AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

The Lucky Star

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: The Lucky Star Sam 5 Fév - 14:33

Pétard scintillant et grenouilles trop cuites !

Ploup-poulp Dossier
Providential Stella, Surnom.

Âge ;
dans la vingtaine
Date de naissance ;
15 Avril – Poivron Intersidéral
Ville natale ;
Verrasoie
Emploi ;
Traqueur fraîchement diplômée, Service souhaité : B.A.D.P.B
Préférences amoureuses ;
Elle aime les hommes ! Les vrais ! Si costauds qu'ils vous soulèvent un troupeau buffles d'un bras!
Talent surnaturel ;
Trois souhaits. Telle la bonne étoile que prient assidument nos héros de contes, Stella peut exaucer trois souhaits par jour.

Sous réserve de quelques limites : On ne fabrique pas du rien avec du rien, pour que le souhait se réalise il faut un objet à transformer si c'est matériel et si ça ne l'est pas c'est hors de ses capacités. Souhaiter la paix dans le monde c'est bien trop abstrait et irréalisable. De plus, elle ne peut pas obliger à tomber amoureux, ramener les morts à la vie et inversement ne peut tuer personne. Toute fois il y a eut quelques plaintes. Techniquement on peut souhaiter un objet que l'on a pas à proprement parler dans les mains. Mais cela cause une réactions en chaine qui aboutit à un double vol, emprunt (ou vol c'est selon) du don de téléportation ou de matérialisation d'un malkinsien ( l'espace de quelques secondes) et usage de ce même don pour faire apparaître l'objet dans les mains de Stella. Fait qui entraine plus d'ennuis qu'autre chose alors la demoiselle préfère faire croire au gens que c'est impossible.
Derniers petits alinéas du contrat : la souhait formulé à haute voix doit faire neuf mots maximum. Ce même souhait doit commencer par« Je souhaite ». Stella ne peut exaucer trois nouveaux souhaits le lendemain que si elle a dormi au minimum huit heures. Une nuit blanche passée à bricoler et le nombre de futurs souhaits exaucés sera de zéro, un petit rigolo qui vous réveille en faisant hurler un pétard en pleine nuit et ce nombre reste à zéro. Enfin vous voyez le topo quoi.

A calamar tapageur, Passions inavouables.

Stella a un caractère bien trempé. Une vraie bourrique qui fonce tête baissée dans les ennuis. « Elle ne manque pas de courage et de volonté !» Diront certains. «C'est une enquiquineuse de première qui à le verbe aussi acide que ses poings cognent dur !» Diront d'autres. Véritable garçon manqué, elle affectionne les défis et les sports extrêmes. L'adrénaline fait partie de ses dopants favoris. Cela est aussi vrai qu'elle est issue d'une famille de sorciers ayant fait fortune dans la fabrication des witch-boards. De ce fait, elle a appris à bien se tenir en société, à le lever le petit doigt quand on boit le thé, et à demeurer convenable lorsqu'on reçoit du monde. Une éducation qu'elle maitrise au point de ne plus réussir à la voir en peinture. Au point de prendre un malin plaisir à mal se tenir, et à cultiver un franc parlé qui désarme bien souvent les arrivistes qui croient se trouver en face d'une jeune femme bien éduquée et hautaine. Stella cultive l'art de lancer des chapelets de jurons de son cru. Ils ne sont, certes, pas aussi violents et répandus que ceux couramment utilisés, mais ils sont aussi dégradants pour les personnes qu'ils visent.
C'est une mordue de mécanique et de bricolage en tout genre. Son enfance passée dans les laboratoires de mise au point des prototypes, fait qu'elle est toujours en train de bidouiller un gadget, d'améliorer sa witch-board personnelle ou encore de faire exploser son dernier essai magico-technique en matière d'équilibre vent-porteur/carlingue ensorcelée.
Sa phobie demeure en un mot : l'échec. Elle aime jouer à se faire peur, à chercher ses limites et flirter avec ce mot oh combien frustrant. Son goût pour le défi vient donc de là. Elle veut constamment savoir jusqu'à quel point ces cinq lettres peuvent être rayées de son vocabulaire. Une petite manie désagréable pour qui n'y prend pas gare : lorsque elle est concentrée dans quelque chose, bidouille électronique ou lecture, elle est difficile à ramener dans la réalité de bonne humeur. Les trois quarts du temps elle ne vous entend pas.

Miroir, mon beau miroir

Dans son physique les deux principaux caractères de Stella sont immenquables : c'est une casse-cou et c'est une femme. Bien qu'elle tienne parfois de l'ado attardé dans son style vestimentaire.

Il est difficile de dire lequel domine le plus, alors nous ferons par ordre alphabétique.

Son côté ado attardé et casse-cou donc.( Notez le masculin il est pas là pour rien) Ses goûts vestimentaires ne sont pas ceux d'une petite fille trop vite grandie, mais bien ceux d'un ado qui ne veut pas se prendre la tête. Fidèle au credo « j'enfile ce qui me tombe sous la main le matin au réveil », elle fait preuve d'un style urbain assez tape à l'oeil. Il est composé d'une paire de basket, de jeans baggys, de pantalons larges, de tee-shirt plus ou moins bariolés - quand ils ne sont pas réduits à une simple chemise blanche- d'une veste de survêtement, d'un bonnet trop grand façon snowborder - mais pointu pour rappeler son sang de sorcière - et enfin de ses immanquables lunettes d'aviateur d'un autre âge. Ces dernières se trouvant vissées sur ses yeux en cas de pluie, de vent ou de witch board poussée à pleine puissance.

Même si ses vêtements peuvent faire douter de son statut social, la recalant aux yeux de certains à un stéréotype de la petite racaille de banlieue, ses longs cheveux roux flamboyants méchés de rose parfaitement entretenus et soyeux indiquent clairement qu'elle a les moyens d'en avoir de si beaux. Car il faut dire qu'ils sont constamment lâchés, torturés dans le froid, sous le soleil ardant. Non, vraiment si elle n'avait pas un abonnement V.I.P chez le meilleur coiffeur de Verrasoie elle ne pourrait arborer dignement des pointes impeccables et un touché si doux. Son goût pour le grand air et les folles virées se voit dans son physique musculeux et sa facilité de mouvement. Cependant la graisse se fait tenace sur les hanches, son ventre et sa poitrine ce qui lui donne juste assez de formes pour ne pas ressembler à un tas de muscles hideux. Maintenant elle ne serra pas au goût des amateurs beautés généreuses.

Fidèle à son éducation elle a la démarche haute et fière, son pas semble celui d'un conquérant sur une terre inconnue, elle marche vers une victoire assurée. Toute fois elle passe plus de temps avachie sur un établi à construire, souder, bricoler, ou encore dans les airs les pieds vissés à sa witch-board que parmi ses semblables. On la décrit souvent comme étrangement gauche sur la terre ferme en comparaison de sa grâce et de sa facilité à tromper la gravité une fois en l'air. Son visage est doux et ses lèvres sont d'un joli rose, mais c'est véritablement ses yeux qui font le charme de Stella. Ses iris aussi incandescentes que sa chevelure surprennent par la détermination et la fureur de vivre qu'elles dégagent. Il y a parfois des frictions car il arrive que ses contemporains aient l'impression qu'elle les regarde de haut ou les provoque en permanence.

Il était une fois. Et rien qu'une seule !

Une gosse de riches dont les parents sont des bourgeois de la dernière heure. C'est comme cela que je résumerais mon identité en usant de codes plus ou moins mondains. C'est d'ailleurs ce que je dis parfois pour faire preuve d'humour mais ça ne passe pas à chaque fois. Je n'ai rien à déclarer de spécial en soi. Je n'ai pas de trouble de la personnalité ou de passé tragique afin d'expliquer au monde que je ne suis pas bien. Mon grand père a fait partie des pionniers en matière de witch-board – à l'époque cela était conspué, les boards, et ne valait pas une écaille de triton séché - malgré tout le domaine prit de l'essor. Père est animé de la même passion que son père avant lui. Il faut dire que j'aime à penser que l'on a cette passion pour tout ce qui vole dans le sang. Ma mère aurait pu faire fortune dans la préparation de philtres médicaux, localement elle s'est faite une petite réputation mais elle a préféré réserver cela à son cercle de proche et se reposer sur la fortune paternelle.

J'ai été envoyée dans la meilleure école privée de Verrasoie, une de celles où tu y entre en maternelle pour y demeurer scolarisé jusqu'à ton diplôme de fin d'études. Seulement je n'ai pas tout le temps été une élève modèle. Enfant, j'ai été une vraie petite furie, mes parents ont eu du mal à me canaliser. Et il n'y arrivent toujours pas. Les professeurs n'ont pas obtenu de meilleurs résultats. Soit disant que j'ai un problème avec l'autorité... Je me dit que c'est juste qu'ils ne sont pas crédibles. Sauf Père. J'ai été de ces fausses canailles qui dérangeaient la classe et y semaient la zizanie sans pour autant avoir de trop mauvaises moyennes. Mes excellentes notes en sciences magiques rattrapaient mes exécrables résultats en langues lutinennes et féeeriques. Mon goût pour le risque et l'adrénaline n'était pas partagé par tous. Pas très bon pour l'image il parait.

En réalité je crois sincèrement avoir besoin d'un garde fou parfois. Pour exemple, ma virée clandestine à Woollyland à l'age de 14 ans qui s'est terminée par une prise d'otage. A cette époque j'était plus révoltée que jamais. Le sentiments d'injustice, que le monde est pourri tout ça ... Une dispute violente partie d'une broutille à un repas. Mes bulletins venaient d'arriver. Et ce mois ci l'équilibre sciences magiques/langues féériques n'était pas très équilibré justement. Avec le recul je me dis que cela était plus la goutte d'eau qui a fait déborder le vase de la crise d'adolescence comprimée par une mère relativement sévère sur ce que vont pensé les gens de nous. Il faut surtout penser à ce que les gens vont penser de toi avant que eux n'y pensent. Comme ça tu peux agir pour leur faire penser ce qui t'arrange bien. Un concept capilo-tracté selon moi. Enfin le ton est monté et j'ai lancé sans bien réfléchir : «  Si c'est comme ça, je souhaite partir tout de suite pour wollyland !! » Wouch ! Mes cheveux se sont pris pour des néons rose particulièrement vifs. Et je me suis retrouvée dans une rue crasseuse de cette bourgade si pittoresque de Malkins.

Les badaud voyaient à des kilomètres que je n'étais franchement pas du coin. Seulement, à table, j'avais posé tous mes gadgets magiques à coté de moi, j'ai pas spécialement eut l'idée de «  tiens ça peut servir à cette seconde précise. » J'étais toute à ma colère et je l'ai bien regretté. On m'a reconnue, je suis tombée dans un piège stupide : Un petit vieux qui m'a demandé son chemin. Bien sur je n'ai su l'orienter et il m' a proposé que l'on aille ensemble demander à une troisième personne. Quand j'ai vu la troisième personne en question, un frigo à barriques de liquide de rafraichissement des circuits accompagné d'une femme flanquée du pare-choc et du maquillage d'un camion volé, j'ai voulu m'esquiver. Trop tard. Le vieux rester dans mon dos me tord le bras, et la potiche jette une pincée de poudre soporifique sur mes narines. Trou noir béant.

Il y a plus discret comme moyen d'aggraver une bêtise. L'affaire a échappé au service de l'ordre et est parue dans la presse. Je n'ai pas spécialement souffert, ils me maintenaient sous narcotique pour ne pas avoir à se prendre la tête avec de menue broutille comme me nourrir convenablement ou me prendre sous mon meilleur profil pour la photo avec les journal du jour. À mon réveil j'étais dans une chambre d'hôpital, ma mère était en larmes et mon père en train de hurler l'incapacité des traqueurs à faire le leur travail correctement. Les tractations auraient duré plus de deux semaines et j'étais très amaigrie. Selon le docteur il aurait réduit les doses de narcotique par moment pour me nourrir sans que je redevienne vraiment consciente. L'ampleur des dégâts m'a donné une sacrée gifle ! Un rhinocéros vert à six cornes me piétinant en sautillant gaiement n'aurait pas fait mieux. A cause de cette histoire près de 1 000 000 de yubas et des plans de prototypes ont été perdus. (De faire fortune au marché noir) Sans compter la mauvaise publicité donnée par les fuites déformées dans les choux gras.

Depuis, j'ai fait en sorte de m'investir le plus possible dans l'entreprise. Pour me faire pardonner. Et rembourser en quelque sorte cette dette de un million. Malgré les critiques de conservateurs et la fluctuation des ventes, l'entreprise représente l'honneur de la famille. Je vois pas ma vie sans mon père qui jongle entre ses ingénieurs magiques et ses agents publicitaires. Au début je participais seulement aux tests et au calibrage des boards. Il faut dire que je mettais les prototypes à rude épreuve. Une fois la board a explosé alors que je la poussais à son maximum. Pourtant le réacteur quantique avait été jugé stable et sur. J'ai fini à l'hôpital avec trois côtes cassées et un bras dans le plâtre. En ce temps là je comptais reprendre la tête de l'entreprise plus tard. Mais depuis je me suis rendue à l'évidence, j'ai pas l'étoffe d'une leader. J'aurais pu contribuer dans les labos et les ateliers au milieu de ingénieurs magiques. C'est mon don qui m'a permis de rembourser en partie ma dette. De nombreux prototypes auraient été abandonnés si je n'avais pas souhaiter qu'ils deviennent stable et non dangereux.

Du coup j'ai choisi une autre option. Comme je n'ai pas vraiment digéré de m'être faite avoir si facilement par ces raclures moisies de corne de crapaud tuméfiée jusqu'à la moelle (pour trois générations), j'ai décidé, au grand étonnement de tous, de m'engager chez les traqueurs. Certes j'ai quelques peu de mal à supporter l'autorité, mais j'ai réussi à ravaler ma fierté pour suivre leur apprentissage militaire. Attend un peu que je sois sur les routes maintenant que j'ai mon diplôme, je vais leur faire regretter d'être aussi trépanés qu'un rat mort passés au mixeur ( x2 !) et d'être incapables de rester droit dans leur vie ! J'ai pas ingurgité toutes ces lois et législations stupides, appris à descendre des gars et prévu de me supporter des collègues bedonnants et puants la sueur pour laisser les wanted filer !

Je souhaite réussir à tous les mettre sous les verrous !!

Hors Rp'
Si votre/vos futurs avatar(s) se réfère(ent) à un personnage de manga/animé/etc spécifique, précisez le nous ici ;
Auteur inconnu : http://www.zerochan.net/84355#full
Broken by asuka111 : http://asuka111.deviantart.com/art/Broken-168715420?q=gallery:asuka111/435096&qo=1
Propositions/Idées pour améliorer le forum ;
/
Comment nous avez-vous découverts ;
Par un top site
Depuis combien de temps faites-vous du Rp' ;
cinq ou six ans
Évaluation de votre activité sur le forum ;
Irrégulière.
Code ;
Validé par Pompom ♥Tient va falloir que j'en rachète !



Dernière édition par The Lucky Star le Dim 13 Fév - 16:00, édité 3 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Lucky Star Dim 13 Fév - 13:45

Voilà ma fiche est terminée.
Il ne manque plus que la petite image en début de fiche que je suis en train de bidouiller. °A°

Edit : C'est fait ! =3
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Lucky Star Dim 13 Fév - 15:41

    Re-bonjour \Ô/

    Je commente tout en lisant ♥ La petite phrase d'intro est juste magnifique 8) Le pouvoir de ton personnage, original et bien limité, hâte de voir ce que tu en feras en rp' par la suite. Je note quelques fautes dans le ploup-poulp-dossier, une rapide relecture y suffira. Y en a juste une qui revient souvent, confusion ces/ses, pense à remplacer ça mentalement par les siennes ou celles-ci pour éviter la faute ;)

    Une fiche super bien intégrée à l'ambiance du forum, des expressions plouploupesquement trop fun 8) Les Witch-boards comme point central, c'est original et tip-top... Non vraiment, j'aime beaucoup. Quelques petites fautes d'inattention (surtout au tout début de fiche en fait) que je te laisse le soin de corriger. Je valide dès que ce sera fait et dès que tu auras choisi ton service (ils sont tous détaillés ici ! On a pas beaucoup de bleus pour le moment, mais je ne désespère pas de voir un jour fleurir les équipes selon les divers services).


// Absent jusqu'au 11 Janvier //

Spoiler:
 
avatar
Walrus
team steak haché
team steak haché
HUMEUR : Bweh.
CITATION : « L'objet possédé est heureux tant que son propriétaire l'a à l'oeil... »

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : La Cabane à Huîtres.
NOTEBOOK : Le moule à muffins
VIE SOCIALE : La pêche à la crevette
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Lucky Star Dim 13 Fév - 15:59

Correction je l'espère réussie !

Service souhaité : B.A.D.P.B Histoire de voler un peu n'importe ou ! /o/

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Lucky Star Dim 13 Fév - 16:05

    Je valide avec joie !! 8) N'oublie pas ton notebook dans la foulée. En tant que Traqueuse tu as la chance inespérée de pouvoir demander ton badge ici ♥ 8D Pour choper un partenaire de rp' il y a le topic officiel des demandes, tu peux aussi pimenter tes aventures avec les quelques défis récompensés.

    Bon jeu ô/


// Absent jusqu'au 11 Janvier //

Spoiler:
 
avatar
Walrus
team steak haché
team steak haché
HUMEUR : Bweh.
CITATION : « L'objet possédé est heureux tant que son propriétaire l'a à l'oeil... »

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : La Cabane à Huîtres.
NOTEBOOK : Le moule à muffins
VIE SOCIALE : La pêche à la crevette
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Lucky Star

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

The Lucky Star

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Quel personnage de Lucky Star êtes-vous?» Lucky Star» Lucky Star~~~~» Les personnages les plus inutiles» Demandes de partenariats
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fiches-
Sauter vers: