En échange de sous-sous ♥
Monter son commerce ô/
Consommer - s'endetter

Le poulpe meurt, l'encre reste.
Forum fermé ๑ nouveau fofo mad in Wawa, Lilice, Hoot et Bhou. RPG mission 404 spécial geek. A très bientôt pour ceux qui sont intéressés 8D

the walking web ; hacker vaillant, rien d'impossible.
intrigue n°1
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla.
ploup'nyouz
01 Novembre 2011 - Happy Halloween !! Une ribambelle de citrouilles fait son apparition dans les smiley et l'event Chasse à la citrouille d'or s'organise. Aux participants ; vous avez jusque samedi matin pour vous concerter et confectionner votre kit de survie par ici. FIGHT ♥

28 Juin 2011 - Nouveau thème, tout frais-tout crème, un gros hiatus d'une semaine et deux jours. Crazy Tale fête ses deux ans et quelques miettes \ô/ On vous attend ici pour laisser un petit message d'amour ou simplement pour commenter les surprises qui débarquent enfin !

26 Juin 2011 - Mise à jour des top-partenaires décédés ou perdus de vue, si l'on vous a mangé votre bouton sans faire exprès, prévenez-nous !

20 Juin 2011 - Le groupe des Epouvanteurs est de nouveau ouvert. N'hésitez pas à rejoindre les vilains rouges ♥
soldes & publicités
C'est les soldes chez Zebediah's Lair !! 30% de remise sur les articles fleuris, 20% sur les bougies. Des affaires en or jusque SEPTEMBRE, profitez-en ! Passez au Mc Drive pour bénéficier des tarifs-soldés. Par ici

Faites abstraction du rangement, des bocaux bizarres et objets gluants, chez Larkins et ce jusqu'au 20 SEPTEMBRE, pour deux produits achetés, le troisième est offert !
Lavage de cerveaux
Demandes rp - Montagne de muscles verdoyants recherche compagnon bavard - ou bavarde ♥ - pour meubler les petits silences de son existence par ici ; Vampire givrée désire croquer la vie à pleines dents en compagnie d'un ou deux volontaires par là ! Sinon, manifestez-vous de ce côté.

Topics libres - Aucun pour le moment.

Recrutements - Envie de se faire exploiter jusqu'à la moelle des os ? Trop de frustration dans votre vie, il faut vous défouler et ce, en tout anonymat ! Ne cherchez plus, le staff a besoin d'un modérateur rp, enrôlez-vous ici...

Ça gazouille, ça grésille, ça gazouille et ça frétille : Gazetteux, plume de poulet et encre de poulpe dans les mains, nous observons et nous sommes toujours là. La Gazette recrute et lobotomise, ici.

Favorisez - les traqueurs et les consultants, de préférence. Du côté des personnages prédéfinis, nous recherchons dans l'urgence un futur Mirror et une Ursula... ♥
Coups de cœur
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla.

Air-Paix
Heberger image

Graph, entraide & autres

Partagez|

Criminel, petit criminel ♪ {PV The Queen Bee}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Criminel, petit criminel ♪ {PV The Queen Bee} Jeu 20 Aoû - 20:00

"Dans un château se trouvait une jolie dame,
Une jolie Dame,
Dans un château se trouvait une jolie dame,
Aux cheveux blonds et au teint pâle,
Dans un château se trouvait une jolie dame,
Qui n'est plus malheureusement de ce monde...♪"


J'ai peur. La voix du Dr Monkey M. me fait plus que peur. Je ne suis qu'un pauvre enfant sans défense, incapable de faire quoi que ce soit. Le docteur me demandait d'être sage, alors je lui obéis. Mais voilà, il décidait de -partir à la chasse-...il me disait de rester tranquille et de ne pas "sortir". Mais où va-t-on ? cette endroit est constitué de nombreux pierres tombales...on dirait même un cimetière. Enfin, je n'ose pas prononcer ce nom car rien ne me fait plus peur que ces lieux.

Cela fait déjà quelques jours que nous sommes dans ce même corps. Le docteur ne semblait pas m'accepter au début, il me menaçait souvent et me disait qu'il ferait tout pour me faire disparaître. Au début, je n'étais pas habitué à rester ici, dans le noir...seul. Je ne peux qu'écouter à travers les oreilles du Docteur. Ce dernier me disait de rester sage, alors je lui obéis.

Je ne sais plus depuis quand nous sommes devenus Traqueur. Le nom du plus grand criminel me faisait peur, tandis qu'au docteur, lui, ne faisait que pousser des rires machiavéliques lorsqu'il entendait cette appellation. Il répétait sans cesse qu'il aurait par tous les moyens le corps de ce dernier. Je connaissais déjà mon destin à l'instant même où le docteur me révélait son secret. Mais à quoi bon de soupirer...je ne me contente seulement des jours restant à venir...en espérant qu'un jour revoir mes parents.

Le docteur avait découvert ma faculté : contrôler le poids de mon corps. Je ne comprenais pas ce que cela signifiait au début...le docteur quant à lui, avait du mal à bouger avec ce petit corps. D'ailleurs, il soupirait souvent et ne répétait sans cesse qu'il n'avait pas dû me duper...soi-disant parce que je n'étais qu'un inutile. J'avais peur à cette période...tellement peur que je n'osais dire un mot. La seule chose que je pouvais faire, c'était de rester sage, afin que le docteur ne puisse pas me faire de mal. Aujourd'hui, je me dis que mon -tuteur-, si je puisse appeler monsieur le docteur ainsi, avait un bon fond lui aussi...sauf qu'il refuse de l'admettre. Je souriais souvent quand je l'entendait ronchonner en attrapant des criminels. Il me disait que certains doivent être attrapés vivants...je pense que cela n'est qu'une excuse...n'est-ce pas ?

Je ne suis qu'un pauvre enfant aveugle. Je suis aussi en quelque sorte la deuxième conscience de mon tuteur. Je ne lui conseille rien, je n'en ai pas le droit, mais je sens ses moindres gentes, et entends tous ce qu'il entend. Le docteur est un homme grincheux, certains le qualifieraient même d'abject, de monstres...ils ne peuvent pas comprendre...ils ne sont pas en lui, eux.

Aujourd'hui nous partons à la -chasse-. Le docteur semble aimer cet endroit...il n'arrête pas de chanter depuis tout à l'heure.

A travers son odorat, je sens une odeur de terre mouillée, comme s'il venait de pleuvoir. Parfois le docteur touchait des -objets-, ou des pavés froids comme la glace : aucun doute, il s'agissait des pierres...et pas n'importe lesquelles puisqu'il s'agit ici des pierres tombales. Je déteste cet endroit car il me fait peur. On raconte souvent que la nuit tombé, certaines personnes décédées refont surface car elles n'acceptent pas leur mort. Fort heureusement, je je ne vois point. J'entends, je sens..mais je ne vois pas. Tout ce que fait le Docteur Monkey M. je le fais moi aussi. Etrangement, je me sens en sécurité ici, dans le néant. J'offris mon corps au diable, je l'accepte. En échange, il m'offre la sécurité...même si je ne sais pas jusqu'à quand ce pacte va se terminer.

"Dans un château se trouvait une jolie dame,
Une jolie Dame,
Dans un château se trouvait une jolie dame,
Aux cheveux blonds et au teint pâle,
Dans un château se trouvait une jolie dame,
Qui n'est plus malheureusement de ce monde...♪"


La chanson du Docteur me fait peur...mais je ne peux rien dire, car je dois rester sage.
Alors que mon tuteur marchait lentement sur le sol funèbre, on entend le bruit de pas non loin de là. C'est étrange...je sens des pas furtifs qui se déplacent très rapidement, comme un lièvre qui tente d'échapper au chasseur. Ah, le docteur s'est arrêté. Que fait-il ?

"-Regardez moi ça, ce n'est qu'un vulgaire assassin de seconde classe...en quoi peux-tu m'apporter ? dit soudainement le docteur Monkey M.
-Qui...qui es-tu ? répondit une voix masculine.
-Moi ? en quoi cela va te servir alors que tu vas mourir ?"


Le docteur est un homme cruel dit-on, mais je pense sincèrement qu'avec le temps il va changer.
Je sentis alors le corps s'envoler dans les airs...un corps légers, si légers que le vent pourrait nous emmener n'importe où. C'était notre corps qui s'envolait : ainsi était -ma- faculté ? changer n'importe quand et n'importe comment son poids ? j'ignorais cela...ce qui prouve que je ne suis qu'un vulgaire petit homme inutile, comme disait le docteur.
Le corps tombe alors soudainement sous le coup de la pression, écrasant le sol. Nous pesons combien à présent ? une tonne ? des milliers de tonnes ?

"Raté !"


Le docteur semblait déçu. Il ne semble pas savoir maitriser correctement mon don...ne vous inquiétez pas, avec le temps, je pense que je vous serais utile.

"-Tais-toi le gosse !"


Comment ? vous pouvez m'entendre ?

"Bien sûr que oui ! tu résonnes dans ma tête depuis tout à l'heure ! et à cause de toi le petit assassin est parti ! tu te rends compte ? comment je vais soulager mon envie de meurtre à présent ?"


Meur...meurtre ? oh non, s'il vous plaît ne dites pas cela...vous êtes quelqu'un de bien, et je le sens !
Le docteur ne semblait pas m'écouter et s'assis sur une des pierres tombales. Il réfléchissait..mais à quoi ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Criminel, petit criminel ♪ {PV The Queen Bee} Lun 24 Aoû - 21:43

La nuit allait tomber sur Woollyland. Evelyn avait plus de chance de trouver son co-équipier à cette heure-là. En effet, il y avait un phénomène étrange qui voulait que les bleus sortent en mission exclusivement la nuit. Allez savoir pourquoi ! La reine des abeilles ne l'avait jamais compris. Lui, n'avait pas eu cette lubie, il avait toujours préféré travailler de jour, avec des méthodes douces. Mais les bleus… Surtout que d'après ce qu'il avait lu sur l'état de service qu'on lui avait envoyé, ce nouvel équipier semblait vraiment bizarre. Il avait l'air d'un enfant sur les photos envoyées dans le dossier. Etrange, vraiment. Il avait vu des tas d'équipes différentes, mais un enfant de cet âge, jamais dans les rangs des traqueurs.

La tête plongée le dossier, il laissa ses pas le guider. Et étrangement, il arriva aux portes du cimetière. Logique. Un bleu va toujours au cimetière la nuit. Ils devraient savoir que les vrais criminels ne vont pas dans les cimetières, c'est bien trop cliché ! Un cimetière, c'est pour les voleurs de bas étage. Rien de plus. Il faut toujours tout apprendre à un bleu. Au marque, Bee était plus efficace comme formateur au sein de traqueurs que comme chasseur. Alors, peut-être était-ce pour cela qu'on l'avait envoyé là. Il poussa la grille du cimetière de ses fines mains. On aurait pu croire qu'elles craqueraient sous le poids, il n'en fut rien. Au lieu de ça, le portail s'ouvrit en un grincement lugubre. Ce son désagréable lui arracha un claquement de langue agacé. Il fallait huiler ces gonds, vraiment ! Les fossoyeurs oublient toujours de le faire. C'est énervant à la fin !

La frêle silhouette se glissa donc dans le lieu sinistre. Il détestait aller la nuit dans ce genre d'endroit. Il avait l'impression d'être un ignoble blasphémateur, un pilleur de tombe. Les talons de ses bottines claquaient sur les dallages des allées. C'en était presque angoissant ce silence de mort que lui seul brisait. Une de ses mains s'était porté sur son pistolet, comme par instinct de survie. L'autre, agrippait nerveusement la bandoulière de son sac. Quelle idée avait-on d'aller dans les cimetières la nuit bon sang ! Les yeux verts d'Evelyn parcouraient le paysage. Il n'y avait que des tombes, des tombes toujours, parfois quelques caveaux plus luxueux. Un frisson passa dans son dos. Dieu que c'était lugubre ! Et dire que sous ses pieds il y avait des dizaines, voire des centaines de cadavres. Cette idée lui fit avoir un haut le cœur. C'était si malsain et si répugnant de se promener dans un cimetière.

Et puis, il y eut des bruits de pas précipités. Evelyn chargea son pistolet. Scrutant, à l'affût. Un homme lui arriva dessus affolé.


"Aidez moi ! Madame ! Un fou ! "lui disait-il en se jetant dans ses bras.

La reine des abeilles ne put que réceptionner ce colis encombrant. Mais après quelques secondes à l'avoir collé à lui, il le repoussa gentiment.


"Partez, je vous couvrirez. "dit-il doucement en le dépassant.

The Queen Bee s'élança donc. Courant vers le supposé danger. Il ne trouverait peut-être pas son équipier, mais il devait y avoir un sacré monstre pour effrayer un voleur de bas étage. Le claquement de ses bottines rythmait sa course folle, sa robe se soulevait par soubresaut, dévoilant ses jambes désirables. Au moins, les fantômes devaient avoir ce soir là une vue bien alléchante pour se divertir ! C'était déjà ça.

Bientôt il entendit une voix. Il accéléra encore un peu. Au diable les convenances, son jupon remontait jusqu'à la mi-cuisse, et alors ? Il aperçut bientôt un enfant assis sur une tombe. Il allait se faire tuer. Il se précipita vers lui. Personne n'assouvirait ses pulsions de meurtres sur cet enfant ! Pas lui vivant ! Il fit donc un merveilleux dérapage pour s'arrêter entre le supposé tueur et l'enfant. Seulement, il n'y avait personne. Il tourna alors la tête vers l'enfant.

Et là, il eut un froncement de sourcil. C'était le gamin qui venait de s'auto menacer. Et en plus, c'était son futur équipier.

"Docteur Monkey M ? " demanda-t-il d'une voix hésitante, presque de façon rhétorique.

Il n'avait pas rangé son pistolet, mais son autre main attrapa la photographie dans son sac. Oui, c'était bien le même enfant. Aucun doute possible. Il rangea donc son pistolet. Pas la peine de s'attirer les foudres de son futur équipier en restant méfiant. (Et puis il avait toujours des aiguilles accrochées à ses jarretières.


"Je suis votre équipier il semblerait… On m'a dit de vous retrouver… Mais je ne pensais pas que vous terrorisiez les petites frappes… "

Aucune moquerie dans ses paroles. Juste une objectivité déconcertante, dite avec un ton neutre.


"Je suis Evelyn Beehive, dit the Queen Bee. Votre nouvel équipier."
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Criminel, petit criminel ♪ {PV The Queen Bee} Mar 25 Aoû - 16:09

Celui-là, je pense que je vais pouvoir m'en servir.

Revenons en arrière si vous le voulez bien. Alors que notre assassin ou voleur fut chassé par mon tuteur, le voilà assis sur une des pierres tombales à soupirer. J'essayais de comprendre ce qu'il avait dans la tête...ce n'est pas simple, je le sais très bien, d'avoir une seconde personne dans le cerveau...surtout quelqu'un aussi inutile que moi. Toute fois, je lui avais pourtant dis que je resterais sage et ne me mêlerais pas de ses affaires. Le docteur me faisait peur...mais je le plains...

Et puis voilà, ce bruit de pas arrivait lentement, comme si quelqu'un guettait le territoire de mon tuteur. Je sentis une odeur de parfums, voire de médicaments. Oui, c'était comme une odeur de boîte à pharmacie : privé de ma vue, j'ai pu développer mon odorat, tel un mammifère à quatre pattes. Ainsi, ces pas nonchalants s'approchaient de ma deuxième personnalité, si je puisse me permettre, et arrivait enfin une voix qui effaçait le silence de la nuit.

Il semblerait que c'était une voix d'homme...ni trop vieux ni trop jeune, vers la vingtaine je dirais (je ne pourrais vous en dire plus à cause de mon handicap). Celle-ci nous demandait si nous étions "le docteur Monkey M.". Ces paroles m'étonnait fortement : comment cette personne connaissait le nom du docteur alors qu'elle m'était inconnue ? De plus, il semblerait qu'il s'agit d'un coéquipier de mon tuteur...un traqueur au nom de The Queen Bee. La reine des abeilles ? je ne comprenais guère ce qui se passait.

Le docteur, quant à lui, sourit dans son front intérieur...et étrangement, je pouvais entendre ses pensées, comme s'il voulait communiquer avec moi par télépathie.
Un traqueur ? pensa-t-il, ben voyons, moi le docteur Monkey M. n'ai point besoin de coéquipier...ce n'est qu'une tache de plus.
Mon tuteur n'était point aimable avec les gens. Il était d'un tempérament agressif et même misanthropique je dirais. Je voulais répliquer à sa parole, mais une pensée m'est venue subitement :"reste sage sinon il ne t'aimera pas". Je me tus, après avoir écouté ma conscience.

L'homme semblait continuer les présentations : il disait qu'il était là pour trouver notre protagoniste, et qu'il était très étonné de voir le docteur martyriser les "petites frappes". Ce dernier je pense, qu'il s'agissait de l'homme que mon tuteur avait pourchassé.
D'une pensée néfaste passait à une voix d'enfant, le docteur répondit à l'inconnu :

"-Co...comment ? oh non non, ne pensez pas cela...enfin, je viens de débuter dans le métier, mais vu que je n'ai pas encore d'expérience, j'ai dû le laisser s'enfuir. Oh le pauvre, il doit être terrorisé à cause de mon "savoir-faire", je ne sais pas bien l'utiliser vous savez..."


Le docteur, en disant ceci et en utilisant ma timbre de voix, montrait du doigt le sol écrasé par le poids d'une tonne qu'il avait voulu utiliser pour tuer le pauvre voleur. Je ne comprenais pas bien ce qu'il avait voulu faire croire à son soi-disant coéquipier...une chose est sûr : il avait une intention derrière la tête.

Le docteur sauta de là où il était assis puis courut vers Evelyn Beehive. Il le serrait si fort que j'ai pu sentir un peu près sa morphologie : mince, pas très musclé...j'avais peur que notre homme le brisait en miette. Alors que mon tuteur s'approchait de plus en plus de son coéquipier, j'ai senti comme une odeur de médicaments..qui ressemblait fortement à une odeur de parfum. L'homme m'intriguait...mais je ne sais pas si j'avais le droit de "penser".

"-Alors comme ça vous êtes mon coéquipier ? j'ai eu peur tout à l'heure vous savez ? cet homme voulait me tuer avec son couteau...j'ai...j'ai paniqué puis j'ai utilisé sans savoir mon pouvoir...alors comme ça, vous allez veiller sur moi ?"


Le docteur était un acteur né. Personne ne pouvait dire le contraire. Cet homme me fait peur certes...mais il me fascinait...hein ? mais que racontais-je ? oh non non, je ne veux pas être méchant...j'ai peur...vivre avec le docteur me fait perdre l'esprit...mais que pouvais-je faire ?
Alors que le docteur serrait la hanche de l'homme, je pouvais sentir un petit sourire sur ses lèvres...un sourire si machiavélique que je ne sais comment décrire.

Mais tais-toi donc imbécile, pensa fortement le docteur, comme s'il voulait communiquer par télépathie avec moi.

Co...comment ? vous pouvez parler avec moi même à "l'intérieur" ? alors...alors depuis tout ce temps...
Le docteur ne répondit plus...et la seule chose que je pouvais entendre, c'était cette parole là : "Celui-là, je pense que je vais pouvoir m'en servir". Oh non, il a l'intention de le duper, tout comme moi puis récupérer son corps ? ainsi..ma vie se termine ici ? mais que pouvais-je faire ? J'ai peur...si peur...si peur que j...

***

Une fois j'aurais récupéré ce nouveau corps, je pourrais enfin m'emparer de ton savoir faire, cher "coéquipier"...le corps de ce gosse minable est si fragile...moi qui pensait qu'être un enfant je pourrais vivre plus longuement... Hein ? mais...que se passe-t-il ? pourquoi je ne peux dire un mot ? Et...pourquoi je me retrouve "à l'intérieur" ? moi, le docteur Monkey M. ?? Mais que se passe-t-il ?

"-Hein..? hein ? pourquoi je ne vois plus rien...mais...pourquoi je ne suis plus "à l'intérieur" ?"


Comment ? ce gosse aurait pris ma place ? comment cela est il possible ? il va foirer tous mes plans ! le gosse ! reviens ici ou je t'étrangle ! je vais t'envoyer dans l'eau de là !

"-Mon...monsieur le coéquipier...s'il vous plaît...n'écoutais pas le docteur...il va vous duper...ne l'écoutez jam..."


***

C'est ainsi que j'ai rejoignit à "l'intérieur"...le docteur ne voulait pas que je sorte...mais je l'ai fait. J'ai peur, très peur maintenant. Comment cela pouvait-il arriver ? est-ce le pouvoir de "l'envie", de "l'espoir" que j'avais en moi ? Maman, papa...quand est-ce que je pourrais vous revoir ? j'ai très peur ici.

"-Euh je veux dire : n'écoutez pas ce que les épouvanteurs vous disent...Ce sont des méchants vous savez...reprit le docteur Monkey M."
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Criminel, petit criminel ♪ {PV The Queen Bee} Mar 25 Aoû - 21:00

Evelyn était perplexe. Sincèrement. Totalement. Désespérément. Qu'avait-il fait de si mal pour se retrouver à être nourrice ? Car, là, devant les fait, il ne pouvait que penser cela. Ce nouveau coéquipier était pire que bleu ! C'était un bébé ! Et quand bien même il gardait un visage impassible, il était préoccupé. Comment un enfant avait-il pu intégrer les traqueurs ? Enfin, il savait bien que certaines personnes ne vieillissait pas, mais, là, cet enfant semblait réellement faire son âge, c'est-à-dire 6 ou 7 ans.

Et puis comment un si petit enfant avait-il pu effrayer un petit criminel, certes petit, mais criminel, donc pas un enfant de chœur. Et pourtant il avait déguerpi comme s'il avait vu la mort en personne. Car Evelyn en était sûr, cet homme avait cru voir sa mort venir. Il était terrorisé. Pris de la seule peur qui transforme l'homme en bête. Qui se jette dans les bras d'un traqueur, espérant finir en prison plutôt que dans un cercueil. C'était vraiment étrange. Et Bee avait un étrange pressentiment sur cette affaire. Pas un bon sentiment. Il avait l'habitude des criminels, et peu fuient comme cela. Dérangeant. Ce gamin avait quelque chose de dérangeant. Sans qu'il ait dit quoi que ce soit.

Et ce fut pire quand il parla. Sa voix était trop enfantine. Trop innocente. Ce ne pouvait pas être vrai. Un enfant avec une telle voix n'aurait jamais pu terrifier un tueur. Jamais. Quand bien même il aurait eu des pouvoirs terrifiants. D'ailleurs aux vues de l'impact au sol, il avait des pouvoirs effrayants. Comment avait-il fait pour détruire le sol de cette façon ? Force surdéveloppée ? Pouvoir d'impact sur la terre ? Contrôle de l'air ? Quelque chose de puissant dans tous les cas.


"Encore heureux qu'il ait pu fuir. Vous auriez pu le tuer alors qu'il n'était pas dangereux. "murmura Evelyn plus pour lui-même qu'autre chose.

Pauvre homme. S'il n'avait pas pu fuir, il serait effectivement mort à l'heure qu'il était. La Reine des abeilles se demandait dans quel pétrin on avait bien pu l'envoyer. Ses supérieurs voulait-il se débarrasser de lui de façon, comment dire, radicale ? On voulait sa mort ? Parce qu'avec un équipier si étrange, c'était bien parti. Le petit homme sauta de la pierre tombale sur laquelle il était assis pour courir vers Evelyn. Instinctivement, il porta une main vers son sac, attrapant une aiguille d'anesthésiant. On n'est jamais trop prudent avec un être aussi étrange. Il garda cette main dans son sac. Le petit lui arriva dessus. Sautant à sa taille. Le traqueur eut un léger mouvement de recul pour accuser le choc. Il n'était pas habitué à ce qu'on lui saute dessus. C'était si inhabituel.

Il n'aimait pas ce genre de contact. Il était trop démonstratif. Il attendait des sentiments en retour. Et il ne voulait plus en donner, ni en recevoir. La situation lui semblait terriblement gênante. Sentir se petit corps blotti contre lui, c'était comme un blasphème à toutes les règles qu'il s'imposait depuis des années. Ce contact était si affectueux. Si enfantin. Il restait immobile. Crispé. Que devait-il faire ? Agir comme à son habitude et repousser cet enfant ? Mais enfin, ce n'était qu'un enfant… Alors, peu assuré, il posa une main sur la tête de l'enfant, caressant ses cheveux. Néanmoins, il eut un petit rire en entendant les paroles de l'enfant. Ce type, le menacer ? Et Bee veiller sur lui ?

"Pourtant, ce type n'avait pas l'air bien méchant quand il s'est jeté dans mes bras… J'ai du mal à croire qu'il ait pu menacer qui que ce soit… Et je crois que vu la peur que vous lui avez faite, il ne menacera plus personne…"

Il sourit légèrement, caressant doucement la tête de l'enfant.


"Mais pour ce qui est de veiller sur vous… Ce n'est pas vraiment ma mission. Et puis vous savez très bien vous défendre tout seul. Cependant, je serais avec vous pendant nos traques. Vous ne serez plus tout seul, c'est sans doute plus rassurant. "

L'enfant se serrait si fort contre lui. C'était presque indécent. Evelyn n'avait VRAIMENT PAS l'habitude de ce genre de chose. Tant de contact en si peu de temps, c'était presque trop. Il allait frôler l'overdose.

Et puis il y eut cette voix. Légèrement différente de l'autre. Plus naturelle. Evelyn fut interloqué. Le duper ? Que disait-il ? Il s'interrompit. Et reprit. Mais ce n'était pas la même voix. Il en était certain. L'une était plus naturelle que l'autre. Les formules plus enfantines.

Il repoussa cet enfant. Ce faux enfant. La main de son sac sortit son pistolet. Et le visa. C'était trop. Il fixa l'enfant de son regard le glacial.


"Il n'y a aucun épouvanteur qui soit "docteur". Par contre, vous êtes nommé Docteur Monkey M. Et… "

Comment dire cela. Comment dire qu'il avait entendu un autre enfant ? Une autre voix ?


"Et vous êtes fou. Ou ce corps n'est pas le votre."

Ce n'était que des suppositions. Assez farfelues d'ailleurs. Mais il préférait dire des stupidités avec conviction que mourir par manque de prudence.

"Alors vous avez intérêt à m'expliquer clairement la situation si vous ne voulez pas que je tire sur vous la prochaine fois que vous approchez."

La véritable Reine était de retour ! Froide, cassante, qui ne se laisserait pas amadouer par un enfant tueur.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Criminel, petit criminel ♪ {PV The Queen Bee} Mer 26 Aoû - 20:07

Apparence. Ce mot si fragile mais qui est pourtant dangereux....et le second traqueur le sait autant que moi.

Ainsi, alors que mon tuteur préparait un plan machiavélique, monsieur Evelyn Beehive effectuait un pas en arrière pour dégainer son arme. Celui-ci poursuivit alors en menaçant le docteur Monkey de dire la vérité. Ce dernier ne dit un mot et semblait fixer étrangement notre homme.
Le docteur n'était pas du genre à abandonner aussi vite. Il avait une telle passion, une telle détermination que nul ne pouvait l'arrêter. Cela fait déjà plusieurs jours que je suis dans son esprit...seul dans le noir. J'essayais de penser à chaque instant comment retrouver mes parents, et en même temps ne pas être un fardeau pour ma deuxième personnalité. Ma peur semblait emporter le tout...et moi, j'obéissais et baissais souvent les bras. Je ne peux penser que je suis seul au monde...du moins je n'ose pas. Après tout, je ne suis encore qu'un enfant, j'ai le droit de ne pas réfléchir comme les adultes non ? surtout, le docteur ne me le permettrait pas.
Sur ce, l'homme qui se trouvait devant nous semblait être un homme noble, intelligent et de qualité. D'un jeux impossible à dénouer il arrivait à repérer le plan du docteur. J'ai sentis comme une froideur dans son expression, même si je ne vois pas...l'atmosphère lui aussi était comme glacée. Il y avait quelques minutes, le soi-disant "Reine des abeilles" semblait accepter la réaction enfantine du docteur. Rupture, quelque chose le trahissait : ma venue...j'étais dans mon propre corps et agissais en mon pouvoir. C'était comme si je revivais : l'air pur du paysage, malgré le froid qui dominait l'espace...et puis l'odeur de la nature. Maman, papa...j'espérais un jour vous revoir...et vous montrer à quel point j'étais sage pendant votre absence. J'ai encore du mal à croire les paroles de mon tuteur : il disait que vous étiez morts, dévorés par les loups...j'ai peur, vraiment peur et n'espère en aucun cas de vous perdre. L'arrivée de cet homme semblait attirer une lueur d'espoir en moi...oui, si je le pouvais, je lui dirais merci du fond de mon coeur.

Malgré ma reconnaissance envers le nouveau venu, le docteur quant à lui, semblait s'amuser. Je ne le comprenais pas...il devrait être fâché contre moi et me punir, même si je ne sais par quel moyen. Là au contraire, j'ai pu sentir un léger rire intérieur et un aura encore plus maléfique que jamais. Soudain, j'ai senti comme des larmes aux yeux...ou plutôt les yeux du docteur. Ce dernier éclatait en sanglot et s'adressait à son associé :

"-Je...je dois vous dire la vérité...mais il me tuera...oui, IL me punira..j'ai très peur..."


"Il" ? de qui parlait-il ? la voix du docteur semblait étranger, non pas à cause de son jeu d'acteur...cette voix était si pure et si innocente que même moi, qui suis un enfant, ne pouvait résister. Mais voilà, elle me semble pourtant si familière.
Le docteur ne m'avait jamais adressé la parole, jusqu'à aujourd'hui. Nous avons toujours vécu ensemble, si je puisse dire, mais nos esprits semblèrent être ailleurs. Il vivait sous mon apparence, et moi, sous son ombre. Lorsqu'il n'était encore qu'un simple citoyen, il errait de pays en pays pour trouver un "nouveau corps". Mais voilà, il semblerait que ses plans tombèrent à l'eau à cause de son "maléfice", ou plutôt notre maléfice. Lorsqu'il me demandait de lui dévorer la chair, je n'ai su que vider la moitié. Je me souviendrais à tout jamais cette sensation...cette odeur...j'avais peur, très peur. J'étais considéré comme un monstre...mais il était la seule personne qui m'avait adressé la parole...et qui m'avait sauvé des flammes de l'enfer. Mais voilà, il me disait que mes parents ont été tué, par sa personne. Il me disait même que pour respecter mes parents, je devais leur venger...je ne savais pas quoi faire...j'étais perdu, inerte face à la situation. Lorsque je me suis réveillé, je me trouvais là, seul dans le noir. J'entendis la voix du docteur qui éclatait joyeusement...disant que son plan avait fonctionné. J'étais comme "heureux", heureux d'avoir pu aider quelqu'un. De ce fait, je lui murmurais aux oreilles : "Je suis resté sage, n'est-ce pas ?". Le docteur semblait paniqué...et voulait absolument trouver un nouveau corps...celui du plus grand criminel, disait il, au nom de Big Bad Wolf. J'ai eu peur en entendant ce nom...peur pour moi, peur pour lui. La première fois où il m'avait adressé la parole, c'était pour me dire que mes parents étaient morts à cause des loups. Il me disait qu'au début ce ne fut qu'un mensonge, et que je devais oublier. Je devais lui obéir car il va m'aider à retrouver mes géniteurs. J'étais heureux d'entendre cela...c'est pour cela je lui avais promis de rester sage...

Mais voilà que son coéquipier arrivait. Le docteur allait le duper...tout comme moi...et m'abandonner. J'ai peur..peur pour le nouvel arrivé..non, j'ai peur d'être abandonné...Oh non, voilà mon côté méchant qui reprend le dessus. Maman, papa...que devrais-je faire ?
Le docteur continuait son discours, sans aucune respiration :

"-S'il vous plaît aidez-moi monsieur le coéquipier ! le doc..le docteur ne va pas tarder à arriver...j'ai peur..très peur !"


Co..comment ? cette voix...cette façon de parler..le docteur m'imitait ! il parlait du docteur lui même ? oh non ! est-ce que je suis le docteur ? Maman, papa...j'ai peur !
Ma deuxième personnalité s'écartait de son coéquipier puis jeta son sac par terre. Il fermait les yeux, larmes coulant, il continuait :

"-Tuez...tuez moi ! il n'y a que cette façon que le docteur pourrait mourir...et ne fera de mal à personne...c'est un assassin sans coeur...oui, un assassin aveugle...si seulement...si seulement un magicien ou une sorcière pouvait le sceller..."


Sceller ? voilà ce que le docteur manigançait ! il voulait que son coéquipier trouve un noble magicien pour me celer ? il...il parlait de ma personne, disant que je suis un non-voyant...oh non..suis-je le docteur lui-même ? Savait-il depuis le début que son coéquipier allait percer son jeu ? Monsieur le coéquipier...je vous en prie...aidez-moi !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Criminel, petit criminel ♪ {PV The Queen Bee} Jeu 27 Aoû - 20:18

La main sur son pistolet tremblait légèrement. Son pistolet était chargé d'un anesthésiant et un poison entraînant la dégénérescence des cellules. Deux poisons très forts. Et il n'était pas face à quelqu'un de grand gabarit. S'il tirait, il le tuait. Il ne devait pas tirer. Quoi que fasse ce gamin. Il devait juste bluffer. Il était bien parti après tout. Mais il n'aimait pas être ainsi acculé dans la comédie. C'était si peu sûr comme solution, il avait peur de faire un faux pas et finir dans une impasse. Cela, il ne pouvait pas se le permettre. Surtout pas face à… son coéquipier. Mon dieu, il allait vivre l'enfer s'il ne pouvait pas accorder un minimum de confiance à son équipier !

Ne pas l'écouter. Il allait le tuer ? Le docteur ? Mais oui, et puis quoi encore ? Il n'allait pas le tuer, il allait juste se suicider. C'était au final pareil, mais bon, on ne peut sauver quelqu'un qui désire la mort. Et il continua. Il continuait de parler de cette voix saccadée affolé. Presque la même. Mais il ne se ferait pas avoir. Ici, il y avait deux comédien : The Queen Bee, et ce gamin. L'avantage, c'était qu'Evelyn jouait la comédie depuis des années, et du coup, il savait sentir le naturel. Et puis son clan ne savait-il pas voir les maladies ? Si l'on peut identifier une maladie, on peut observer toutes les étrangetés. Et lui, il dépassait les limites de l'étrange.

Son poignet trembla légèrement. Imperceptiblement. Ses nerfs le démangeaient. Ce gamin, qu'essayait-il de faire ? Son sac tomba sur les graviers dans un bruit mat. Les yeux verts d'Evelyn ne trahissaient rien. Pourtant un tumulte de pensées s'abattait sur lui. Que devait-il faire ? Que signifiait tout ce cirque ? Pourquoi n'avait-il pas un traqueur débutant normal à récupérer ? Et comment pouvait-il gérer cette situation ? Les larmes sur ses petites joues ajoutèrent à son anxiété.

Mais il y eut deux mots qui firent changer la donne dans l'esprit de la reine : Tuez moi. Là, il y eut lui une poussée de colère. Rien ne se vit mais son corps se glaçait d'une colère polaire. Comment osait-on lui donner cet ordre là ? Gamin ou pas, il ne fallait pas exagérer. Il y avait des limites aux caprices et aux comédies. Si sa mère ne le lui avait pas appris, c'était tant pis pour lui.

Evelyn s'avança vers lui. Ses bottines crissèrent sous son pas rapide et violent. Il mit son pistolet dans son sac, saisit de sa main gauche le col de ce petit con – il n'y avait pas d'autre mot-, et de sa fine et raffinée main droite lui colla une magnifique gifle. Elle raisonna dans le silence mortuaire. Il fallait arrêter le cinéma. Evelyn en avait trop entendu.

Il releva le col du gamin, le forçant à le regarder dans les yeux.


"Ecoute, il y a plusieurs choses que tu dois savoir je pense. Primo, ne me demande jamais de te tuer ou de tuer qui que ce soit. Autrement, je te foutrai une bonne raclée. Deuxio, tes problèmes, ce ne sont pas mes affaires, je suis ton coéquipier, pas ta mère, ni une bonne fée. Si tu as des problèmes, va voir une personne qui peut vraiment t'aider, mais ne viens pas chouiner dans mes jupons. Tercio, si t'es rentré chez les traqueurs, c'est qu'on a estimé que tu pouvais te défendre seul, et même si ce n'est pas le cas, pour ma part je pense que c'est le cas. Enfin, j'aimerai que tu arrêtes de te foutre de moi. Si tu ne veux pas me dire la vérité, passe, mais arrête ta comédie. "

Tout avait été dit d'un ton glacial, avec un regard qui ne cilla pas un instant. Cet imbécile avait réellement réussi à le mettre en colère. Il lâcha le col de l'enfant. Au moins, les choses étaient mises au clair entre eux. Il secoua légèrement sa main pour en décrisper les muscles. Puis il mit un flacon contenant un liquide bleu dans les mains du garçonnet.


"Si tu veux te tuer, tu n'as qu'à le faire toi-même. Ce poison sera très efficace, tu ne sentiras rien. Comme ça ton "Docteur", Monsieur Monkey disparaîtra."

Oh, vous l'avez deviné, c'était encore du bluff… Il n'allait pas lui donner du poison ! Non, il lui avait donné un fantastique remède contre les infections nerveuses ! ça n'aurait fait de mal à personne. Même à quelqu'un de sain, cela ne fait que renforcer ses défenses immunitaires et son psychisme.

"Oh, et pour les sorcières, oublis petit, c'est un pouvoir très peu répandu à ce qu'il parait. Tu n'as pas fini de chercher. "

Il se redressa complètement. Et commença à avancer vers l'allée principale. Il se retourna vers lui.

"La règle numéro 1 avec moi, c'est on ne tue pas. La règle numéro 2, c'est : on ne va pas dans les cimetière la nuit. Tout simplement parce que c'est cliché et que les VRAIS criminels n'y vont pas. " énonça-t-il d'une voix puissante et froide. "Alors bouge de là. "
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Criminel, petit criminel ♪ {PV The Queen Bee} Ven 23 Oct - 22:12

Topic verrouillé du fait de la suppression de Monkey.


// Absent jusqu'au 11 Janvier //

Spoiler:
 
avatar
Walrus
team steak haché
team steak haché
HUMEUR : Bweh.
CITATION : « L'objet possédé est heureux tant que son propriétaire l'a à l'oeil... »

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : La Cabane à Huîtres.
NOTEBOOK : Le moule à muffins
VIE SOCIALE : La pêche à la crevette
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Criminel, petit criminel ♪ {PV The Queen Bee}

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Criminel, petit criminel ♪ {PV The Queen Bee}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» René Civil devant le tribunal criminel» Exécution d'un criminel troll» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???» Petit besoin (d'un Courant) d'air» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cimetière-
Sauter vers: