourire semblant narquois et malsain se montre tel un rictus. Jack a bien des choses à cacher mais il compte bien vous raconter une histoire, la sienne. Il ne lèvera pas les yeux. Non pas de honte mais il jubile de joie à l’intérieur. Ce comportement est présent seulement pour vous perturber un petit peu. Sans prendre une grande inspiration, il lâche soudainement d’une voix calme et reposée :

    « Dois-je vraiment commencer par ‘Il était une fois…’ ? Cette formule est utilisée que pour les contes de fées. Le mien n’en est pas un. »

    Un second rictus, une joie pour lui de faire vivre un suspense interminable. Sa main tenant sa tête se baisse, elle semble tomber sans aucun mouvement ne soit produit volontairement. Sa tête se redresse mais son visage reste inidentifiable.

    « Connaissez-vous cette légende, cette histoire qui semble être la mienne ? L’histoire de Jack O’ Lantern. Il me semble avant que je ne devienne un effroyable monstre, que j’étais une personne banale tout comme vous. Ce Jack m’est totalement inconnu. A cette époque, je n’étais qu’un simple forgeron. J’avais les doigts les plus meurtries entre le feu et le métal. Des crevasses c’était formées et j’en avais des douleurs infernales. Je n’étais pas une personne amicale, pas plus qu’aujourd’hui. J’étais un ivrogne, j’aimais tant le vin. J’étais avare, j’espérais gagner tant sans en donner. Ça en a valut ma perte. J’étais une personne méchante et égocentrique. Je n’avais pas assez de beauté pour ramener toute cette partie d’égoïsme envers qui se soit.

    J’admirais les soirs de pleine lune. Durant ses soirées illuminées d’une unique lumière pointée en haut du ciel, j’avais la fâcheuse et la désagréable habitude de m’installer à une table dans une taverne. Celle-ci jonchait le bord d’un port, pour y accueillir souvent des marins qui s’étaient arrêtés seulement une nuit. L’endroit sentait le renfermé, les tables en bois devenaient de plus-en-plus humide à force des années, tout cela me répugnait. Mais quand vous êtes forgeron, vous vous habituez à votre dur travail et tous ses inconvénients. Encore une fois, j’avais commandé une chope où était versée dedans une boisson alcoolisée. Un peu trop de cette alcool et je me retrouvais tel un vaux rien en train de somnoler avec une facette des plus pathétiques à cette table. Après une multitude de tentatives de me lever sans tomber, je rentrais chez moi et je reprenais cette route aussi rapidement que possible. Seulement, une de ses soirées ne se fit pas comme toutes les autres.

    Mon quotidien m’a amené à squatter de plus-en-plus cet endroit, pour de plus-en-plus me saouler. Ce soir là, je bus un énième verre de trop. La tête me tournait. Quand fut l’heure pour moi de rentrer, j’ai percuté violemment une personne. Je me précipitais dans mes paroles et balançait des jurons méconnaissables. J’avais beau fixer ce type, aucune expression n’en ressorti. D’ailleurs, rien n’était connaissable de lui, il portait une énorme cape à capuche qui lui cachait tout le visage ainsi seul son sourire machiavélique se fit voir. On aurait pu le confondre avec la Faucheuse. Elle-même doit sûrement posséder un sourire malsain. Une lueur de satisfaction écrite sur ses lèvres. Quand il ouvrit la bouche, sa voix n’était qu’un glaçon qui s’était introduit à l’intérieur de vous pour vous geler tous les membres et les os. Cette personne, il vaudrait mieux ne jamais la rencontrer. La façon dont il se cache est très maligne. Son attitude vous fait comprendre que vous êtes sa proie. Ce sourire, personne ne l’oublie. Il vous hante jour et nuit. Il effraie et inquiète. Il en est presque morbide. Il ne fit rien, il m’aida tout d’abord à me rasseoir à la chaise que j’avais quittée quelques minutes auparavant. Il s’installa ensuite sur une autre chaise en face de moi.

    Les seules phrases sortant d’entre ses lèvres ne sont que des faveurs diaboliques. Il savait pertinemment mes besoins. Il me proposait de l’argent, une vie remplie de bonheur, une compagne à chéri et aimer, un travail meilleur, vivre dans de meilleures conditions. Des souhaits, comment pouvait-il deviner tant de chose ? Ce genre de personne énigmatique sont entièrement effrayante. Ses services, il me demandait seulement quelque chose en échange… Mon âme. Je lui avais demandé avec raillerie s’il ne sortait pas d’un asile psychiatrique ou bien qu’il devait être un voyant, un mentaliste peut-être. Mais il m’affirma avec une telle assurance qu’il était le Diable en personne. Je fus pris d’un ricanement involontaire. Il restait devant moi droit comme un « i », toujours ce sourire en coin des lèvres.

    Je ne sais pas vraiment ce qu’il s’est produit dans ma tête. Je ne devais pas succomber, je devais me raisonner. Finalement, j’ai accepté son pacte seulement j’aurai le droit à un dernier verre. Il ne montra aucune prestation et aussi rapidement que discret, il s’était transformé en pièce de six pence. J’avais pris la pièce, la mettant dans une bourse que je gardais toujours en ma possession mais à l’intérieur, j’avais sorti de mon esprit que dans celle-ci j’y avais introduis une croix d’argent pour me porter bonheur. Ainsi le Diable ne pouvait reprendre son apparence, restait prisonnier. Je pouvais à présent prendre l’emprise sur le Diable. Je refusais de le délivrer à la seule condition qu’il promette de ne pas réclamer mon âme avant une dizaine d’années. Le Diable avait accepté ce marché. Je lui rendis sa liberté, je ne le revis plus. La suite de ma vie reprit son quotidien. Mon travail, mon argent et la taverne.

    Dix ans plus tard. J’avais complètement oublié ce pacte, d’ailleurs je pensais que ce n’était qu’une farce. Ce matin là, je pris la route pour me rendre au travail. Seulement, une ombre se fit suspecte, des bruits étranges venaient non loin de moi, je décidais de m’y rendre quand je vis soudainement le Diable s’étant caché derrière un arbre. Son air satisfait de ses actes règne toujours sur son visage qui est toujours masqué. Il réclama son dû. Mais cette pomme dans cet arbre, pouvait-elle me sauver la vie ? Je fus pris d’une idée, j’allais en payer le prix. J’avais accepté de le suivre à la condition d’avoir cette pomme en haut de cet arbre, celui où il s’était caché. Il ne vit pas d’inconvénient et monta sans broncher dans l’arbre. Ce que j’avais comme idée, c’est celle que je lui fis subir. Un forgeron est toujours munit d’un couteau, avec celui-ci j’avais gravé fortement une croix sur le tronc de l’arbre. La folie m’avait emporté, je n’entendais même pas les plaintes du Diable perché sur l’arbre. Il était une nouvelle fois prisonnier de mes mains. J’insistais pour que le Diable ne vienne plus jamais me réclamer mon âme, ni quoi que se soit d’autre. Le Diable avait une nouvelle fois accepté mais cela semblait bien trop facile à mon goût et je n’y avais plus prêté aucune attention.

    Quelques mois plus tard, je perdis mon travail, ma foie, mon moi, tout entier j’étais vide. J’étais malade. J’allais semblait-il mourir. Je me rendis comme tous ses soirs, tel mon seul destin de me nourrir à la bouteille pour en finir le plus rapidement possible. J’avais perdu mon regard dans cette chope, je n’arrivais même pas à la vider pour me noyer dans un autre monde qui divague selon un point de vue d’un simple homme saoul. Une présence entra dans la taverne, comme bon nombre de personnes présentes, je n’y prêtais guère grande attention. J’entendis juste les pas du nouvel arrivant résonner sur le sol dur. Une main se posa délicatement sur mon épaule et me fit sursauter de quelques centimètres de ma chaise. Je me retournais vivement. Je croisais à nouveau son regard. Son sourire malsain était d’une bien mauvais attention. Non, pas encore. Il avait promit. Il se posa calmement sans une demande, à la chaise positionnée à mes côtés. J’avais viré encore une fois mon regard dans le vide. La dépression n’est pour personne. Sa voix résonna une fois, puis deux. Il m’annonçait que je pourrais m’en sortir si je lui donnais une bonne fois pour toute mon âme. Je n’en pouvais plus. Je n’avais rien à perdre. Comme un pauvre fou, j’ai accepté. Je l’ai suivi. Il m’a amené dans un monde bien étrange, mon plus grand bien.

    Vous savez ce que je suis maintenant ? Jack O’Lantern, mon accessoire favori pour éclairer les chemins des personnes ayant été égaré par erreur. J’ai hérité d’un don après ce pacte, je suis celui qui se loge dans vos cauchemars, qui brûlent vos maisons et piétinent votre vie. Je tue et je viole tout ce qu’il me semble d’être une proie appétissante. J’aime beaucoup détruire vos vies un jour de l’année bien spécial… Devinez, ce n’est pas si compliqué.
    »

    Cette histoire est la seule chose que raconte Jack à propos de lui. Elle vous semble bien sordide et irréel. Sa vie nous semble bien étrange. Quelques dires dans les villages ne nous informent pas plus du passé de Jack. Selon ses rumeurs, qui se sont valut vraies au fil des années grâces aux enquêtes policières, il serait l’unique responsable et le seul à être essentiellement connu pour avoir à l’âge de seize ans, ‘cramé’ de nombreuses jeunes filles le soir d’Halloween et depuis ses premiers drames, il ne se serait jamais arrêté. Il deviendra un des membres des Epouvanteurs dont Big Bad Wolf en en est le chef et serait lieutenant dans son arène. Jack n’avouera jamais aucun de ses crimes disant que ce n’est pas le même ‘Jack’ qui entreprenant ces mauvaises aventures. Il sera épargné de la prison à perpétuité mais il fut interné en asile psychiatrique pour ses délires psychiques dont il réussira à s’évader en faisant du charme à l’une des infirmières internes.
    Jack est un cultivateur de citrouilles. Si vous le cherchait, il est en train de s’occuper de ses biens aimées.


    Casier judiciaire de Jack O’ Lantern :
    - Incendies volontaires,
    - Homicides volontaires avec préméditations,
    - Violences volontaires sur autrui (mutilations…),
    - Agressions sexuelles.


    Relations


    - Alice, la charmante et frêle adolescente. Il lie une amitié particulière avec elle. C'est sa première admiratrice ainsi, elle réclame toujours à Jack l’une de ses farces les plus douteuses.
    - Big Bad Wolf, le chef des Epouvanteurs. Jack est le seul à s’autoriser à avoir beaucoup de familiarité envers lui tout en le taquinant lorsque bon le lui semble. Il paraît être aussi le seul à ne pas le craindre.
    - Pearl, la magnifique Sorcière Cannibale.
    - Marraine La Bonne Fée.


    Hors Rp'


    Si votre/vos futurs avatar(s) se réfère(ent) à un personnage de manga/animé/etc spécifique, précisez le nous ici : /
    Premières impressions concernant le forum : Intéressant. Mais Jack m'a retiré une partie de mon cerveau.
    Éventuelles idées pour l'améliorer : /
    Comment nous avez-vous découverts : Le Forum Pretty School.
    Depuis combien de temps faites-vous du Rp' : Sans mentir, quelques mois.
    Évaluation de votre activité sur le forum : Nous verrons bien.
    Code : Validé par Pompom


Dernière édition par Jack O'Lantern le Dim 2 Jan - 1:38, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jack O'Lantern Sam 1 Jan - 21:51

Bonsoir !

Alors, tout d'abord, il y a un énorme besoin de relecture. Outre de nombreuses fautes d'orthographe et d'accord, tu te laisses aller à des répétitions : répétition de "Jack", par exemple ; et de nombreuses phrases ne veulent rien dire (« Jack est aussi atteint d’une folie non seulement meurtrière et menaçante mais aussi par le biais de ses farces qui ne portent pas confiance. » ; « C’est un état second d’exprimer sa colère. » ; « Mais avant tout, Jack est un patient, un être joyeux et plein de vitalité et serein. »…)... Essaie déjà d'éliminer le plus gros et, s'il reste encore des fautes, je te les indiquerai ; mais là, il faudrait reprendre ta fiche quasiment ligne par ligne.

Pour ta description mentale, seul détail où j'ai à redire : tu nous dis qu'il est "lunatique", toujours prêt à chavirer, mais aussi... serein ?

Pour le château, il n'est pas prévu dans le contexte ; si tu veux inventer un lieu, il faut le justifier (pourquoi un château s'il était forgeron ? Et y vit-il, malgré les Traqueurs ?) et surtout... avertir les admins x)

Pour la description physique, cette petite incohérence :
"Il a la particularité pour un homme d’avoir de longues jambes. "
C’est normal, pour un homme : plus un être humain est grand, plus il aura de longues jambes x) 

Sinon, pour ton histoire... Et bien, le Diable, le Paradis et l'Enfer n'existent pas à Malkins^^' Doooonc... Malheureusement, il va falloir faire sans^^'

Bonne chance pour tes corrections en tout cas,
Charming.
avatar
The Charming Prince
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Furieux ♥
CITATION : Le sourire est la langue universelle de la bonté. - William Arthur Ward

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : The Charming Prince Hate You
NOTEBOOK : A Princely Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jack O'Lantern Dim 2 Jan - 1:43

J'ai corrigé mes erreurs, en espérant que je n'en ai pas oublié.

Pour ce qui est de l'histoire, une grosse partie de ce qu'il raconte est une pure fiction (dans le passage en italique).
L'extrait où il dit avoir rencontré le Diable est un mensonge, sinon on ne pourrait pas dire de lui, qu'il est un menteur.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jack O'Lantern Dim 2 Jan - 10:30

Bonjour,

Je me permets juste d'intervenir sur le point du Diable : si tu avais lu l'encyclopédie tu le saurais, mais il n'y a pas de religion à Malkins. Ce qui, obligatoirement, exclut toute référence à quelque contexte religieux que ce soit, il n'est pas question de mensonge mais bien du contexte, de l'univers de Crazy Tale. Tu ne peux pas en parler, ça n'existe tout simplement pas au sein des croyances des Malkinsiens. Y faire référence c'est déjà contredire le contexte du forum :) il faut bien se placer dans l'univers de celui-ci et ne pas poser ton personnage par rapport à notre propre culture irl. C'est d'ailleurs afin d'aiguiller au mieux les membres que nous avons mis en place l'encyclopédie, qui n'est pas complète mais se remplit régulièrement, je te conseille de prendre le temps de lire chacun des articles disponibles ô/

Je ne me prononce qu'en réponse à ton dernier message, s'il y a d'autres problèmes qui persistent, il en sera fait mention dans le prochain message de Charmy (sans doute avec les avis restants de l'administration).

Bonne journée.


// Absent jusqu'au 11 Janvier //

Spoiler:
 
avatar
Walrus
team steak haché
team steak haché
HUMEUR : Bweh.
CITATION : « L'objet possédé est heureux tant que son propriétaire l'a à l'oeil... »

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : La Cabane à Huîtres.
NOTEBOOK : Le moule à muffins
VIE SOCIALE : La pêche à la crevette
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jack O'Lantern Dim 2 Jan - 12:03

Je comprends bien. Je vais revoir ça. ^^
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jack O'Lantern Dim 2 Jan - 17:13

Merci à toi :) nous attendrons que tu t'en sois occupé avant de pleinement relire ta fiche corrigée !


// Absent jusqu'au 11 Janvier //

Spoiler:
 
avatar
Walrus
team steak haché
team steak haché
HUMEUR : Bweh.
CITATION : « L'objet possédé est heureux tant que son propriétaire l'a à l'oeil... »

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : La Cabane à Huîtres.
NOTEBOOK : Le moule à muffins
VIE SOCIALE : La pêche à la crevette
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jack O'Lantern

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Jack O'Lantern

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Légende d'Halloween // Jack-O'-Lantern» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 48» ANIMATION ► I want a Jack-o-lantern» Jack O'Lantern [Quête solo]» Technique du Jeune Jack
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fiches-
Sauter vers: