En échange de sous-sous ♥
Monter son commerce ô/
Consommer - s'endetter

Le poulpe meurt, l'encre reste.
Forum fermé ๑ nouveau fofo mad in Wawa, Lilice, Hoot et Bhou. RPG mission 404 spécial geek. A très bientôt pour ceux qui sont intéressés 8D

the walking web ; hacker vaillant, rien d'impossible.
intrigue n°1
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla.
ploup'nyouz
01 Novembre 2011 - Happy Halloween !! Une ribambelle de citrouilles fait son apparition dans les smiley et l'event Chasse à la citrouille d'or s'organise. Aux participants ; vous avez jusque samedi matin pour vous concerter et confectionner votre kit de survie par ici. FIGHT ♥

28 Juin 2011 - Nouveau thème, tout frais-tout crème, un gros hiatus d'une semaine et deux jours. Crazy Tale fête ses deux ans et quelques miettes \ô/ On vous attend ici pour laisser un petit message d'amour ou simplement pour commenter les surprises qui débarquent enfin !

26 Juin 2011 - Mise à jour des top-partenaires décédés ou perdus de vue, si l'on vous a mangé votre bouton sans faire exprès, prévenez-nous !

20 Juin 2011 - Le groupe des Epouvanteurs est de nouveau ouvert. N'hésitez pas à rejoindre les vilains rouges ♥
soldes & publicités
C'est les soldes chez Zebediah's Lair !! 30% de remise sur les articles fleuris, 20% sur les bougies. Des affaires en or jusque SEPTEMBRE, profitez-en ! Passez au Mc Drive pour bénéficier des tarifs-soldés. Par ici

Faites abstraction du rangement, des bocaux bizarres et objets gluants, chez Larkins et ce jusqu'au 20 SEPTEMBRE, pour deux produits achetés, le troisième est offert !
Lavage de cerveaux
Demandes rp - Montagne de muscles verdoyants recherche compagnon bavard - ou bavarde ♥ - pour meubler les petits silences de son existence par ici ; Vampire givrée désire croquer la vie à pleines dents en compagnie d'un ou deux volontaires par là ! Sinon, manifestez-vous de ce côté.

Topics libres - Aucun pour le moment.

Recrutements - Envie de se faire exploiter jusqu'à la moelle des os ? Trop de frustration dans votre vie, il faut vous défouler et ce, en tout anonymat ! Ne cherchez plus, le staff a besoin d'un modérateur rp, enrôlez-vous ici...

Ça gazouille, ça grésille, ça gazouille et ça frétille : Gazetteux, plume de poulet et encre de poulpe dans les mains, nous observons et nous sommes toujours là. La Gazette recrute et lobotomise, ici.

Favorisez - les traqueurs et les consultants, de préférence. Du côté des personnages prédéfinis, nous recherchons dans l'urgence un futur Mirror et une Ursula... ♥
Coups de cœur
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla.

Air-Paix
Heberger image

Graph, entraide & autres

Partagez|

~• Rencontre avec les Nains Cannibales ! ♠ [PV Queeny ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: ~• Rencontre avec les Nains Cannibales ! ♠ [PV Queeny ♥] Ven 28 Aoû - 0:47

Désolé, le post n'est pas super long ni super bien conçu, il faut dire que Dame inspiration n'était pas au rendez-vous :O

.....
      Un deux trois quat’ cinq six sept, pousse la chansonnette ! Huit neuf dix onze et douze vas t’faire cuire une bouse...


      Peter continuait de chantonner comme à son habitude une comptine des plus…enfantine. Perché sur une branche d’arbre mort, il observait de son œil malicieux les moindre bruissements et mouvements de la vallée. Qui sait peut allait-il tomber sur un vil Briguant ? Sur un Adulte pommé à qui il montrerait le chemin des Enfers ? Aujourd’hui, les Enfants Perdus étaient restés à l’Arbre aux Pendus, trafiquant un nouveau plan contre les pirates pour leur dérober quelconques trésors. Cela les occupe le plus clair de leur temps…Mais les meilleurs attaques de pirates restaient celles où il y’avait encore Tinker Belle … Pan, lui, trop pantouflard pour les aider et bien entendu tyrannique à souhait, s’était résolu à prendre du bon temps en leur mettant la pression juste avant de partir. Il leur avait même dis que si en rentrant il ne voyait pas des bijoux sur sa table, il les lapiderait avec des noix de cocos. Il en avait assez de se battre en outre-mer et encore plus assez de devoir donner des directives, du moins, aujourd’hui. Souffler de temps à autre ne fait jamais de mal. Voilà l’explication du pourquoi Peter Pan était perché au sommet d’un Chêne vieux comme le monde qui d'ailleurs était calciné par les terre arides et sèche de la vallée volcanique. Son pipo à la main il accompagnait la mesure de son chant, battant le vide de ses pieds nus, frappant de temps en temps l’écorce du Chêne tordu. A vue d’œil cela se voyait que le gamin avait rampé à terre et sauté dans les flaques d’eau. Il était littéralement recouvert de poussière et de tâches en tout genre, un vrai gnome ! Pourtant, malgré ce plein air frais et calme, Pan s’ennuyait toujours et encore. Beaucoup trop hyperactif pour rester en place plus de deux minutes, il sauta de son arbre et rangea son petit instrument à musique au fond d’une de ses nombreuses poches à malices. Ne sachant trop quoi faire ni où aller pour terminer son « repos », il se contenta de suivre le chemin de terre qui se dressait devant lui. Le paysage qui s'offrait à lui était d'une horreur inégalable. Une plaine rouge sang. Des rocailles partout avec à peine quelques buissons de baies sauvages et douteuses. En y repensant, de drôles de petits êtres vivaient ici. Pan les avait peut être une ou deux aperçu de loin. Il est dit que ces créatures sont de vraies pestes monstrueuses et cannibales...Au lieu d'effrayer le gamin, cela l'excitait...

      Ses pas souples et légers trahissaient sa bonne humeur matinale. Le regard dans le vide, le freluquet songea ensuite aux ennuis non résolus qu’il avait à ses trousses. Le fait, par exemple, que des Adultes osent encore pénétrer ses terres, son Wonderland, son Pays, le Sien à la tout seul. De même que Crochet continuait de sillonner les mers en le narguant lui et les Enfants. Qu’il n’avait pas non plus pensé à trouver une planque de secours, utile si des Traqueurs parvenaient à trouver l’Arbre. Après se pointait les différents cadavres qu’il n’avait pas enterré. Son stock de vivres qu’il avait oublié de renouveler…Que de problèmes qui l’exaspéraient. Pourquoi le monde entier semblait-il s’entêter à l’enquiquiner ? Pourquoi chaque jour en se levant devait-il entendre de la bouche d’un Enfant qu’un Pirate les recherchait à travers la jungle, qu’une Vermine s’était introduite sur le pays ? De l’air, pitié de l’air, voilà ce que désirait Pan. Qu’on le laisse vivre tranquille et qu’on ne lui bousille pas une deuxième fois son enfance. Déjà qu’en plus les fourmis avaient envahi l’arbre…Y’a de limites tout de même ! S’arrachant à ses pensées mornes, Peter accéléra le rythme de sa marche jusqu’à courir sur le sentier pour se donner du tonus. On aurait dit un lièvre, ou non, mieux, un renard coursant un lièvre ! Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas croisé de personnes intéressantes sur sa route et l’envie de jouer des farces mesquines lui manquait. C’est bien beau d’être entouré de gamins mais leurs conversations sont souvent les mêmes et bien qu’ils soient en admiration abusive de lui, Pan aurait parfois préféré s’exiler sur d’autres Terres pour les oublier un instant. Cependant, aujourd’hui il faisait beau, chaud, un temps idéal pour faire le plein en énergie et inadapté pour se morfondre. S’arrêtant en pleine course effréné, le jeunot se laissa tomber au sol comme un vieux sac de pomme de terre, lâchant un soupire de Roi. Il tournait en rond depuis ce matin. Dans le sens où il ne faisait que ça : bouger, courir, se reposer, bouger, courir, se reposer etc.

      - Bah dis donc mon gars…tu t’ferais presque vieux…

      Etouffant un rire au dernier mot de sa phrase, Pan s’allongea de tout son long en plein sur le chemin aride, sans penser une seconde que celui-ci était fréquemment emprunter par les adites créatures cannibales.... La terre lui recouvrait ses beaux vêtements mais il ne semblait guère y attacher de l’importance. Souillon ! Sortant de sa poche son pipo, il se remit à jouer et à chantonner. Un vrai rossignol, infatigable, insupportable, arrogant, peste...Pan quoi.

      Everybody wants to be a cat, because a cat the only cat’s, who knows were it’s at…


      La mélodie glissait dans ses oreilles tandis qu’il pointait son regard azure sur le ciel sans nuages. Lorsque Peter Pan était de bonne humeur, Wonderland avait un merveilleux temps ! Encore fallait-il que cela dur. Enmerdant, pardonnez le mot, comme il l’est, le sauvage change d’humeur comme d’emplacement. Une minute gentille et la seconde d’après tortionnaire sanguinaire.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~• Rencontre avec les Nains Cannibales ! ♠ [PV Queeny ♥] Dim 30 Aoû - 8:00

[Rassure toi il est très bien ^^ J'espère que le mien te conviendra en tout cas.]

Si Renatta avait su, en venant à Neverland, que les choses allaient tourner de cette manière, elle n'aurait jamais accepté d'aller vérifier cette histoire d'enfants qui ne grandissaient pas. Certes elle n'était pas en mission officielle, disons juste qu'elle avait voulu rendre service à Big Bad Wolf sans que celui-ci ne soit au courant. Une bonne surprise l'aurait rendu de bonne humeur et son attention se serait principalement centrée sur la jeune femme. Un bref sourire apparut sur le visage avant que des cris gutturaux ne lui rappelle la situation dangereuse dans laquelle elle était.
Où elle se trouvait ? A Neverland, pays du célèbre Peter Pan... Neverland ? Oui c'est sûr qu'elle ne remettrait plus jamais les pieds dans ce pays et encore plus dans cet endroit ! Parce que de une, c'était moche. C'était même à se demander pourquoi un tel endroit existait dans ce monde, car il n'y avait rien de vivant ici... hormis la horde de nains qui la poursuivait évidemment. En réalité, il était dommage que ces petits êtres se soient mis dans la tête de la poursuivre puisque sinon cette vallée lui aurait sans doute plu un minimum étant donné que Rena adorait le rouge. Mais de toute façon ces espèces de sauvages étaient la deuxième raison qui ferait que jamais plus l'albinette ne s'approcherait de la Vallée Sanglante.

Franchement, elle ne comprenait pas comment tout cela avait pu se produire. Elle était partie tôt, vêtue d'une jolie robe blanche et d'un petit sac remplit d'un tas de choses inutiles, comme un miroir, des rubans et autres accessoires de mode. La seule chose de nécessaire était le téléphone portable qu'elle avait pris au cas où les choses tourneraient mal.
Quoiqu'il en soit, la Reine de Cœur avait donc quitté le QG des Epouvanteurs et s'était dirigée tout naturellement vers Neverland. Elle avait pris évidemment soin de se cacher des Traqueurs qui rôdaient et de ne parler à personne, on ne pouvait jamais savoir qui était réellement les gens de toute façon. Son périple vers ce pays remplit d'enfants et de pirates (en somme tout ce que détestait Renatta) fut plutôt agréable et rapide si l'on exceptait le fait qu'un ivrogne avait essayé de l'emmener après l'avoir qualifié de « petite poupée bon marché »... L'homme avait fini sur le caniveau, les cotes brisées et avec en prime un bleu gigantesque comme signature de la soi-disant poupée. Ce contre temps avait à peine retardé la petite reine qui était arrivée saine et sauve à Neverland. Fière d'elle, Rena s'était aussitôt empressée de fouiner un peu partout mais une heure après, complètement perdue dans cet immense pays, elle n'avait pas avancé d'un poil dans ses recherches. C'était donc en étant furieuse et déçue, que la jeune femme continua sa marche dans le pays où régnait Peter Pan. Son plan pour rendre heureux Big Bad Wolf commençait à prendre l'eau, elle aurait mieux fait de s'en tenir aux missions qu'il lui confiait et c'est tout.

Plongée dans ses pensées, elle ne fit pas attention au changement de paysage et c'est pour ça que lorsqu'elle se prit la branche d'un arbre sur la tête, elle resta simplement immobile et ne cria même pas. Il faut dire que quelques minutes plutôt elle se trouvait dans une vallée rouge déserte et qu'elle ne s'attendait guère à trouver une forêt verte ici.
Son regard violet se posa sur des buissons avec des baies étranges, la nourriture n'était vraiment pas la même selon les pays. Cela lui faisait penser qu'elle n'avait pas beaucoup mangé ce matin avant de partir et qu'elle n'avait pas pensé à emmener de quoi se restaurer. Bah, avec un peu de chance elle trouverait quelque à manger dans cet amas d'arbres tropicaux.
Il régnait une chaleur étouffante dans cette forêt et avancer devenait un véritable calvaire pour l'albinette. Elle avait presque perdu espoir de voir un quelconque signe de civilisation quand des éclats de voix parvinrent à ses délicates oreilles. Finalement, il y avait des humains dans cet endroit ! Enfin, si on appelait humain des êtres petits, avec la peau sur les os et de gros yeux globuleux. Leurs manières n'étaient pas non plus d'un haut niveau, seul un pagne grossièrement fait, les couvrait. Ils étaient également sales et leur bandeau de plumes était tout bonnement ridicule. Mais où est-ce qu'elle avait atterrit ? Plissant les yeux pour mieux voir, elle constata qu'ils étaient en train de manger de la viande puis de jeter ensuite les restes dans le feu en hurlant. L'odeur qui s'en dégageait était étrange, Renatta ne la reconnaissait pas et se demandait quelle viande ils étaient en train de dévorer. Avec prudence et en prenant soin de ne pas salir sa petite robe blanche, elle s'avança vers les nains jusqu'à pouvoir distinguer les moindres détails. D'ailleurs, il y avait un nombre d'os considérable à leurs pieds, tiens il y avait même un crâne... Un crâne ?!! Le cœur de la jeune femme fit un bond. Mon dieu, elle était tombée sur des cannibales, il fallait qu'elle se sorte de là et au plus vite. Malheureusement sa fuite échoua car elle trébucha sur une racine et partit en avant, emmenant dans sa chute un poteau en bois qui soutenait visiblement un squelette si elle en croyait les os qui venaient de se fracasser par terre en même temps qu'elle. Devant elle, tous les sauvages s'étaient figés et la regardaient, stupéfaits mais, leur étonnement ne dura qu'un instant car rapidement ils devinrent furieux. Le ton monta rapidement et leurs visages crasseux virèrent au rouge. Bien entendu, Rena ne comprit pas un mot de ce qu'ils dirent mais apparemment, ce squelette comptait beaucoup pour eux.

En tout cas c'était la raison pour laquelle, elle se retrouvait maintenant à courir comme une folle et à être poursuivie par des nains cannibales enragés. Cela faisait maintenant une heure que la Reine de Cœur fuyait ses poursuivants et elle était épuisée. Elle n'avait même pas d'endroit où se cacher puisqu'elle était sortie de la forêt et qu'elle courrait maintenant sur un sentier rouge dans une vallée déserte. Son cœur battait frénétiquement tandis que son souffle s'accélérait, elle n'avait pas l'habitude de courir aussi vite et aussi longtemps. Pourquoi ces nains courraient-ils vite avec leurs minuscules jambes ?
L'albinette jeta un regard en arrière et trop occupée par les pierres que commençaient à lui lancer les cannibales, elle ne remarqua pas la forme allongée en plein milieu du chemin et s'écroula donc sur l'individu qui s'était mis en travers de la route. Il est vrai que la musique aurait pu lui indiquer qu'il y avait quelqu'un mais, pour l'instant la seule chose qu'elle entendait c'était le rythme effréné de cette pompe à sang (qu'on appelait aussi cœur) et les hurlements des petits êtres.

L'héritière des Cavallonne offrait un spectacle pour le moins rare voir unique. Étalée par terre, sa belle robe blanche était maintenant rouge, ses genoux et ses mains étaient écorchés et le contenu de son sac s'était vidé sur la sentier aride.
Tout allait mal pour elle.
Furieuse, elle se retourna pour dire sa façon de penser à l'imbécile qui s'allongeait n'importe où pour faire une sieste mais déjà les cris des nains cannibales se rapprochaient. Elle ne serait donc jamais tranquille ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~• Rencontre avec les Nains Cannibales ! ♠ [PV Queeny ♥] Dim 30 Aoû - 22:01

      (top ton post ^^ j'espère que le miens ira, j'ai quand même pri pas mal de dirrectives: S)

      Pan, continuant son joyeux chant improvisé, ne se rendit pas compte, certainement aussi à cause de la musique, que d'étranges et grossiers bruits arrivaient à toute vitesse derrière lui. Et avant même d'avoir pu se relever, une sorte de fée blanche lui tomba dessus. Ecrasé sur le coup, il grommela avec férocité en se frottant l'arrière de son crâne endoloris. Quelle idiote personne avait bien put ainsi troubler son calme si précieux, quel monstrueux gougea avait bien put l'aplatir ainsi ?
      Pointant son regard sur l'adit colis tombé du ciel, il ne pu réprimer une surprise. Le gougea se révélait être une gougette. Elle n'avait pas l'air d'être adulte ni même dangereuse. Point positif. Etirant ses lèvres en un sourire taquin, il poussa avec non galanterie la jeune femme de côté, histoire de se dégager de la ridicule étreinte qui les liait. Prenant sa voix de centaure ménestrel il débita sans même s'excuser. Stupide gosse…

        - Depuis quand les jeunes donzelles ne regardent pas où elles mettent leurs pieds ? Tu viens d'écraser Peter Pan, cervelle de Moineau !


      Etouffant son rire narquois, il se dégagea de l'allée poussiéreuse et toisa sa rencontre. Robe blanche maculée de terre, cheveux ébouriffés, visage fin, joli minois en soit et mine plus ou moins essoufflée. Un oiseau rare pardi ! N'empêche quel gamin...quel monstrueux gamin il était d’avoir parlé de la sorte. De toute sa hauteur, de toute son arrogance, le minot avait une certaine candeur. Voulant lancer une deuxième réplique plus courtoise, il se fit sauvagement couper. C’est ainsi qu’il comprit pourquoi cette jeune fille lui était tombée dessus dans sa course. De petits nains cannibales et sournois lui avaient couru après et ils étaient encore là. Tenaces, de vraies plaies ! Criant et brandissant leurs outils cabossés, ils gagnaient du chemin. Sans même réfléchir et habitué à ce genre de situation douteuse, Pan prit la fuite en emportant dans sa grande bonté, la jeune inconnue. Enfin, grande bonté est un bien grand mot. Car bien sûr Peter ne demanda pas l’avis de l’adite inconnue et ne se soucia guère de savoir si il lui faisait mal ou non en lui arrachant le bras dans son sauve-qui-peut effréné. Pourtant, quelque chose clochait sur le visage du diable rieur. Il riait. Ironique n’est ce pas ? Il riait de cette excitation, de cette poursuite, de ces circonstances farfelues. Et tandis que son rire fendait l’air et que l’indifférence vis-à-vis de sa pauvre enchaînée battait de plein fouet, les viles créatures progressaient. Toujours plus furieux, toujours plus grognons et affamés. L’un d’entre eux, un petit grassouillet aux allures de sanglier et à la barbe centenaire, lança un premier projectile à l’encontre des fuyards. Loupé de peu. Cela augmenta le rythme des pas de Pan qui se prenait des nuées de poussières dans la figure à cause du vent qu’il levait. Celle qui devait tirer furieuse mine ne pourrait être une autre personne que la blanche donzelle tombée du ciel. Prenant haleine, Peter reprit la conversation tout en courant.

        - Au fait, comment t’appelles-tu ? Je ne t’ai jamais vu au par avant. D’ailleurs, pourquoi ces rats te courent-ils après ?


      Certes pas le moment de poser pareilles questions et encore moins le moment de répondre. Voyant un petit abri au loin, le rouquin tripla son rythme, telle une fusée, entraînant comme toujours la demoiselle avec lui. Il obliqua à droite, puis à gauche avant de s’enfoncer dans un îlot de verdure et d’arbres. Rare dans la Vallée Sanglante ! Là, il se stoppa net, lâchant sa victime, se cambra, les mains sur les genoux et expira l’air joyeux. Rien ne pouvait donc l’épuiser ce vil gredin ? Non rien…Aussi, sauver la vie d’une personne n’est pas courante chose à voir chez le gamin. Le fait qu’il ait sauvé celle de cette jeune fille est bien étrange, en effet. Peut être était-ce elle sa rencontre du jour ? Sûrement. Au loin, les nains ciraient toujours mais leurs cris s’éloignaient en même tant que leurs pas de ceux des fugitifs. Ils n’avaient pas prit la bonne direction. L’abri momentané de Pan se révélait être un ensemble de bosquets touffus aux baies éclatantes et pulpeuses. Deux trois arbres les couvraient d’une ombre rafraîchissante et un léger ruisseau filtrait leurs racines bossues. Un petit coin de paradis en Enfer. Se redressant, Pan reprit enfin son calme entier et sourit à sa voisine. Son petit air mesquin scotché comme une sangsue à ses traits rieurs.

        - Ne me remercie pas. Tout le plaisir est pour moi.


      Diantre quel énergumène gonflé et narcissique ! Sans même attendre de phrases il venait de se remercier lui-même et de se gratifier de sa bonne action journalière. Franchement, dans quel monde sommes-nous? Ah oui, dans celui de Peter Pan…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~• Rencontre avec les Nains Cannibales ! ♠ [PV Queeny ♥] Mar 1 Sep - 20:07

[ne t'inquiète pas je m'en suis accomodée. J'ai essayé de répondre le plus vite possible avant tu partes >_<]

L'albinette avait l'impression d'être un objet... C'est ce qu'elle ressentit lorsque l'inconnu la bascula sans ménagement sur le côté, écorchant encore plus ses coudes et ses genoux. Estomaquée, la jeune femme se retourna et lança un regard assassin en direction de l'odieux personnage qui la traitait comme une moins que rien. Et il avait beau s'appeler Peter Pan, personne n'était en droit de la traiter de cervelle de moineau !!! Elle n'avait strictement rien d'une cervelle de moineau, elle n'avait même rien d'un… Une minute... Peter Pan ? Celui qui avait éjecté les adultes de Neverland ? Celui qui ne grandissait jamais ? Elle avait trouvé ?! Enfin, elle allait pouvoir avoir des informations sur cette soi-disant jeunesse éternelle ! Bon, il restait le problème qu'elle se faisait humilier, elle, la Reine de Cœur, celle que l'on craignait et à qui désobéir signifiait signer son arrêt de mort . Non, ça ne pouvait décemment pas passer, même si on était la plus belle source d'information de Neverland et qu'on se nommait Peter Pan. Mais tout de même, après avoir erré dans tout Neverland sans aucun succès, trouver le chef des Enfants Perdus était un miracle.

Raaahhh, pourquoi tout devait être compliqué ??!! La petite princesse était partagée entre l'envie de l'écrabouiller comme la vermine et la saleté qu'il était et l'envie de faire plaisir à Big Bad Wolf et donc de récolter des renseignements. De toute façon le choix fut vite fait puisque les petits êtres aux yeux globuleux se rapprochaient dangereusement d'eux, elle ne pouvait donc pas le tuer tout de suite. Elle observa le jeune homme devant elle et ne put s'empêcher de penser qu'il était loin de correspondre à l'image qu'elle se faisait du célèbre Peter Pan. Il était sale, semblait stupide et arrogant, tout ce qu'elle détestait chez les autres en gros. Renatta n'eut cependant pas le loisir de pousser plus loin son étude du rouquin puisqu'il l'attrapa brusquement par le bras et l'entraîna de nouveau dans une course folle. Elle essaya de retenir le jeune homme afin de pouvoir récupérer toutes les affaires qu'elle venait de faire tomber mais la poigne du célèbre Peter Pan était très forte et de toute façon ses accessoires de mode et son téléphone venaient d'être réduits en miettes par les nains cannibales. Qui aurait pu croire qu'ils avaient une force digne d'un cheval et que ses objets se retrouveraient écraser par leurs pieds dégoutants ? Elle pouvait se féliciter d'avoir exigé deux téléphones auprès de leur patron, tous ses contacts ne seraient pas perdus.

Un secousse plus forte faillit la faire trébucher mais elle réussit à rester debout et à courir derrière le rouquin. Son avant-bras droit lui faisait mal mais elle préféra ne rien dire tout de suite, après tout ils faisaient tous les deux la même chose : fuir des nains cannibales qui s'amélioraient peu à peu au lancer de pierres si elle en croyait celle qui venait de les frôler de quelques centimètres.
Leur course reprit de plus belle et alors que les jambes de Rena commençait à la lâcher, Peter lui posa, tout naturellement, des questions, alors qu'ils étaient en train de fuir de dangereux sauvages. Était-il stupide ou est-ce qu'il le faisait exprès ? Comment pouvait-elle lui répondre alors qu'elle courrait depuis bien plus longtemps que lui et que gaspiller son air ne ferait que la ralentir ?! Alors qu'elle ruminait dans ses sombres pensées, le chef des Enfants Perdus se mit soudainement à accélérer leur cadence et à la faire courir de droite à gauche jusqu'à atteindre un petit coin de forêt. Complètement lessivée, l'albinette accueillit cette pause comme une bénédiction. Son cœur semblait battre tellement fort qu'elle avait l'impression que tout le monde pouvait l'entendre. Respirant de grandes goulées d'air, Renatta tentait de reprendre rapidement le contrôle de son corps. Elle entendit au loin les cris des petits êtres et fut soulagée de constater qu'ils les avaient semés pour le moment. Ce petit bout de verdure tombait vraiment à pic et semblait être fait pour combler les désirs des visiteurs, il y avait de l'eau avec ce petit ruisseau, de la nourriture avec ces baies qui avaient l'air délicieuses et le soleil était parfaitement caché empêchant les deux jeunes gens de brûler sous ses rayons.

Elle était en train d'observer l'endroit où elle se trouvait quand le jeune homme se releva et commença à s'attribuer la gloire d'avoir semé les nains cannibales tout en affichant un sourire des plus énervant. Qu'elle le remercie ? Non mais et puis quoi encore ?! Énervée par tant de prétention venant d'un simple prolétaire incapable de se tenir correctement, la petite princesse décida d'employer les grands moyens. Elle s'approcha rapidement de Peter et lui mit un coup de pied entre les jambes de toutes ses forces... autant dire qu'il n'avait plus qu'à espérer ne pas être castré. Rejetant, d'un geste élégant de la main, ses longs cheveux blancs en arrière la jeune femme regarda d'un air méprisant le rouquin.

« Je ne vous avais strictement rien demandé... De plus je ne pense pas que vous puissiez vous permettre de me tutoyer. »

Son ton était hautain et malgré sa robe sale et ses blessures, il émanait d'elle une certaine classe qu'on ne trouvait que chez les nobles. Elle était tout de même l'héritière des Cavallonne que diable ! Elle s'installa ensuite contre un arbre et soupira en étalant ses jambes. C'était bien la première fois qu'elle courrait autant et aussi vite, généralement ce genre de mission sportive elle laissait les autres s'en charger. Le regard de la Reine de cœur se fixa sur les baies rouges et appétissantes, son estomac gargouilla brusquement la faisant rougir automatiquement. Quelle honte de faire ce genre de bruit devant un moins que rien, heureusement que ce n'était pas autre chose, ni même une situation encore plus dégradante. Néanmoins, elle fit en sorte de ne pas paraître gênée et reprit sa contemplation des fruits.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~• Rencontre avec les Nains Cannibales ! ♠ [PV Queeny ♥] Mer 2 Sep - 1:42

      ( J'aime beaucoup ton post, même le coup entre les jambes, hermf x)...Je fais de la clandestinité pour te répondre quand même hein ♥️ )

      « Je ne vous avais strictement rien demandé... De plus je ne pense pas que vous puissiez vous permettre de me tutoyer. »


      Pan changea de mine. De joyeux il devint froid comme il savait si bien se montrer d’ordinaire. Serrant les dents pour passer en dehors de la terrible et odieuse douleur que venait de lui affliger celle qu'il intitula La Peste. Raidit, l'air particulièrement hautain, il se pencha sur la blanchinette assise près des buissons aux jolies baies. Révélant ses dents blanches avec une certaine horreur. Sa jolie journée allait se terminer en prise de tête. Comment diable cette bimbèche osait-elle lui adresser ainsi la parole alors qu'il venait de lui sauver la vie. Lui Peter. Masquant la lumière du soleil par son torse, le jeune et fou Pan cracha ses paroles comme du venin tout en s’inclinant dangereusement sur l’intéressée...

        - Oh mais toutes mes excuses gente Demoiselle. Vouvoyons-nous alors. Cependant permettez moi de vous faire remarquez que votre "noblesse maniéré " dans mon pays, je n'en ai que faire. Par ailleurs vous ne m'avez pas l'air bien élevée à me remercier ainsi de vous avoir sauvé la mise. Si vous le souhaité je peux très bien rappeler les petits nains qui vous ont couru après.


      Etirant un peu plus son sourire narquois, Peter n'avait qu'une seule idée en tête sur l’instant. Faire payer à cette garce l'affront d'avoir mit les pieds sur ses terres et de lui avoir ainsi parlé. Utiliser son Don serait gratifiant et humiliant pour la jeune femme. Cependant il n’en fit rien, trop occupé à vouloir pousser à bout la jolie « Peste ». Car outre son apparence gamine et sauvage, Pan connaissait le monde des aristocrates pour en avoir lui même était un il y'a très, très, très longtemps... Ces petits êtres sournois et égocentriques ne vivent que pour le plaisir de voir les autres s'agenouiller devant eux. Peter détestait cela, le fait de s’incliner devant une personne. Le fait d’être rabaissé. Il ne parla plus ensuite, étouffant ses pensées nauséeuses. Se contentant de toiser son hôte avec perfidie et fourberie. Il se montrait enfin sous son plus mauvais visage. Que faisait-elle ici au fait ? Elle ne le lui avait pas dit. En y repensant peut être était elle une espionne au service des Vermines ? Une ruse des Traqueurs ? Ils sont vraiment tordus parfois ceux là… Ou encore un membre de ce groupe qui terrorise la populace, les Epouvanteurs dont cette chère Capitaine Crochet fait parti. Pan ne craignait aucune de ces trois possibilités.

      La seule peur qui lui nouait le ventre était celle de voir un jour sa jeunesse se finir alors de savoir qu’un Traqueur, qu’un Adulte ou qu’un Epouvanteur avait envoyé ou non une gamine l’inspecter ne lui faisait ni chaud ni froid. Faisant trois pas en arrière, il tourna le dos à sa conjointe, l’ignorant royalement. Pour oublier ces farfelues hypothèses qui ne firent que l’ennuyer encore plus, il s’en tint à établir une ruse pour faire faut bond à cette stupide gosse mal élevée tout en étant sûr de la laisser dans la panade. Un silence résonna dans son esprit malicieux. Quelque part…il l’avait un peu cherché, cette sois disant bimbèche. La logique culpabilité se ponterait elle un tout petit peu ? … Fermant ses paupières, son visage reprit soudainement des couleurs. Les couleurs d’un clown prêt à vous faire une grimace mortuaire. Son humeur changea à nouveau, n’exprimant plus ni colère ni joie. Il venait d’entendre les petits gargouillis d’un estomac affamé. La faim, sans doute une chose qu’il craignait aussi pour avoir connu longtemps les effets d’un ventre creux. Cela est insupportable, horrible. Revenant en arrière il s’arrêta à quelques centimètres de la demoiselle assise et reprit d’un ton neutre, l’expression inanimée, le regard dur.

        - Ce n’est pas correct de faire rugir votre estomac. Donnez lui donc à manger je ne supporte pas ses bruits. Ces baies, il désigna les fruits rouges du buisson avec son index malingre, doivent être bonnes. Mangez-en.


      Peter Pan est un incompréhensible et inexplicable jeune homme. L’espace d’une minute il pourrait vous tuer dans d’effroyables supplices et la seconde d’après, changer du tout au tout et se soucier de votre petit confort. Un vrai tue-concret. Que cherchait-il à la fin ? Voulait il nuire à cette malotrue oui ou non ? Non. Voilà la réponse. A moins que l’adite blancheur l’y force par des paroles peu convenables. Agrippant une branche du bosquet, il y cueillit quelques baies, en mangea une ou deux et tendit le reste à l’inconnue. Il n’avait jamais vu ce genre de fruits avant. Ils ne poussent pas à Perdition, c’est pour cela. Ne daignant plus poser ses iris éclatantes sur la petite aristocrate, le Sauvageon, morne, se laissa tomber en face d’elle, lui aussi, adossé contre un arbre. Les mains posées sur ses genoux en tailleur, il attendit de voir la jeune femme manger. Comme une mère veille sur son bébé. Scène plutôt étrange. Cela pouvait parfois réellement irriter de voir pareil individu que l’on à tendance à penser toujours excité, se taire et attendre posément dans un aspect neutre à souhait. Ce qui faisait la réputation du jeune Pan n’était pas sa frivolité et ses malices de gamin. Ce qui la faisait c’était son tempérament à toute épreuve, sa ténacité, sa hargne et son courage. Certes l’impatience pouvait de temps en temps naître chez lui comme elle avait faillit le faire il y’a quelques instants. Certes il était un gamin qui refusait de grandir mais se fier aux apparences peut coûter peaux chères. Inclinant légèrement la tête, le rouquin reprit sourire. Un sourire simple qui ne voulait rien dire. Un sourire décoratif.

        - Bon. Je reprends depuis le début. Quel est votre nom et que Diable faites vous ici ?


      Qu’elle lui réponde ou non, il le saurait bien à un moment donné. Il parvient toujours à savoir, toujours…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~• Rencontre avec les Nains Cannibales ! ♠ [PV Queeny ♥] Ven 11 Sep - 19:02

[XD merci beaucoup, j'ai aimé le faire aussi ! // Désolée du retard *se prosterne à ses pieds* ]

Alors qu'elle se reposait donc contre un arbre après avoir couru pendant plus d'une heure et frapper quelqu'un, le dit quelqu'un (à savoir Peter Pan) peu heureux d'avoir presque été castré, se pencha dangereusement vers elle. La jeune femme aurait pu être tétanisée devant son sourire hideux (et sûrement terrifiant) mais en réalité elle n'était absolument pas effrayée par lui et alla jusqu'à lancer un regard assassin et suspicieux à l'individu qui osait l'approcher de trop près... qu'allait-il donc essayer de lui faire ?
Rien visiblement, à part la prendre de haut (chose étonnante pour quelqu'un à la tête d'une bande de gamins) et la menacer verbalement... et d'ailleurs ses menaces n'étaient vraiment pas recherchées et pertinentes. En fait, le rouquin était arrogant, sale et stupide, comme si elle avait réellement eu besoin de son aide pour semer les nains cannibales ! Ah vraiment, le jour où les hommes arrêteront de prendre les femmes pour des êtres faibles était bien loin.

Un duel de regard méprisant se déroula jusqu'à ce que Peter tourne le dos à Renatta qui, elle, en profita pour observer avec minutie les baies. S'en suivi, comme vous le savez déjà, d'un gargouillement sonore que nous qualifierons de peu raffiné. Rougissant légèrement, la petite princesse posa – inutilement – une fine main sur son ventre afin de tenter d'étouffer le bruit. Peine perdue évidemment mais peu importe, elle ne devait pas céder à la honte et préféra donc retourner à sa contemplation des fruits. Cependant, c'était sans compter sur l'incroyable ouïe du rouquin qui s'empressa de faire part à l'albinette de son point de vue sur les rappels à l'ordre des estomacs. Son nez se plissa lorsqu'il donna son avis, elle n'était pas à ses ordres qu'elle sache ! Et puis ce genre de choses ne se contrôlait pas sinon elle aurait bien sûr évité de se mettre dans cette situation gênante.
Tout son être criait à la révolte, de sa vie on ne lui avait jamais donné autant d'ordre en si peu de temps et même si quelqu'un avait déjà essayé, il n'était plus là pour en parler... Toutefois, elle n'était pas dans une position favorable et ne pouvait donc pas se permettre de piquer une de ses crises habituelles, elle préféra donc se mordre les lèvres le temps que sa colère passe. Chose qui ne fut pas aisée si l'on en croyait les gouttes de sang qui perlaient de sa bouche.

Les yeux rivés sur le chef de Neverland, la Reine de Cœur examina avec intérêt sa dégustation des baies et fut soulagée en ne constatant aucune éruption cutanée apparaître. Il aurait été dommage que la seule nourriture présente soit néfaste pour la santé. Elle tendit ses mains pour attraper les fruits que lui donnait Peter Pan et resta immobile pendant quelques secondes, s'assurant d'un rapide coup d'œil que sa nourriture n'allait pas être pourrie. Sans plus se préoccuper du rouquin, Renatta avala une première baie, puis une deuxième, puis une troisième jusqu'à bientôt en manger une dizaine. Le goût était amer et convenait peu à son palais délicat mais elle devait s'en contenter puisqu'il n'y avait rien d'autre à l'horizon et que surtout son estomac criait famine. Ah, elle regrettait presque le QG des Epouvanteurs où là au moins elle recevait tout ce qu'elle désirait.
Pendant que la jeune femme mangeait, elle ne prêta pas une fois attention au jeune homme. De toute façon, il était silencieux et c'était ce qu'il avait de mieux à faire.

Alors que la petite princesse venait de terminer son « repas » le célèbre Pan se remit à lui poser des questions. Peu originales et logiques en même temps. Elle était techniquement chez lui et devait donc montrer patte blanche (ce qui, soit dit en passant, risquait d'être facile car tout était blanc chez elle !).
Bon elle pouvait bien lui dire son nom après tout, ils n'étaient pas non plus en mauvais terme.

« Je m'appelle Blanche. »

Oh ! Le premier mensonge d'une si prometteuse amitié. Évidemment que Renatta Cavallonne n'allait pas dévoiler sa véritable identité, c'était comme lui demander d'aller se présenter directement à un Traqueur ! Et puis, Blanche lui convenait parfaitement bien. Il ne restait plus qu'à trouver une raison pour être ici... une fausse de préférence...

« Je suis apprentie journaliste et je suis censée faire un article sur les régions de Neverland... » Répondit-elle en souriant.

Décidément, l'albinette était en forme aujourd'hui, deux mensonges en à peine cinq minutes, elle risquait de battre un record. Passant ses mains sur sa robe, Rena remarqua alors qu'il restait du jus sur ses doigts. Elle les lécha distraitement, tandis qu'elle réfléchissait à un moyen pour contacter un de ses collègues. Cela ne lui plaisait pas plus que ça mais elle devait bien trouver un moyen pour échapper à tout ceci ? Son regard se porta ensuite sur l'eau, ce qui lui fit prendre conscience qu'elle mourrait de soif ! La Reine de Cœur rampa jusqu'à la petite source et demanda au rouquin :

« Savez-vous si cette eau est potable ? »

Autant éviter de tomber malade en buvant de l'eau sale.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~• Rencontre avec les Nains Cannibales ! ♠ [PV Queeny ♥] Sam 10 Oct - 18:14

PARDONNE MOI QUEENY :( Je suis vraiment naze, j'ai répondu super tard et j'espère, de tout mon coeur, que tu me pardonnera, en plus, mon post m'a l'air un peu nul :/




      Optant pour la songerie, Pan délesta les baies qu'il avait empoigné pour poser ses mains sur ses genoux croisés l'un sur l'autre à la manière des indiens sauvages. Une fausseté doucereuse se dégageait de l'adite Blanche, postée en vis à vis. Ce prénom lui allait pourtant comme un gant. Peau blanche, cheveux blancs...Oui, comme un gant L’atmosphère humide des lieux témoignait de contraire contre l’aridité de l’extérieur. L’ouverture géante de l’abri de fortune des rescapés des nains offrait un bain de lumière au lieu qui gardait tout de même le fond de son entre sombre et salissante. Peter aimait ce mélange de jaune luisant et de noir ternis qui semblaient danser une valse éffrenée. Il y trouvait une certaine touche fantastique. Puis, comme attiré par une onde magique, le gamin coinça ses pupilles dans celles de la Demoiselle Blanche toujours en face de sa personne. Pour la première fois elle sourit, elle lui sourit. Etait-ce, comme son sourire à lui, une décoration banale et coutumière ou une première approche…sereine ? Légèrement attentif à ce geste pseudo amical, le rouquin ne put tout de même retenir un élan de rire intérieur qui se traduisit physiquement par un plissement de paupières à l'audition des nouvelles paroles de la jeune femme..

      Journaliste, elle ? Un journaliste n’a pas peur de se salir les mains contrairement aux aspects que montre sa conjointe, il connaît les risques encourus de la jungle, il connaît de même les principes d’une escapade, d’une aventure en territoire inconnu. Elle n'avait rien de tout ça et pour une fois, les apparences ne semblaient pas trompeuses. Puis, si un journaliste avait voulut prendre informations sur son Pays, il en aurait été informé bien avant cette bande de nains sanguinaire, bien avant le vent lui-même d’ailleurs ! Que nenni, voilà enfin un mensonge. Pinnochio version féminine dirait-on. Sachant pertinemment qu’il ne pourrait garder cette percée à jour pour lui, Pan répondit d’une voix mielleuse, légèrement tendre qui, bizarrement n’était pas fausse.

      - Je ne pense pas, si je puis me permettre que vous soyez journaliste. Bon, gardez alors les raisons de votre venue ici à moins que vous décidiez, plus tard, de me les dires. Sachez que je suis de bon jour, et je ne crois pas que vous soyez là pour me nuire, sinon, vous l’auriez déjà fait.

      Pourquoi cette soudaine gentillesse, pourquoi cette généreuse phrase qui sera sans doute, rembarrée froidement ? Peter esquissa une légère mine bienfaitrice avant d’acquiescer d’un oui à la question portant sur l’eau potable. De voir cette jeune fille, perdue dans son monde imaginaire peuplé d’obscures créatures mentir lui rappelait son propre comportement il y’a des dizaines et des dizaines d’années de cela… A quoi bon jouer les méchants farceurs aujourd’hui si devant lui, un miroir blanc lui renvoyait le reflet de ses jeunes années. Blanche ne le souhaiterai sans doute pas cependant Peter si. Oui, il souhaiterai bien…s’en faire, une amie ?

      Dégageant une mèche orangée de sa vision, le garnement se redressa de toute sa hauteur, appuyant les parois humides de la roche brunâtre pour s’aider. Gardant un visage amical, ne trahissant aucuns désirs, aucunes de ses pensées, il s’approcha de la sortie lumineuse, observant avec intérêt que le danger n’était plus. Les nains, ces viles petites bêtes croqueuses d’os avaient sombré dans les abîmes rocailleux, criant leur fureur bien loin maintenant. Content de cette nouvelle il prit part d'en faire profit à sa jeune rencontre.

      - Nous n'avons plus rien à craindre je crois. Les nains sont loins à présent, la voix est donc libre.

      Une drôle de sensation l’envahit juste à la suite de ses mots, tranchant sa face pour lui donner l’aspect d’un clown torturé. Son air serein et candide disparut, ses mains s’accrochèrent alors à ses côtes, pliant le tissu de son vêtement. Du fond de ses entrailles, une aigreur malsaine grimpait, lui rongeant les os, lui tordant les côtes. Il avait la nausée, une de ces nausées qui dure des heures, qui vous glace le sang et vous mette le bourdon pour de longs moments. Cherchant une explication tout en essayant de calmer ses hauts le cœur, Pan finit par la trouver. Son regard humide fusilla sur place le buisson aux baies reluisantes. Dire qu’il avait cru bon d’en manger et d’en conseiller à Blanche, future victime du néfaste de ces fruits. Comme quoi, la poisse frappe n’importe quand et n’importe qui…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~• Rencontre avec les Nains Cannibales ! ♠ [PV Queeny ♥] Dim 25 Oct - 16:46

Elle était vexée.
Ouai, vraiment vexée. Renatta avait quand même été directrice d'un grand journal et il lui été déjà arrivée d'aller interviewer des gens... dans des soirées ou des bals, certes, mais quand même ! Il y avait différentes sortes de journalistes, elle ne correspondait juste pas à celui qui allait sur le terrain et qui risquait sa vie pour un malheureux scoop ! Une moue boudeuse sur le visage, elle renifla dédaigneusement et prit soin de ne pas répondre. Après tout, elle n'allait pas se justifier alors que Peter semblait ne pas accorder d'importance à son (ses) mensonge(s).

Comme dit précédemment, la jeune femme eut une envie irrépressible d'eau et fut satisfaite d'apprendre qu'elle était effectivement potable. Rena mis ses mains en coupe et les plongea dans le cours d'eau. Elle était fraiche et tellement limpide que l'héritière des Cavallonne n'avait aucun mal à se voir dedans. Elle faillit d'ailleurs s'étouffer en constatant l'état pitoyable dans lequel elle était ; de toute sa vie, elle avait rarement été aussi peu à son avantage. La bouche couverte du rouge des baies, les cheveux qui partaient en vrille et les vêtements sales, on était loin de la parfaite petite princesse qu'elle était d'habitude. Finalement il valait mieux que aucun de ses collègues ne la voit comme ça sinon sa réputation serait fichue.
A deux doigts de la crise de nerfs, la Reine de Cœur préféra fermer les yeux sur tout ceci et avala – le plus noblement possible – le liquide. Occupée à se désaltérer, Renatta ne prêta pas attention au rouquin et ne le vit donc pas se lever et encore moins observer les alentours. Elle entendit, par contre, parfaitement bien l'agréable annonce du jeune homme.

Tournant la tête vers lui, l'albinette s'apprêtait à lui demander ce qu'ils devaient faire maintenant mais elle remarqua un changement dans l'attitude du chef des enfants perdus. Il semblait souffrir énormément et son ingénuité de tout à l'heure avait disparu pour être remplacé par une horrible grimace. Peter paraissait aussi pâle qu'elle et ce n'était pas une chose facile à copier... La jeune femme avait beau ne pas s'inquiéter outre mesure pour lui au début, lorsqu'elle sentit son estomac se contracter brusquement et qu'elle crispa ses mains sur ventre, Rena se sentit étrangement plus concernée par les problèmes du rouquin.
Pourquoi ? C'était la question qu'elle se posait alors que son état empirait. Pliée en deux par terre, elle tentait de retenir un temps soit peu ses « vomissements », tout en maudissant le rouquin.

« Je n'arrive pas à croire que vous n'êtes pas fichu de savoir ce qui est comestible ou non dans votre pays ! »

Un gémissement la fit s'interrompre et la petite princesse serra les dents afin d'éviter de crier. Elle n'avais déjà plus rien d'une Reine mais il ne fallait pas non plus se comporter comme Madame Tout le monde... Apeine eut-elle décidé ceci que l'albinette ressentit une douleur fulgurante qui l'obligea effectivement à crier.
Maudit soit se Pan et ses baies empoisonnées ! Si elle mourrait ici, elle ferait en sorte de hanter ce jeune homme pour l'éternité !
Une seconde.... s'il avait été incapable de savoir pour les baies, il pouvait fort bien se tromper pour l'eau aussi ! Anéantie, l'héritière des Cavallonne songea un instant à se suicider, de cette façon elle n'aurait pas à souffrir de façon aussi ignoble et pouvait mourir dignement... en prenant soin d'emmener le chef des enfants perdus avec elle.

« Vous devriez boire de l'eau... ça vous calmera peut-être... »

Et puis, si elle est dangereuse, je ne serais pas la seule à me « vider » et à hurler de douleur, songea-t-elle avec satisfaction.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~• Rencontre avec les Nains Cannibales ! ♠ [PV Queeny ♥]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

~• Rencontre avec les Nains Cannibales ! ♠ [PV Queeny ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [bandes] Retour au Hobby avec mes nains» Armée des nains en 1000 points» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]» Tactique gobelins contre nains» [CONSEIL] Nains
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: rp-
Sauter vers: