AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

Les deux font l'impair...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Les deux font l'impair... Les deux font l'impair... EmptySam 2 Juil - 16:59

Tweedle Twins


Twins Dee & Dum
Les jumeaux gémeaux
Les deux font l'impair... 509056tweedy
Âge ;
19 ans
Date de naissance ;
22 juin
Pays/Ville natale ;
Candyland
Lieu de résidence ;
Candyland toujours o/
Emploi ;
Détectives privés l’un comme l’autre, associés au Petit Chaperon Rouge
Préférences amoureuses ;
Du moment que ça sent meilleur que du calamar pas frais, que ce n’est pas trop poilu et qu’ils peuvent en abuser, tout ce qui leur passe sous la main pourrait faire un parfait quatre heures.
Talent surnaturel ;
Deux, quatre, six… Les jumeaux font la paire, leur pouvoir est une suite. Une multitude de clones, qui peuvent devenir si nombreux qu’on ignore qui est Dee, qui est Dum, et qui n’est qu’un pâle reflet des terrifiants (ou non !) jumeaux.


A calamar tapageur, Passions inavouables.


Les Tweedle Twins ont beau avoir des années d’existence derrière eux, leur caractère n’a jamais évolué, ou alors si peu que même une fée des fleurs n’aurait pu le voir qu’en plissant les yeux. A eux seuls, ils abattent tous les proverbes du type « Sept ans, c’est l’âge de la sagesse », ou alors « la sagesse vient avec l’âge », les traîne dans la boue et montre, après une bataille facile qu’ils n’ont que faire des dires de vieux fous. Car ils n’ont pas non plus le respect des aînés. En fait, ils n’ont pas de respect tout court, excepté l’un pour l’autre et sûrement, au fond, pour le petit Chaperon Rouge, qu’ils apprécient malgré les nombreux sarcasmes qu’ils lui dédient.
Avouons-le : Dee et Dum ne sont pas faciles à supporter. Sarcastiques, agaçants, machiavéliques, ils ne semblent régir leur vie que par et pour eux, dans le but évident d’aller bien… Et de s’amasser un sacré pactole. Une fois encore, ils écrasent les proverbes et annoncent fièrement que « Les yubas font le bonheur », et tant pis pour ceux que leur fierté agace. De toutes façons, ils se soucient fort peu des autres qui, cela va sans dire, ne leur arrivent pas à la cheville, même en essayant. Ce manque de considération de leurs concitoyens les conduit à une vie légèrement ermite, et à une réputation d’associables finis et irrécupérables… Réputation fort près de la vérité, tout compte fait. Après tout, on dit que même un concombre enragé a une conversation plus agréable que la leur, et s’ils acceptent bien volontiers une discussion banale, ce n’est que pour mieux démontrer leur supériorité, à l’aide de provocations rhétoriques et de mesquineries tout à fait délicieuses.
Mais s’ils sont la majeure partie du temps assez désagréables pour faire exploser de rage un tonneau d’eau distillée, ils peuvent également se montrer terriblement tentants. Il n’y a pas trente-six mille façons de profiter de leurs propositions alléchantes, de leurs sourires enjôleurs et de cette once de séduction qui ne les quitte jamais, et leur vaut sûrement d’éviter la majeure partie des bagarres que leur comportement pourrait et devrait créer. En fait, il n’y en a que trois. La première, la plus probable, c’est que vous avez l’air aussi intelligent qu’une huitre eux yeux vitreux face à un phoque. Dans ce cas-là, vous êtes probablement LE client à flouer et, s’ils se sont rangés, les jumeaux ne pourront résister à l’idée de vous jouer un mauvais tour, en particulier s’il leur permet de gagner quelques pièces. La seconde serait une volonté de calmer un certain appétit en dessous de la ceinture, que vous soyez à leur goût et que, si possible, ils puissent vous goûter tous deux sans que vous vous en rendiez compte. Comprenez, ce dernier détail rajoute un peu de piment à l’aventure, et c’est si agréable pour eux de se moquer après ! Enfin, la dernière solution serait de vous en faire des amis… Solution peu probable néanmoins, mais, pauvre spectatrice de leur humour noir et de leur machiavélisme que je suis, je ne vous empêche pas de tenter.


Miroir, mon beau miroir...


« Ce ne sont que des enfants purs et innocents mâchouillant un sucre d’orge », diraient-ils de loin, ces inconnus. Mais nombreux sont ceux qui connaissent les jumeaux, assez uniques dans leurs genres, et ceux-là ne se laissent plus abuser. Derrière leurs airs innocents, leurs grands sourires enfantins et ces yeux qui s’ouvrent avec délicatesse se cachent des petits diablotins ayant déjà plusieurs centaines d’années d’expérience à leur actif. Il faut bien l’avouer : la crème anti-ride à base d’essence de calamar et d’huile de pomme d’amour fait plus que son travail, et ils ont encore l’air de jeunes gens, d’à peine la vingtaine. D’une propreté impeccable en toutes circonstances, ils prennent soin de leur corps avec la même rigueur qu’ils rangent leur cabinet de détective, et cet esprit d’analyse combiné à une constante volonté de perfection les amène à un physique plutôt plaisant, malgré l’air enfantin qu’ils arborent en toute circonstance. Néanmoins, dès qu’on s’approche un peu d’eux, on constate qu’ils transpirent la supériorité. Dans leurs yeux bleu clair se cache une étincelle sardonique proche de la méchanceté si on n’y trouvait pas une réelle moquerie. Leurs sourires se révèlent être soit faux, soit plus proches de rictus, et ils ont cette désagréable manie de plisser leurs nez dès qu’ils ne sont pas en accord avec leurs interlocuteurs.
L’un comme l’autre ont une peau plutôt claire, et arborent des vêtements classiques prouvant leur ancienne appartenance à une riche famille, qu’ils ont plus ou moins bannie de leurs esprits, comme tous ceux qui ont osé dépasser le grade de « simple connaissance sans intérêt ». Malgré leurs ressentis et cette façon qu’ils ont de cacher leurs origines, leur maintien, leurs manières et la propreté de leurs mains témoignent : ce sont des aristocrates. Et puis il y a cette habitude de porter un chapeau en toutes circonstances, chapeau qui, s’il leur donne un air sûr d’eux, ne parvient pas à cacher leurs cheveux en bataille. C’est sans doute l’un des rares détails qui jure avec la mise en pli parfaite du reste : malgré tous leurs efforts, toutes les lotions et toutes les potions dérobées aux sorcières, ils n’ont jamais réussi à civiliser cette touffe hirsute qui ressemble de près comme de loin à un champ de combat. Un paradis pour les poux, cela va sans dire, et ils doivent régulièrement régler cet agaçant problème : c’est pourquoi il n’est pas rare de les voir se gratter la tête.
Vous l’aurez compris, on prend aisément les jumeaux pour des petits adolescents mielleux. Pourquoi ? Principalement pour leur petite taille : ils dépassent à peine 1m50, et cette ridicule hauteur est souvent comparée à celle d’une citrouille de bonne taille… Autant dire, pas très grand. Ils pourraient détester ce fait s’ils n’avaient pas cette capacité à retourner tous les détails de la vie à leur avantage : voilà qu’ils deviennent souples et passe-partout, et qu’ils savent se frayer des chemins et voler sur les marchés ! Pas forcément une qualité, mais une réalité du moins, et ils aiment à le dire.


Il était une fois. Et rien qu'une seule !


Être nés du signe des postérieurs signifiait sans doute déjà qu’ils auraient mérité un – ou même deux ! – coups de pied au cul pour apprendre à filer droit. Malheureusement, Tweedle Dee et Dum étaient nés dans une famille plutôt riche de Candyland, où le cocon familial leur valut d’être choyés plus que de raisons. Bébés déjà, on leur avait attribué une nourrice qui, bien vite, se trouva débordée. Se charger d’un diablotin n’est pas simple, mais quand ce diablotin a un jumeau, la situation devient vite aussi ingérable qu’une invasion de lutins du Père Nowel. Toutefois, le pire ne vient que quand l’enfant se rend compte qu’il a le dessus. C’est âgés d’à peine deux petites années, quand ils eurent acquis la science de la parole, que Dee et Dum comprirent l’intérêt du chantage. Leur pauvre victime, qui se trouvait être leur nourrice, bien incapable de sortir de la spirale infernale où ses gagne-yubas l’avaient enfermée, eut donc rapidement droit à des phrases du type : « Si tu veux pas qu’on jette du sable aux yeux de tous les enfants, t’as intérêt à nous donner des sucre d’orge ! » ou « Devine qui je suis, sinon, je dis à tout le monde que tu m’as touché le z’oisiau. ». Nerveuse et toujours à l’affût de la prochaine incartade de ses protégés, elle finit donc par mourir d’un infarctus carabinés, en les voyant se multiplier comme les petits pains de Jésus dès leurs dix bougies soufflées.
Un enfant normal, seul et apeuré, aurait sûrement réalisé qu’il avait peut-être un tant soit peu dépassé les bornes. Malheureusement, les jumeaux étaient deux, et le terme « normal » ne s’appliquait pas vraiment à ces figures de machiavélisme et de mensonges éhontés. Ils décidèrent donc d’aller pleurer dans les jupes de leurs parents qui, amadoués par leurs larmes dignes de Tic Tac le crocodile, leur offrirent leurs premières friandises. Savoir qu’ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient de la dernière figure d’autorité qu’il leur restait confirma aux jumeaux que le monde entier ne leur arrivait pas à la cheville, et qu’ils pourraient donc allègrement l’utiliser à leurs fins. Fins qui, bien souvent, se révélaient proches d’un sacré pactole de yubas. Ils n’avaient pas vingt années qu’ils décidèrent de monter des arnaques dignes des plus grands brigands.
Bien vite, armés qu’ils étaient de leurs faux sourires, de leurs sarcasmes et de ces mensonges qu’ils maîtrisaient à la perfection, ils arrivèrent à amasser assez de yubas clinquants pour rendre jaloux un dragon. Malheureusement pour eux, le dragon se trouvait être un troll particulièrement coriace qui, mécontent d’avoir été floué par deux petits freluquets, se mit en tête de leur taper dessus à l’aide des sacs de pièce qu’ils gardaient à l’abri. Sauvés de justesse par leur faculté de clonage, Dee et Dum décidèrent d’un commun accord que leur vie était bien trop précieuse pour la perdre aussi bêtement aux mains d’un type qui n’était même pas doué en poésie, et disparurent de la circulation quelque temps. Ce qu’il se passa à ce moment, nul ne le sait, et il faudrait des trésors de charme, et quelques litres de rhum au miel pour leur faire dire la vérité. En revanche, ils vous diront régulièrement qu’ils ont été voir le Père Nowel, qu’ils ont affrontés ses lutins, qu’ils ont été piquer des poils de Big Bad Wolf, qu’ils ont découvert un trésor, qu’ils l’ont perdu après avoir affronté le Kraken, et autres histoires dont on ne sait si elles sont réelles ou non, tant elles bourdonnent d’inventivité.
Toujours est-il qu’on ne les revit que quelques dizaines d’années plus tard, comme inchangés, toujours aussi soudés l’un à l’autre, sarcastiques et manipulateurs. Chose étrange, ils semblèrent touchés par l’histoire du Petit Chaperon Rouge, abusé par Big Bad Wolf – dont ils s’obstinaient à dire qu’ils avaient une touffe de poil ! – et lui proposèrent d’ouvrir un cabinet de détectives… A moins que ce ne soit là une nouvelle facétie diabolique inventée par les jumeaux gémeaux… Un esprit observateur connaissant un peu les diablotins notera sans nul doute que, derrière la constante dérision et les sarcasmes redoublés qu’ils offrent à leur demoiselle collègue, se cache un brin d’amitié qu’on ne leur connaissait pas, et qu’on ne leur connaîtra plus. Avis aux aventuriers qui voudraient tenter le coup, adoucir l’égoïsme des Tweedle Twins est une épopée qui vaut le détour !


hors rp
top-secret
Pour le Bottin des avatars ;
Alors là, c'est une bonne question...
Quelques idées pour améliorer le forum ?
Honnêtement, j'ai pas grand chose à redire (et c'est tant mieux, parce que si j'avais eu beaucoup de choses à redire, je serai pas venu \o/) : la seule chose que j'ai remarqué, c'est qu'il manque une description de Wonderland... C'est dire si ya pas grand chose à redire !
Comment nous avez-vous découverts ?
Du bouche à oreille fort rapproché sans doute.
Vous faites du rp depuis ;
Maintenant... Huit années... Purée, je vieillis !
Vos disponibilités ;
Alors, c'est là que les choses se compliquent. En fait, j'me suis inscrite sur un pur coup de tête, parce que le forum me plaisait, que les jumeaux me plaisaient et que ça fait plus d'une semaine que je pense à ça jour et nuit (oui, j'me suis réveillée au milieu de la nuit en me disant qu'ils pouvaient avoir chercher des noises aux lutins du Père Nowel u__u). Seulement, la situation est la suivante : je pars jeudi qui arrive, et je reviens dans deux mois, avec peu, très peu de passage.
Du coup, j'm'étais dit que je m'inscrirai dans deux mois, mais comme ma fiche était toute faite toute belle, j'ai pas résisté, je l'ai postée. Alea jacta est. Et j'me disais que, du coup, j'allais modifier mon pseudo et si les jumeaux veulent être pris par une personne que je vais dès lors follement détester, ben tant pis pour ma pomme, j'avais qu'à pas avoir de vacances de ministres.
Bref, ces deux mois passés, je rentre en école d'ingénieur, ce qui devrait à priori me laisser le temps de poster un ou deux RPs ici par semaine minimum :).

PS : Et si vous voulez pas de moi tout de suite, j'serai très triste, mais je m'y ferai et je retenterai ma chance dans deux mois :)
Code ;
Validé par Pompom (et même que le coeur, ben il est facultatif !)
Anonymous
Invité
Invité
Les deux font l'impair... Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'impair... Les deux font l'impair... EmptyDim 3 Juil - 17:33

Bonjour \Ô/

Réinscris toi dans deux mois non mais èé Bienvenue, etc, rien à redire sur cette fiche vilainement cool ; gros coup de cœur pour ma part, je valide avec joie ♥

N'oublie pas ton Notebook et ton topic Vie sociale. N'hésite pas à monopoliser les demandes de rp, vas donc faire un tour du côté des défis. Si tu veux changer ton rang, vas passer commande ici mais n'oublie pas de voter avant !

La description manquante apparaitra bientôt... Ou pas. Bienvenue chez les Verts sinon !! Et y a pas de souci pour la longue absence, on se vengera juste un peu à ton retour... ♥ 8'D


// Absent jusqu'au 11 Janvier //

Spoiler:
 
Walrus
Walrus
team steak haché
team steak haché
HUMEUR : Bweh.
CITATION : « L'objet possédé est heureux tant que son propriétaire l'a à l'oeil... »

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : La Cabane à Huîtres.
NOTEBOOK : Le moule à muffins
VIE SOCIALE : La pêche à la crevette
Les deux font l'impair... Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'impair... Les deux font l'impair... EmptyLun 4 Juil - 6:19

Wuiii \o/

Bon, je vais m'occuper de tout ça tout ça... Sauf les demandes de RPs, ça, j'm'y lance dans deux mois, quand vous voudrez vous venger *__* (oui, ce smiley indique sûrement un côté masochiste que je m'obstine à dissimuler ; fort peu habilement, je le conçois.)

Merkiii :)
Anonymous
Invité
Invité
Les deux font l'impair... Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'impair... Les deux font l'impair... EmptyLun 4 Juil - 15:04

Immondes petits morveux '____'

Bienvenue Poupette, et amuse-toi bien parmi nous <3 !

... Comme les autres font les ours planqués dans leur grotte. :°
Anonymous
Invité
Invité
Les deux font l'impair... Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'impair... Les deux font l'impair... Empty

Contenu sponsorisé
Les deux font l'impair... Empty
Revenir en haut Aller en bas

Les deux font l'impair...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Moins deux, moins deux, moins deux, moins deux , font que nous somme plus que deux. [Matthias et Artémis]» Quand deux ne font qu'un» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fiches-
Sauter vers: