En échange de sous-sous ♥
Monter son commerce ô/
Consommer - s'endetter

Le poulpe meurt, l'encre reste.
Forum fermé ๑ nouveau fofo mad in Wawa, Lilice, Hoot et Bhou. RPG mission 404 spécial geek. A très bientôt pour ceux qui sont intéressés 8D

the walking web ; hacker vaillant, rien d'impossible.
intrigue n°1
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla.
ploup'nyouz
01 Novembre 2011 - Happy Halloween !! Une ribambelle de citrouilles fait son apparition dans les smiley et l'event Chasse à la citrouille d'or s'organise. Aux participants ; vous avez jusque samedi matin pour vous concerter et confectionner votre kit de survie par ici. FIGHT ♥

28 Juin 2011 - Nouveau thème, tout frais-tout crème, un gros hiatus d'une semaine et deux jours. Crazy Tale fête ses deux ans et quelques miettes \ô/ On vous attend ici pour laisser un petit message d'amour ou simplement pour commenter les surprises qui débarquent enfin !

26 Juin 2011 - Mise à jour des top-partenaires décédés ou perdus de vue, si l'on vous a mangé votre bouton sans faire exprès, prévenez-nous !

20 Juin 2011 - Le groupe des Epouvanteurs est de nouveau ouvert. N'hésitez pas à rejoindre les vilains rouges ♥
soldes & publicités
C'est les soldes chez Zebediah's Lair !! 30% de remise sur les articles fleuris, 20% sur les bougies. Des affaires en or jusque SEPTEMBRE, profitez-en ! Passez au Mc Drive pour bénéficier des tarifs-soldés. Par ici

Faites abstraction du rangement, des bocaux bizarres et objets gluants, chez Larkins et ce jusqu'au 20 SEPTEMBRE, pour deux produits achetés, le troisième est offert !
Lavage de cerveaux
Demandes rp - Montagne de muscles verdoyants recherche compagnon bavard - ou bavarde ♥ - pour meubler les petits silences de son existence par ici ; Vampire givrée désire croquer la vie à pleines dents en compagnie d'un ou deux volontaires par là ! Sinon, manifestez-vous de ce côté.

Topics libres - Aucun pour le moment.

Recrutements - Envie de se faire exploiter jusqu'à la moelle des os ? Trop de frustration dans votre vie, il faut vous défouler et ce, en tout anonymat ! Ne cherchez plus, le staff a besoin d'un modérateur rp, enrôlez-vous ici...

Ça gazouille, ça grésille, ça gazouille et ça frétille : Gazetteux, plume de poulet et encre de poulpe dans les mains, nous observons et nous sommes toujours là. La Gazette recrute et lobotomise, ici.

Favorisez - les traqueurs et les consultants, de préférence. Du côté des personnages prédéfinis, nous recherchons dans l'urgence un futur Mirror et une Ursula... ♥
Coups de cœur
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla.

Air-Paix
Heberger image

Graph, entraide & autres

Partagez|

A chacun son vampire... {Sandy & Lulu}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: A chacun son vampire... {Sandy & Lulu} Sam 22 Aoû - 14:34

Samedi, minuit trente.

La venue de l'obscurité tardive amenait avec elle un flot de saveurs nouvelles. Apparition fugace des parfums nocturnes, des quels se détachaient, plus ambitieuses sans doute, les incomparables fragrances du Jasmin. Dont les petites feuilles aux rainures discrètes s'emmêlaient capricieusement le long des murés et des grillages du Cimetière, accueillant en leur sein la tentation timide : fleurs aux pétales voluptueux, gorgées des rayons de lune et délivrant au monde l'obsession et la joliesse sous l'ivresse olfactive...

Ivre, c'était le terme. Ivre des parfums obsédants, ivre des sonorités soudaines, craquements mystérieux et présences palpables en multitude. La nuit et ses ombres trompeuses. Raclement des semelles blanches sur les pavés sombres... Léger et étrange, converses fluettes qui s'exclamaient en 'poc' répétitifs sur le parterre inégal. L'ivresse nocturne lui allait à merveilles, à la Grenouille. Dansante et féline, dans son ample jean délavé, à la ceinture du quel trônait son arme fétiche, tendre pistolet aux courbes sensuelles et devinées sans peine, aux incomparables décharges électrisantes, grisantes... Son jouet favori. Ses chevilles se perdaient, sous le tissu bleu, d'où ne dépassaient plus que deux petits moignons de chaussures, à l'embout blanc et à la toile noire. Son T-shirt lui, ne portait plus pour motif les visages pâles des Black Curse, comme ç'avait longtemps été le cas auparavant. Il avait troqué les mauvaises fréquentations contre de banals motifs superflus, phrases incompréhensibles, suites de mots... Qu'importait !

La brigade des Traqueurs, à l'instar du restant des U.I.F, privilégiait bien souvent la tenue civile à quelque uniforme trop voyant. Paresseuse, la grenouille, qui se rendait d'un pas trainant jusqu'au Cimetière de Woollyland. Vêtue comme elle l'était, Weeny passait indéniablement plus pour une adolescente quelconque que pour une inspectrice de choc. Seul le holster dans lequel ronronnait presque son arme semblait bien décidé à contredire quiconque y poserait les yeux... Frissonnant quand le portail grinça, Froggy s'élança dans le dédale de pierres tombales, gonflant ses poumons de la délicieuse odeur de Jasmin qui persistait jusqu'aux cryptes.

Distraite la Grenouille, lorsqu'elle se hissa sur les hauteurs d'un petit muré, escaladant la courte chose comme s'il s'agissait de Lucian ! Elle se repassa silencieusement en mémoire les raisons de sa présence tardive en des lieux plus que douteux. Saisissante étreinte, l'excitation réapparut soudain. Soirée de découvertes pour l'équipe d'Oriel Searobber ! Lucian et Weeny allaient ainsi collaborer avec leur tout nouvel équipier. Maltraitance professionnelle en prévision ! Coller un bleu dans une équipe de marginaux sur une mission sans Capitaine, sans surveillance, c'était miser sur le savoir-vivre que Froggy ne possédait certainement pas. Pour sur, ils allaient se faire une joie de tester les capacités - et les limites - du mystère ambulant, Lulu et elle ! Même le géant, indéniablement peu disposé à se sociabiliser un minimum, allait peut être prendre part à l'amusement. Du reste, on ne leur avait transmis qu'un dossier, un nom, un surnom, une photo, et des états de services... En bref, que dalle ! Rien de tangible quand à l'identité du petit Marchand de Sable. Était-il plutôt thé ou plutôt café sur son lieu de travail ? Sans sucre, décaféiné ou plus fantaisiste ? Avait-il la patience de Lucian ou l'hyperactivité de Weeny ? Insubordination ou ordonné à souhait ? La vérité, c'était que Froggy n'en savait rien. Le dossier, ça ne faisait pas le Traqueur. Elle n'avait absolument aucune idée de qui était Owen Hourglass. Vraiment. Frustration chez la Grenouille, muée bien vite en la dévorante curiosité.

Réminiscence donc, en attendant ses deux partenaires. Elle se rappelait vaguement des visages, photographies qu'avaient fournies les familles. Depuis quelques temps, plusieurs disparitions inexpliquées s'étaient succédées avec nonchalance, sous le nez des Gardiens du Cimetières, de jour comme en soirée... Mystère et bubble gum ! La brigade avait finalement chargé l'équipe d'Oriel d'enquêter sur l'affaire. Restait que l'unique point commun entre tous ces surprenants kidnappings, était le Cimetière. Le Capitaine était ce soir, coïncidence fortuite, sur un autre coup : nouvelle tentative de bousculer la Chenille. Weeny le lui avait bien vite rappelé, qu'ils s'étaient bien débrouillés sans lui durant son inexplicable absence, et qu'ils étaient tout à fait aptes à gérer la situation, seuls. Inviter dans la conversation le Tabou, avait de fait coupé cours aux hésitations d'Oriel - et à la conversation. Promesse de ne pas - trop - chahuter leur nouveau collègue en main, il avait donc laissé les oisillons quitter le nid sans lui.

Inquisiteurs, redessinés au Khôl, les yeux vagabonds de la Grenouille détaillèrent les diverses cryptes... Ça et là, escaliers étroits s'enfonçaient négligemment dans le sol terne de l'endroit, côtoyant les stèles et les mausolées de près... L'un des gardiens avait finalement alerté la Police, du fait d'un prétendu bruit suspicieux en provenance des cryptes. Il allait même jusqu'à affirmer retrouver les grilles d'entrée ouvertes, sur et certain de les avoir pourtant fermées.

L'envie frénétique de se jeter dans les cryptes sans attendre ses coéquipiers lui battaient les tempes ! Alerte, membres fourmillants et avides, Weeny prit donc son mal en patience. Lorsque la première silhouette se détacha sur son champs de vision, elle sauta à terre, acrobate de fortune... Passa distraitement les mèches qui lui mangeaient les yeux et le front dérrière son oreille. Et puis, bouillonnante de curiosité, elle se rua en direction de l'intéressé. Lucian ou Owen ? Elle escomptait sans nul doute le découvrir rapidement, et agir en conséquence...


Dernière édition par Frog le Lun 11 Juil - 7:48, édité 1 fois
avatar
Frog
Unités d'Interventions Féériques
Unités d'Interventions Féériques
HUMEUR : Frivole /ô/
CITATION : « Quand le coassement des grenouilles prend fin, on n'en apprécie que mieux le silence. »

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : La marre aux nénuphars...
NOTEBOOK : tétard-pétard !
VIE SOCIALE : Le harem à grenouille♥️
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A chacun son vampire... {Sandy & Lulu} Dim 23 Aoû - 20:56

Les villes semblaient plus grandes la nuit. Sans foule pour en rétrécir l’espace, elles s’étalaient sous la voûte jaunie du ciel comme un tissu trop tendu. Les rares passants se trouvaient soudain dotés du statut d’exception. Ils semblaient plus grands, plus compacts.

Lucian, par exemple, semblait immense. Et pas spécialement avenant. Sa seule présence avait fait fuir quatre autres promeneurs et trois délinquants à l’affût d’une proie facile. Il avait fait un effort pourtant : baskets, jean, sweat sombre, la tenue d’un jeune homme ordinaire – à peine si l’on voyait l’épée accrochée à son côté et les deux revolvers qui lui flanquaient les côtés. C’était peut-être le sang dans ses cheveux et sur son visage, alors… Il s’était étalé dans les escaliers vingt minutes plus tôt en trébuchant sur un chat noir. Le résultat, une fracture du crâne et des flots de sang partout. Il attendait que le tout sèche pour s’essuyer : pas le temps de retourner chez lui, pas s’il voulait arriver en avance.

Il jeta un coup d’œil à l’extrémité de la rue, apercevant les grilles sombres du cimetière. Les lampadaires étaient plus rares dans le coin, comme pour mieux établir l’ambiance sinistre qui convenait à tout cimetière digne de ce nom. Ca ne le dérangeait pas vraiment. Il voyait assez bien dans le noir. Frog, elle, était insensible aux atmosphères angoissantes. Le nouveau serait peut-être plus sensible à l’ambiance du lieu.

Frog et le nouveau… C’était bien la raison pour laquelle il se pressait tant de rejoindre le cimetière. Un nouveau coéquipier après une aussi longue collaboration à deux… ça promettait. Il ne savait pas quelle mouche avait piqué leurs supérieurs – ni même Oriel, d’ailleurs. Sans Capitaine pour surveiller la bonne tenue de la mission, Frog allait s’en donner à cœur joie pour « tester » la valeur de l’inconnu et vu le contexte de la mission, l’imagination de la grenouille avait tout un terrain de jeu où s’exercer.

C’était pour ça qu’il préférait être parmi les premiers arrivés. Il pourrait toujours empêcher le nouveau de fuir si Froggie décidait de sauter sur lui couverte de faux sang ou de maquillage sinistre… On ne savait jamais. Et ils auraient l’occasion de parler un peu avant l’arrivée d’Owin (Owan ? Woen ? Owen.) : déterminer le rôle qu’ils attribueraient au nouveau, calmer les ardeurs taquines de Frog…

Il poussa le portail, chercha du regard la silhouette bondissante de sa coéquipière. Celle-ci sauta de son perchoir pour l’accueillir et il lui adressa un signe de main, s’assurant d’un rapide coup d’œil que nul Owen attaché/dénudé/couvert de crème fraîche ne gisait dans les parages.

Avec un peu de chance, ils arriveraient même à éprouver le nouvel arrivé et à résoudre l'affaire en une seule nuit.
avatar
Lucian Hauer
Unités d'Interventions Féériques
Unités d'Interventions Féériques
HUMEUR : Faim.
CITATION : "..."

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : ...
NOTEBOOK : Silent Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A chacun son vampire... {Sandy & Lulu} Mar 25 Aoû - 22:13

Muscarine, un nom bien innoffensif pour une personne qui ne l'est pas du tout. Voilà le nom qui vint s'ajouter sur la liste d'Owen. Cette vile personne qui avait décimé son équipe voilà quelques jours. En effet, Owen venait tout juste d'intégrer une nouvelle équipe et ils étaient chargés de s'occuper de la dite Muscarine. Une belle-mère jalouse qui avait -selon leurs sources- le pouvoir de faire exploser tout fruit touchant l'extrémité de ses mains. Enfin si les sources étaient justes du moins. Tout ça pour dire que l'équipe d'Owen, composé d'un lieutenant et de trois traqueurs, partirent en quête de Muscarine dit "Crazy Apple".

Si se battre pour les autres membres de son équipe était d'une facilité déconcertante, pour Owen tout était bien différent. La seule arme qu'il possédait était un sablier contenant du sable capable d'endormir n'importe qui. Certes, il pouvait être fort utile, mais sans compétence propre au combat le marchand de sable ne servait malheureusement à rien. Il avait appris à se battre avec ses jambes ainsi qu'avec ses mains, mais voilà, être nouveau dans une équipe c'est également perdre ses habitudes. Comment voulez-vous dignement vous organisez sans que personne ne vous prévienne comment il compte se battre. Ainsi, Owen était resté sur le retrait à attendre une occasion, une faille dans leurs plans, tant à son équipe qu'à Muscarine. Moment inopportun lorsque la poire que Muscarine avait envoyé déchira la jambe d'un de ses coéquipiers. Panique et stress envahir immédiatement l'équipe. Le capitaine ordonna à tout le monde de s'enfuir le plus vite possible. Il y avait-il une réelle envie de protéger le reste de son équipe ou bien était-ce simplement une erreur ? En tout cas, la Muscarine s'en donnait à coeur joie. Ralentis, les deux coéquipiers furent également touché et c'est en ce funeste jour qu'Owen perdit sa place dans sa nouvelle équipe. Ironie du sort puisque c'était également leur premier jour. Comme quoi, le métier de Traqueur est fort dangereux.

En même pas une semaine, Owen fut affecté à une nouvelle équipe. Le lieutenant se nommait Oriel Searobber et ses deux autres coéquipiers s'appelaient quant à eux, Frog et Lucian Hauer. Ces noms, il ne les connaissait pas. A vrai dire, Owen ne s'informait que très peu sur les Traqueurs. La seule chose qu'il désirait était de réduire à néant le Boogeyman ainsi que le Big Bad Wolf. Qu'importe avec qui le ferait-il du moment qu'il pourrait le faire. Ce jeune homme avait changé depuis qu'il était entré chez les Traqueurs. Il était devenu plus froid et plus distants, mais surtout, il n'avait plus peur désormais. Comme si se retrouver en face du pire des monstres pourrait le rendre heureux. Bon, il faut avouer que l'idée d'être en face à face avec le Big Bad Wolf le rendait fou de joie. Mais la vengeance avait inhibé sa peur. Désormais s'ajoutait à son tableau de chasse la terrible Muscarine Applewood.

Ce soir était le premier soir de la nouvelle équipe du marchand de sable. Leur rendez-vous était fixé dans le cimetière de Woolyland. Owen n'était pas très enchanté à l'idée d'y aller. Rencontrer de nouvelles personnes pour peut-être les perdre aujourd'hui ou demain ? San façon. Il semblait tout de même que cette équipe soit plus forte que la précédente. Owen n'aurait jamais osé les traiter d'incapables, mais pour le peu qu'il ait vu, elle n'était pas très futée. Bref, tout ne commençait pas très bien. Premièrement, Owen n'aimait pas les rencontres, il n'aimait pas se présenter. Il préférait regarder et attendre. Alors, vous voyez, partir à la rencontre de deux inconnus n'emplissait pas le jeune homme de joie. Mais c'était ce qu'il devait faire et ce qu'il fit.

Il entreprit de ne porter que des vêtements de premières nécessitées. C'est-à-dire, un pull et un jean. Evidemment, une bonne paire de chaussures faisait partie du lot. Malgré tout, le Marchand de Sable ne s'habillait chaudement que très peu. Il avait l'habitude d'avoir tout le temps chaud et un simple pull en tissu très fin convenait parfaitement pour ce genre de mission. Armé de son sablier, attaché sur sa ceinture, il sortait donc de l'endroit où il logerait pour la nuit. Il n'avait pas vraiment de maison, il errait sans but de domicile en domicile. En général il dormait à l'hôtel ou bien chez des personnes aux âmes généreuses. La carte de Traqueur aidait beaucoup c'est vrai. Pour en revenir au sujet principal, Owen venait de sortir de la chambre dans laquelle il logeait ce soir. Les rues étaient désertes et seuls quelques personnes s'amusaient à déambulait. Un groupe de jeunes homme s'approcha d'Owen et tentèrent de lui faire du mal. Comme toujours, Owen était victime de son air fragile. Cet air candide, emplis de naïveté qui lui avait valu plus d'une bataille. Sans même réfléchir, ses jambes glissèrent dans une grâce incroyable faisant ainsi bouger ses cheveux et délivrant dans l'air un parfum enivrant de Vanille. Ses mains entrèrent discrètement et rapidement dans le sablier, une poignée se remplis de sable et le petit monde en face de lui s'endormit alors très vite. Owen était devenu un expert pour endormir les gens. Ses mains étaient devenues agile pour lancer le sable. Ainsi, c'est un groupe de quatre garçons qui gisait sur la rue pavé. Que voulait-il lui faire ? Personne ne le saurait jamais et quand bien même ils se réveilleraient, Owen aurait déjà disparu.

Quelques minutes plus tard, il poussait ce qui semblait être les grilles du cimetière. Comme tout endroit où reposent les morts qui se respecte, il y avait tonnes d'allées emplies de tombes. Glauque serait le premier terme approprié à cet endroit.Même si la lune éclairait de sa faible lueur le cimetière, cette dernière n'arrivait pas à rendre cet endroit plus serein. Qui plus est, un peu plus loin se tenaient deux silhouettes. L'une immense comparé à la seconde plus petite. C'était sûrement les deux coéquipiers qui attendait le Marchand de Sable. Etait-il en retard ou était-ils en avance ? Si le premier cas s'avérait être le bon, Owen s'en voudrait terriblement lui qui était d'habitude si ponctuel. Sur ce, sans perdre de minutes, il s'empressa d'avancer et de partir à la rencontre de ces dites silhouettes.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: [color=darkcyan]— [/color] Dim 11 Oct - 14:23

Flop-flop dans la sac-à-dos de la Grenouille : les poches d'hémoglobine de gnome s'agitèrent gaiement lorsqu'elle sautilla jusqu'à Lucian. Coéquipier fétiche, distraction tendrement offerte. Professionnelle comme à ses habitudes, Weeny escalada sans peine le géant pour se retrouver sur ses épaules, solidement cramponnée ! Déjà la silhouette gracile du futur martyre se dessinait sur les lianes grimpantes tartinées de minuscules pétales blancs. Horizon, enivrante horizon ! Dés lors que les prunelles caramel se détachaient du grinçant portail et du muré croulant sous le jasmin, tout n'était plus que noirceur et mystère à dépoussiérer. Les cimetières l'attiraient, Grenouillette aventureuse qu'elle était. Il s'agissait d'un lieu de choix en matière de soirée romantique, préférant le malsain sordide aux lumières tamisées des chandelles clinquantes. Quoi qu'elle appréciait également les dîners plus convenables. Tout dépendait du partenaire, n'est-ce pas... Et force était de constater que dans le petit coffre-à-jouets d'Halloween Pumpkin, des partenaires, il y en avait à foison.

— Parions. Je lui donne moins de dix minutes avant de déguerpir d'ici en courant, et toi...?

Froggy se mordillait les lèvres d'impatience, trépignant sur son perchoir. Fort heureusement, elle n'avait en bouche nul fromage à laisser tomber... Distraite, elle tripotait le cuir souple qui enserrait son Tazer, arme favorite, tout en savourant la lente ascension du Bleu dans leur direction ! Du nerf moussaillons ! Le marchand de sable arriva finalement à leur hauteur - où plutôt à l'épaule de Lucian. Minuit moins une, que de ponctualité !

— Quoi que ce sera peut être en rampant... Bonjour !!

Dans le léger sac-à-dos, deux bombes à chantilly s'entrechoquèrent discrètement. Et ça n'était pas tout, naturellement. Weeny s'était soigneusement munie de tout un arsenal en prévision de la sympathique soirée de bizutage ! C'était sans compter sur l'habitant des lieux, qui, sans le savoir, allait pimenter le jeux d'une désagréable façon ! Surplombant de toute sa hauteur fraichement acquise, la Grenouille se retint à grande peine de sauter sur Owen afin de lui faire subir quelque prise de catch de son invention ! Au lieu de quoi, sourire béat aux lèvres, elle sauta prestement à terre et aspergea son Coéquipier de crème chantilly des pieds à la tête ! Le malheureux, sans doute trop stupéfait pour analyser quoi que ce soit, n'eut pas le temps de réagir. Sur le coup, tout du moins. La petite Reinette Tropicale vida ainsi la bombe chantilly avec enthousiasme, cris de guerre étant de la partie. Malgré cela, un "Enchanté" convenable se glissa à la suite comme si la scène surréaliste qui venait d'avoir lieu n'était en tout et pour tout qu'une pure hallucination collective.

Vagabonde la grenouille, qui tourna ensuite autour du nouveau venu. Les grenouilles font d'excellents prédateurs, savez-vous ? Ainsi dévorait-elle des yeux l'objet de son soudain intérêt, euphorique et béate d'admiration. Tant de personne s'y trompaient, Lucian, lui, savait de quoi il retournait. Bien que lui-même n'ait pas - encore - eu à subir le supplice de la crème chantilly...

— Je le veux. Je peux le garder, hein, Zombie ?

Innocence enfantine et fraicheur tendancieuse. Weeny n'était plus qu'un têtard aux ambitions capricieuses qui se mourait d'intérêt pour un jouet de plus à ajouter au restant de ses acquisitions favorites. Une nouvelle lubie. Les éclats de rire se mêlèrent bientôt à l'excentricité certaine. Les ongles turquoises de la facétieuse grenouille se posèrent sur les barreaux tapissés par la rouille. Grincement strident sous la poussée légère... Le frêle portail de la crypte révéla l'antre gonflée par les ombres sournoises et la noirceur macabre.

— Le Bleu, tu passes devant. Mais avant ça, mettons les choses au clair. Tu te demandes sans doute si nous sommes un temps soit peu dignes de confiance, et tout le tralala habituel lorsque l'on exige de plusieurs personne qu'elles partagent des responsabilités et qu'elles mettent en jeu leur fragile existence. Nous sommes parfaitement sains d'esprit, nous ne sommes pas végétariens. Entrainés, vaccinés, promptes à réagir et sans problème visuel quelconque.

Distraite, Froggy batailla contre quelques mèches rosâtres, bravant l'indiscipline flagrante et tentant de les lisser derrière ses oreilles...

— En revanche, non, nous ne sommes pas comme le commun des Traqueurs. Si tu décides de rester après cette soirée, au sein de notre équipe, c'est à la vie à la mort. C'est se piquer le dernier beignet au chocolat à la cafet', se battre pour la meilleure place de parking, glisser dans le casier de l'autre des yeux d'Alhyenn... Mais c'est aussi se couvrir sur le terrain, se mutiner contre la hiérarchie si besoin est. Ne plus être qu'un futile ramassis de traqueurs, être une équipe. Ce sont les termes du contrat. La Chantilly, c'est cadeau.

Sourire mutin, prunelles inquisitrices, la Grenouille invita donc Sandman à prendre la tête d'expédition. Elle caressa du regard les lacets multicolores de ses chaussures aux semelles caoutchouteuses. Trompeuse en herbe, car il s'agissait assurément de sa paire de Pompaventouz !




Dernière édition par Frog le Lun 11 Juil - 7:49, édité 3 fois
avatar
Frog
Unités d'Interventions Féériques
Unités d'Interventions Féériques
HUMEUR : Frivole /ô/
CITATION : « Quand le coassement des grenouilles prend fin, on n'en apprécie que mieux le silence. »

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : La marre aux nénuphars...
NOTEBOOK : tétard-pétard !
VIE SOCIALE : Le harem à grenouille♥️
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A chacun son vampire... {Sandy & Lulu} Mar 22 Déc - 21:05

— Parions. Je lui donne moins de dix minutes avant de déguerpir d'ici en courant, et toi...?

Lucian, lui, demeurait dans l'expectative et répondit par un "hmm" neutre. On ne savait jamais, après tout. Ils avaient rencontré des partenaires qui avaient réussi à tenir quelques jours avant de craquer, d'autres qui avaient fui aussitôt. Le nouvel arrivant, d'après la photo qui accompagnait son dossier et la silhouette qui se dessinait dans la semi-pénombre, semblait plutôt petit et frêle - une bonne part de Malkins, pour Lucian, était de petite taille -, mais la carrure n'était pas forcément proportionnelle au courage.

Hélas ! Qu'Owen fût courageux ou non, il y a des limites au degré d'horreur qu'un être pensant et doté d'un tant soit peu de santé mentale est supposé subir avant de décider qu'il en a assez et qu'il va rentrer chez lui. L'agression à coup de chantilly ne fut peut-être pas suffisante ; le jeune Traqueur demeura héroïquement debout, vacillant à peine, clignant des yeux à travers les flots mousseux qui lui façonnaient un nouveau visage de créature des marais-chantilly. Le laïus de Frog, accompagné d'une rotation quasi-hypnotique, acheva de désorienter le blond, qui n'avait considéré jusqu'ici l'emploi de Traqueur que comme un moyen pour sa vengeance. Et lorsque, invité à ouvrir la marche, il leva les yeux, ce fut pour croiser le regard sanglant et sans vie d'un homme aux cheveux et au visage couverts de sang, semblables aux fameux zombies supposés hanter parfois les cimetières quand ils n'ont pas de meilleurs moyens d'occuper leurs week-end.

Comment blâmer, dans ce cas, la réaction de notre héros ? Songeant avant tout à sa sauvegarde et à celle de sa santé mentale, il fuit.

Immobile, Lucian le regarda enjamber les pierres tombales et esquiver les racines ou les cailloux du chemin avec la grâce d'une biche blonde, humanoïde et morte de trouille. Il se sentait un peu déçu sans trop savoir pourquoi - frustration inavouée, peut-être, du spectateur privé du film spectaculaire qu'on lui avait promis.


- Puisqu'il est parti, j'ouvre le chemin, proposa-t-il.

Le "puisqu'il est parti" signifiait, en langage Lucianesque, "Il est décevant qu'il soit parti si vite". Le "j'ouvre le chemin" signifiait "il pourrait y avoir des pièges ou le vampire pourrait sauter sur tout intrus. Il vaut donc mieux que tu passes après moi".

Joignant le geste à la parole, il alluma sa lampe-torche et s'avança le premier dans le caveau, manquant se cogner la tête contre la tête de mort particulièrement menaçante qui ornait le haut de l'embrasure de la porte.
avatar
Lucian Hauer
Unités d'Interventions Féériques
Unités d'Interventions Féériques
HUMEUR : Faim.
CITATION : "..."

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : ...
NOTEBOOK : Silent Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: [color=darkcyan]—[/color] Dim 7 Mar - 14:07

Petite moue au coin des lèvres, contrariété réincarnée, la Grenouille regarda détaler le cadeau frétillant qu'on lui avait promis silencieusement pour mieux le lui retirer l'instant d'après... Lentement, les deux sourcils rosâtres se muèrent en une courbe continue, élégante dans sa frustration contenue. L'heure n'était plus à la démesure.

— Hmm. Un hmm négatif ? Parce qu'il faut bien trancher, évidemment. Je ne suis jamais trop avancée avec tes hmm vide de substance... Et j'ai toujours le dernier mot. C'était donc un hmm négatif. C'est donc Froggy qui, une fois encore, remporte le pari ! On applaudit bien fort, hmm !!

Toutes ces poches d'hémoglobine de gnome dérobées à la morgue pour rien ! Les hmm un tantinet hystériques et ce volontairement, se muèrent finalement en hmm de déception... Hmm saleté de prolétaire inexcentrique, hmmm foutu déficit humouristicofroggesque, et puis, des hmmmm tout court. Grognement d'enfant contrariée. Si vite oublié ! Weeny se tenait déjà dans l'ombre de son géant de partenaire, lampe torche à la main, regard suspicieux (un traqueur professionnel se doit toujours d'avoir l'air suspicieux, dixit le Cap'taine avant qu'un satané marais ne lui refile un Alzheimer précoce !)...

D'un geste qui démontrait toute l'expérience de la chose, Froggy glissa une bouteille de jus de citron dans la main libre de Lulu...

— Okay, toi, tu te charges de le citroniser un peu, moi... Je le froggymize !

Ronronnant, le Tazzer attendait patiemment son heure. La Grenouille était bien décidée à faire sa fête au Mangeur de Globules. Elle avait douté, préparant son sac, et avait finalement tranché... Oui, oui, elle avait glissé une bombe anti-moustique parfum poulpe dans ses affaires. Sentir les quelques grammes supplémentaires qui appartenaient à la petite bouteille dans son dos lui apportait quelque réconfort voyez-vous ! Les souvenirs de nuits blanches, passées à asperger chaque recoin de sa gigantesque chambre, hystérique, paranoïaque, lui revenaient en force. Il avait un jour suffit d'une phrase, en tout et pour tout, et l'obsession était née. Saleté de moustiques puants. Osez se montrer à une soirée de ce genre. Ah, Parrain Alistaire avait toujours fait voeux de subtilité métaphorique douteuse ! Ainsi, lorsque, deux semaines plus tard, l'on avait conseillé à la petite Reinette, alors âgée de sept ans, de ne point ouvrir ses fenêtres la nuit parce que les moustiques, ces saletés de moustiques, étaient bien trop en forme cet été... Autant vous dire que la bombe insecticide avait pris des allures de trésor inestimable ! Mais la Grenouille avait grandit, et la gamine fanatique pchipchitant à tout va n'était désormais plus que professionnalisme suspicieux.

Vagabondant suspicieusement dans l'ombre de Zombie donc, Weeny entreprit de se remémorer à haute voix l'horoscope du mois, faussement pas concentrée. Très généreux et dévoué, vos amis vous adore. Mais votre énergie commence à les agacer, faites attention d'être plus calme en leur compagnie. Merde, ces cinglés de journalistes avaient le don de tomber juste, trop juste. Cette semaine, éloignez vous des givrés, qui risquent de vous causer quelques ennuis.

— Or, pour être givré, ça, tu l'es ! Jusqu'aux phalanges des orteils... Et je parle en connaissance de cause, parce que, je les connais par cœur tes orteils. Il faudra que l'on se refasse une soirée puzzle à propos ! Je ramènerai le popcorn, et toi, les pièces. Et peut être même que le Cap'taine viendra. Peut être, aussi, aime-t-il les popcorn désormais ? Ou pas. Ce qui est sur, c'est que...

Froggy n'était pas de bonne humeur. L'on pouvait s'en douter car le bizutage tant fantasmé s'était immédiatement clos par la fuite du collègue concerné, qu'elle avait évoqué les orteils de Lucian et que la chose était plus que révélatrice. Premièrement, elle aspirait à évacuer la frustration en prévoyant une bonne partie de puzzle, deuxièmement, elle aimait à se rappeler le bonheur et le soulagement absurde d'être parvenue à recoller tous les orteils de Zombie, sans s'être trompée dans l'ordre, ou presque. (Les bons puzzles font les meilleurs amis, n'est-ce pas). Mais surtout, surtout, que le blablatage intempestif prit fin aussi rapidement qu'il ne s'était immiscé entre le géant et la grenouille ! Se clôturant avec suspens sur une phrase non achevée, qui n'avait sans doute jamais escompté posséder quelque signification de toute manière. Or, une Weeny tropicale ne garde jamais le silence, et ne laisse jamais une phrase en suspens : sauf si elle est contrariée. Manque de chance, Lucian n'allait de ce fait pas être en mesure de repérer sa disparition immédiatement, comme il aurait été aisé de le faire habituellement...

Il s'en fallut de peu, naturellement, car Froggy n'était pas grenouille à se laisser faire sans insulter bruyamment son assaillant de façon convenable. (Avec élégance et distinction, comme le recommandait sans cesse Parrain Alistaire). Mais la main sortie de nulle part - du mur en fait - qui la tira délicatement par l'épaule ne lui laissa aucune chance. Dans un sursaut de suspicion, Froggy s'électrocuta malheureusement - et involontairement, cela va de soit - traversant le mur pour s'effondrer aux pieds de... La main sortie de nulle part. (et son propriétaire, bien sur).

Des cris la réveillèrent maladroitement ! Demoiselle aux réflexes conditionnés, Halloween Pumpkin se leva d'un bond, prête à en découdre, se crispa sous le coup d'un torticolis atroce et de quelques courbatures inconfortables (forcément, l'auto-froggymization, ça n'est pas très bon pour la masse musculaire)... Une plainte stridente la poussa à plus de suspicion encore et, alors que la silhouette de son agresseur se profilait, ombre mystérieuse... Elle faillit s'étouffer de surprise.

— Oh, vous êtes réveillée.

Okay. Le Mangeur de Globules se trouvait être jeune - bien loin du stéréotype de cinq siècles à vielles pattes de cheveux grisonnants de chaque côté du visage - plutôt sympa à reluquer. (Si l'on mettait de côté la cape ringarde et la chemise où mercredi s'était retrouvé boutonné à vendredi). Des tremblements nerveux agitaient la main sortie de nulle part tandis qu'il lui tendait sous le nez...

— Du sang. Le déficit en vitamine D vous a fondu les neurones ?! A moi aussi, vous comptez me ponctionner mon hémoglobine ?

Choc chez l'interlocuteur : livide, pétrifié, agitant ensuite frénétiquement la tête de droite à gauche.

— Non, non, non non non bien sur. Tout don du sang doit bénéficier d'un accord écrit et signé par les deux parties. Je n'oserai jamais vous, euh... Ponctionner votre hémoglobine, sans un consentement légal et juridiquement en règle. Et, ça, c'est... Du jus de tomate. Vous en voulez ? Je l'ai salé et poivré moi-même, c'est excellent pour la santé.

Trouvant sans doute que la lente agonie audible des autres séquestrés mettait à mal ses affirmations déjantées, le vampire se dirigea d'un pas en direction d'un... Magnétophone. Qu'il éteignit avec précaution.

— Ça donne toujours plus d'effet. Un extrait de Ma vie pour un puddy, le film, je l'ai enregistré moi-même. J'ai toujours trouvé le moment où Beverly se fait torturer devant les yeux de son puddy atroce. C'est juste que, un vampire végétarien sirotant son jus de tomate nocturne, ça n'impressionne pas les filles, alors...

Froggy tenta de se remémorer le regard qu'aurait eu Lucian en de telles circonstances et se contenta donc d'un "hmm" approprié. Cette affaire était en train de tourner à l'absurdité pure et simple. Patiente jusqu'au bout de ses ongles turquoise, Weeny entreprit donc de siroter son jus de tomate. Le Zombie viendrait à bout du Vampire - si c'était nécessaire - et délivrerait la Grenouille. Tout serait ainsi bien qui finirait bien... Ou pas. Pour l'heure, mieux valait en apprendre plus sur le suspect.

— Vous avez des paillettes sur la tronche, vous vous en êtes rendu compte ?

— C'est la nouvelle mode chez les Vampires. Gel à paillettes parfumé, teneur longue durée, classé dans le top 10 des articles en vogue du moment par Sangsue Mag. Il parait que les filles en sont folles...

Le Mangeur de globules rougit, la Grenouille faillit s'asphyxier durant sa crise de fou-rire, ainsi débuta donc l'interrogatoire.




Dernière édition par Frog le Lun 11 Juil - 7:49, édité 2 fois
avatar
Frog
Unités d'Interventions Féériques
Unités d'Interventions Féériques
HUMEUR : Frivole /ô/
CITATION : « Quand le coassement des grenouilles prend fin, on n'en apprécie que mieux le silence. »

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : La marre aux nénuphars...
NOTEBOOK : tétard-pétard !
VIE SOCIALE : Le harem à grenouille♥️
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A chacun son vampire... {Sandy & Lulu} Dim 14 Mar - 22:20

Une bouteille de jus de citron se glissa dans sa main et il hocha la tête en remerciement. La précaution était sage ; lui même... N'avait rien apporté, en fait, à part quelques pieux et une corde à nœuds. L'ail le perturberait à peine moins que sa victime - un odorat trop développé a ses conséquences malheureuses.

— Okay, toi, tu te charges de le citroniser un peu, moi... Je le froggymize !

Il hocha à nouveau la tête, laissant sa collègue lui parler horoscope. Grivé ? Curieux pour quelqu'un qui se pensait autant déterminé par sa parenté, mais Lucian ne prêtait pas vraiment d'importance aux horoscopes. Assez de facteurs pénalisants à combattre, le Traqueur favoris de tous les amateurs de tricots n'allait pas ajouter les étoiles en plus - il ne lui serait plus resté que le suicide, ce qui n'entrait pas dans ses possibilités.

— Or, pour être givré, ça, tu l'es ! Jusqu'aux phalanges des orteils... Et je parle en connaissance de cause, parce que, je les connais par cœur tes orteils. Il faudra que l'on se refasse une soirée puzzle à propos ! Je ramènerai le popcorn, et toi, les pièces. Et peut être même que le Cap'taine viendra. Peut être, aussi, aime-t-il les popcorn désormais ? Ou pas. Ce qui est sur, c'est que...

Bavardage habituel mais une teinte de mauvaise humeur dans la voix de la petite grenouille. Lucian n'était pas observateur mais connaissait suffisamment sa camarade pour ressentir le changement, comme un animal finit par sentir, au ton ou aux gestes de son propriétaire, le moment où il peut réclamer un reste de pâté et le moment où il vaut mieux rester planqué sous son fauteuil. Et puis Froggy parlait rarement de ses orteils sans raison, ou même gardait le silence plus de cinq minutes.

C'est là qu'encore une fois, la malchance joua.

Lucian, en effet, aurait pu entendre Froggie - le dérapage de ses pas, le grésillement d'une électrocution, la cessation enfin desdits bruits de pas. Malheureusement, le caveau était un peu humide, et les bruits des gouttes qui tombaient du plafond au sol perturbaient l'ouïe du Traqueur ; de surcroît, lui-même, distrait par les lambeaux de mal de crâne qui lui restaient, manqua s'étaler à cet instant même en glissant sur une flaque d'humidité.

Il se redressa de justesse, continua sa route. Attente d'un commentaire amusé qui ne vint pas. Regard derrière lui : plus de grenouille.

Lucian était un garçon calme, mais un sentiment fort peu paisible le traversa à cet instant. S'il était arrivé quelque chose à Frog à cause de lui -

Le mur était lisse à l'endroit où Froggie s'était probablement tenue avant de disparaître. Il le tâta soigneusement, considéra brièvement la possibilité de faire exploser la paroi - trop dangereux. Continuer tout droit, alors. Le caveau devait bien mener à une chambre des cercueil.

A sa grande surprise, il avait tout juste. Nulle Froggy ne l'attendait cependant dans la pièce où s'alignaient cercueil sur cercueil. La chose ne le découragea pas. Lucian n'était pas d'humeur à être découragé. Lucian était d'humeur à retrouver Froggy. Lucian déplaça calmement les pierres tombales jusqu'à trouver le passage secret qui menait au repaire du vampire.

Lucian descendit l'escalier avec une discrétion remarquable pour un spécimen aussi grand. Lucian aperçut Froggy intacte, le vampire lui tournant le dos. Lucian fonça, attrapa le vampire par le crâne et, prenant avantage de son élan, lui cogna le visage plutôt violemment contre le sol. Relevant la tête, le Traqueur prit la parole, maintenant sa victime à terre d'une main sur la tête tandis qu'il cherchait un pieu de l'autre.
- Froggy. Tout va bien ?

[Tu me dis si j'anticipe trop sur la réaction du vampire x)]
avatar
Lucian Hauer
Unités d'Interventions Féériques
Unités d'Interventions Féériques
HUMEUR : Faim.
CITATION : "..."

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : ...
NOTEBOOK : Silent Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: [color=darkcyan]—[/color] Ven 2 Avr - 10:56

Au fil de la conversation, le Buveur de jus de tomates se révéla être le dernier né des Rougegorge ; famille influente de nouveaux riches pas franchement bien accueillie par les Aristocrates vieux d'la vielle, et accessoirement... Vampires depuis plus de dix générations. Bonjour le patrimoine génétique ! La Grenouille ne tarda pas à mettre le doigt sur le pourquoi de la fugue en des lieux tellement peu fréquentables... Nox, vampire végétarien et amateur de jus de tomates ou de papaye selon la saison, était sans aucun doute la honte de la Famille. A la fois rebelle qui ne s'assumait pas, et enfant éternellement blâmé à tout va, il s'était donc enfui du château familial tout en tentant de rejoindre l'idéal du parfait vampire...

Restait toutefois le problème des disparitions inexpliquées. Weeny semblait bien réticente à admettre qu'un abrut... Qu'un malheureux adolescent victime de ses hormones ainsi que d'une famille gonflée de pré-jugés conservateurs ait eu les aptitudes requises pour kidnapper sous les yeux de la Police des Contes plus d'une dizaine de personnes sans se faire choper la main dans l'sac. Le mystère s'épaississait... Et Zombie choisit ce sublime instant pour intervenir - non sans majesté - à la rescousse - ou pas - de la Grenouille !

Nox n'eut pas le temps de réagir, et s'improvisa marshmallow entre les mains professionnelles de Lucian, s'écrasant contre le sol avec toute la grâce inesthétique dont il était capable... Froggy en profita pour vider d'une traite son restant de jus de tomates, assise avec désinvolture, regard pétillant. Tandis que de son côté, le Vampire reprenait doucement pieds sur terre. La demoiselle bondit ensuite sur ses deux jambes, récupéra son tazer, puis récita d'une traite ce qu'elle avait su tirer de la chochotte qui geignait à présent face contre terre...

— Froggy au rapport : Nox Rougegorge, vampire, 18 ans, fugueur végétarien pas très sexy. Pas très convainquant dans le rôle du sociopathe ponctionneur de globules rouges, non ? Je doute qu'il ait réellement pu kidnapper plus de dix personnes à lui tout seul en seulement quelques semaines...

Pour sa défense, Noxy, tremblant des orteils au menton, s'exclama sans grande conviction - sa tirade ressembla plus à un enchainement de bégaiements lamentables - qu'il n'avait jamais kidnappé personne ! Y compris la "jolie demoiselle au tazer", qui s'était électrocutée par accident, venant de fait le bousculer, inerte, alors qu'il avait tenté de prendre contact, et que, faute de n'avoir anticipé l'évènement, il avait retraversé le mur pour s'écrouler de l'autre côté... Transportant la malheureuse jusqu'à ses appartements pour lui proposer un jus de tomate histoire de la remettre de son accident !

Propos qui arrachèrent à Froggy un Hmm contrarié.

—Je ne me suis pas électrocutée par accident, j'ai simplement été victime de ce que l'on appelle plus communément les risques du métier... Et nous ne sommes nullement tenus d'en rendre compte dans le rapport, n'est-ce pas, Lulu ?

Espoir vivifiant, Froggy attendait le 'hmm salvateur' de son puzzle-man attitré, bien sur Weeny, nous n'allons pas mentionné que tu t'es électrocutée toute seule... N'est-ce pas ? La Weeny tropicale papillonna jusqu'au Zombie, lui conseillant de tenir le vampire plus éloigné, sous peine de se retrouver les mains couvertes de paillettes, mais il s'avéra que le mal était déjà fait.

— Merlin ! Tu as été contaminé par la fièvre du Gel à paillettes longue durée, parfum fraise !!

Interdite, Halloween Pumpkin contempla les quelques paillettes qui s'accrochaient ça et là, jusqu'au avant-bras de son coéquipier, relevant la discrète fragrance artificielle des fraises... Sans doute Nox s'en était-il également badigeonné les cheveux ! Tant de mauvais goût chez un seul être, c'était monstrueusement injuste. C'est alors que l'intéressé s'écria de nouveau, tout aussi tremblant que précédemment...

— Le caveau numéro 9 !! Il y a un locataire, je... Je crois. J'ai voulu m'y installer en arrivant, mais c'était déjà meublé, alors j'ai choisi cette magnifique crypte type renaissance.

Pendant ce temps, la grenouille fouinait les étagères et les placards poussiéreux. Elle eut le plaisir d'y découvrir tout une réserve de bouteilles en verre, emplies jusqu'à ras-bord d'un liquide rougeâtre et pâteux... Lentement, après un regard entendu, Weeny trempa l'index dans l'une d'elles... Puis le porta à sa bouche, intensément silencieuse.

— ... Tomate !

Ce qui semblait confirmer les dires du tomativor hémoglobinophobe. Restait désormais à confondre le véritable kidnappeur en série... Pour le meilleur ou pour le pire !

— On l'embarque pour occupation illicite d'une... Crypte type renaissance du Cimetière. Mais avant... Direction le caveau numéro 9 ?!




Dernière édition par Frog le Lun 11 Juil - 7:49, édité 1 fois
avatar
Frog
Unités d'Interventions Féériques
Unités d'Interventions Féériques
HUMEUR : Frivole /ô/
CITATION : « Quand le coassement des grenouilles prend fin, on n'en apprécie que mieux le silence. »

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : La marre aux nénuphars...
NOTEBOOK : tétard-pétard !
VIE SOCIALE : Le harem à grenouille♥️
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A chacun son vampire... {Sandy & Lulu} Jeu 2 Sep - 18:54

Direction le caveau numéro neuf, donc. Lucian n'était pas trop enthousiasmé par l'idée. Mieux valait peut-être requérir un nouveau coéquipier avant de continuer plus loin : et puis, en plus, il aurait pu en profiter pour laver le gel à senteur fraisière qui maculait maintenant ses manches et dont le parfum doucereux avait résolument colonisé ses narines. Cependant, si Froggie voulait... Selon le vampire, il n'y avait après tout qu'un occupant : à eux deux, ils devaient pouvoir s'en charger.

Désireux, sans doute, d'alléger sa condamnation pour occupation illégale de caveau (pouvait-on vraiment être condamné pour ce genre de méfait ? Lucian avait quelques doutes), leur hôte malgré lui s'offrit à les guider jusqu'aux éventuels lieux du crime. Après quelques minutes à errer dans les passages secrets qui, décidément, semblaient creuser tout le cimetière – il faudrait peut-être alerter d'autres Traqueurs, fouiller les lieux : ce genre d'endroits était propre à la contrebande –, les trois voyageurs finirent par aboutir devant leur destination.

Lucian pouvait comprendre pourquoi l'âme romantique de Nox avait voulu élire le caveau numéro neuf. La porte seule se montrait digne des vieux films d'horreurs du début du cinéma, avec sculptures menaçantes et têtes de morts encastrées à l'appui, et un nom avait été gravé en caractères gothiques sur une plaque de cuivre usée par le temps – BLRODTHIRSTY ? BLUODTHIRSTY ? Quelque chose comme ça.

Lucian calcula ses options, hésita et testa doucement la porte en appuyant dessus faute de poignée. Close à double-tour. La faire sauter avec un explosif était hors de question : autant ne pas risquer de voir le plafond s'écrouler sur eux. Crocheter la serrure était une alternative tentante mais ce genre de porte possédait généralement des verrous, ce qui rendait toute tentative inutile.

De toute façon, si les sens des vampires étaient vraiment aussi aiguisés qu'on le prétendait -

Un bruit de verrou et la porte s'entrouvrit, laissant voir une portion de jeune fille – d'apparemment jeune fille ? – livide, cernée et sentant le cadavre.

- Oui ? pépia-t-elle d'une voix séductrice.

- Bonsoir, salua poliment Lucian en lui pulvérisant son pshit citron dans les yeux.

Le citron était peut-être normalement destiné à être absorbé, mais cet usage peu orthodoxe sembla quand même avoir son efficacité : la vampirette hurla et se couvrit les yeux tandis que le Traqueur défonçait d'un coup de pied la chaîne qui tenait encore la porte à moitié close, envoyant celle-ci battre contre le mur.

L'intérieur du caveau numéro neuf semblait à première vue parfaitement caveauesque, presque ordinaire dans son genre. Et puis l'œil tombait sur les jeunes gens attachés dans des dispositifs à l'aspect vaguement sado-masochiste ainsi sur les trois vampires couverts de maquillage noir appliqué à la truelle, bardés d'atours sombre, ornés de bijoux argentés et – nouvelle offense ! – coiffés d'une quantité généreuse de gel fraise, et le doute se dissipait soudain.

- Vous êtes en état d'arrestation, annonça gravement le Traqueur juste avant qu'ils ne lui sautent dessus.

C'était le moment de vérifier si l'assiettée d'ail qu'il avait avalée avant de partir gardait toute son efficacité une fois passée dans le sang...

Ou de se baisser promptement, ce qu'il fit.
avatar
Lucian Hauer
Unités d'Interventions Féériques
Unités d'Interventions Féériques
HUMEUR : Faim.
CITATION : "..."

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : ...
NOTEBOOK : Silent Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A chacun son vampire... {Sandy & Lulu}

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

A chacun son vampire... {Sandy & Lulu}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» LULU WEASLEY ♀ elle castagne les castagnettes :D» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW» Cherche bannière vampire counts (Fantasy)» ─ 04. Guide du Petit Vampire et du Petit Lycan.» Chacun son tour...! Bito, à toi de jouer.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cimetière-
Sauter vers: