AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

I believe I can fly ~ Pan le Cerf-Volant ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: I believe I can fly ~ Pan le Cerf-Volant ♥ Mer 19 Jan - 21:28

Rêve d'Aventures

Tourne tourne dans le Vent
Peter, Pan Le garçon qui ne voulait pas grandir...

Âge ;
Treize ans et encore toutes mes dents !
Date de naissance ;
1 janvier ~> Sad
Ville natale ;
Il n'y a jamais eu que Neverland !
Emploi ;
Chef d'un mouvement Anarchiste et de Neverland entier, mouahahahaha !
Préférences amoureuses ;
Amour ? Complètement inutiles ! C'est pour les adultes ce truc.
Talent surnaturel ;
Mon ombre c'est mon esclave: j'en fais ce que je veux. Et quand elle touche la tienne : HOP ! T'es à moi...

Rêve à ta bonne Fortune

«- Peter est détestable !
- Ah croyez vous ? Eh bien oui il l'est. Et pourtant il reçoit le culte du chef (rf : cours d'histoire). De toute manière tous les tyrans passés en ont bénéficié, alors pourquoi Pan le Tyran ferait exception à la règle ? Certes vous me direz que Peter est lui même une exception : je suis d'accord. Mais ça n'enlève pas l'égocentrisme et le narcissisme aigu du garçon. C'est un "Empereur Mégalo" si l'on peut dire : il veut conquérir le monde, ce monde qui d'après lui tourne autour de sa petite personne.
Peter est donc loin d'être parfait malgré ce qu'il pense. Il est sadique envers ses fidèles même s'il n'en a pas conscience, et c'est sûrement cela le pire. Envers les adultes, il est seulement cruel et sans pitié, et je ne sais pas quel situation est préférable. Ses crises de colère sont aussi soudaines qu'incontrôlables.
Il ne faut pas oublier que c'est encore un enfant dans sa tête. Ses caprices sont célèbres à Neverland, mais le pire est que Peter sait qu'il aura tout ce qu'il désire, que ce soit par la force ou par la persuasion. Son mouvement anarchiste pour chasser tous les adultes est un caprice par exemple, oui, un simple caprice de gamin. Et puis comme tout enfant normal il a une mémoire sélective. Là où le Tyran fait exception est que sa mémoire est tellement sélective qu'il oublie totalement ce qui lui déplait, c'est une capacité intéressante et assez inquiétante pour ma part. Il serait capable d'oublier sa vie entière si elle lui déplaisait. C'est d'ailleurs ce qu'il a fait...
S'il influence Neverland, la Lune l'influence plus encore : il n'y a pas plus lunatique que Peter sur toute l'île et dans le Royaume entier ! Tenez, par exemple : lors d'une joute contre n'importe quel adulte, le garçon rit et s'amuse comme un enfant le ferait avec des cubes, une seconde plus tard, sans aucune raison, une rage folle l'envahit et il coupe la tête de son adversaire. COUIC ! Sans autre cérémonie. Ensuite cela dépend de sa rage, soit il rentre à Perdition en grommelant et coupant quelques lianes, soit il cherche d'autres victimes pour assouvir sa soif de sang (des touristes peut-être...). En fait c'est surtout à cause de ce lunatisme sanglant que Peter est un dangereux criminel. Son insensibilité fait également partie du tableau de Pan le Parfait Assassin. Il est incapable d'amour, c'est un des grands mystères de sa vie, que ce soit envers les adultes qu'il tue sans pitié ou envers les Enfants Perdus qui transgressent la règle d'or « Grandir est contraire au règlement. ». L'expulsion de Neverland du pauvre Rush Tarquinn en est un parfait exemple. Ce dernier a d'ailleurs quitté les Enfants Perdus à cause de la prétention et de l'égoïsme de Peter qui n'avait pas reconnu son haut fait. Mais l'aspect le plus effrayant et étrange de ce jeune garçon est bien sa névrose grave : totalement schizophrène ! Nos enquêteurs ne savent pas grand chose sur son passé mais il est certain qu'un évènement marquant dans la vie du Tyran a déclenché cette Schizophrénie aiguë. Tout le monde ici sait que Peter Pan a le contrôle sur son ombre, et bien il est également persuadé que celle-ci est dotée d'une conscience et il lui parle comme je le fais en ce moment. Les Enfants Perdus ne s'en sont jamais inquiétés, ils sont même convaincus qu'ils ne sont tout simplement pas dignes d'entendre l'ombre de leur Chef. Le désir de supériorité de ce dernier est traduit par le rôle de soumis qu'il a donné à son ombre. Car oui, Peter a un complexe de supériorité, c'est aussi une des raisons pour lesquelles il hait autant les adultes qui se disent supérieurs aux enfants. Donc oui, je reprends l'idée de base : Peter Pan est un tyran détestable qu'il faut éradiquer de Malkins. Mais je dis non !
Dans cet être détestable se trouve quelque chose que l'on peut encore sauver de l'éternelle perdition : son courage à nul autre pareil ! "L'intrépide Peter vole au secours des orphelins abandonnés !" Cette situation ne vous convainc pas ? Alors prenez sa joie de vivre ! Jeune garçon rieur et farceur, ce n'est pas attendrissant ? Oui, il est vrai que ses farces sont souvent de mauvais goût pour nous, adultes, mais cela en va de même pour tous les enfants, non ? Et puis Pan est un enfant extraverti, il adore connaitre de nouveaux enfants et ne refuse jamais d'orphelins à Perdition. Il aime montrer ce qu'il ressent sur le moment (sauf peut-être la peur ou la gêne, c'est un garçon tout de même) et...
- Et ses crises de colères ?
- Oui oui, il montre très bien qu'il est en colère, mais comme tout le monde à Malkins je crois.... Oh ! Une part de sa personnalité qui va obligatoirement vous convaincre : Peter Pan aime la liberté. Non, en fait il respire la liberté, il EST la liberté ! La phrase "Peter Pan est l'oiseau de la liberté" ne vous dit-elle rien ? Son talent aérien n'est-il pas un symbole universel de la liberté de penser et d'agir ?
- C'est bien pour ça qu'il transgresse les lois !
- Oh, oui certes... Je subodore que son adoration irrationnelle pour les sucreries ne vous attendrira pas non plus.
- ...
- Non. Bon. Eh bien je me retire de l'audience messieurs dames. En espérant qu'une infime partie de mon auditoire fera tout ce qu'il faut pour sauver ce pauvre Peter de sa chute apparemment inexorable vers les ténèbres.»



Procès de Peter Pan mené par Jacky Mushroom, défenseur du Wanted.

Et là haut dans le ciel...
Rêve que tu as des Ailes


- Eh, Ombre ! J'suis comment moi ?
- Eh bien tu es beau, jeune, vigoureux, magnifique, superbe, parf...
- STOP !! Arrête, chut, ta gueule. Ce que tu veux mais stop. J'ai besoin d'une description objective pour le geek qui me regarde là, même si je suis tout à fait d'accord avec ce que tu as dit. Hum voyons. Je suis... Petit ! Ah oui voilà, je suis très petit. Un mètre cinquante cinq pour cinquante kilos environs. Ah oui je suis mince aussi, mais attention, pas un chamallo'w tout mou et tout rose et tout... Bref ! Okay ? Je suis évidemment fort vigoureux et agile, y a des habitudes qui ne se perdent pas, celles de pickpocket en occurrence... Une preuve ?! Les muscles là c'est quoi ? Du caca de fée peut-être ? Non, bon voilà, alors chut. T'sais, je suis un enfant, et je le resterais toujours ; donc en temps que garçon de treize ans je ne peux pas ressembler à Msieur Lagonflette. D'ailleurs, tu vois pas ces tablettes finement musclées ? Et mes épaules gracieuses au bout desquelles mes mains délicates aux doigts fins manient l'épée avec talent : un corps de rêve pour un garçon de rêve. Comment ça "voler ça fait pas faire beaucoup de sport" ?! Évidemment que c'est pas ça qui va me muscler ! Et alors ? Je me bats moi, à l'épée, t'sais le truc pointu qui coupe ? Et puis je cours partout, en même temps Neverland c'est chez moi je le traverse quand je veux et comme je veux. En fait je SUIS Neverland. Je connais chaque passage secret, chaque nid d'oiseau, chaque trous de taupe bleu caramel, chaque branche, chaque feuille... Ouais bon bref voilà, je connais tout. Cette connaissance du terrain me permets de trouver les plantes colorantes (personne ne connait leur emplacement à part moi, Ombre et Tinker). Une fois écrasée et mélangées à quelques autres éléments j'en obtient une teinture capillaire. Pratique hein ? D'ailleurs, je ne me souviens même plus de ma couleur d'origine... Vert poivron ? Blanc neige ?
En ce moment j'ai les cheveux rouges en explosion capillaire qui encadrent deux saphirs en forme d'amande (ouais mes yeux pauv' cloche). Je m'en contente. Par contre mon visage efféminé, euh voilà quoi, jm'en serais passé ! Oui bon okay, ça fait souvent ça quand on est jeune, mais ça veut dire que je serais TOUJOURS comme ça ! Beurk ! En plus Wendy adore me faire chier là dessus, je lui en colle une évidemment. Le truc que je pourrais JAMAIS supporter en tout cas, ce sont mes lèvres... sensuelles. C'est la seule chose d'adulte qui a eu le temps d'apparaître sur mon corps avant que je me stabilise. Ça gâche ma perfection, surtout qu'elle sont légèrement rosées - ouais encore un truc de fille - mais ça à la limite ça crée un joli contraste avec ma peau dorée (Vie 100% plein air mon gars !). Par contre ma voix elle est totalement enfantine, rient d'adulte, rien de grave et heureusement j'ai pas eu le temps de muer. J'avoue que ça butte souvent mes grands discours ou mes moqueries mais au moins j'ai une voix pure et chantante.
Ah oui j'allais oublier ! Dernièrement j'ai eu une super idée ! (Oui bon Wendy était à côté, mais on s'en fout) Je me suis troué l'oreille gauche et y ai inséré un petit anneau en argent. Ça fait vraiment class, parfaitement adapté à ma délicate oreille. Nan, ne t'en fais pas je ne suis pas assez banal pour me contenter d'un anneau dans l'oreille. J'adore m'habiller, les accessoires et tout ça. Quoi ? C'est important d'être beau et class quand on sort ou juste quand on va couper quelques mains pour donner à manger au Croco. Je n'ai pas vraiment de garde robe, en fait je n'en ai pas du tout, c'est simple. Je crée moi même mes vêtements et après une utilisation je les jettes ou les passe aux Enfants Perdus. Bon en fait ce sont eux qui me les fabriquent, moi j'ai l'idée. Mais je ne vais pas perdre mon temps à faire de la couture quand même ! J'ai l'anarchie à faire régner moi ! D'ailleurs je crois que j'ai tout dit, c'est l'heure d'aller jouer avec Wendy. A la revoyu...
- Peter ! Tu as oublié de parler de tes expressions et habitudes gestuelles.
- Oh, ouais, merde... Bon alors euh... Roh tu sais quoi Ombre ? Fais le, je peux pas donner un avis objectif sur quelque chose que je ne vois pas ou ne remarque pas.
- Oh quel honneur Chef ! Alors Monsieur le Geek, Peter a un visage très enfantin, ça tu t'en doute, mais il ne faut pas oublier qu'il a plus de trois sicèles et que la gaieté qui fait pétiller ses yeux et la cruauté qui les assombrit se côtoient l'une et l'autre. On peut donc admirer le magnifique sourire candide lors des petits moments d'innocence de notre Chef ou son sourire en coin aussi taquin qu'irrésistible d'enfant joueur. Mais également sa beauté ténébreuse digne de Big Bad Wolf que ses dents découvertes et ses sourcils froncés lui donnent. Notre Chef est tout simplement parfait : de son tic à passer sa main dans les cheveux quand il réfléchit ou quand il est soucieux à sa démarche féline et assurée en passant par son vole fluide et gracieux.
- ... Hum, j'crois qu'on peut trouver plus objectif que ça mais c'est cool comme description. Bravo Ombre, bon boulot. Voilà l'Geek, maintenant on se dit vraiment adieu, sauf si tu comptes de nouveau croiser ma route...

...Tu t'envoles, tu t'envoles !

Rêve ta vie en Couleurs


Cela fait longtemps que je t’aime, que je te désire, que je te rêve, que je te façonne.
Bientôt je pourrais te toucher. Bientôt tu seras là. Bientôt…


~~~~ 1 ~~~~

Bîp... Bîp... Bîp... Bîp...

Des chuchotements... J'entends. Je ne vois pas, je ne sens rien. J'entends.

- Il se réveille.

Bîp...

Qui suis-je ?

Bîp...

Ça bouge, ça chuchote; J'ouvre les yeux. Je vois. Une lumière blanche qui brûle les yeux.
Je referme les yeux. Trop douloureux.

- Ça y est il sombre de nouveau.

Bîp...

Je me redresse en sursaut, les yeux grands ouverts et je vois. Cette fois c'est une dizaine d'hommes, vêtus entièrement de blanches et le visage à moitié cachés par des masques chirurgicaux. Ils me voient eux aussi. Eux aussi ont les yeux écarquillés.
Il y a un moment de flottement et c'est le chaos. Il se jètent sur moi. Leurs mains me broient les os, leurs griffes me lacèrent la peau. J'ai mal. Pourquoi ? Pourquoi je souffre ? Pourquoi j'ai peur ?
Je suis submergé, il faut que je m'en aille, je ne sais pas où je suis, qui je suis, qui ils sont, mais il faut que je parte. Je le sais c'est tout. Je bande les muscles et commence à grogner, petit à petit un hurlement sauvage envahit la pièce trop blanche. Ils s'éloignent tous d'un bloc, on dirait une armée, ou une troupe de danseurs synchronisés. Je ne comprends rien à ce qu'il se passe. Il faut que je parte. Partir... Vite...

♣️

J'ouvre les yeux, cette fois la lumière est beaucoup plus supportable, plus naturelle. C'est le silence absolu et la cacophonie effroyable de la vie concentrée résonne dans mes oreilles qui ont retrouvé leur sens. Je réalise alors que je suis dans une rue remplie de monde, ce doit être le milieu de journée. Je suis assis par terre contre un mur et je ne reconnais rien.
Mes souvenirs refont surface en un grand fracas mental qui me donne la nausée. Des images des hommes en tenue blanches, de la lumière crue, de la douleur avant et après mon réveil. Avant mon réveil... Une rue, celle où je me trouve en ce moment, une grande maison en marbre : rongée par les flammes. Les cris de deux adultes, souffrance et tristesse.
J'ouvre de nouveau les yeux, je sais désormais. Je me lève et marche lentement vers ce qui confirmerait mes souvenirs. Elle y est : cette maison en marbre rongée par le flammes. Désormais ce n'est plus qu'un tas de cendres d'où s'échappent quelques pans de murs. C'est chez moi. Mes parents sont morts dans l'incendie. L'incendie... Je me souviens : Des hommes étranges habillés de noirs s'activent autour de la maison, une minute plus tard le feu s'élevait dans le ciel étoilé. Les hommes en blancs me tiennent, me retiennent alors que j'entends les cris de souffrances de mes parents. Tout devient noir : je perds connaissance.
J'ai treize ans et ce depuis cinq années. Cinq ans de souffrance solitaire dans cette pièce trop blanche avec ces hommes blancs. Je ne grandirais plus, je le sais...

Je m'effondre par terre et fixe bêtement les restes brûlés de mon passé, de ma vie. Je n'ai plus de vie.
Je veux oublier, je vais oublier. IL FAUT QUE J'OUBLIE !

~~~~ 2 ~~~~

Yo ! Jm'appelle Peter Pan, j'ai treize ans, je suis orphelin et le meilleur voleur de tout Malkins. Mon seul ami est Tinker Bell, la fée aux cheveux bleus là-bas. Nous nous apprêtons à détrousser un couple de bourgeois que nous venons de repérer. Manger c'est important dans la vie et ils puent la nourriture à trois kilomètres. Allons donc faire nos courses !

♠️

- Hahaha ! Bravo Tinky, c'était vraiment impressionnant ! Peser deux cent kilos d'un coup et tombé sur le gros riche : c'était une idée géniale ! Tu m'impressionnes, toi et ton pouvoir.
- Héhé, merci Peter, mais ton contrôle de ton ombre est pas mal non plus.
- Ouais c'est vrai, je me débrouille très bien et elle est parfaitement soumise.
- Tu parles encore à ton ombre ?
- Evidemment !
- Peter, tu sais très bien que tout ça c'est dans ta tête.
- ...Bon mangeons à notre honneur !
- ... Oui, à nous !
- Dis Tinky, pourquoi t'as volé les bijoux de la femme si tu veux pas les revendre ?
- ...
- Allez dis moi !
- Parce que je trouve ça joli. Ça brille, j'aime ce qui brille c'est tout.
- Oh. Okay je comprends.

....

- Je veux m'en aller.
- Moi aussi, j'ai quelques petites choses qui nous aiderons à tenir pour au moins une semaine ou deux de marche.
- Super. Moi j'ai volé des sacs et des vêtements de marche.
- On est synchro quand même.
- Haha ! Oui c'est vrai. On est amis c'est pour ça... Merci d'être avec moi Tinky, j'aurais l'air bien con tout seul dans la rue.
- Hum. D'ailleurs, tu ne te souviens toujours pas de ton passé ?
- Non, rien du tout. C'est tout noir dans ma tête, j'ai l'impression que je me cogne à quelque chose quand j'essaye de me rappeler. Comme si mon esprit avait protégé mes souvenirs d'une barrière noire infranchissable.
- D'accord.

~~~~ 3 ~~~~

Le jour de notre arrivée nous avons cambriolé une boutique de potion sur la côte. Tinky a volé tous les objets brillants et précieux, quant à moi j'ai dévalisé le rayon des potions Cerf-Volant, ça a toujours été mon rêve de voler.

- Eh Tinky t'as vu ? Je voooole !
- Ouais, je vois Peter, c'est un peu dur de te rater. Bon tu redescends ? On rentre.
- Maintenant ?
- Maintenant.
- Bon okay. T'façon je commence à avoir faim.

J'atterris tant bien que mal entre trois arbres et une dizaine de buissons épineux alors que la fée est déjà dix mètres plus loin. Ça ne fait que deux jours qu'on est à Neverland et je sens déjà que quelque chose change. Ma vie peut-être ? Oui ma vie, ça c'est sûr. Mon corps ? Non, lui il reste comme il est depuis que je me suis réveillé en plein milieu d'une rue remplie de monde, sans aucun souvenirs. Après deux jours de recherche je n'avais rien trouvé qui puisse me dire qui j'étais mise à part une violente et inexplicable révulsion envers les adultes. J'avais dû me résigner à m'inventer une nouvelle vie, une nouvelle identité. Au début j'avais vraiment eu du mal à voler pour manger et quand j'étais enfin devenu un pickpocket aguerris, Tinker Bell était venu vers moi. Il ne m'a jamais dit pourquoi ni comment il est venu mais ça n'a aucune importance. C'est mon seul ami. Je ne suis rien sans lui, il n'est rien sans moi. Au fil des années mon esprit avait mis des raisons logiques sur ma haine des adultes : ils sont cupides, stupides, vieux, pervers, impurs, cruels, sadiques, égoïstes, prétentieux et j'en passe. Nombre de fois ils ont essayé de nous attraper Tinker et moi. Soit pour nous "punir comme il se doit" soit, et c'était le pire, pour nous mettre à l'orphelinat où on bénéficierait d'une éducation et d'un avenir. Je ne veux pas finir ma vie dans un bureau ! Je veux être libre, m'amuser et continuer à emmerder les vieux. Mon pire cauchemar a toujours été et sera toujours de grandir. Rester jeune et libre, voilà ma vie. Je le souhaite tellement que ma croissance à cessé vers mes treize ans (je suppose). En tout cas c'est la seule raison qu'on a trouvé moi et Tinky. Après une cinquantaine d'année à voler pour survivre, on a enfin décidé de partir, de recommencer à zéro : Neverland s'est offert à nous.


Bell m'attends devant un immense arbre centenaire aux racines sinueuses, ça doit être le roi de la forêt, et s'efface pour me laisser passer le premier dans le minuscule passage dissimulé entre deux racines. Seuls des enfants peuvent passez par ce trou, c'est d'ailleurs pour ça qu'on a choisi cet arbre comme planque. Mais l'intérieur nous a encore plus étonné : le tronc est creux et d'immenses escaliers sculptés à même le bois montent vers la cime où est battit un observatoire qui offre une vue imprenable sur l'île entière et descendent sous l'arbre lui même où des cabanes en bois sur pilotis sont reliées les unes aux autres par des centaines de pontons. Au sol il y a une source souterraine (celle où l'arbre s'abreuve sûrement) à l'eau claire et délicieuse et de grands potagers qui manquent certes d'entretien. Le trou dans les racine est en fait un toboggan parfaitement lisse qui donne sur la ville souterraine, la chute est amortie par un lit de mousse super moelleuse. D'ailleurs la sortie est au cinquième étage en montant par les escaliers de bois. Une petite porte s'ouvre sur une large branche pourvue d'une multitude de lianes auxquelles on s'accroche pour rejoindre la terre ferme dehors. Une planque parfaite en occurrence. Mais on n'a jamais cherché qui avait bien pu construire cet endroit, il était là c'est tout ce qui importait. Tinky avait trouvé un vieux panneau où était inscrit "Perdition". On en a déduit que c'était le nom de la planque et on n'a pas cherché plus loin.
Perdition la planque de Peter Pan : Ça sonne bien quand même avoue.

♣️

- Eh Tinky j'ai un idée.
- Je t'écoute, dit la fée en atterrissant sur le tapis de mousse derrière moi.
- Cette planque est bien trop grande pour nous deux tu ne crois pas ? Et si on recueillait tous les orphelins ? Et les enfants tombés de leur poussette quand la nourrice ne regardait pas ?
- Hum. Mouais... Oh. T'as une idée derrière la tête toi.
- Ouaip ! lui dis-je tout sourire. Je veux constituer une armée.
- Mais t'es complètement taré ! Quoique, ça ne m'étonne pas : cet acte de bonté et de générosité ne te ressemblait pas, il fallait forcément une bonne raison derrière.
- T'as tout pigé. Et devine contre qui cette arm...
- Contre les adultes.
- Trop fort Tinky. Je veux que cette île nous appartienne toute entière. Et puis un jour on arrivera à conquérir le monde.
- Ok je te suis.
- Evidemment que tu me suis ! Bon, on s'y met immédiatement.

♣️

C'est ainsi qu'en moins d'un an tous les humains de l'île furent tués où chassés. J'étais devenu un fin bretteur et mon stock de potion Cerf-Volant avait l'air intarissable (à force d'en boire les effets durent plus, c'est pas trop bien ?). Mon talent aériens était mon plus grand avantage désormais. Perdition s'était ainsi peuplée d'une centaine d'enfants. On les appela les Enfants Perdus. Tinky avait soulevé le problème de la croissance mais pour une raison inconnue, aucun enfant ne grandit plus. La fée émit l'hypothèse que j'influais l'île et y répandais mon envie farouche de rester jeune. Peut-être, qui sait ? Malheureusement, certain ont échappé à cette influence et ont grandi. Je les ai tué, tout simplement. Ceux qui m'avaient rendu service ont été épargnés et bannis de Neverland. J'instaurai une loi : « Grandir est contraire au règlement. » après c'était à eux de jouer s'ils voulaient rester.
Mais, un groupe d'adultes est parvenu à rester à Neverland : les pirates du Black Froth et leur capitaine James Hook. Une haine viscérale s'est installée entre lui et moi. Je le haïssais encore plus violemment que les autres adultes et lui était jaloux de ma liberté, de ma jeunesse et de tout ce que la vieillesse lui avait fait perdre.
Les escarmouches contre les pirates devinrent fréquentes puis habituelles. J'adorais me battre avec James, il avait un tel talent à l'épée ! Je ne pouvais l'ignorer. Ça devint une obsession pour finir en un jeu jouissif. On me proposa souvent de le tuer pour que les adultes soient enfin éradiqués de Neverland mais c'était hors de question ! Je refusais catégoriquement de perdre mon jouet.
Une vingtaine d'années plus tard un nouvel Enfant Perdu se révéla très utile: Rush Tarquinn, surnommé le Crocodile...

~~~~ 4 ~~~~

En ce moment James Hook et ses déchets de pirates recherchent Perdition avec plus de frénésie. Tout le monde s'inquiète et même si je ne veux pas l'avouer, moi aussi. L'idée de tuer Hook refait surface mais j'ai juste à dire "Non" et tout le monde se tait. Le petit Crocodile me voue une adoration sans borne, comme tous les autres Enfants Perdus et son talent m'intéresse beaucoup : il posséde une rangée de dents acérés qui peuvent tout déchiqueter.
Je prends Croco à l'écart et lui propose mon plan, qu'il accepte évidemment. On ne me refuse rien.
Le lendemain, c'est l'heure du jeu : Rush est dissimulé dans l'eau de la Crique aux Pirates, il attend mon signal alors que les Enfants Perdus ont commencé le combats sur le navire. Hook est là, je vole vers lui et nos épées s'entrechoquent violemment. Après quelques échanges je la voie : une ouverture ! Je siffle et Croco jaillit de l'eau à une vitesse ahurissante. Il se jette sur la Capitaine mais marque un temps d'hésitation, le regard rivé à la jugulaire de Hook. Je hurle à travers le fracas des armes « NON ! » l'Enfant cligne des yeux et continue sa course vers la main de mon ennemi.

CRAC

James Hook pousse un cri inhumain en regardant Rush arracher sa main droite. Il s'effondre sur le carnivore et l'écrase de tout son poids. Je lui donne un violent coup de pieds et relève Rush, tout sourire. Lui, avait l'air dans un autre monde, la mâche la main, la broie, la suce, l'ingurgite.
Je le laisse finir et je pars.

Ce soir on me fête ! Je suis le centre du monde, encore une fois et on fume le calumet de la paix en mon honneur. Tout m'est dû et ils le savent. Tinky est assis à côté de moi et sourit tranquillement comme toujours. Quand à Rush Tarquinn, et bien il me rend hommage lui aussi. C'est vrai qu'il m'a un peu aidé dans l'affaire, mais l'idée venait de moi !
Bref : A ma force !

♠️


Un an plus tard. Plus ? Moins ? Je sais pas, je perds la notion du temps à Neverland. Tout se répète de la même manière : Querelle avec les pirates, virée à la Vallée Sanglante pour tester notre courage, voyeurisme à la Lagune des Sirènes et balades avec Tinky.
Mais ce jour là j'attends quelqu'un. Les Enfants Perdus m'ont fait remarquer la longue absence d'un des notre. Rush entre dans sa chambre, stop net et me fixe. Je n'ai qu'à me lever pour lui montrer ce qu'on sait tout les deux : il a grandi. Je pose une main sur sa joue et la caresse, les poils d'une barbe naissante me meurtrissent la peau. Le silence, seulement le silence. Mais c'est un silence cruel, je vois les larmes de son âme à travers ses yeux. Il le sait. Il sait ce qui va arriver.
Le lendemain Rush avait quitté Neverland, banni à jamais...

Je veux l'oublier.

~~~~ 5 ~~~~

- Ah ah, encore raté ! Regarde par ici ! Non par là ! Ou plutôt par là.

Je fends et je redresse sans que Hook (qui porte son nom à merveille maintenant qu'un crochet remplace sa main dévorée) ne puisse m'effleurer.
C'est une belle matinée d'Été et Tinky et moi avons décidé d'aller taquiner un peu les nos chers pirates. Je m'occupe évidemment du Capitaine et la fée s'amuse avec son nouveau préféré : Danse.
Un pirate, Plat de Nouilles, s'approche de moi par derrière et je n'ai qu'à chuchoter "Va" à mon ombre pour que le subordonné soit sous mon contrôle. Dans une petite partie de mon esprit je l'envoie par dessus bord et relâche mon emprise. Et ouais, désormais j'arrive à un niveau de contrôle de mon ombre qui ne nécessite plus beaucoup de ma concentration. Je n'en suis pas peu fier... En fait je suis carrément trop méga fier ! Bref, revenons en à Hook. D'ailleurs, où est-il ? Je l'ai perdu de vue. Argh n...
Une douleur fulgurante me lacère le torse, un liquide chaud me caresse le ventre, descend, encore, descend, toujours. Des rubis liquides. Mon sang ?
Tinky se rue vers moi, le monde devient matériel, je m'écrase à terre. Tinky hurle. Je vais mourir Tinky...

Tout est noir.

♣️

Des chuchotements... J'entends. Je ne vois pas, je ne sens rien. J'entends.
- Il se réveille !
Une vague de terreur me submerge, des images remontent d'un seul coup, je les vois. Elles redescendent, je les oublie.
Je me redresse d'un bond, me cogne au plafond et regarde enfin autour de moi. : une marrée de grands yeux innocents et admiratifs sont tournés vers moi. Les Enfants Perdus.
J'atterris, rasséréné , et m'assois sur le lit. Je suis en bonne santé, dans ma chambre, à Perdition, sous le Grand Arbre sur l'île Neverland. C'est chez moi, alors pourquoi j'ai le cœur qui bat comme ça ? Pourquoi mon ventre se tord douloureusement ? Ça y est, je sais ce qui cloche.
Je lance d'un voix que je veux détendue et naturelle :
- Où est Tinker Bell ?
Le silence. Rien qu'un immense et détestable silence. Et ces larves, ces vermisseaux qui en savent que ramper devant moi. Aucun ne peut me dire où est Tinky. INUTILES !
Un enfant s'approche enfin, le regard baissé et la voix chevrotante :
- Il est parti.
Mon monde s'écroule. Tinky, parti. Impossible, pas lui, pas à moi.

Je veux l'oublier.

Mais on n'oublie pas Tinker Bell. Personne ne peut l'oublier. JE ne peux pas l'oublier. Jamais. Je le retrouverais. Bell, si tu m'entends : On se reverra, un jour, et on reviendra à Neverland ensemble. Promis !
Je regarde les gamins autour, les écrase de ma rage, les menace du regard.

- Sortez !

Cette nuit là j'ai pleuré. Pour la première fois de ma longue vie et la dernière.

Maintenant je suis seul, complètement seul. Tinky m'a abandonné. Il m'a laissé, il m'a quitté. Je ne quitte plus ma chambre, je ne combats plus les pirates, je ne joue plus dans la Vallée Sanglante, je ne me rince plus l'œil à la Lagune des Sirènes. Alors pour combler le vide je parle sans arrêt avec mon ombre. Elle n'a pas beaucoup de conversation mais au moins elle me prend pour un Dieu. Ça me rend plus fier, plus fort, plus sûr. Je suis le centre du monde et les regards admiratifs des Enfants Perdus me le confirment sans problème.
Tinky m'aurait dit que ça c'est dans ma tête, que je suis schizophrène, qu'Ombre ne me parle pas. Et je l'aurais cru au fond. Mais maintenant je sais qu'Ombre me parle, qu'elle a une conscience propre. Je ne suis pas fou, je n'ai pas de voix dans la tête. Tinky... Pourquoi je pense toujours à lui ? Pourquoi j'en fais le centre de ma vie ?! Je suis le chef d'un mouvement anarchiste qui cherche à chasser tout les adultes de Neverland et de tout Malkins. Je ne vais pas laisser une fait occuper toutes mes pensées !
Hum, pas très convaincant.

~~~~ 6 ~~~~

Aujourd'hui je recrute des nouveaux Enfants Perdus, c'est l'état de crise ! Les adultes re-peuplent la côte et ils sont cette fois plus nombreux et mieux équipés. Ce n'est pas une petite bande de gamins inutiles et naïfs qui va les repousser. Je cherche donc des enfants qui pourraient m'être utiles pour reconquérir mes terres. Trente ans qu'il n'y a plus d'humains (mis à par les pirates) à Neverland et dix ans que Tinker Bell a disparu. En un mois à peine les adultes ont réussi à détruire ce que nous avions fait en un ans Tinky et moi, et ils osaient revendiquer leurs droits sur Neverland. J'ai été pris d'une crise de rage énorme de quatre jours durant lesquels un terrible orage à secoué l'île entière.

Parmi les nouvelles recrues il y en a un que j'ai remarqué, en tout cas lui m'as tellement remarqué que j'ai été forcé d'en faire de même. Il s'appelle Wendy, le moraliste névrotique. Il m'inquiète un peu quand même. Son regard surtout, qui me fixe sans arrêt avec un admiration possessive qui me gêne affreusement. Il ne m'admire pas comme les autres, pas comme un dieu. Plutôt comme... Roh puis merde je sais pas mais il m'inquiète ! D'ailleurs je sais même pas pourquoi je l'ai embarqué, il n'a aucune capacité de combat, ni pouvoir ni condition physique et pourtant c'est de ça dont j'ai besoin pour chasser les adultes.
Un mois plus tard je ne regrette pas mon choix de l'avoir emmené, au contraire. Wendy a de bonnes idées, arrive à occuper les enfants lorsqu'on est pas en train de se battre et arrive même à jouer moi de temps en temps. Mais à côté de Bell ce petit humain est totalement inintéressant et inutile. Et à propos de Tinky, les Enfants Perdus parlent souvent de lui à Wendy et il n'a vraiment pas l'air de l'apprécier. Évidemment, personne ne surpassera jamais Tinker Bell, personne, jamais...

Et pourtant Wendy est mon Second maintenant (je ne me rappelle plus comment ni pourquoi il l'est devenu mais tant pis). Grâce à ses idées (même si je ne veux pas l'avouer), on a réussi à bloquer l'accès de l'île aux adultes. Ils se contentent de la côte. Le premier qui enfreint la lois "établie" se fait évidemment tuer net. COUIC, décapité !
Je joue régulièrement avec Wendy, c'est le seul enfant à peu près intéressant. Mais le mieux c'est que son regard trop intense ne me gêne plus... Moins en tout cas. Je sais que cette admiration trop forte cache quelque chose, je ne sais pas encore quoi.
Mais ce matin il s'est passé quelque chose d'humiliant...

♠️

- Derrière toi Wendy !
Le gamin se baisse, perd seulement un cheveu lorsque le sabre de son adversaire le frôle, et se relève en souriant. Ça serait con que je perde mon Second aussi rapidement, surtout qu'aucun Enfant Perdu est assez intelligent pour le remplacer.
Un sifflement métallique m'indique l'approche du crochet du Capitaine. Je pivote, lui fait de nouveau face et pare aisément son attaque. Une main s'il vous plait ! Je prends un peu d'altitude et rit de la frénésie sauvage avec laquelle James Hook essaie de me tuer. Je ris, je ris, je n'arrête pas de rire. Jusqu'au moment où le Capitaine lui même se fige, les yeux écarquillés. Moi aussi je m'arrête, l'air incrédule. Pourquoi c'est le grand silence sur le bateau ? Pourquoi tout l'équipage et les Enfants Perdus se sont arrêtés et tues eux aussi ?
- Peter... T'es cheveux, me dit Wendy, la voix chevrotante.
Quoi ? Qu'est ce qu'il ont mes chev...
- ARGH !!
Une boucle rose vient de passer devant mes yeux. C'est a moi ça ? Ce truc rose est à moi ?!
Crochet ricane et lève sa rapière pour m'abattre. J'évite le coup de justesse, je sens même un liquide chaud dégouliner de mon épaule mais la douleur n'est pas vive. Et puis je suis trop occupé à regarder la mèche de cheveux que je tiens dans ma main. C'est bien une bouclette rose. Tellement bouclée que ça en devient un anglaise. Mais le pire c'est que cette mèche vient bien de ma tête.
Je me tourne vers Wendy qui a découvert le responsable de cette humiliation :
- Là bas ! Celui aux cheveux bleus près du bastingage.
Je n'ai pas le temps de le chercher des yeux, Hook est déjà sur moi. Je m'envole et siffle le plus fort possible. C'est le signal de départ. Le silence pesant qui s'était installé vole en éclats et les Enfants Perdus hurlent et cours de partout pour regagner la plage. Moi je ne les attends, je vais directement à Perdition et claque la porte de ma chambre derrière moi. Je cours vers mon morceau de miroir et laisse échapper un petit cri.
Une masse imposante d'anglaises roses remuent gracieusement autour de mon visage. C'est moi. Ce mec à la coupe de fille dans le miroir, c'est moi ! Quelle horreur ! Je suis déshonoré à vie ! Je n'oserai jamais plus sortir !
Je m'effondre sur mon lit et rage en silence. Quelques Enfants Perdus, dont Wendy essaient d'entrer durant les deux heures suivantes mais un "Non" cinglant suffit à les dissuader.
Le soir je me résigne enfin à sortir. Je cherche un bandana dans ma commode et en trouve une noir. Je le noue autour de mes cheveux, laisse seulement dépasser deux trois mèches à peu près lisse sur mon front et attache la longueur en catogan. Ça y est, je suis à peu près présentable.
Au repas ce soir là c'est le silence total. Je mange calmement, comme si de rien n'était et retourne dans ma chambre le premier.
Je m'envole vers la Crique aux Pirates quelques instants plus tard. Je n'ai qu'à m'introduire à bord du Black Froth (voleur qui sait voler comme un oiseau c'est vraiment fort dans le genre silencieux). Dix minutes plus tard je retourne à Perdition, la chemise tachée du sang de celui qui avait osé m'humilier. Mes cheveux avaient retrouvé leur couleur noire.

J'ai mis deux jours à préparer une nouvelle coloration. Un mois plus tard, lors d'un raies contre les touristes adultes, on pouvait voir Peter Pan au yeux de glaces dans un tourbillon de flammes. Ça c'était plus là class.

~~~~ ~~~~


La vie à repris son cours à Neverland : Escarmouches avec les Pirates, testes de courage à la Vallée Sanglante, voyeurisme à la Lagune des Sirènes, et maintenant il y a les discussions avec Ombre, les jeux avec Wendy et la surveillance des touristes sur la côte. Il m'arrive encore de monter à l'observatoire pour guetter le retour de Tinker Bell, je suis con, après onze ans d'absence, il ne va pas revenir. Il ne reviendra pas..

Ma vie est donc bien remplie et pourtant je n'arrive pas à l'oublier...

Tinky, j'arrive.

Laisse tes soucis sur le sol

Hors Rp'
Si votre/vos futurs avatar(s) se réfère(ent) à un personnage de manga/animé/etc spécifique, précisez le nous ici ;
Lavi de D Gray Man par Prodigy Bombay ♥️ Mais comme Neverland influence sur sa couleur et formes des tifs et nyeux bah je vais souvent changer d'avatar, avec notamment Mail, Nate et Loan de Death Note, Sora et Riku de Kingdom Hearts et d'autres dont j'ignore l'origine ^.^
Propositions/Idées pour améliorer le forum ;
It's just perfect o/
Comment nous avez-vous découverts ;
Partenariat avec Ishtar.
Depuis combien de temps faites-vous du Rp' ;
Ça doit bien faire 3 piges et demi ._.
Évaluation de votre activité sur le forum ;
En ce moment je dirais 4/10 parce que j'aborde des sujets importants pour tout le reste de ma scolarité, sinon c'est 7/10 ^0^
Code ;
Attends attends, j'vais bien finir par trouver à force de relire chaque post >_<'
~ Ayé enfin trouvé ! "Validé par Pompom, enfin 8D ♥️" ? =3 Le cœur et mignon tout plein alors je garde o/ Haha, j'en ai remis un avec mon rouge Pomiens, c'est MIEUX *se tue*



Dernière édition par Peter Pan le Dim 13 Fév - 15:32, édité 7 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I believe I can fly ~ Pan le Cerf-Volant ♥ Ven 11 Fév - 0:54

Ayé ! *_* J'ai enfin terminé =D Merci d'avance au gentil Staff qui va devoir lire ma fiche ^^' Je suis désolé, vraiment, mais je n'ai pas un style d'écriture très agréable ou très original.

Je suis prêt à supprimer l'influence de Neverland sur Peter et de Peter sur Neverland, j'ai conscience que ça lui rajoute des pouvoirs même s'il ne le contrôle absolument pas et que ça n'arrive (pour la météo) que lors de grosse colère ou tristesse. Et que ça n'arrive que lorsque Peter est à Neverland.
Bref voilà '>.>

Et vraiment désolé pour la lenteur ♥
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I believe I can fly ~ Pan le Cerf-Volant ♥ Sam 19 Fév - 16:01

    Bonjour ô/

    Après discussion staffeuse, j'ai le regret de devoir t'annoncer que nous avons choisi l'autre candidat pour le rôle de Peter Pan ♥ éè Je ne compte pas m'étendre sur toutes les raisons, on retiendra juste le fait que ton interprétation était trop éloignée du PP, tant au niveau de l'âge, que de l'histoire, d'autres petites confusions et soucis ont été relevés, si vraiment tu désires plus d'informations, nous pouvons toujours voir par mp. Mais pour l'heure, je ne suis plus qu'espoir invincible quand à ta non-démotivation ! Tu peux tout à fait remodeler ta fiche et sortir de nouvelles idées de ton chapeau afin de créer ton propre personnage. Nous sommes d'ailleurs tombés d'accord sur le fait que, bien qu'en contradiction avec le PP, le jeune personnage que tu dépeins dans ta fiche est "bien raconté", j'ai eu la sensation que tu te sentais plutôt bien dans un rôle du genre. Je peux donc te conseiller d'incarner un enfant perdu par exemple, mais cela reste une suggestion sans prétention.

    Je te remercie d'avoir su patienter jusqu'au verdict et suis à ta disposition pour tout complément d'information/question, ou autres ! En espérant sincèrement que tu ne vas pas nous quitter ;)

    Walinou.


// Absent jusqu'au 11 Janvier //

Spoiler:
 
avatar
Walrus
team steak haché
team steak haché
HUMEUR : Bweh.
CITATION : « L'objet possédé est heureux tant que son propriétaire l'a à l'oeil... »

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : La Cabane à Huîtres.
NOTEBOOK : Le moule à muffins
VIE SOCIALE : La pêche à la crevette
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I believe I can fly ~ Pan le Cerf-Volant ♥ Sam 19 Fév - 16:58

Oh... Bon ben je m'y attendais toute façon.

Je suis désolé de vous avoir rajouté une fiche à lire ^^'

Je pense que je vais quitter le forum, je m'étais inscrit en voyant le PP de Peter Pan et je n'ai pas vraiment le temps ni l'envie de me créer un autre perso qui ne me passionne pas alors que je peine déjà avec mes 4 autres forums. Peut-être que je reviendrais un jour.
Voilà, merci à vous et bonne continuation ♥
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I believe I can fly ~ Pan le Cerf-Volant ♥ Dim 20 Fév - 9:44

C'est dommage éè Je te souhaite une très bonne continuation, au plaisir de se recroiser un jour, quand tu auras le temps et l'envie !! \ô/


// Absent jusqu'au 11 Janvier //

Spoiler:
 
avatar
Walrus
team steak haché
team steak haché
HUMEUR : Bweh.
CITATION : « L'objet possédé est heureux tant que son propriétaire l'a à l'oeil... »

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : La Cabane à Huîtres.
NOTEBOOK : Le moule à muffins
VIE SOCIALE : La pêche à la crevette
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I believe I can fly ~ Pan le Cerf-Volant ♥ Dim 20 Fév - 10:47

Avec plaisir ! ^0^ ♥
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I believe I can fly ~ Pan le Cerf-Volant ♥

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

I believe I can fly ~ Pan le Cerf-Volant ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» le cerf volant» Produits dérivés Dragons 2» Cerf-Volant [Luna, Aramis]» Cerf-volant, volant au vent» Comment Goupile et le Cerf vendirent les vêtements au prêtre contre un oison
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fiches-
Sauter vers: