En échange de sous-sous ♥
Monter son commerce ô/
Consommer - s'endetter

Le poulpe meurt, l'encre reste.
Forum fermé ๑ nouveau fofo mad in Wawa, Lilice, Hoot et Bhou. RPG mission 404 spécial geek. A très bientôt pour ceux qui sont intéressés 8D

the walking web ; hacker vaillant, rien d'impossible.
intrigue n°1
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla.
ploup'nyouz
01 Novembre 2011 - Happy Halloween !! Une ribambelle de citrouilles fait son apparition dans les smiley et l'event Chasse à la citrouille d'or s'organise. Aux participants ; vous avez jusque samedi matin pour vous concerter et confectionner votre kit de survie par ici. FIGHT ♥

28 Juin 2011 - Nouveau thème, tout frais-tout crème, un gros hiatus d'une semaine et deux jours. Crazy Tale fête ses deux ans et quelques miettes \ô/ On vous attend ici pour laisser un petit message d'amour ou simplement pour commenter les surprises qui débarquent enfin !

26 Juin 2011 - Mise à jour des top-partenaires décédés ou perdus de vue, si l'on vous a mangé votre bouton sans faire exprès, prévenez-nous !

20 Juin 2011 - Le groupe des Epouvanteurs est de nouveau ouvert. N'hésitez pas à rejoindre les vilains rouges ♥
soldes & publicités
C'est les soldes chez Zebediah's Lair !! 30% de remise sur les articles fleuris, 20% sur les bougies. Des affaires en or jusque SEPTEMBRE, profitez-en ! Passez au Mc Drive pour bénéficier des tarifs-soldés. Par ici

Faites abstraction du rangement, des bocaux bizarres et objets gluants, chez Larkins et ce jusqu'au 20 SEPTEMBRE, pour deux produits achetés, le troisième est offert !
Lavage de cerveaux
Demandes rp - Montagne de muscles verdoyants recherche compagnon bavard - ou bavarde ♥ - pour meubler les petits silences de son existence par ici ; Vampire givrée désire croquer la vie à pleines dents en compagnie d'un ou deux volontaires par là ! Sinon, manifestez-vous de ce côté.

Topics libres - Aucun pour le moment.

Recrutements - Envie de se faire exploiter jusqu'à la moelle des os ? Trop de frustration dans votre vie, il faut vous défouler et ce, en tout anonymat ! Ne cherchez plus, le staff a besoin d'un modérateur rp, enrôlez-vous ici...

Ça gazouille, ça grésille, ça gazouille et ça frétille : Gazetteux, plume de poulet et encre de poulpe dans les mains, nous observons et nous sommes toujours là. La Gazette recrute et lobotomise, ici.

Favorisez - les traqueurs et les consultants, de préférence. Du côté des personnages prédéfinis, nous recherchons dans l'urgence un futur Mirror et une Ursula... ♥
Coups de cœur
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla.

Air-Paix
Heberger image

Graph, entraide & autres

Partagez|

Estampes et Images { Bee ♥ }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Estampes et Images { Bee ♥ } Dim 20 Sep - 11:19

    Fin de journée, à Oz’s. Et le Magicien sautillait toujours d’une salle à l’autre, vérifiant que tout se passait bien dans son petit chez lui. L’heure de la fermeture approchait. Des clients – tous satisfaits, et il était bien fier de le constater ! – commençaient déjà à se diriger vers la sortie de la boutique, tenant joyeusement leur petite sacoche, tandis que quelques retardataires venaient juste d’arriver, ayant besoin de quelqu’ingrédient, ou autre sortilège. Certes, il restait encore une bonne heure avant que la boutique ne ferme, mais il était bien connu que Oz’s était chronophage…

    Et il papillonnait encore et encore, battant des cils et des paupières – pour ne pas perdre le rythme – accordant ses pas à la cadence d’une mazurka imaginaire, flottant au milieu de ses amples soieries sur une mélodie silencieuse qui l’emportait bien loin – mais pas trop, il ne fallait pas laisser la boutique sans surveillance… Regard étincelant, lèvres étirées en une débordante gaieté qui semblait défier l’éternité de l’effacer un jour. Entre ses mèches flamboyantes se profilaient les irisations d’un arc-en-ciel. Le Magicien avait ce jour là attaché des rayons fleuris dans ses cheveux, par l’intermédiaire de quelques rubans de satin. Alors il se sentait plus léger – presque aussi léger qu’une mousse à l’orange. C’est que ses rubans étaient aérodynamiques… Insouciance de la jeunesse, plaisanteries douteuses – destinées à lui-même – , rires étouffés – il ne s’agissait pas d’effrayer les clients, alors il ne fallait pas en faire trop, non plus – et sourires distribués comme autant de sucreries à ceux qui croisaient les couleurs de son chemin. Etage par étage, comme à son habitude, le propriétaire passait inspecter son domaine, vérifiant l’ordre de ses étagères, veillant sur ses chers employés, recherchant un quelconque problème à résoudre, ou une aide à fournir. Se sentant d’humeur joyeuse, il avait décidé de s’amuser un tantinet, lors de son petit tour d’inspection, et de jouer avec les ascenseurs. Jusque là, il avait atterri au sixième, au deuxième, au premier puis au quatrième, et il n’avait toujours rien trouvé à faire. Ha, il s’ennuierait presque !! Tant pis… Il lui restait deux autres étages, après tout… Mais l’ascenseur avait décidé de le renvoyer au sixième. Puis au premier. C’est qu’il s’était mis en tête de lui faire perdre du temps !! Riant comme un enfant en son fort intérieur, Cyrus s’en amusait malgré tout… Et puis, la machine infernale daigna se montrer clémente. Elle le largua au troisième…

    Etage des ingrédients magiques en tous genres. Le Magicien pria silencieusement le dieu des marchands désoeuvrés pour avoir juste un petit client incertain qu’il se ferait un plaisir d’aider… Un rapide tour d’horizon l’informa de la présence d’une jeune femme, aux prises avec un vendeur qui semblait se débrouiller correctement – élan de fierté paternelle, dans le cœur du jeune homme ; il était toujours content que ses employés sachent se montrer pleins de ressources – et… c’était tout. Oh ? Personne avec qui s’amuser ? Aucune innocente victime ne daignait se profiler, entre ses étals, pour s’offrir volontairement à ses talents de charmeur ? Il aurait tellement voulu déployer ses pétales colorés encore une fois, pour séduire et alourdir quelque peu les tiroirs de ses caisses… C’est qu’il n’avait pas joué autant qu’il l’aurait voulu, ce jour là… Le cœur plein d’allégresse, il se sentait d’humeur à rendre un dragon mal léché amoureux d’une tasse Mademoiselle !! Mais il lui fallait se rendre à l’évidence, ce ne serait pas aujourd’hui qu’il en aurait l’occasion. C’est que les dragons – surtout grincheux et mal léchés – se faisaient rares, de nos jours, et il ne fallait pas trop espérer que l’un d’eux passe la porte de la Boutique à près d’une heure de la fermeture… Soupir résigné, sous ses mousselines chamarrées. Quelle tristesse… Alors, faute de se trouver une occupation, Cyrus se dirigea vers l’une des fenêtres aux rideaux de soies et de dentelles (pourpre, émeraude et nacre immaculé se confondant dans une aquarelle chatoyante) et il s’y posta, tranquille sentinelle étudiant les va-et-vient incessants du dehors. Une luciole lumineuse violine vint caresser sa joue, grâce légère d’un battement d’ailes. Comme un léger voile qui retombait sur ses épaules, la lassitude tentait sournoisement de s’insinuer en lui. Fatigue d’une longue journée pleine de mouvements, aspirations à un repos – plus ou moins – mérité. Mélancolie pétillante aux bulles de joie passées – espacées – C’est qu’à la longue, ça épuise, les sourires de commerçant, les conversations de vendeur, les regards charmeurs de celui qui sait que vous repartirez de chez lui avec un petit sac à l’effigie de sa boutique. Cyrus sourit, plein d’un faible amusement – il ne se sentait soudain plus beaucoup de forces, en cette fin d’après-midi. Les silences méditatifs et sédentaires n’étaient pas vraiment pour lui, fallait-il croire, cela le fatiguait encore plus que de bouger sans arrêt… Encore un peu, et il se mettrait à déprimer. Allons, il fallait se reprendre !! S’ébrouant mentalement, le Magicien suivit des yeux – la caressant au passage – le vol de la lanterne-luciole qui s’éloignait de lui dans un bourdonnement léger, d’une gracieuse régularité. L’adorable créature virevolta quelques instants, dans les airs, avant de plonger résolument vers la joue d’une jeune personne qui venait d’arriver – probablement. Cyrus cligna des yeux, pour adapter sa vision – petite mise au point du zoom de ses iris bicolores – et… Eclat étrange, dans son regard dépareillé. Se pourrait-il que… ? Silhouette familière d’un deuil à peine croisé, trop vite échappé, souvenirs délicats d’un parfum de thé… Sourire rêveur, brumeux, comme la douceur de l’aube sur un songe passé. Darjeeling et fleur de lune…


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Estampes et Images { Bee ♥ } Dim 20 Sep - 18:59

Evelyn avait fini sa journée. Officiellement en tout cas, il avait crapahuté après les méchants criminels du matin jusqu'au soir, attrapant finalement deux misérables bandits de bas étage qui passèrent tout le temps du trajet jusqu'au commissariat à lui faire des blagues salaces. A croire que même habillé en homme, il ne couperait pas à ce genre de choses. C'était une fatalité bien dérangeante. Il n'aimait pas. Encore plus ce jour là que les précédents. Pourquoi ? Oh, juste parce qu'il ne voulait pas qu'on plaisante sur son physique maintenant que… Maintenant qu'il voulait plaire à quelqu'un ? Oui, il voulait sans doute plaire à ce charmant ramoneur. Et il voulait plaire à lui ! Pas à ces deux imbéciles qui avaient des pattes d'ours affamés ! Encore, s'ils avaient été des êtres civilisés et raffinés, leur plaire aurait été un compliment, mais là… Là, c'était offensant ! Et même si son visage restait de marbre, intérieurement, il fulminait ! Et même maintenant qu'il s'était débarrassé de ces deux énergumènes, il était encore énervé. S'il avait porté ses chaussures à talon, elles auraient fait un bruit monstrueux tellement il marchait vite et avec violence, mais heureusement, il portait des bottes produisant nettement moins de bruit. C'était plus discret…

Même si finalement, quelques regards se retournaient quand même pour suivre du regard cette femme ? Cet homme ? Qui filait si vite dans les rues de la ville. Ce n'était pas courant de voir une furie aussi gracieuse ! D'ailleurs n'allait-elle pas se briser une jambe à marcher si vite cette personne ? Il semblerait que non, elle a déjà quitté votre champ de vision. Finalement, cette apparition furtive doit savoir ce qu'elle faisait…

Ah ça pour savoir, elle sait. Si elle peut marcher si vite, c'est qu'elle sait parfaitement où elle doit aller. Elle doit se rendre dans le plus célèbre magasin de la ville ! Chez l'incroyable magicien d'Oz… Cet homme aux fréquentations si peu recommandables ! Le traqueur se devait de retourner le voir. Ne serait-ce que pour l'interroger sur ses relations avec cette chère Mirabella Baba Yaga. Il ne pensait pas que le magicien soit dangereux (sauf peut-être pour ses concurrents), mais il devait le mettre en garde. Il était risqué pour un honnête homme d'être l'ami d'une criminelle ! S'il était tombé sur un autre traqueur que lui-même, le magicien, aussi célèbre soit-il aurait sans doute fini au commissariat pour un interrogatoire musclé et aurait sans doute fini taxé de complicité, donc de délit. Il serait vraiment dommage qu'un homme si charmant finisse ainsi. C'était sans doute pour cela qu'Evelyn n'obéissait pas au protocole à appliquer. Pour cela qu'il avait tu toute cette affaire, gardant pour lui cette rencontre impromptue dans le magasin magique. Il espérait seulement ne pas s'attirer encore une fois les foudres de ses supérieurs, et surtout que personne n'était au courant de tout cela. Autrement, il aurait sans doute un fabuleux blâme ! Un retrait de ses fonctions peut-être même… Il secoua la tête pour s'ôter ses sombres idées. Il ne voulait pas perdre son emploi !

Mais il ne faisait rien de mal, il ne faisait qu'omettre certains événements s'étant passé durant son jour de congé ! Rien de criminel à cela, essayait-il de se convaincre. Son pas se ralentissant au fur et à mesure de ses réflexions. Il rata même la devanture de sa destination tant il était perdu dans ses pensées. Pourtant difficile de rater cette boutique ! Il s'en aperçut une dizaine de pas plus loin, se réprimandant intérieurement d'être si distrait ! Il revint sur ses pas, ne perdant plus une seconde vu l'heure tardive. Il espérait que le patron du magasin ne serait pas parti avant la fermeture de la boutique… Sinon, il aurait fait tout ce chemin pour rien !

Quand il passa la porte du magasin, une jeune vendeuse lui souhaita la bienvenue, sourire commercial aux lèvres. Eve lui répondit poliment avec un sourire sympathique. Cette fois, on l'avait appelé monsieur. Un instant, il trouva cela étrange, tant il était habitué aux "mademoiselle" ou "madame". Mais non, aujourd'hui, il faisait assez masculin pour qu'on reconnaisse son sexe. Il suffisait de peu ! Changer vos vêtements et tout change pour vous ! Enfin pas totalement vu comment s'était passé son escorte de criminels. Pourtant avec eux aussi, il portait son pantalon noir et sa chemise violine foncée. Alors pourquoi avaient-ils continuer à lui faire des insinuations vaseuses ? Bonne question. Et finalement, le traqueur ne voulait même pas savoir la réponse de peur d'être dégoûté à forte puissance.

Sans jeter un autre regard à la demoiselle – qui semblait fasciné par le nouveau client d'ailleurs-, la belle abeille se dirigea vers les escaliers. Il ne savait guère où chercher Monsieur Oz. Sans doute traînait-il dans son magasin. Mais restait à savoir à quel étage ! Car le magasin était assez vaste… Il ne lui restait plus qu'à tous les faire ! Le premier étage semble désert à l'exception d'un vendeur et d'une vieille dame. Rien qui l'intéresse donc, il reprit donc prestement son ascension, ne s'attardant pas plus, malgré son émerveillement pour toutes les attractions de cette enseigne. Le deuxième étage ne fut pas plus fructueux. Il espérait ne pas avoir à faire les six étages quand même ! En fin de journée, c'aurait été un peu usant… Mais non ! Ô joie suprême, il est au troisième étage ! C'est ce que les yeux émeraude du traqueur constatent avec soulagement. Ses lèvres s'étirèrent d'un fin sourire, partagé entre soulagement et sympathie.

Il quitta donc l'entrée de la salle et s'y avança doucement. Il n'avait guère eu le temps d'explorer cet étage lors de sa dernière visite… Il était intéressant. Il y avait là des plantes extraordinaires ! Certaines qu'il n'avait vu que rarement. Mais aucune ne lui était totalement inconnue. Il connaissait leurs propriétés, et les avait même parfois employé dans ses "créations". Mais c'était surprenant d'en voir ici… Son sourire s'agrandit, ses yeux scrutant les fleurs avec intérêt.

Ce faisant, il approcha du maître des lieux. Il avait un sourire aux lèvres, sans doute l'avait-il reconnu malgré le changement de vêtements. Eve s'arrêta devant lui.


"Bonsoir, monsieur Oz… C'est une belle collection de plantes que vous avez là… Certaines sont très rares ! Je ne les ai vu que rarement au naturel…"dit-il avec un regard impressionné.

Il sourit au magicien.


"Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi… Evelyn Beehive… "ajouta-t-il doucement. "Il faudrait que… Je vous parle, en privé, Monsieur Oz."

Son ton n'était en rien agressif, ni même froid. Non, il était neutre, ne laissant même pas présager du sujet de la conversation désirée. Il aurait très bien pu lui parler de la pluie et du beau temps en demandant la chose avec un tel ton. Après tout, il n'était pas dans son intérêt d'effrayer le magicien ! Au contraire !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Estampes et Images { Bee ♥ } Ven 25 Sep - 12:27

    Il lui semblait bien reconnaître cette silhouette gracile qui, drapée d’améthyste et de jais, flottait doucement vers lui, gracieuse figure qui semblait vouloir égaler, surpasser, la légèreté de la lanterne-luciole qui, après quelques ondulations et aériennes acrobaties, s’en allait déjà vers d’autres cieux à emplir de sa présence zozotante. Le Magicien cligna des yeux. Sa magique mémoire semblait quelque peu fatiguée, et quelques secondes de flottement lui furent nécessaire pour rassembler les froufrous de ses souvenirs. Ha ha, encore un peu, et il se sentirait ivre… Soupirs silencieux, presque nostalgiques… Douce ivresse qu’il n’avait pas ressentie depuis quelques temps. C’est que le travail accaparait ses moindres instants et cela faisait un moment, déjà, qu’il ne s’était pas abandonné aux délices voluptueux auxquels sa jeunesse l’incitait, pourtant. Mais pour l’heure, cela importait peu. Cette flottante créature violette, disions-nous… Certes, la silhouette avait un air de robe noire, de deuil, frémissante, voletant légèrement au rythme d’une course-poursuite effrénée. Images d’un griffon nain, griffonne blanche, toute jeune, fougueuse et pleine de vie et de malice, qui avait profité d’un instant d’inattention pour filer, voler à l’aventure dans cette vaste boutique dont elle ne connaissait que le cinquième étage, et, pourquoi pas, aller attraper quelque méchant qui se trouverait dans les environs. Des rêves de chasseur de primes, peut-être, sous ses plumes immaculées. Chasseur qui viserait bien haut, d’ailleurs. Bien plus haut que sa propre tête, en l’occurrence… Adorable peluche qu’il se plaisait à se remémorer. C’est que Cyrus avait un faible pour les griffons…

    Le bouton de violette fluctuant semblait, tout en se dirigeant – plus ou moins – décidément vers lui, succomber au charme, que d’autres auraient qualifié de délétère, des fleurs et autres plantes séchées qui composaient son petit jardin à lui. Un jardin de marchand, des étals de vendeur d’épices, qui répandaient leurs parfums et leurs secrets de sorciers. Certaines plantes étaient utilisées en cuisine, d’autres pour l’élaboration de philtres divers, et d’autres encore avaient des propriétés médicinales. Il y en avait même quelques unes qui ne servaient pas à très grand-chose, sauf peut-être offrir du rêve à qui voudra bien leur procurer quelque chaleur… Silencieux hommage aux fleurs de bonne volonté de Fréneuse… Il lui faudrait passer le saluer, à l’occasion… Quoiqu’il en était, les errances admiratives – et souriantes – de son bouton de violette – il se sentait l’âme possessive, en cette douce après-midi de désoeuvrement – lui permettaient de songer, quelque peu. Sourcils imperceptiblement froncés, le Magicien était perplexe… S’il ne se trompait pas, la jeune personne qui lui souriait, de loin – à moins que ses sourires, délicieux, ne fussent dirigés vers ces fleurs qui auraient pu être ses semblables, si sa timide violette avait opté pour la robe chamarrée d’une orchidée – était… une personne… Du moins, dans son souvenir… Evelyn, si sa mémoire ne s’était pas mis en tête de lui jouer quelque tour… Son nom avait été malencontreusement oublié, perdu quelque part dans les nébulosités de son esprit, mais peu importait, du moment que le prénom était toujours présent… Toujours était-il que, en cet instant précis, il se trouvait en présence de ce qu’il pensait certainement être un homme… Humm… Sombre problème que voici, et c’était le cas de le dire, au vu de la couleur des vêtements de son invité(e ?)… Certes, il y avait toujours cette allure toute féminine, pleine de grâce, d’élégante distinction, des manières de noble dame… Comme On aurait dit, « C’est une fille ou une duchesse »… Mais… Il se cachait malgré tout, sous les mèches ténébreuses quelque sursaut de masculinité, bien caché, si bien tapi dans l’ombre qu’on ne pouvait passer à côté sans sentir sa présence… Etrange, tout ceci… Evelyn était pourtant un prénom féminin, à sa connaissance…

    Les cogitations du Magicien cessèrent momentanément. La délicieuse – déli… cieux ? – enfant était arrivée à portée de voix et l’interpellait, toute admirative. « Monsieur Oz »… C’était toujours rigolo, de s’entendre appeler de la sorte… Il se présentait en tant que tel, certes, mais malgré l’habitude, il demeurait quelque sonorité mystérieuse qui l’amusait. Cela faisait bien longtemps qu’il ne songeait plus à la tête que feraient ses « parents » s’ils apprenaient qu’il a, pour ainsi dire, mis son nom de famille au placard à balais… Cyrus répondit à son sourire, avec une petite pointe de fierté. Ces plantes étaient chères à son cœur bariolé, et il ressentait toujours un plaisir particulier lorsqu’on lui confiait, comme un précieux secret, qu’on trouvait sa collection merveilleuse. Petite révérence qui fit tinter délicatement ses boucles d’oreilles, longs pendants à la forme étrange qui, lorsqu’il bougeait la tête, carillonnaient doucement, adorables clochettes d’argent.

    « Bien le bonsoir à vous, et bienvenue chez Oz’s… Et en effet, il m’est bien plaisant de me souvenir d’une personne aussi agréable que vous… Ce n’est pas tous les jours qu’on a si charmante compagnie pour prendre le thé… »

    Cyrus n’oubliait – presque – jamais une personne avec qui il prenait le thé… Même si, honteusement, il avait plutôt tendance à se rappeler du parfum du thé partagé que de qui l’avait bu en sa compagnie… Mais qu’importait… ?! Le jeune homme tendit sa main. Mais au lieu de serrer celle qu’on lui accordait, il la porta à ses lèvres. Homme ou femme, il s’en moquait, pour l’instant. Il avait déjà accordé un baise-main à cette adorable personne, alors il le referait à chaque fois que leurs routes se croiseraient. Il en avait décidé ainsi. Caprice de Magicien… Sourire charmeur. L’instant d’interrogations rêveuses était passé, il était l’heure de revêtir de nouveau sa cape de vendeur de Magie…

    « C’est un délicieux plaisir que de vous voir de nouveau, très chère… Et vous me voyez ravi de me mettre à votre disposition… Peut-être préfèreriez-vous que l’on passe dans mon bureau… ? »

    Et sans vraiment attendre la réponse à sa question, posée pour la forme, il offrit son bras à Evelyn et l’entraîna vers la tapisserie qui menait vers ses quartiers. Sourire délicat, sur le ton de la conversation.

    « Comment se porte votre griffonne ? Lui avez-vous trouvé un nom à sa convenance ? J’ose me permettre d’espérer qu’elle n’est pas pour vous sujet de tracas… »

    Pointe d’interrogation, à la fin de sa phrase. La charmante enfant – il avait décidé que ce serait une femme jusqu’à nouvel ordre, c’était moins compliqué, pour l’instant… - voulait lui parler en privé, et il se demandait si ce serait au sujet de la mignonne boule de poils et de plumes blanches… Curiosité. Décidément, son bouton de violette semblait avoir le don de soulever bien des interrogations… Magnifique !


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Estampes et Images { Bee ♥ } Ven 25 Sep - 20:18

Evelyn ne pouvait repousser bien longtemps ses instants d'abeille. Il suffisait de lui mettre sous les yeux quelques fleurs et ils revenaient au galop ! Quand ses yeux verts voyaient une plante, il se demandait dans quel remède il pourrait la mettre, avec quelle plante l'associé, pour soigner quelle douleur précise. Alors imaginez à quelle vitesse ses réflexions s'enchaînaient dans un rayonnage d'une telle diversité ! Il en était presque étourdi par ses propres pensées. Tellement elles fourmillaient, les formules de fleurs s'entrechoquant, se mêlant pour se recombiner en une multitude d'autres possibilités. Le monde des plantes semblait parfois infini à la petite reine. Et il aurait très bien pu s'y perdre, s'il n'avait pas eu une tâche bien précise à accomplir.

Et cela concernait l'explosion de couleurs qui se tenait à l'autre bout de la pièce, ce très cher Oz. Il finit donc par arriver devant lui, toujours aussi impressionné par le nombre de couleurs qu'il pouvait porter sur lui, sans pour autant entacher son charisme. Cela tenait presque de l'exploit ! Rares étaient ceux qui pouvaient se permettre une telle excentricité sans compromettre leur prestance ! Il sourit en voyant ses boucles d'oreilles produire un léger carillon quand il s'inclina. Vraiment excentrique !

Il sourit en entendant ses flatteries. Cela devait être une de ses habitudes… Elles eurent cette fois-ci un peu moins d'impact sur la jeune personne, ses joues rosirent à peine. Mais il se demandait s'il méritait autant de compliments. Il n'avait pourtant pas l'impression d'être si charmant que cela… Mais il l'admettrait pour cette fois. Il n'allait pas refuser les compliments, c'aurait été impoli. Il les accepta donc avec un sourire se faisant plus timide. Par contre, ce à quoi il ne s'attendait pas… c'était à ce que le magicien dépose sur sa main un baiser au lieu de la serrer… Comme on se doit de le faire avec les hommes. Il le prenait toujours pour une femme ? Grand dieu, c'était gênant… Il ne voulait pas que les raisons de sa visite soient mal interprétées…


"Merci…"répondit-il doucement, en prenant une teinte de rose en plus.

Les compliments et les sourires charmeurs arrivaient trop rapidement et en trop grand nombre pour qu'il y reste insensible. Cet homme dégageait une espèce de magnétisme assez déroutant. Evelyn avait l'impression d'être une pauvre abeille en train de se faire dévorer par une de ces magnifiques plantes colorées mais carnivores… Comme si bientôt, il ne pourrait plus résister à ses sourires enjôleurs. Ils étaient tellement différents de ceux de son petit ramoneur. Il n'avait pas la même candeur. Ils le troublaient. C'était un fait. Si bien qu'il ne réalisa pas bien quand son bras accepta de prendre celui du magicien.


"Oui… Votre bureau ira très bien…"murmura-t-il un peu hésitant.

Mais dès que l'homme lui parla de sa griffonne, il ne put que voir sa gêne s'envoler. Il repensait à cette charmante boule de plumes et de poils et il ne pouvait qu'être enthousiaste ! Elle était si gentille ! Si mignonne !


"Elle va très bien ! Elle s'est très bien habituée à sa nouvelle maison… D'ailleurs, elle adore s'endormir dans mes vêtements, elle est vraiment adorable rouler en boule entre tous ces tissus ! Vous devriez la voir… Et je lui ai trouvé un nom qui lui colle parfaitement : Destinée. Et elle l'a de suite adopté ! Elle est vraiment intelligente ! Vraiment, je suis heureux de l'avoir avec moi… Elle est un véritable antidépresseur ! Elle est loin de me causez du tracas, ne vous inquiétez pas !" répondit-il avec un enthousiaste enfantin qui contrastait fortement avec sa timidité première.

Ses yeux pétillaient de joie en parlant du petit animal. Toute sa bonté semblait apparaître au grand jour, toute son affection, toute sa sensibilité. On pouvait devinait dans ces yeux en cet instant tout ce qu'il n'osait laisser transparaître en temps normal : son innocence, sa candeur, sa gentillesse immense. Il se reprit néanmoins bien vite, retrouvant son masque de neutralité en passant la porte de son incroyable bureau.

La demoiselle du plafond était en train de se réchauffer les mains auprès d'un feu de cheminée… Activité reposante et bien moins excentrique que la dernière fois ! L'abeille eut un sourire à cette idée. Il regarda alors monsieur Oz, tout à fait sérieux.


"Mais je ne viens pas pour parler de Destinée… Je viens plutôt vous mettre en garde. Vous savez avoir Mirabella Baba Yaga dans ses amis, ce n'est peut-être pas la meilleure chose… Je ne dis pas que vous soyez un complice ou quoi que ce soit de ce genre… Mais vous devriez être plus prudent… Un autre que moi aurait sans doute informé la police de sa présence chez vous et…"

Il marqua une pause.


"Et il vous serez sans doute arriver des choses assez peu enviables. Vous devriez faire plus attention, vraiment…"continua-t-il d'une voix douce, prévenante.

Il ne voulait pas le menacer, loin de lui cette idée. Il se faisait plutôt du souci pour ce cher magicien, et cela se ressentait dans le ton de sa voix. Légèrement tremblant sur les derniers mots. Et puis, c'était aussi dangereux pour tous les clients du magasin…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Estampes et Images { Bee ♥ } Lun 5 Oct - 7:55

    Ce serait manquer totalement de bonne foi que de prétendre rester de marbre lorsque l’on constatait que son charme était efficace quand on l’utilisait. Et le moins que l’on pouvait dire, c’était que, dans le domaine de la séduction, il était doué. Preuve en étaient les joues rosissantes de la petite fleur à son bras. Un bouton de violette travesti en pivoine. Voilà qui ne manquait pas de charme ! Ravissant, ravissant… Cyrus guidait sa délicieuse invitée (toute personne qui l’abordait, ou qu’il abordait, dans sa boutique, était automatiquement considérée par lui comme étant son invitée) vers la tapisserie murale qui servait d’accès à son bureau et, tout guilleret, il se délectait du trouble qui avait envahi sa compagne. Nul besoin de la regarder pour sentir sa gêne, cela dit. Bouffée d’orgueil, dans le cœur du Magicien. Certes, son esprit joueur protestait, dans les méandres de son esprit, mais il eût tôt fait de réduire au silence, faute de pouvoir l’apaiser, cette voix turbulente et rebelle qui ronchonnait toujours, même bâillonnée. C’est qu’il se sentait plein de malicieuse taquinerie, ce jour là. Alors il aurait bien aimé recevoir un petit peu plus de résistance, de quoi l’obliger à sortir de leur boite quelques pouvoirs secrets de séduction… Cependant, même si c’était un petit peu trop facile, il se satisfaisait amplement des murmures quasi-bredouillants et des rougeurs confuses sur les adorables joues de son invitée. Une touche de couleur sur ce visage trop pâle… C’était exquis ! A croquer, comme on aurait dit… Cyrus se permit un sourire intérieur – extérieur aussi, tout en ce bas monde est prétexte à sourire – car, si cela continuait ainsi, d’ici peu, ses pulsions violettophages ne concerneraient plus uniquement celles en sucre… Ridicule réflexion qui l’amusait comme un enfant. Il se serait même autorisé à en rire légèrement s’il n’avait été en si… délicieuse compagnie… Oserait-il se permettre un Bwa ha ha ? Peut-être pas, à la réflexion… On, ou plutôt Elle, risquerait de lui en vouloir, pour tant de bêtise… Hu hu…

    Evelyn semblait très attachée à sa griffonne. Elle en parlait avec un tel plaisir, une telle joie, un tel enthousiasme, que le Magicien ne put s’empêcher de sourire, bienveillant. Il était vrai que c’était prévisible. Car naturellement, quiconque sortait de chez Oz’s était forcément satisfait… La Boutique – par son intermédiaire à lui, ainsi que ses employés – mettait un point d’honneur à contenter ses clients. Malgré tout, c’était toujours réjouissant d’en avoir la preuve visuelle… Voluptés de l’autosatisfaction. Oui, le Magicien était fier de lui – par l’intermédiaire de ses employés… L’adorable enfant pétillait de douceur et Cyrus eut soudain l’idiote – mais charmante – impression de donner le bras à une bouteille d’eau gazeuse. Non pas qu’il ait eu quoi que ce soit contre l’eau gazeuse, d’ailleurs… Hum, on sentait bien la fin de journée, à cette façon qu’il avait d’aligner les pensées absurdes. Heureusement qu’il s’agissait de pensées, d’ailleurs, sinon, son image en aurait certainement souffert… Sourire empli de tendresse paternelle.

    « Destinée est un nom ravissant et si je ne craignais d’être trompé par mes souvenirs, j’aurais volontiers avancé que c’est un nom qui convient parfaitement à une charmante créature pleine d’imprévisibilité et de rebondissements… Quoi qu’il en soit, je suis ravi de constater que vous vous entendez bien avec elle ! Les griffons sont de très affectueuses créatures, mais il arrive malheureusement que, parfois, pour une raison ou une autre, ils se brouillent avec leurs propriétaires. Et j’ose vous avouer que cela m’attriste, de l’apprendre. Je suis donc bien soulagé d’apprendre que vous-même et Destinée vous êtes adoptés mutuellement. »

    Quelques fois, il avait l’impression d’être un petit peu trop paternel, envers toutes les créatures et les plantes que l’on vendait, dans sa Boutique. Seulement, à les voir constamment, on s’y attache rapidement, et plus tard, la séparation peut se montrer assez douloureuse… Il recevait donc avec un plaisir qu’il ne se donnait pas la peine de dissimuler, toute nouvelle qu’on lui apportait, de ces – ses – charmantes bestioles qui avaient quitté le cocon familial de Oz’s… Cyrus s’effaça pour laisser passer son invitée. Et avant qu’il n’ait eu le temps de lui indiquer un siège, elle avait repris la parole. Lueur de surprise, dans son regard. Ainsi, Evelyn venait lui parler de cette chère Mirabella ? Son bouton de violette avait, malgré – ou à cause ? – du contenu de ses paroles, un air tellement sérieux que le Magicien n’osa pas rire. Il se contenta donc d’un sourire lumineux de gaîté difficilement contenue.

    « Vous êtes véritablement charmante, ma chère enfant. Je vous remercie sincèrement de vous inquiéter à mon sujet… »

    Surtout que cela faisait bien longtemps, qu’on ne s’était pas fait de soucis pour lui… Petite courbette reconnaissante, carillon argenté de ses boucles.

    « Ceci dit, Mirabella est une vieille amie que je ne peux me permettre d’ignorer, lorsqu’elle me rend parfois visite, faute d’aller à l’encontre des règles les plus élémentaires de la courtoisie. Voyez-vous, je ne tolère pas que l’on puisse manque de galanterie envers une femme… D’autant plus lorsqu’il s’agit d’une cliente, d’une ancienne amie et d’une charmante compagne de thé… »

    Sourire indulgent. Il n’espérait pas qu’Evelyn comprendrait ses raisons, qui étaient parfois floues, même pour lui. Oh, il savait bien que Mirabella était dangereuse, qu’elle était recherchée, et qu’il était de son « devoir de citoyen » de prévenir l’U.I.F. si jamais il avait une quelconque information… Mais un tel comportement était pour lui impensable du fait même de sa totale inélégance ! Douceur amusée, dans sa voix, tandis qu’un gracieux mouvement du poignet indiquait un fauteuil où son invitée serait certainement plus confortablement installée.

    « Mais dîtes-moi… Votre inquiétude voudrait-elle signifier que vous n’êtes pas l’admiratrice que vous prétendiez être, la fois dernière ? »

    Sourire malicieux, regard pétillant. Elle lui semblait de plus en plus intéressante, cette petite…

    « Quoiqu’il en soit, permettez-moi de vous féliciter… Votre prestation était des plus convaincantes ! »

    Il en aurait presque applaudi ! Et, semblant soudain se souvenir d’une chose de la première importance :

    « Oh, mais j’en oublierai presque la moindre des politesse ! Puis-je vous offrir un thé ? Ou un quelconque rafraîchissement… ? »

    Evelyn était son invitée, après tout !! Où irait le monde, si l’on devait négliger ceux qui, pleins de bonnes intentions, viennent gentiment vous rendre visite ? Surtout lorsque ces visiteurs inattendus amenaient avec eux quelqu’agréable parfum d’imposture…


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Estampes et Images { Bee ♥ } Sam 10 Oct - 21:46

Evelyn fut ravi de voir que l'ancien maître de Destinée appréciait son nouveau patronyme. Après tout, c'était normal d'être content d'avoir l'aval de ce grand homme qu'est monsieur Oz non ? D'autant plus que c'était grâce à lui qu'Eve pouvait profiter de la présence de cette charmante boule de poils et de plumes ! Autrement, il ne lui serait jamais venu à l'idée d'avoir un animal de compagnie… S'il n'y avait pas eu ce magasin, jamais il n'aurait croisé les yeux implorant de cette petite bête. Et sans elle, et bien il n'aurait jamais rencontré ce cher petit ramoneur. Alors, il devait beaucoup à ce magicien finalement.

Quand bien même celui-ci lui avait fait prendre des risques inouïs dans son travail. Laisser filer Mirabella Baba Yaga, ce n'était pas rien ! Et pourtant, il semblait trouver cela drôle ? Il trouvait drôle qu'il s'inquiète pour lui ? Mais pourquoi donc ce magicien avait-il des réactions si étranges ? Croyait-il que sa magie pourrait toujours lui éviter les ennuis ? Ou ne le prenait-il pas au sérieux tout simplement ? Ou le prenait-il encore pour l'ingénue qu'il avait joué la dernière fois ? C'était sans doute cela. Son rôle lui collait à la peau. Si bien que ce cher Oz se méprenait totalement sur son sexe. Ce n'était guère étonnant; Cela arrivait à tout bout de champs. Mais, c'était agaçant parfois; En ce moment, cela agaçait Eve. Oz aurait deviné cela, il aurait aussi pu en déduire la supercherie, mais là… Il fallait qu'il dise tout ? Non, ça aurait été risqué pour lui. Quoique ? Cet homme serait-il du genre à livrer des informations à des criminels ? Non. L'abeille n'aurait su dire pourquoi, mais elle était convaincue de cette réponse. Et puis…

Quelqu'un de malveillant appliquerait-il le code de la galanterie ? Vraiment ? Quitte a y perdre sa vie bien rangée et aisée ? Non. Il fallait être un excentrique bienveillant pour cela. C'était donc ce qu'était le magicien. Evelyn se contenta donc d'acquiescer à l'explication de son hôte. Vraiment, c'était absurde ! Prendre autant de risques… N'avait-il rien qu'il voulût protéger ? Cet homme était-il seul au point de négliger sa propre vie et les risques qu'il encourait ?

L'androgyne suivant le mouvement de poignée de son interlocuteur alla s'asseoir sur le fauteuil qu'on lui proposait; Cela ne ferait pas de mal à ses jambes de se reposer après une journée à cavaler ! Et pourtant, la remarque que le magicien lui fit alors qu'il se laissait dans le fauteuil crispa tous ses muscles. Ah ça… Non, il n'était pas vraiment une admiratrice et encore moins admiratrice d'une tueuse sanguinaire. Il eut une petite grimace avant de répondre.


"Non, vous avez raison, je ne suis pas du tout cette admiratrice. Et merci du compliment. "

Il n'eut pas le temps de continuer son explication que l'exubérant homme lui demandait s'il désirait quelque chose. Bonne question. Il réfléchit un court instant.

"Le même Darjeeling que la dernière fois, si c'est possible…"demanda-t-il finalement avec un fin sourire.

Sans doute le magicien utiliserait-il un tour de magie pour faire parvenir leur boisson. Il pouvait donc continuer ce qu'il allait dire. Il se racla doucement la gorge, comme pour se donner du temps et du courage à la fois. Il n'aimait guère avouer ses subterfuges. D'ailleurs, il n'aimait pas en employer en général. Sauf en cas de grands besoins.


"Déjà, il faut savoir que dans le cas où j'aurai admiré votre amie, je n'aurai pas été une admiratrice, mais un admirateur. Mais je sais très bien que mes habitudes vestimentaire, et même mon physique peuvent porter à confusion. Ensuite, je n'admire en rien votre amie. Tout simplement parce que tuer est pour moi un acte impardonnable. Je ne la connaissais que parce qu'elle fait parti des criminels que je recherche pour mon travail. Seulement, j'ai été pris au dépourvu… Et vu l'endroit où nous étions, je n'ai eu d'autre choix que de jouer la comédie. Vous n'auriez sans doute pas apprécié que je déclenche une bataille dans votre magasin. D'autant plus qu'il y avait bien trop de civils aux alentours. "

Il marqua une pause. Il était vraiment un raté pour avoir laissé s'échapper une telle criminelle !

"Et puis, je ne pouvais pas parler de cette rencontre à mes collègues, cela vous aurez causé des ennuis alors que vous n'y êtes pour rien… "acheva-t-il d'une voix fluette.

Une de ses fines mains remit une de ses mèches derrière son oreille. Il était légèrement désappointé par la situation. Il était partagé entre bon sens et devoir. Et ce genre de tiraillement n'est jamais agréable. Ses yeux croisèrent ceux du magicien.


"J'espère que personne ne saura jamais que Madame Baba Yaga est passée vous voir. Cela vous causerez beaucoup trop d'ennuis, alors que vous n'avez fait que lui offrir une tasse de thé."

Les doigts de l'abeille s'entortillaient entre eux, nerveusement. Il savait que si le magicien avait des problèmes a cause de cette entrevue, il ne tarderait pas lui aussi à en avoir. Pour ne pas avoir fait son devoir. Il en aurait peut-être même plus que le magicien ! Il fallait espérer que cela n'arrive pas donc…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Estampes et Images { Bee ♥ } Ven 23 Oct - 19:27

    Darjeeling et fleur de lune. A la bonne heure ! Cyrus commençait à prendre l’habitude de s’enivrer de ce breuvage divin et un doux enthousiasme l’envahit lorsque son invitée le réclama. Merveilleux ! Il la trouvait décidément de plus en plus sympathique, cette enfant… Même si elle semblait déterminée à ne pas le laisser s’éclipser vers les douceurs feutrées de sa cuisine. Hum, voilà qui était assez contrariant, car il lui fallait bien préparer le thé, n’est-il pas… ? Soit ! Pour être un bon magicien, il faut savoir s’adapter à n’importe quelle situation, et le sac à malices du Magicien d’Oz contenait tout ce dont il avait besoin pour vivre luxueusement sur les terres les plus arides, et accessoirement pour préparer un Darjeeling convenable… Avant que son mignon bouton de violette n’ait repris la parole, Cyrus avait discrètement ensorcelé un parapluie qui se faufila subrepticement vers la cuisine pour y remplir la mission qui lui avait été confiée, à savoir apporter à son maître la bouilloire qui était sur le feu depuis qu’il avait passé la porte du bureau, en compagnie de son invitée, et qui n’allait pas tarder à chanter. Deux petits coups et un murmure eurent tôt fait de convaincre une table basse, sur laquelle trônaient deux tasses et une assiette de biscuits – un petit nécessaire toujours prêt pour faire face, décemment, à un invité imprévu – de se mouvoir lentement, gigantesque crabe laqué de noir et incrusté de couleurs, vers la jolie fleur qui s’installait sur le fauteuil désigné et s’éclaircissait déjà la gorge. Le Magicien eut juste le temps de s’asseoir face à Evelyn que celle-ci se mit en tête de ruiner ses illusions – ses espoirs, peut-être ? – de féminité. Un admirateur ? Oh ? Une lueur amusée passa furtivement dans le regard bicolore. Sa violette était donc un lilas… Intéressant. Ce n’était certes pas courant. Malgré tout, il n’eut pas l’occasion de s’extasier trop longtemps – c’eut été de mauvais goût – du charme inconnu – quoique pas tant que cela – d’un ravissant jeune homme déguisé en exquise jeune femme. Le mot « tuer » ramena brutalement Cyrus sur terre et il ne put réprimer une légère moue. Quel mot dénué d’élégance, quand même… Mais il fallait avouer que le meurtre manquait également d’élégance… Quelle misère qu’il soit si répandu, en ce monde… Son sourire perdit quelque peu de son éclat.

    « En effet, je vous sais gré de n’avoir pas dénoncé Mirabella. Son courroux est pour le moins impressionnant et je le redoutais particulièrement, justement à cause des clients présents, à ce moment… »

    Il avait déjà eut assez peur que sa charmante amie ne se fâche pour de bon lorsqu’elle avait été « agressée » par la mignonne Destinée qui, semblait-il ce jour-là, lui aurait bien passé les menottes si elle l’avait pu ! Quoi qu’il en fût, Cyrus se sentait débordant d’allégresse amusée. Il trouvait cela presque comique, que sa violette s’inquiétât autant de ce qui aurait pu lui arriver si jamais On apprenait que « Madame Baba Yaga » – Qu’elle était drôle, cette façon d’appeler sa sorcière d’amie – était l’une de ses compagnes de thé préférées – et il ne lui avait pas seulement offert une tasse de thé ! Il avait dû lui faire don d’une boite de Darjeeling en guise d’excuses pour son agression… – . Et c’était d’autant plus amusant qu’elle avait l’air de ne pas comprendre ses motivations – mais cela, c’était normal ! Le Magicien d’Oz s’était donné du mal pour être un incompris – Hum… Le voici qui persistait à penser à Evelyn au féminin… L’espace d’un instant, Cyrus se demanda si cela vexerait son invité de l’apprendre… Ce serait dommages, assurément. Le sourire allait bien mieux aux fleurs que les moues fâchées… En parlant de sourire, le sien retrouva de ses couleurs et de sa fringante brillance – pas au point d’éblouir, cela dit… Il ne souhaitait que rassurer, pour l’heure…

    « Je vous remercie encore une fois de votre inquiétude, vraiment, mais je vous assure qu’elle n’a pas lieu d’être… »

    S’il avait été plus proche d’elle – de lui – Cyrus aurait probablement porté sa gracieuse main à ses lèvres, juste pour empêcher ses mouvements nerveux et pour le plaisir – égoïste, peut-être – de voir quelque rougeur envahir ce ravissant visage troublé… Mais Evelyn était un tantinet trop loin et c’aurait été faire preuve de balourdise que d’agir de la sorte. Le Magicien se contenta donc d’enfouir une main parée d’argenteries, breloques sonnantes et trébuchantes, dans ses mèches flamboyantes, geste débordant d’assurance à peine dépitée.

    « Ne vous en faites pas m…on cher. Les visites de Mirabella sont on ne peut plus discrètes… Si l’on fait abstraction de ses démonstrations d’hilarité ! »

    Sourire amusé visant à faire oublier l’infime hésitation – il avait failli dire « ma »… - Sur ces mots pleins de gentille moquerie, le parapluie arriva, sautillante créature apportant dans son bec incurvé la bouilloire tant attendue et presque oubliée. Avec un sourire de remerciement, Cyrus débarrassa le parapluie ensorcelé et le reconduit, inanimé, vers sa demeure, récupérant au passage une théière en porcelaine et une petite boite de thé de l’une des armoires. Puis, de nouveau assis auprès de son invitée, il entreprit de préparer le Darjeeling tout en reprenant la parole, celle-ci n’aimant pas la solitude.

    « J’espère également que vous n’aurez pas d’ennuis par ma faute, très cher ! Ce serait certes regrettable… En ce qui me concerne, ne craignez rien. Mirabella sait se montrer prudente et e n’est pas comme si la Boutique était un repère de brigands, n’est-ce pas ?! »

    Une cuillère de thé par personne et une « pour le pot ». Oz’s était une entreprise respectable, Cyrus l’avait toujours dit ! Verser l’eau dans la théière tout doucement pour ne pas brûler les feuilles. Certains inélégants auraient bien dit qu’il avait quelques amitiés douteuses mais qu’importait l’avis de ces individus ?! Laisser infuser quelques instants et en profiter pour satisfaire une curiosité de plus en plus insistante.

    « Cela dit, il est vrai que l’idée qu’un Traqueur puisse être présent en même temps qu’elle dans la Boutique ne m’a jamais vraiment effleuré l’esprit… »

    Lueur malicieuse dans le regard vairon. Car Evelyn était Traqueur, n’est-ce pas ? Interrogation informulée mais tout aussi évidente que sa réponse. Un simple consultant n’aurait pas parlé de ses « collègues »… Malgré tout, un Traqueur laissant filer une « criminelle » - brrr ! – et qui n’en faisait même pas référence à ses supérieurs n’était pas banal. C’était d’autant plus rare que la candide franchise qu’il lisait dans le regard béryl de son bouton de violette ne laissait pas filtrer la moindre once de corruption – si vulgaire… – Pour la peine, la curiosité se remit à ronger l’esprit du Magicien – la voici qui le prenait pour un os ! – tandis qu’il versait le liquide ambré au parfum enivrant dans les tasses. C’est qu’il aurait bien aimé connaître les motivations d’Evelyn Beehive… Pour quelles raisons se sentait-elle – il ! – obligé de couvrir ainsi un simple vendeur de Magie ? Bon, il fallait certes convenir qu’il n’était pas n’importe quel vendeur de Magie, mais malgré tout, il n’avait pas vraiment l’habitude que l’on prenne ce genre de risques juste pour ses magnifiques yeux… Cyrus tendit sa tasse à Evelyn en se penchant légèrement vers lui. Son regard était insistant – mais pas trop… Peut-être voulait-il voir ce qui se cachait derrière ces prunelles émeraude. Curieux, le Magicien ? Si peu…


Je me sens nulle d'avoir oublié de poster hier T_T *va dans un coin* Pardon du retard é.è


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Estampes et Images { Bee ♥ } Mar 10 Nov - 22:10

Les pressentiments de l'abeille n'avait pas manqué, le magicien savait préparer le thé par quelque ensorcèlement. Quoi de plus pratique qu'un parapluie enchanté comme femme de ménage ! Evelyn trouvait cela impressionnant, rares étaient les personnes à si bien gérer ce genre de magie. C'est avec du coup un certain émerveillement très naïf et très enfantin que le policier regarda le thé revenir de la cuisine. Vraiment, ce bel homme était étonnant en bien des manières.

Ses réponses aussi furent étonnantes. Alors comme cela, il voyait souvent madame Baba Yaga.. Et juste pour boire du thé ? Quelle étrange coutume ! Evelyn aurait décidément beaucoup de mal à comprendre certains individus, voire l'humanité entière vue les paradoxes qu'elle abrite en son sein. Et malgré tout ce qu' Oz pouvait affirmer, l'inquiétude d'Eve avait beaucoup de mal à s'effacer. Ce magicien si puissant pouvait-il être si inconscient ? C'était tellement bizarre à conceptualiser ! Lui qui avait bien souvent cru qu'un homme qui avait tant réussi devait être un despote paranoïaque, finalement, ses idées premières se trouvaient infondées. Cet homme était un original inconscient... Fascinant.



"Je l'espère pour vous, ça ruinerait sans doute la réputation de votre boutique si cela se savait qu'une criminelle vient chez vous prendre le thé..."murmura le jeune homme, l'ironie transparaissant dans son regard comme dans sa voix limpide.

Le petit lilas ne releva pas l'hésitation. Tout le monde hésitait. Alors pourquoi continuer à relever ? Il s'était fait une raison, jamais personne ne le trouverait viril. D'ailleurs, n'en jouait-il pas à foison ? Comment pouvait-il le blâmer alors que la veille il portait dentelles et talons ! Il fallait avoir un minimum de logique dans ses actes. Et même si parfois l'abeille en manquait, pour ce sujet, il faisait preuve de beaucoup de compréhension.


"Je pense que je n'en aurais pas, ils seraient déjà arrivé si j'avais du en avoir... Et oui, la mention repère de brigand sonne assez peu vendeur. "

La danse des mains du magicien capta le regard curieux par sa grâce. Préparer un thé était réellement un art chez cet homme. Et dire que lui-même préparait cela un peu n'importe comment, comme ses remède en fait. Il avait à cet instant l'impression d'avoir commis d'innombrables crimes contre l'humanité ! Il nota chaque détails de préparation dans sa mémoire. Chaque mesure de mouvement. Il était tellement absorbé par cela qu'il fut surpris d'entendre à nouveau la voix du maître de maison.

Il releva une bouille enfantine, n'enregistrant les paroles qu'après coup. Remarquant tout juste le sourire de l'homme. Ses yeux verts hésitèrent un instant, se demandant comment réagir. Ils s'allumèrent finalement d'amusement, et de candeur. Il eut même un léger rire, discret et cristallin.


"Ne vous a-t-on jamais dit que le hasard fait bien les choses ? Et puis, vous semblez douter de l'efficacité de la police des contes, vous ne devriez pas..." chuchota-t-il d'un sourire amusé.

La belle abeille de pencha légèrement aussi. Quelques mèches d'ébène tombèrent sur ses joues, sur ses yeux, soulignant leur exquise douceur. Son cou légèrement découvert se tendit. Ses fines mains effleurèrent les doigts du magicien en saisissant la tasse.


"Je pourrai me vexer si vous me traitez comme l'incompétent que je suis vous savez...." dit-il doucement avec un sourire amusé.

Son regard soutint celui vairon face à lui. Par défi peut-être, par enfantine insolence. La porcelaine réchauffait doucement ses mains. L'ambre dégageait un doux parfum. L'œuvre était tout à fait alléchante. Cependant le guérisseur n'osait boire le breuvage, de peur de ne pas respecter une nouvelle fois les codes d'une science qu'il ignorait. Mais la tentation était si grande... Il ne put résister plus longtemps, et lentement, ses lèvres trempèrent dans la boisson. D'une façon presque imperceptible, si délicate. L'eau infusée glissa entre ses timides lèvres, absolument parfaite.

Le jeune homme releva la tête. Un sourire doux aux lèvres.


"Mais votre thé me ferait oublier toute vexation je pense, monsieur Oz. "

L'androgyne but une nouvelle gorgée du somptueux liquide. Toujours ce même goût incroyable pour les papilles. Son regard se perdit dans la satisfaction et l'agréable. Son sourire s'étira. Vraiment, ce rendez vous était bien plus plaisant que ce qu'il aurait pensé ! Le policier reposa la tasse précautionneusement sur la table basse.

"Serait-ce indiscret de vous demander le secret de votre thé ? "demanda-t-il sur le ton de la confidence, se penchant légèrement vers son hôte. "Je me damnerai pour savoir votre secret ! "

Ah l'innocent enfant ! Comment pouvait-il dire si candidement des vérités si ambiguës ! Ne voyait-il pas les sous-entendus dans ses mots ? Non, absolument pas. Il ne lui venait pas à l'esprit. D'ailleurs, ce charmant homme ne pouvait être de ceux qui profitent de la naïveté d'autrui... Si ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Estampes et Images { Bee ♥ } Mar 17 Nov - 16:48

    Sourires étincelants de gaîté à peine contenue. L’éclat d’un rire qu’on taisait difficilement brillait dans les yeux du Magicien d’Oz. Cette enfant avait de l’humour. Elle devenait de plus en plus délicieuse, avec le temps. Serait-elle… comme un bon vin ? Idiote pensée congédiée d’un battement de cils. Un peu de sérieux, diantre ! Ce n’était pas parce que son invitée avait de l’humour qu’elle était en mesure de rire à ses plaisanteries douteuses. Tellement douteuses, d’ailleurs, qu’il n’osait presque pas se les murmurer à lui-même. Et puis… Il serait peut-être temps de cesser de songer à Evelyn Beehive comme à une charmante demoiselle. Peut-être… ? Hum… Instant de fausse réflexion. Silence courtois tandis qu’il saisissait la théière avec délicatesse et versait le divin breuvage dans les jolies porcelaines. Les arômes mêlés du Darjeeling et des fleurs de lune s’élevèrent avec douceur entre le Magicien et son bouton de violette. Demi-soupir étouffé. Se perdre dans les effluves et s’y dissoudre, avec délectation. Enivrant parfum auquel il ne fallait pas trop se laisser aller. Méditations souriantes. Aucun hôte digne de ce nom ne risquerait de froisser son invité. Mais d’un autre côté, tant qu’il n’apprenait pas que Cyrus le considérait comme une dame – mieux, comme une fleur ! – aucune vexation n’était à craindre, n’est-ce pas ? Certes, certes… Et qu’en était-il d’une éventuelle trahison involontaire… ? Comme cette précédente hésitation qu’il avait eue… Aah, était-il coincé ? Sourire assuré. Allons, il en fallait plus que cela pour acculer le Magicien d’Oz.

    Regard papillonnant, hésitation palpable. L’aurait-il déconcertée par ses affirmations sous-jacentes ? Fragment de rire. Que n’aurait-il donné pour pouvoir le conserver dans un écrin enchanté… Le Hasard, disait-elle… Certes. C’était là une grande spécialité de la Boutique. Peut-être aurait-il fallu songer à certains détails pratiques, avant de plonger dans une amitié fusionnelle avec lui, d’ailleurs. Il savait pourtant que le Hasard était de nature joueuse et qu’il risquait fort de le prendre un jour dans sa propre toile, juste pour le plaisir… Et cela venait d’arriver, semblait-il… Cyrus répondit par un sourire charmeur, murmurant silencieusement des paroles tues. «Oh, loin de moi de telles idées… ». L’efficacité de l’Unité d’Intervention Féerique était une donnée qui n’intervenait pas dans les relations que le Magicien entretenait avec elle. Les traqueurs étaient des clients – comme tant d’autres – après tout. Leur capacité à arrêter les « criminels » ne le concernait pas et il n’avait pas à se donner la peine de se forger une opinion – Ô dame Oisiveté, qu’il est plaisant de s’assoupir entre vos bras. A la limite, cela réduisait vaguement le nombre de clients – ceux qui étaient du mauvais côté de la loi.

    La fraîcheur de l’éphémère vint alors effleurer ses doigts, légère caresse d’un pétale frôlant malicieusement les ailes du papillon qui s’y pose alors qu’il ne s’y attendait pas. Sous ses paupières mi-closes, Cyrus observait son bouton de violette, avec discrétion – on ne l’accuserait jamais de n’avoir pas su se tenir correctement en présence d’un invité. Le mot « adorable » s’imposa à son esprit et se devina jusque sur ses lèvres. Evelyn était décidément ravissant – oh, il faisait des efforts ! On en mangerait presque. Le Magicien chassa ses pulsions violettophages d’un battement de cils, s’obligeant lui-même à se remémorer la liste de ses Principes – d’aucuns diraient qu’il n’y en avait pas tant que cela, mais Cyrus ne s’occupait pas des ragots que l’on pouvait bien faire circuler à son sujet – et en particulier celui stipulant que la clientèle était sacrée et qu’il ne fallait pas y toucher. Une petite voix, tout au fond de lui, tenta de lui rappeler qu’il ne voulait pas « toucher » Evelyn, mais la « manger » et il la fit taire également. Allons, un peu de décence… Une fleur, cela ne se mange pas. Cela se garde précieusement dans un grimoire, à l’abri des regards…

    La mignonne violette le regardait avec un petit air de défi. Adorable, qu’il disait ! Malgré tout… « Incompétent » ? Alors c’était ainsi… Le Magicien sourit, rassurant, presque paternel.

    « Cela me blesserait profondément, si vous veniez à songer que je vous considère comme une personne incompétente, très cher… La prudence n’a jamais été une tare, n’est-ce pas… ? »

    Portant sa tasse à ses lèvres et s’enivrant encore une fois de ce parfum dont il ne parvenait pas à se lasser, Cyrus observa furtivement son invité et lui rendit son sourire en penchant très légèrement la tête. Reconnaissance aimable de l’hôte attentionné.

    « Vous me flattez, mon cher ! Je suis heureux qu’il soit à votre convenance… »

    Il l’était forcément, cela dit. Les fleurs de lune étaient une merveille. La Perfection faite fleur. Et par ailleurs, son thé était le meilleur qui soit. C’était Lui qui le préparait, après tout. Et il y mettait tout l’amour que certains réservaient à leurs maîtresses… Question plus ou moins inattendue. Sourire d’amusement sincère. Voyons, chère enfant, vous n’y pensez pas vraiment… ?

    « Ma foi, il n’y a pas de véritable secret… Tout est dans la qualité du thé et la température de l’eau… Le temps d’infusion joue également… »

    Il avait mis deux longues années avant de réussir pleinement la préparation d’un thé. Au grand désespoir de son mentor. Quoi qu’il en soit, il s’agissait là d’un domaine sacré et Cyrus gardait jalousement tous ses secrets. Il n’allait tout de même pas les dévoiler juste pour satisfaire la curiosité ô combien adorable d’un ravissant bouton de violette. Même si cela l’attristait quelque peu. Car après tout, c’était une bien séduisante perspective que celle d’obtenir l’âme d’Evelyn Beehive en échange de quelques secrets de magicien…


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Estampes et Images { Bee ♥ } Sam 5 Déc - 22:59

Le thé est une boisson bien étrange. Infusion de quelques plantes qui transforme la plus simple des eaux en un fluide aux vertus incroyablement subtiles. Et il en est deux de grande importance : la première de ces vertus est un plaisir gustatif non négligeable, la seconde est plus pernicieuse. En effet, elle consiste à faire de cette eau inoffensive un puissant euphorisant. C'est sans doute pour cela que cette boisson est tant appréciée, si prisée. Mais rares sont ceux qui en faisaient de si délicieux, vraiment. Evelyn est sous le charme de ce thé, de son préparateur, des deux sans doute.

Le policier se contenta d'acquiescer quand le magicien essaya de ne pas froisser son ego. C'était plutôt bien trouver le prétexte de la prudence. Seulement, la vraie prudence aurait voulue qu'il ne s'approche tout simplement pas de madame Baba Yaga, mais bon, c'était bien tenté ! Disons que cela fit sourire la violette, c'était attentionné de ne pas vouloir heurter sa pauvre estime de lui-même déjà bien amochée.

Par contre son sourire se fana en une petite moue déçue quand le sorcier refusa de lui donner réponse. Pas de secret ? C'était une blague ! Impossible qu'il n'y est pas un secret pour préparer cet incroyable thé ! Ce magicien devenait un vil menteur ! c'était déplaisant.... Eve se rassit donc au fond de son fauteuil, boudeur, tel un enfant de dix ans. Il savait très bien qu'il n'arriverait jamais à reproduire la merveille qu'il avait entre les mains sans autre conseil. C'était frustrant. Terriblement frustrant.


"S'il n'était question que de température et d'infusion, il serait à la portée de n'importe qui de faire un excellent thé. Et pourtant même les experts se trompent parfois. Alors, imaginez si je m'essayais à vous imiter, j'empoisonnerai sans doute quelques centaines d'invités avant d'arriver à ce résultat !" dit-il avec une vexation enfantine.

Il était drôle de le voir lui si calme se vexer pour si peu de chose. Mais mettez vous à sa place, quelle honte pour un herboriste de n'avoir jamais su faire du thé ! Pourtant, il ne s'agit ni plus ni moins que d'associer plantes et eau. Jamais il n'avait cependant eu le résultat de monsieur Oz, c'était rageant.

L'abeille but quelques gorgées du délicieux nectar... Comment était-ce possible de faire de tels miracles ? Cela ne devrait pas être permis d'irradier ainsi les âmes ! Eve en perdait son sens de la réalité, il était comme emporté sur une autre planète quand le thé passait ses lèvres.

Tellement loin qu'il ne réalisa pas que la table était plus loin. Tant et si bien qu'il renversa le précieux nectar sur la table et qu'en essayant de rattraper sa maladresse, il ne trouva rien de mieux à faire que d'entraîner dans cette chute la tasse de son hôte. En effet celle-ci involontairement secoué par le genou de l'abeille se cognant contre la table se retrouva projetée sur les genoux du beau magicien.

Un cataclysme, voilà ce qu'il venait de provoquer ! A l'aide d'une maladresse divine ! Car à ce niveau là, ça frôlait la perfection dans la gaucherie. Il faut croire qu'en plus de son incompétence dans le travail, il était en prime doué de deux mains gauche dans la vie de tous les jours.

Il ne put que pousser un gémissement en voyant la grandeur de sa bêtise. Mais son inactivité s'arrêta là, il devait faire quelque chose ! Oui, car la magicien venait de recevoir sur ses genoux de l'eau quasi bouillante, et comme chacun le sait, ça brûle ! L'herboriste contourna donc avec une vélocité assez incroyable la table -se cognant néanmoins à nouveau à elle, décidement, tout deux étaient en grand conflit-, il se saisit de la tasse ayant effectué son baptême de l'air et la déposa sur la table, contemplant l'ampleur de sa maladresse. Les jambes du magicien avait été recouverte d'eau chaude. Nul doute qu'il devait être brûlé. Par sa faute ! Grand dieu !

Prestement, ses mains se glissèrent sous les étoffes du magicien, sans même se poser la question de la bienséance, ce qui comptait, c'était de sauver son épiderme. Le guérisseur dégrafa donc habilement son pantalon, après tout, ce n'était pas la première fois qu'il déshabillait quelqu'un pour le soigner. En quelques secondes, le pantalon avait disparu pour laisser apparaître la peau rougie.

Hmm, à première vue, ce n'était pas trop grave, des brûlures bénignes. Un simple onguent les soignerait dans la minute ! Tant mieux. Un des mains du guérisseur se glissa dans son sac pour en sortir un petit flacon contenant un liquide couleur or. Il le décapuchonna, et doucement versa la dorure sur la peau échauffée. Ses doigts experts appliquèrent doucement la crème, massant avec une délicatesse inégalable les cuisses du magicien. Une minute s'était écoulé à peine depuis la catastrophe et il venait de rattraper sa bourde. La peau était redevenue claire, plus aucune trace de l'agression aqueuse. Evelyn eut un soupir soulagé.

En moins d'une minute, sa tension nerveuse avait du passer de 1 à 10 sur une échelle de 10 ! Il eut un rire nerveux. Et puis, il releva la tête. D'un coup, toute l'étrangeté de la situation lui apparut. Il était là, accroupi entre les jambes du magicien, il venait de le déshabiller sans même demander son accord, il venait de masser ses cuisses... Son rire reprit, d'autant plus nerveux.


"Excusez moi, je... Enfin, il fallait soigner vos brûlures au plus vite... Et... Je... Enfin... "bafouilla l'androgyne en restant là, sans savoir quoi faire.

Il ne lui vint pas à l'idée de se lever, il ne lui vint pas à l'idée de lui rendre son pantalon. Rien n'arrivait jusqu'à son esprit, tout restait prisonnier du rouge de ses joue et de la confusion dans les émeraudes de ses yeux.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Estampes et Images { Bee ♥ } Lun 21 Déc - 20:59

    Tout ceci n’était franchement pas sérieux. Non, vraiment… Plus il regardait Evelyn Beehive, et plus il avait envie de la manger sans sommation… Et pourtant, il n’avait pas faim – il avait même déjeuné normalement et mangé comme à son habitude… Et comme si les troubles que lui apportait ce brusque appétit pour une fleur ne lui suffisait pas, il se prenait à songer au « qu’en dira-t-on », aux taches sanguinolentes que cela ferait sur sa réputation florissante et à l’ombre colorée qu’il risquait de projeter sur le sacro-saint Big Bad Wolf, s’il se mettait à dévorer, sans autre forme de procès, toutes les jolies violettes qui se présentaient à sa porte… Non, sincèrement, cela ne se pouvait pas !!

    Et pourtant… Le Traqueur et sa mine boudeuse – adorable vexation enfantine – étaient tout ce qu’il y avait de plus appétissant… Ou du moins, disons qu’ils offraient un charmant et délicieux spectacle, ainsi lovés dans son fauteuil – oh, que le rouge seyait à son teint ! – … Cyrus s’efforça de chasser de son esprit toutes ces pensées qui nuisaient à la chasteté, l’incomestibilité et jusqu’à l’intégrité morale de son invitée. Et ce faisant, il entreprit de grignoter un biscuit – à la violette, on ne se refait pas… Entre deux bouchées, il osa même un sourire qui se voulait plein de chaleureuse amitié – c’est pour mieux te manger, mon enfant… – Détresse alarmée, sous sa bonne humeur de façade : Pourvu qu’il n’ait pas l’air trop lupin, quand même ! Alors, pour tenter de se racheter – à ses propres yeux – de toute cette débauche de mauvais goût – il aurait pourtant juré du contraire, aha ha – il entreprit de rassurer la douce enfant manifestement froissée par son refus de lui céder quelques secrets difficilement acquis et jalousement gardés…

    « Et pourtant, je puis vous l’assurer… Si la température de l’eau est trop élevée, les feuilles de thé peuvent brûler et si elle est trop basse, les arômes ne se libèrent pas autant qu’ils le devraient. De même pour le temps d’infusion… S’il n’est pas adapté, d’autres parfums et d’autres saveurs peuvent interférer avec ceux d’origine et gâcher totalement votre préparation… Je vous prie de me croire, il m’est malheureusement impossible de vous expliquer la préparation d’un thé comme on vous expliquerait une vulgaire équation… »

    Il n’avait pas la science infuse, comme on dit. Et par ailleurs, le thé ne relevait – bien heureusement ! – pas du domaine mathématique. Léger geste du poignet, comme une envie de chasser au loin quelques fâcheuses bouderies, ou un simple préambule à d’autres justifications.

    « Cependant, si vous le désirez, je peux toujours… comment dire… vous aider à trouver les failles dans votre mode de préparation… »

    Sourire étincelant. Insinuait-il qu’il voudrait bien jouer au « cobaye » pour une fleur de timidité ? Lui ? On aurait bwahahisé pour moins que cela… Mais il se cachait sans vergogne derrière les brumes du thé et des fatalités – il n’y pouvait rien, l’attrait des violettes était bien trop séduisant – et il s’amusait fort de sentir, tout au fond de lui, bzi-bziter ce vieux besoin de jouer au mentor à son tour. Comme s’il pouvait se le permettre…

    C’est alors que la surprise le fit tomber de ses nuées parfumées. Par l’intermédiaire de sa tasse. Tout s’était passé très vite et Cyrus n’eut ni le temps de réfléchir, ni celui de comprendre ce qui lui arrivait. Toujours était-il qu’avant qu’il ne s’en aperçoive, il n’avait plus en mains que sa soucoupe, la tasse ayant été malencontreusement propulsée par il ne savait trop quel mécanisme céleste. Tout ceci passait bien au-dessus de sa tête et il se refusait encore à chercher une explication rationnelle – qui ne lui servirait à rien de toute façon. Cependant, au bout de quelques secondes, la sensation irradiante de chaleur qui engourdissait ses jambes finit par être décryptée par son cerveau dans un hululement d’alarme. Et comme il était un gentleman, le Magicien d’Oz conserva son flegme et son sourire alors qu’un fracas de fin du monde bourdonnait dans son esprit. Ciel !!!! Ses jambes, aspergées de thé !!!! Indépendamment des dommages causés aux textiles – tout tissu est remplaçable – il s’agissait là d’un drame !!! Un gaspillage monumental, c’était honteux !! Quelle horreur, de gâcher un thé pareil… Dire qu’il y tenait tant, à cette merveille liquide… Désespoir amer, sous ses étoffes trempées. D’un seul coup, il se sentait plus misérable et plus criminel que le plus misérable des criminels de l’Univers. Et Big Bad Wolf n’avait rien à y voir, il était loin d’être un misérable… Soupirs étouffés par un sourire rassurant. Toujours faire bonne figure, même dans l’adversité, n’est-ce pas ? Même lorsqu’on est en présence d’un crime contre l’humanité et la beauté faite thé. Et surtout, continuer à sourire lorsqu’une adorable violette se met en tête de vous déshabiller prestement.

    … Plait-il ? Cyrus cligna bêtement des paupières tandis qu’une lueur incrédule – et incompréhensive – passait dans son regard. Par toutes les entités poivronnifères peuplant les cieux de Malkins ! – Fréneuse lui en avait parlé, un jour, et il avait été séduit par ce concept – Evelyn Beehive était bel et bien en train de lui ôter son pantalon !!! Allons, jeune fille – homme – nous nous connaissons à peine… Ne précipitons pas les choses, voulez-vous… Pointe d’admiration, sous ses incompréhensions enracinées. C’est qu’elle ne s’emmêlait pas dans ses soieries, la jolie violette… Et c’était un exploit en soi ! De l’or liquide fut appliqué sur ses brûlures indolores et ses jambes reçurent le plus délicieux traitement jamais connu. Un massage gratuit et expert, que demander de mieux ?! La première surprise passée, le Magicien se laissa donc faire, docile et souriant, profitant – mesquinement ? – des instants présents et se délectant par avance de ce qui ne manquerait pas d’arriver, s’il ne se trompait pas. Et était-il nécessaire de préciser qu’il ne se trompait – presque – jamais ?

    Preuve en était, ce qui devait arriver arriva. Et l’instant était tellement beau que Cyrus aurait probablement donné quelques kilos – mais pas trop, il ne fallait pas exagérer – de ce délicieux thé gaspillé pour pouvoir le conserver dans un précieux écrin. Viles pensées d’un tout-sauf-un-gentleman. Sourire étincelant – c’est pour mieux te manger, mon enfant… et voilà qu’il radotait – et amusement palpable. L’éclat d’un rire retenu à grand peine. Il ne fallait pas en faire trop, non plus… Pour la peine, il se permit même de passer une main rassurante sur les cheveux ébène de sa violette. Cliquetis des bracelets, froufroutements des mèches soyeuses glissant entre ses doigts.

    « Allons, allons, ce n’est rien. Nul besoin de vous affoler pour si peu, vraiment. Je ne vous en tiens pas rigueur, bien au contraire ! Je vous remercie sincèrement de vous être inquiété de la sorte de la santé de mes jambes… »

    Eh, c’est que cela faisait bien longtemps qu’on ne s’était sincèrement inquiété pour lui. Lueur chaleureuse, sur ses lèvres. Indépendamment de l’exquise pensée d’avoir provoqué une gêne aussi pure et ravissante – même s’il n’avait strictement rien fait pour cela – il appréciait certainement cette gentillesse spontanée qui avait poussé son bouton de violette à le déshabiller pour le soigner – alors que somme toute, il n’avait été qu’aspergé par de l’eau chaude qui n’avait même pas bouilli… Et pendant qu’il y pensait…

    « Pourrais-je me rhabiller, à présent… ? »

    C’est qu’avec la jeune fille entre ses jambes, ce n’était pas très pratique, de remettre son pantalon. Et elle s’était bien assez cognée à sa table, sans qu’il n’en rajoute en la ballottant pour reprendre un semblant de décence…


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Estampes et Images { Bee ♥ } Lun 28 Déc - 16:40

Evelyn comprenait enfin. Le secret de ce thé ne résidait peut-être finalement pas dans sa stricte préparation. Car effectivement, en réfléchissant même passé le goût du thé, la pauvre violette restait sous un charme bien inconnu. Et si le secret de cette terrible scène tenait dans le simple sourire du magicien ? N'était-ce pas son sourire qui ensorcelait le thé ? Qui le transformait en ce si agréable poison ? Oui, tout devait ses résumer en ce froissement de lèvres si expressif et si changeant. Ce sourire qui ne pouvait que s'immiscer en vous et vous rendre si affreusement bien. Très bien. Trop bien.

N'était-ce pas ce même sourire accompagner d'une voix toute aussi enjôleuse qui lui avait fait perdre le contrôle de ses propres mains ? Non, c'était pousser le faute trop loin... Il avait aussi sa part de responsabilité, il fallait l'avouer, sa maladresse n'y était pas pour rien dans cette catastrophe. Mais son sourire aussi ! Car s'il ne s'était pas senti comme sur un moelleux nuage, il aurait fait plus attention à ses gestes ! Vraiment, cet homme était incroyable ! Ce magicien était un véritable sorcier....

Pour que lui, Evelyn Beehive se retrouve entre ses jambes nu, l'air idiot, il fallait vraiment que cet homme soit spécial. Et à homme spécial, situation étrange n'est-ce pas ? Car il était clair que la situation avait pris un tournant quelque peu étrange, sans aucun doute. Et si un étranger était rentré dans la pièce à présent, il aurait sans doute fait demi-tour croyant interrompre un moment d'intimité. Pourtant, il n'en était rien ! Et c'était bien ce qui rendait la situation si gênante pour le guérisseur...

Ainsi, la main que glissa dans ses cheveux l'homme ne fit qu'ajouter à son trouble... La situation lui avait vraiment échappée... Le rouge de ses joues ne cessait de s'intensifier, la violette prenait des airs de pivoine. Et ce sourire ! Décidément, ce sourire était une arme très efficace face à l'assurance habituelle de notre traqueur, transformant son adresse et son intelligence en naïveté et gaucherie. Ce magicien devrait penser à entrer dans la police des contes si cet effet était produit sur tout le monde !

Se rhabiller ? Une lueur d'étonnement se faufila dans la confusion de ses émeraude. Puis survint la compréhension, suivit de très près par la panique, pour enfin laisser de nouveau place à la gêne la plus immense -la grande gagnante du jour- !


"Oh ! Bien sûr ! Excusez moi ! " s'exclama le pauvre médecin en se relevant brusquement.

Une brusquerie qui ne manqua pas de le déséquilibrer vous pensez bien ! Quand l'esprit est perturbé, comment voulez vous que le corps sache quoi faire ! Mais fort heureusement, ce même corps sait parfois prendre des décisions dans l'urgence -magnifique cette technologie n'est-il point ? -. Ainsi, quand son buste pencha dangereusement vers l'arrière - c'est-à-dire vers la table basse-, la brillante technologie pour lui éviter une douloureuse chute transforma ce geste malheureux en une véritable chorégraphie d'acrobate -les heures d'entraînements aidant beaucoup-.

Une de ses délicate main s'appuya sur le support, entre les deux tasses. Sa consœur arriva bientôt à côté de la théière -encore pleine je le rappelle- assurant au corps en perdition un appui stable en un centième de seconde. Le reste de l'impressionnante prouesse est en partie due à madame gravité : en effet, le buste entraîné par son propre poids bascula en arrière. L'appui des bras permit alors de faire une projection des jambes qui partirent elles aussi vers l'arrière, doublant le buste pour aller se poser -presque- avec grâce au sol de l'autre côté de la table. La réception fut presque parfaite -même si Eve ne comprenait pas trop bien ce qui se passait ! - .

Évitant donc la chute, le traqueur arriva de l'autre côté de la table sans encombre. Du moins, il le croyait, jusqu'a ce que son regard ne se pose sur la théière. En effet, celle ci, brusquée par ses acrobaties se balançait dangereusement sur la table...

Tombera, tombera pas ?

Et... Tomba vers notre pauvre abeille ! A peine remise de son numéro de voltige improvisée, elle n'eut guère le temps de faire quoi que ce soit... Le liquide jaillit pour atterrir sur ses genoux, à peine chaud.

Ses mains redressèrent la théière sauvant ainsi une bonne partie du breuvage d'une fin terrible. Mais cette nouvelle maladresse lui fit l'effet d'une gifle. L'eau ne brulait PAS ! Cela voulait dire qu'il avait déshabiller monsieur Oz pour... RIEN ! Ses joues rougirent de plus belle. Qu'avait-il donc fait ! Il était impossible ! Il aurait pu réfléchir un peu avant de faire preuve d'autant d'assurance, de tant d'impudeur, de tant de... prévenance... Car son geste n'avait rien eu de déplacé, et Oz avait du le comprendre... Et puis à quoi bon se poser tant de question quand on a un pantalon trempé, n'est-ce pas ?

Car il était au moins aussi trempé que son compagnon de thé. Il regarda l'étoffe noire, plus foncé là où l'eau était tombée. Il ne put que rire. Décidément. Mais cette fois son rire fut délicieux : cristallin, pur, naïf, un rire d'enfant. Il riait de lui, de ses bêtises, de sa maladresse, de l'absurde de la situation. Il se reprit néanmoins, une minute plus tard, peut-être moins.

"Je crois que votre thé ne m'aime pas vraiment... "rit-il en se laissant retomber dans son siège premier.

Tant d'acrobaties pour en arriver à un tel résultat, c'était risible ! L'abeille en garda un sourire amusé, et les rougeurs de ses joues tournèrent vers les roses.


"Oh, et ce serait avec plaisir que j'apprivoiserai le thé en votre compagnie... Nul doute que j'aurai besoin de votre aide ! "murmura-t-il en baissant la tête, pour laisser au maître des lieux le temps de se rhabiller.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Estampes et Images { Bee ♥ } Jeu 28 Jan - 21:57

    Rougeurs intempestives attendues avec toute l’impatience dont pouvait faire preuve un gentil petit garçon à la veille de Nowel, lorsqu’il savait qu’il aurait ce qu’il avait demandé. Et le moins que l’on pouvait dire, c’était que le tableau était à la hauteur de ses espoirs. Une petite voix fourbe lui susurrait même, perfidement, qu’il ferait mieux de chercher dès à présent un sort qui lui permettrait de trouver un compagnon à Miss Flora en la personne d’Evelyn Beehive… C’est que la pauvresse devait s’ennuyer fermement, seule dans son tableau animé… Viles pensées chassées pudiquement. Allons, il était un honorable magicien, non pas un horrible sorcier qui enfermait les honnêtes gens dans des tableaux… Indépendamment du fait qu’il ignorait totalement – et fort prudemment – la manière dont il pourrait s’y prendre, mais chut, c’était un secret… Et tant qu’à apprendre de nouveaux sorts, il préférait encore se renseigner sur la possibilité de confectionner de la pâte de fruit à base de fleurs. Ce serait certes plus honorable de capturer la douceur d’une jolie violette dans une sucrerie plutôt que dans un tableau… Et ce serait certainement plus comestible ! Par ailleurs… Ooooh, comme tout ceci était intéressant !

    D’humeur champêtre et de plus en plus fleurie, le Magicien d’Oz s’amusait follement – et fort égoïstement, il le craignait – de la transformation lente et sûre de sa charmante violette en un délicieux coquelicot – ce qui était déjà moins féminin et la preuve irréfutable qu’il faisait des efforts pour se souvenir de la virilité de son compagnon. Tout de même, c’était odieusement suspect, cette brusque poussée d’amour floral, depuis que le traqueur avait franchi le seuil de son troisième étage. Et il flirtait encore – outrageusement – avec l’indécence… Soupirs colorés. Etait-ce si important, somme toute ?

    Le regard d’Evelyn était étonnamment limpide, c’en était rafraîchissant. Qu’il était loin de la fourberie et des faux-semblants dont il lui arrivait, à lui aussi, de faire preuve, parfois. Nul n’est à l’abri des tromperies, n’est-ce pas… Mais cela, il ne fallait pas le dire non plus ; c’était également un secret de magicien… Siège de toute une panoplie d’émotions diverses, les prunelles de béryl fixaient Cyrus et celui-ci se délectait d’y lire ce qu’il voulait bien. Chacun était libre de jouer aux liseurs dans les yeux de ses semblables, sous réserve de silence ; C’était là une façon comme une autre de développer encore un peu – oh si peu, si peu – un ego déjà bien nourri. Cependant, et pour une fois, le Magicien se permit la fantaisie de bien vouloir croire que ce qu’il déchiffrait dans cet adorable regard correspondait un tant soit peu, même infimement, à une certaine réalité, plus ou moins alternative, dans la mesure où son invité avait tout l’air d’être une personne honteusement franche. C’est qu’il y avait, dans la façon d’être du charmant Traqueur, un petit quelque chose qui était juste… comment dire… délicieux, bwa ha ha !

    Et tout s’enchaîna de nouveau avec une vitesse qui interdisait farouchement toute réaction. Cyrus avait à peine eu le temps de voir la lueur de la compréhension briller dans le regard d’Evelyn – pauvre enfant si perturbé, il fallait le comprendre, aussi – que déjà, ce dernier se mit en tête de lui prouver ses capacités d’acrobate. S’il n’avait craint de froisser encore plus les pétales de sa jolie violette, nul doute qu’il aurait applaudi, face à tant de prouesses. Cependant, son admiration toute sportive, ne fit pas long feu. Ciel… Encore du gaspillage. Il en aurait pleuré de dépit. Toute une théière !!! Avait-on idée du prix de ce qui venait de se répandre si malencontreusement sur les genoux du Traqueur ? Voilà qu’il devrait porter le deuil de ce merveilleux thé qui n’était plus… Et toutes ces émotions qui neutralisaient totalement sa capacité de réaction ! C’était impardonnable… Et cela se prétendait gentleman ! Allons, il était temps de se reprendre, diantre… Le temps des lamentations viendrait bien assez tôt – ou trop tard. Pour l’heure, il fallait surtout s’occuper de la santé de l’invité. Une violette ébouillantée, c’était une catastrophe ! Cependant, avant qu’il n’ait eu le temps de se précipiter vers le jeune homme, le rire de celui-ci fusa, plein de délicatesse et de gentille maladresse. A croquer, qu’il disait ! Sourire désolé.

    « Ce serait vraiment dommage, ce thé est unique en son genre… Je pense plutôt qu’il s’agit là d’un malentendu entre vous et il est plus que nécessaire de le dissiper. Cela me chagrinerait terriblement que vous quittiez cette Boutique sur une mauvaise impression… »

    Ou plutôt, il refusait catégoriquement de le laisser partir sur un fiasco pareil ; Il en allait de sa réputation ! Une pointe de malice éclot sur ses lèvres tandis qu’il se levait pour se rhabiller. En quelques secondes, il fut de nouveau en tenue décente – gestes rapides et précis, vieilles manies du séducteur qui avait l’habitude de ne jamais perdre de temps à s’empêtrer dans ses vêtements.

    « Vous m’en voyez ravi ! Ce sera un réel plaisir que de vous enseigner quelques rudiments et vous verrez que dans quelques temps, vous serez en mesure de préparer un thé aussi parfait que celui des plus grands Maîtres… Mais, plus important… »

    Saisissant son sac à malices, Cyrus en sortit une petite pochette en brocart contenant de petits cristaux multicolores, s’agenouilla aux pieds d’Evelyn et entreprit de déposer les éclats colorés sur l’étoffe trempée du pantalon de son invité. Et en guise d’explication…

    « Ces cristaux ont la propriété d’absorber l’humidité… Malheureusement, ils ne peuvent en faire autant avec la chaleur, j’espère donc que celle-ci est supportable et que vous ne souffrez pas trop… »

    Les fragments d’arc-en-ciel étaient encore en cours de développement, dans les ateliers de Oz’s, mais les essais étaient concluants et le Magicien était passablement fier de cette dernière invention. Il ne s’attendait pas vraiment à devoir – pouvoir ? – l’utiliser en un instant pareil, mais il se devait de faire quelque chose ; encore une sombre histoire de Principes… Tandis que le tissu séchait à vue d’œil, les cristaux changeaient peu à peu de couleur – cet effet était totalement aléatoire et faisait la grande fierté de Cyrus. Sourire navré tandis que sa main allait délicatement récolter les fragments qui avaient consciencieusement rempli leur mission.

    « Je vous présente mes plus plates excuses pour tout ceci, mon cher… Je vous avais invité à prendre le thé et vous vous en êtes retrouvé aspergé, j’en suis sincèrement affligé… Comment se portent vos jambes ? »

    Certes, techniquement, il n’avait rien fait. Mais il était l’hôte et par conséquent, il lui fallait savoir porter la responsabilité de toute chose. Peut-être devrait-il l’inviter à dîner, pour se faire pardonner… Bwa ha ha…


Avec tout mon amùùùr et mes excuses
quant au retard T__T En espérant que
le post convienne, aussi ^^' Et si tu veux
te venger, surtout n'hésite pas 8DDD


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Estampes et Images { Bee ♥ }

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Estampes et Images { Bee ♥ }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» De vieilles images» bastogne la bastos le reportage en images» Images drôles et insolites.» Google Earth: Des images fraîches d'Haïti !» TRES BELLES IMAGES
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: OZ's-
Sauter vers: