En échange de sous-sous ♥
Monter son commerce ô/
Consommer - s'endetter

Le poulpe meurt, l'encre reste.
Forum fermé ๑ nouveau fofo mad in Wawa, Lilice, Hoot et Bhou. RPG mission 404 spécial geek. A très bientôt pour ceux qui sont intéressés 8D

the walking web ; hacker vaillant, rien d'impossible.
intrigue n°1
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla.
ploup'nyouz
01 Novembre 2011 - Happy Halloween !! Une ribambelle de citrouilles fait son apparition dans les smiley et l'event Chasse à la citrouille d'or s'organise. Aux participants ; vous avez jusque samedi matin pour vous concerter et confectionner votre kit de survie par ici. FIGHT ♥

28 Juin 2011 - Nouveau thème, tout frais-tout crème, un gros hiatus d'une semaine et deux jours. Crazy Tale fête ses deux ans et quelques miettes \ô/ On vous attend ici pour laisser un petit message d'amour ou simplement pour commenter les surprises qui débarquent enfin !

26 Juin 2011 - Mise à jour des top-partenaires décédés ou perdus de vue, si l'on vous a mangé votre bouton sans faire exprès, prévenez-nous !

20 Juin 2011 - Le groupe des Epouvanteurs est de nouveau ouvert. N'hésitez pas à rejoindre les vilains rouges ♥
soldes & publicités
C'est les soldes chez Zebediah's Lair !! 30% de remise sur les articles fleuris, 20% sur les bougies. Des affaires en or jusque SEPTEMBRE, profitez-en ! Passez au Mc Drive pour bénéficier des tarifs-soldés. Par ici

Faites abstraction du rangement, des bocaux bizarres et objets gluants, chez Larkins et ce jusqu'au 20 SEPTEMBRE, pour deux produits achetés, le troisième est offert !
Lavage de cerveaux
Demandes rp - Montagne de muscles verdoyants recherche compagnon bavard - ou bavarde ♥ - pour meubler les petits silences de son existence par ici ; Vampire givrée désire croquer la vie à pleines dents en compagnie d'un ou deux volontaires par là ! Sinon, manifestez-vous de ce côté.

Topics libres - Aucun pour le moment.

Recrutements - Envie de se faire exploiter jusqu'à la moelle des os ? Trop de frustration dans votre vie, il faut vous défouler et ce, en tout anonymat ! Ne cherchez plus, le staff a besoin d'un modérateur rp, enrôlez-vous ici...

Ça gazouille, ça grésille, ça gazouille et ça frétille : Gazetteux, plume de poulet et encre de poulpe dans les mains, nous observons et nous sommes toujours là. La Gazette recrute et lobotomise, ici.

Favorisez - les traqueurs et les consultants, de préférence. Du côté des personnages prédéfinis, nous recherchons dans l'urgence un futur Mirror et une Ursula... ♥
Coups de cœur
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla.

Air-Paix
Heberger image

Graph, entraide & autres

Partagez|

Thé à la pomme, charmante jeune fille (dune)?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Thé à la pomme, charmante jeune fille (dune)? Jeu 15 Oct - 18:44

Elle avait dit oui, et voilà que les deux jeunes marchaient dans la rue, en direction de Wonderland. A vrai dire, dès qu'elle avait vu l'homme se rapprocher d'eux, la jeune fille avait paru elle aussi assez pressée de s'en aller. Et puis, les friandises de Candyland pouvaient être excellentes, elle ne remplissaient pas l'estomac. Et Dune avait faim, en témoignait les gargouillements de son ventre affamé. Ils avaient trottiné jusqu'à être à bonne distance de l'homme, qui ne les avait pas poursuivis. Il y avait une bonne trotte de Candy jusqu'à Woolyland, mais tout affamés qu'il était, ils n'écoutaient que leurs estomacs et ne parlaient pas ensemble.
Les rues étaient pleines de monde: les gens se réunissaient, allaient les uns chez les autres, dans les bars... Chrystal adorait cette ambiance-là. Ils passèrent devant des joueurs de trompette, mais le Petit Poucet n'avait pas un sou à leur donner. Arrivés au salon de thé, Chrystal et la jeune fille était passablement éreintés: le Petit poucet sentait ses bouts de doigts gelés, il avait faim, mais était pourtant en forme. Il était assez rare qu'il soit épuisé. Il pensa d'abord à faire passer Dune par la porte réservé aux serveur et au personnel, mais se dit qu'il préférait que la jeune fille ne sache pas qu'il était serveur ici. Pas par fierté, mais il préférait garder un peu ses secrets. Il passa donc par la porte d'entrée principale. Ils arrivèrent dans une salle éclairée, aux couleurs criardes, avec un grand comptoir où s'activaient les travailleurs du salon de thé. Des lampes tordus pendaient du plafond, des tables et des chaises champignons étaient disposées partout dans la pièce, des amoureux transis commandaient un thé "Amor Amor". L'ambiance était chaleureuse. Et surtout, il faisait chaud! Le Petit Poucet poussa un soupir: ils allaient pouvoir se réchauffer doucement et en dévorant des choses sucrées. Que demander d'autre? Il s'avança un peu, suivi de Dune et vint demander à un serveur assez occupé:

-Excusez-moi? Nous voudrions nous installer- à la table près de la fenêtre qui donne sur la rue-elle n'est pas réservée ?

Le jeune serveur regarda le Petit Poucet, interloqué. Il connaissait ce jeune homme, il l'avait déjà aperçu alors qu'ils faisaient ses heures de travail, et s'était même dit que les jeunes gens efféminés, il y en avait de plus en plus! Il resta donc un peu éberlué quelques secondes, puis vit le jeune homme lui lançant un regard plein de complicité.

-Bien sûr, je vous en prie, allez vous installer.

Ils allèrent donc vers la table qu'il avait désignée, et s'installèrent. Peut-être Dune avait-elle vu l'hébétude du serveur, et avait peut-être déjà deviné que Chrystal était serveur. Néanmoins, il espérait qu'elle n'ait pas trouvé, pas tout de suite. A cet endroit, il y avait moins de monde, on se sentait plus détendus. Les sièges étaient confortables, et on avait presque l'impression de s'enfoncer dedans. Le serveur vint leur apporter les menus des cartes( menu en rose bonbon ceint d'un ruban lilas) et les déposa devant eux. Le Petit Poucet ouvrit sa carte, et regarda Dune faire la même chose. En vérité, il savait déjà ce qu'il allait prendre, ou presque. Il profita de ce que la jeune fille était occupée à lire sa carte pour s'infiltrer dans son esprit. Chaque fois qu'il effectuait ce genre de manoeuvre, il avait la même impression de regarder pleins de casiers dans la tête de gens. Il choisit le casier où était inscrit "desserts préférés". En vrai, il n'y avait pas de casiers, mais c'était ce qu'il voyait, en tout cas. Des couleurs, des trucs qui croquent, des fruits, du sucre... il savait ce que Dune préférait. Il alla ensuite dans "boissons". Des explosions des bulles, du piquant, encore des fruits... comme c'était très varié, il dut rester un peu plus longtemps pour déterminer ce qu'elle aimait vraiment. Ca avait duré cinq minutes à peu près, alors qu'il avait besoin d'un peu plus pour être vraiment sûr des goûts de la personne... mais le serveur finirait par arriver, il n'avait pas vraiment beaucoup de temps. Mettant les coudes sur la table, il se pencha délicatement:

-Tu trouves ça bien? J'espère que la nourriture te plaira...

Au même moment, un serveur en costume noir et aux cheveux mi-longs que le Petit Poucet ne se souvenait pas avoir déjà vu arriva. Il demanda avec un sourire:

-Vous avez fait votre choix?

-Oui, répondit Chrystal très vite. Alors... il reprit sa carte. Pour moi, ce sera un thé au citron, avec une crêpe à la fraise avec une boule pistache-café, vos lots de petites gourmandises, et deux fondants au chocolat-caram.

Le serveur notait très vite sur son carnet en répétant à chaque fois après Chrystal. Il fit un gentil sourire à Dune.

Et pour cette jeune fille, ce sera?

-La jeune fille prendra trois gâteaux croquants au chocolat avec des fèves, avec un coulis de framboise. Et hum, ce gâteau norvégien que vous réussissez bien...avec mousse de fraise framboise entre biscuits au chocolat... le Kappoch, voilà, c'est bien ça. Le lot de petites gourmandises, aussi. Ah, et si vous pouvez, rajoutez des framboises et des vermicelles sur le gâteau norvégien... beaucoup de vermicelles, please... et des petites boules aux chocolats pour accompagner son thé à la pomme. Rajoutez un grand verre de bullos à la mangue, pour deux personnes.

Il conclut par un gigantesque sourire que ne vit pas le serveur, trop occupé à marquer tout ce que le Petit Poucet avait dit. Il avait mal à la main, car le jeune client avait parlé trop vite, et il dut utiliser 4 feuilles.
Il redressa la tête, et dit avec inquiétude "ce sera tout?", avec un air presque désolé pour la demoiselle, qui n'avait pas pu dire ce qu'elle voulait seule.
Le petit Poucet fit mine d'hésiter quelques instants, puis devant l'air angoissé du serveur, il fit:

-Ce sera tout. Merci.

Le serveur (dont le costume était seyant mais jurait avec les couleurs du salon) s'en alla de la table. Chrystal adressa un sourire du genre "je m'excuse" à Dune. Il devinait que les gens n'aimaient pas trop qu'on s'exprime à leur place. Mais après tout, les desserts choisis, elle allait les aimer, normalement. Et puis, il n'avait pas pu s'empêcher de se la péter un peu et était impatient de voir comment Dune réagirait.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thé à la pomme, charmante jeune fille (dune)? Sam 24 Oct - 20:55

Les derniers grains de sable, que l'humidité avait collés sous ses pieds, finirent de s'échapper d'entre ses orteils sous les insistants claquements de ses tongs. Dune regarda défiler derrière elle le large bandeau sombre de la Plage de Cendres, puis les rues colorées de Candyland avec une certaine appréhension. Pourquoi partir de la ville de Sucre s'ils cherchaient à manger ? Pourquoi rallonger le trajet, s'embarquer quasiment pour un mini voyage, quand les lieux présents étaient connus pour fourmiller de spécialités culinaires toutes plus affriolantes les unes que les autres ? À dire vrai elle n'avait absolument pas envie de marcher dans l'immédiat ; la flemme alourdissait chacun de ses pas et la route devant elle s'allongeait davantage à chaque mètre vaincu ... Seule la pensée qu'un repas l'attendait au bout du chemin la retint de se plaindre ou de céder au vif désir capricieux de s'arrêter là et d'y chouiner jusqu'à ce qu'on lui apporte sur place sa pitance. Mais pour un repas gratuit ... ! Elle sut se taire et flatter un temps les ignobles gargouillements que son appétit faisait éclater par intermittences, seules perturbations dans le silence qui s'était religieusement installé depuis peu.

Quand commencèrent au loin à défiler les contours de sa ville natale elle ne put retenir un petit grognement impatient, vexée à la fois d'avoir autant marché pour finir dans le lieu qu'elle connaissait le mieux de tout Malkins, et heureuse néanmoins de retrouver cette sensation délicieusement dérangeante qu'elle avait toujours à savoir la proximité de la Mare au Larme tout en se répétant que plus rien ne l'obligeait à y retourner. Ah ! L'odeur et les couleurs des Merveilles ... Ces rues ! Cette ambiance ! Ces sons ! Ces jolies jeunes filles en courtes jupes ! Ces gambettes bien galbées, ces beaux visages tout frémissants de rire ... ! Ces trottoirs mal placés ... C'est en se redressant du mieux qu'elle put, ayant trébuché puisque le regard attiré par d'autres formes que celles à ses pieds, qu'elle constata l'immobilité pensive de Poucet. Et avant d'avoir pu en questionner la source ou quémander quelques secondes de latence pour admirer les jeunes silhouettes jusqu'à l'horizon ou le croisement d'une rue, elle se retrouva dans un monde feutré, dont la lueur tamisée offrait des arc-en-ciels au milieu de la nuit.

    « Ho, dis, c'est classe ! » fit-elle d'un ton pourtant blasé mais que démentaient les étoiles dans sa pupille.

Quant à la soupçonneuse conduite du premier garçon, elle lui échappa totalement tant son intérêt se concentrait – sans en avoir l'air – sur l'agréable décoration et les mets dans les plats des clients. Elle devait admettre que pour l'instant, tout ça lui plaisait bien ...

Ce qui lui plut moins, en revanche, fut l'odieuse façon dont on lui imposa le silence pour commander à sa place en parlant d'elle à la troisième personne. Quoi ? Était-ce ainsi qu'on traitait une Dame ? Elle qui avait trouvé tout ça parfaitement charmant jusque là, autant les lieux que la carte – surtout la carte, à vous faire baver un fleuve rien qu'en lisant les noms des plats – ne put que se trouver déçue d'un tel comportement. Un peu comme une vieille femme qui attend trop de ses petits-enfants ... Avec, bien évidemment, la colère en plus.

    « La jeune fille ... Mais ! Humph ! »

On ne lui laissa rien articuler de plus. Grave erreur. Elle eut beau demeurer silencieuse tout le temps de la commande et un peu plus après celle-ci alors que sa bouche adoptait avec une effrayante précision la forme d'un arrière train de gallinacé, son orgueil n'en enregistrait pas moins l'injure de derrière sa gourmandise. Certes, Chrystal avait su lui commander exactement ce qu'elle-même aurait pris si on l'avait laissé choisir, voire peut-être même mieux ... Mais son comportement était intolérable ! D'ailleurs, pour avoir su si bien cerner ses goûts pourtant relativement particuliers, n'avait-il pas fait agir quelque don là-dedans ? Plus impressionnée qu'elle n'aurait jamais voulu l'admettre, Dune se força cependant à songer que c'était un don bien minable – elle qui rêvait de super-pouvoirs incroyables, de savoir tout faire fondre d'un simple regard, imposer l'obéissance aux plus résistants par un contact du bout des doigts, grandir démesurément et écraser les importuns du gros orteil ... Son propre don ne s'était encore jamais manifesté, mais elle espérait qu'il fût extraordinaire.

Par exemple, qu'elle pût sans effort et sans bouger mettre des baffes à ceux qui lui coupaient la parole. Elle regarda Poucet et son sourire se fit de miel.

    « C'est trrrès gentil de ta part d'avoir voulu économiser ma salive ... Oui, oui, vraiment. Et tu m'as choisi des trucs qui ont l'air vachement bon, c'est sûr, tu es, ouah, très fort ! »

Son sourire, qui mêlait admirablement douceur, reconnaissance, cynisme et cruauté, crispait tant les muscles aux coins de ses lèvres qu'ils en vinrent à frémir convulsivement, comme agités de tics. Dune se ressaisit, ne voulant pas briser sa "couverture". Sa vengeance viendrait, c'était certain, mais d'ici qu'elle en trouvât une appropriée, autant endormir la méfiance de sa future victime ... Si, si, elle croyait dur comme fer à sa crédibilité. L'arrivée des boissons alluma une flamme sans doute peu rassurante dans ses yeux déjà luisants de reflets vicieux. Tranquillement, presque méthodiquement tremper ses lèvres dans les bulles, savourer le déluge de saveurs, sucre divin, explosion fruitée ... Se régaler, sourire ...

    « C'est délicieux ! »

Reprendre une gorgée, la garder discrètement en bouche, plaquer sa langue contre ses dents. Sourire une dernière fois ... Puis brusquement retrousser les lèvres et expulser sur l'odieux un jet fin mais puissant d'entre les incisives ! Le méfait accompli, tenter vainement de retenir le reste du liquide dans ses joues malgré l'attaque du rire, glousser, hennir sans honte, pouffer en se cachant le visage dans la serviette – et finalement s'effondrer d'hilarité sur la banquette.


Dernière édition par Dune Aracus le Jeu 31 Déc - 18:44, édité 1 fois
avatar
Dune Aracus
mlle. tout-le-monde... ou pas !
mlle. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Frénétique
BOITE A JETONS : 0000

FICHE : One Mask to rule them all, One Mask to find them
NOTEBOOK : One Mask to bring them all and in the darkness bind them. Muahaha.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thé à la pomme, charmante jeune fille (dune)? Mer 28 Oct - 11:08

C'était trop drôle. Dune était vraiment une attraction. Sa bouche se crispant, ce bougonnement dans la voix quand elle avait été indignée de s'entendre parler d'elle à la troisième personne. Il savait qu'elle devait être en colère. En témoignait sa bouche qui grimaçait. Et il n'avait pas pu s'en empêcher. Mais il avait fait ça pour deux choses: pour l'impressionner, d'une part, et de l'autre, pour la régaler. Elle n'allait quand même pas lui faire la gueule! Ben si. Pour essayer de la détendre, il lui adressa un sourire, un sourire destiné à charmer et à faire fondre comme des esquimaux au soleil tout le monde dans un rayon de cinq kilomètres. Et c'était pas exagéré. Dune continuait pourtant à faire une tête pas très aimable, ce qui fit penser à Chrystal que sa technique était peut-être dépassée. En fait, c'était sûr, car il n'avait jamais été un charmeur, ou alors, il l'était de façon naturelle et ne faisait pas semblant. La jeune fille lui dit alors qu'il était très fort, que tout avait l'air bon, qu'il était un dieu et... enfin, peut-être pas jusque là. Cela suffit pourtant à ce que Chrystal la croit sur parole. Mais il remarqua aussi les frémissements de sa bouche. Et son ton était mielleux et un peu trop suave. Il crut même entendre un peu d'ironie dans sa voix. Mais dans toute sa candeur, il lui fit confiance. Après tout, il ne savait pas qu'elle était d'une nature tricheuse car il croyait qu'elle avait mangé son bonbon sur la plage de cendres. Il n'arrivait pas à savoir si elle était sincère ou pas, et cela l'agaçait beaucoup. Avec elle, il n'arrivait pas à connaître ses vrais sentiments, si ce qu'elle racontait était vrai, si elle était une manipulatrice née ou une adorable petite personne. Sur le coup, il n'avait pas été très malin. Même quelqu'un de passablement idiot aurai pu deviner à la manière dont la jeune fille avait dit qu'il était fort qu'elle était énervée. Mais la chaleur de l'établissement et les doux échos des conversations lui ramollissaient sans doute le cerveau.

-Merci. J'espère que tu aimeras ce que je t'ai choisi.

C'était sûr qu'elle aimerait de toute façon. Insouciant, il ne se méfiait plus du tout de la jeune fille. Le serveur apporta les boissons. Des bullos et du thé au citron, en fait.

-Les bullos, c'est une boisson avec de l'eau et des morceaux de pommes, plus des bulles pétillantes . C'est une boisson qui a pour propriétés de...

Dune ne saurait jamais les propriétés de la boisson Bullos. Chrystal, coupé dans son discours, venait de se recevoir la boisson en pleine tête. Il cligna des yeux, juste à temps pour voir Dune avaler les dernières gouttes. il recligna des yeux. certains clients, à qui la scène n'avait pas échappé, le regardait en souriant. Dune se pliait de rire sur son siège en forme de champignon. Que fallait-il faire quand on venait de vous envoyer en plein visage du Bullos, que vos cheveux vous dégoulinaient sur le visage et qu'une petite peste se tordait de rire devant votre mine consternée? Chrystal ne savait pas. Tout comme la jeune fille avant, ses lèvres furent atteintes de frémissements incontrôlables. Elle l'avait dupé, cette gamine! Mais il n'était pas méchant, et prit donc le parti d'en rire.

-Eh bien, j'imagine que mes cheveux ne seront pas faciles à recoiffer, après ça.

il se tut quelques instants, et décrocha un regard noir au serveur qui souriait trop. Celui-ci, étonné par la noirceur que pouvaient dégager ces yeux si bleus, s'en fut.

-J'ai mal fait de commander à ta place, à ce que je vois. La prochaine fois, dis-le moi et évite quand même de lancer de la limonade à la tête des gens. Certains pourraient mal le prendre.

Le Petit Poucet était sacrément gentil. Peu de gens auraient toléré les manières de la jeune fille. Alors qu'il était en train de s'essuyer le visage avec une serviette en papier, un autre serveur revient, avec tout ce qu'ils avaient commandé. Tout avait l'air succulent. Le serveur, qui connaissait Chrystal, lui lança un regard appuyé, qu'il fit mine de ne pas voir. Alors qu'il empoignait sa fourchette avec élégance dans le but de commencer sa boule de glace, il dit:

-Bravo quand même. C'était très bien visé.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thé à la pomme, charmante jeune fille (dune)? Sam 31 Oct - 18:48

[ Excuse-moué, je ne sais pas si tu avais lu mon message dans le flood, je devais te répondre hier soir mais mon adorée connection a planté en plein milieu de la rédaction de ma réponse 8D Rien perdu heureusement et j'ai fini ça hors-connection. Là, je viens de la retrouver \o/ ]

Il n'y avait rien de plus pénible au monde que les gens trop gentils. Dune était bien placée pour le savoir : étant elle-même considérée par beaucoup comme la personnalisation même du pénible, n'était-elle pas la mieux à même de juger ses subalternes imitateurs ? À ses yeux la gentillesse et la douceur de Chrystal étaient la pire insulte qu'il eût pu choisir de lui faire comme réaction à son jet inopiné. Oh, non, elle ne lui en voulait pas vraiment ... Elle ne ressentait ni agacement ni colère à son égard ... Mais c'était davantage la déception qui la clouait sur son siège alors qu'elle regardait avec de petits yeux ronds et surpris sa victime apparemment parfaitement détendue. Elle s'était attendue, après lui avoir craché au visage la bonne boisson qu'il lui avait lui-même si gracieusement offerte, à ce qu'il s'énervât, qu'il la menaçât, qu'il tentât de la frapper peut-être – ce qui lui aurait permis de prendre l'air terrifié et de hurler à l'agression dans tout le restaurant, histoire d'écraser bien proprement la cerise sur la tête du jeune homme. Au lieu de quoi il s'était décidé à lui gâcher tout plaisir en ne faisant pas même semblant de vouloir lui lancer une serviette ou tout autre projectile plus ou moins approprié à la tête. Dune ne put s'empêcher de songer à ce qu'aurait été sa propre réaction, si elle avait été à sa place – pas d'empathie là-dedans, bien sûr, mais le fait était suffisamment gros pour qu'elle se rendît compte sans effort que la patience qu'elle avait en face d'elle était quelque peu exceptionnelle.

Et ça lui en aurait presque fait peur. Parce qu'elle était habituée à se faire crier dessus, à courir en gloussant quand ses victimes la poursuivaient rageusement, à soutenir en souriant effrontément les regards noirs qu'on lui lançait à l'occasion, la situation présente, puisque fortement inhabituelle, lui paraissait à la fois cocasse et dérangeante. Qu'était-elle supposée faire, là ? Supposée, rien, bien sûr, quelle idée ! elle était libre après tout – mais elle aurait tout de même accueilli avec reconnaissance les conseils avisés d'un diablotin à son oreille. Elle eut beau attendre, néanmoins, nulle idée démoniaque ne vint chatouiller son tympan, comme si l'aura même de cette Gentillesse incarnée avait chassé toute onde négative à des kilomètres à la ronde. Elle s'en sentait presque si dégoûtée que toute envie de mauvais tour venait de la fuir définitivement. Son regard, voulant éviter un moment celui de cet être incompréhensible, se fixa sur son verre, et l'idée l'effleura un instant de refaire le même coup ; mais elle ne le fit pas. Seulement parce que la boisson était bonne et qu'elle ne voulait plus en gâcher. Bien sûr. Unique raison.

Elle garda le silence et les yeux fuyants pendant un temps, faisant mine de s'intéresser de très près au plafond, sans chercher à lancer de piques acerbes ni à s'excuser, jusqu'à ce que les plats fussent enfin amenés. Alors elle reprit une gorgée en reportant son regard sur Poucet, la garda en bouche un peu plus longtemps que nécessaire, comme par provocation, et finit par l'avaler dans un bruyant déglutissement.

    « C'est normal, je suis une vraie pro quand il s'agit de cracher. »

Elle se gratta l'arête du nez d'un air faussement détaché, hésitant quant à l'attitude à adopter. Faire semblant de rien ? En parler encore ? Eh ! Quoi ? Depuis quand se posait-elle des questions au lieu de laisser son (sale) naturel guider sa mauvaise langue ? Mais quelque chose l'avait troublée dans l'absence de réaction après sa fourberie. Les cheveux de Chrystal devaient être poisseux, sa peau gluante et ses vêtements ruinés, et pourtant il demeurait calme et ne semblait pas ruminer une quelconque vengeance. L'excès de gentillesse, ce n'était définitivement pas bon. Aussi idiot que cela pût paraitre – et ça lui paraissait extrêmement stupide – elle espérait qu'il ne lui en voulût pas trop. Cette sensation, elle la reconnaissait : ne pas vouloir décevoir, alors qu'elle avait fait de ça son art depuis des années, simplement parce que la personne en face semblait lui faire trop confiance, attendre trop d'elle ... Elle détestait ça. Alors son naturel dut se prendre un violent coup dans les tripes quand, agitant ses petites jambes sous la table et accrochant désespérément ses paumes à son siège comme si elle allait tomber, Dune susurra d'une voix presque inaudible :

    « Non mais bon, c'était bête, je t'en veux plus, ça a l'air très bon tout ça et puis bah merci. »

Maintenant, vite, faire comme si on n'avait rien dit : se redresser dans toute son absence de grâce, empoigner les couverts comme des bâtons, les planter sans vergogne dans l'assiette et commencer à s'empiffrer sans plus de délai. Et enfin elle se rendit compte qu'en effet ce qu'elle mangeait là était divin, parfaitement à son goût et à celui de son estomac qui accueillit toutes ces bouchées avec un dernier grognement satisfait. Encore une fois elle constata qu'elle n'aurait pas mieux choisi elle-même ... Ce qui la frustra encore quelque peu.

    « C'est ton don, hein, c'est comme ça que t'as su ? »


Dernière édition par Dune Aracus le Jeu 31 Déc - 18:44, édité 1 fois
avatar
Dune Aracus
mlle. tout-le-monde... ou pas !
mlle. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Frénétique
BOITE A JETONS : 0000

FICHE : One Mask to rule them all, One Mask to find them
NOTEBOOK : One Mask to bring them all and in the darkness bind them. Muahaha.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thé à la pomme, charmante jeune fille (dune)? Mer 4 Nov - 14:01

Il reposa doucement son verre sur la table. Je suis une vraie pro quand il s’agit de cracher. Un léger sourire vint s’installer sur son visage. Elle se grattait l’arête du nez, et Chrystal trouvait que c’était un geste trop mignon. Il ne pouvait lui en vouloir bien longtemps: elle était trop mignonne. Un peu sournoise, à ce qu’il avait vu, mais il se disait, dans un élan de compréhension, qu’elle était jeune. Les jeunes s’amusent.
Lui aussi était jeune, et sans doute que si il avait eu son âge, il aurait aimé, aussi, lancer de la limonade à la figure des gens. Bof. En vérité, non. Mais ce n’était pas comme si elle avait essayé de le tuer. Enfin, saccager comme ça une si belle coupe de ch’veux...
Poucet trouvait important l’apparence physique, et ses cheveux, impeccablement lisses et fruités constituaient une part importante de son charme de minet. Et à présent, ils étaient poisseux. Heureusement que la jeune fille s’était excusée. En bougeant sur sa chaise, comme si elle avait eu un peu de mal à le faire. Un peu trop d’orgueil. Mais elle avouait aussi que tout ça semblait bon. Ce qui pouvait vouloir dire qu’elle admettait que son vis-à-vis ait fait des bons choix pour elle. D’un côté, Chrystal admirait son indépendance, sa volonté de faire les choses seule. Elle avait un sale du caractère.

-C'est oublié.

Il planta sa cuillère dans la crêpe encore fumante, et délicatement, l’approcha de ses lèvres. Le contraste entre sa délicatesse et la gloutonnerie de la jeune fille était assez marquante.

-Tu ressembles à ma tante Yvonna. Quelqu’un d’une très rare gentillesse, mais elle mangeait! En un quart d’heure, elle avalait deux poulets rôtis aux oignons . Elle a fini grosse et elle a explosé. Boum. Adieu tantine...

Elle avait vraiment existé, la tante. Il s’en souvenait comme d’une personne bizarre, quoi que sympa et affamée, et revoyait encore sa bouche qui engloutissait d’un seul coup avec ardeur une cuisse d’un animal. Elle avait explosé, quand son plus grand frère avait douze ans.
Il mangea son morceau de crêpe au chocolat.
Comme pour mieux accentuer ce qu’il avait dit, il mâcha bien. Le plus important, c’était de savourer, non?

-C’était mon don.

Il but une gorgée de thé au citron. Un peu aigre, comme il le faut.

-Avec lui, je peux connaître tes peurs, tes phobies, tes goûts, tes désirs les plus fous, tes rêves les plus étranges. Je peux voir tout.


Mytho, activé. Tout cela était faux. Evidemment, il pouvait savoir les goûts de la personne qu’il avait en face de lui. Il pouvait savoir sa couleur préférée. Ses goûts cinématographiques. Ses envies .Mais tout était très vague, il ne savait pas par exemple si la personne en face était avare ou généreuse, maligne ou bête. Facilement, il savait quels parfums de glace préférait Dune, mais c’était plus dur de connaître ses pensées ou ses souvenirs par exemple. Il ne pouvait pas savoir des choses que la personne voulaient vraiment taire, par exemple. En fait, c’était assez compliqué de comprendre le pouvoir.

-Ravi que tu apprécies. Le thé te convient? J’étais pas sûr que tu aimerais.

Sourire.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thé à la pomme, charmante jeune fille (dune)? Dim 8 Nov - 15:03

Elle manqua s'étouffer quand Chrystal mentionna, sans pourtant la moindre once de cynisme dans un ton qui lui parut toujours aussi niais, le cas de la tante Yvonna. Explosé, non vraiment ? Un des défauts de Dune – du moins elle-même le considérait comme tel – était sa grande crédulité. Pas de naïveté là-dedans, évidemment, juste une incapacité chronique à distinguer le vrai du faux, l'improbable du plausible, la plaisanterie du sérieux ... Elle avait beau fixer intensément le jeune homme, il lui était tout bonnement impossible de déceler dans ses traits la moindre trace d'humour. Elle n'avait jamais su. Mais enfin ! Explosé ? Il s'agissait peut-être d'une blague vicieuse destinée à lui faire peur tout en se moquant de sa gloutonnerie ... Ou alors c'était vrai et seule sa gentillesse le poussait à la prévenir. Ou encore il ne fallait voir là qu'une simple anecdote sans aucun lien avec elle hormis celui d'avoir déclenché la mécanique du souvenir ... Tout compte fait, comme elle n'arrivait pas à s'entendre avec elle-même sur une interprétation, elle préféra ignorer la chose et recommencer à manger – mais étrangement plus calmement cette fois – après avoir fini de tousser sauvagement et une fois son souffle (rauque) repris.

Elle mastiquait avec enthousiasme les fèves qui lui craquaient sous la dent, se léchant de temps à autre les babines pour en nettoyer l'inhumain barbouillage de coulis qui lui donnait l'air d'avoir mangé un cœur. Elle en était déjà au deuxième croquant et lorgnait avec intérêt le Kappchtruc qui lui faisait des clins d'œil aguicheurs sous sa couverture de vermicelles. Elle imaginait la sensation de cette fontaine de petites choses sur sa langue, qui titilleraient son palais comme une armée de fourmis comestibles, et fondraient dans une symphonie de sucre tandis qu'elle aspergerait le tout de chocolat et d'un peu de thé à la pomme ... Hm. Une gorgée du thé en question, un sourire béat et un énième lèchement de babine avant de s'attaquer au troisième croquant sans le moindre état d'âme. Dans son lointain nirvana gustatif elle n'entendit d'abord pas parfaitement les mots de Chrystal, toute absorbée qu'elle était à faire rouler chocolat, fève et coulis contre sa gencive ; puis leur signification la heurta au moment où elle déglutissait tout en se nettoyant les molaires du bout de la langue – oui, oui, les deux à la fois.

    « Hein ? Vraiment ?? Tu vois tout ça ? »

Ses yeux s'écarquillaient dans une forme de sincère admiration. Finalement, ce don n'était peut-être pas aussi inutile qu'elle l'avait d'abord cru ... Elle l'enviait même. S'imaginait, si elle avait possédé le même, lire les secrets les plus honteux de quelques porcs bien riches pour leur faire un chantage bien senti. Se délecter des airs horrifiés et soumis qu'elle en tirerait, sans compter le flot d'argent dont elle n'aurait probablement plus à se soucier tant il lui tomberait aisément dans le bec ... Bizarrement elle doutait pourtant que le Petit Poucet l'utilisât dans ce but. Allez savoir, il était peut-être assez bêtement gentil pour avoir des scrupules ! Elle ne lui demanda cependant pas de vérification, quelque "et alors c'est quoi mon plus grand fantasme ?", pour la simple raison qu'elle n'avait pas la moindre envie que ses petits côtés tordus et pervers ne fussent connus du jeune homme. Elle espérait d'ailleurs qu'il n'eût pas l'idée saugrenue de regarder ce côté-là de son esprit ... Elle n'avait pas honte de ses penchants, mais, bon, il y avait là un petit quelque chose de gênant, tout de même.

Reportant un moment son attention sur son assiette, elle termina d'engloutir le troisième croquant, et n'attendit pas même que sa dernière bouchée eût fini son trajet le long de l'œsophage avant de s'attaquer au Kappchochose. Une autre gorgée de thé – qui lui plaisait.

    « Oh ! oui, c'est super trop bon aussi ! »

Elle ne remarqua pas même la plaisanterie, si plaisanterie il y avait, par rapport au "je ne savais pas si tu aimerai" : trop occupée à réfléchir et regretter de ne pas connaître son propre don. La preuve étant qu'elle n'avait même pas pensé à être désagréable. Quelques ondulations de vermicelles au fond de sa gorge plus tard, elle demanda d'un air très sérieux, lequel jurait d'ailleurs affreusement avec sa bouille couverte de traces alimentaires de toutes origines :

    « Dis, toi, tu t'en es rendu compte quand de ton don ? Parce que moi ben j'en ai toujours pas ... »

Petit air affligé, presque émouvant. Presque.


Dernière édition par Dune Aracus le Jeu 31 Déc - 18:44, édité 1 fois
avatar
Dune Aracus
mlle. tout-le-monde... ou pas !
mlle. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Frénétique
BOITE A JETONS : 0000

FICHE : One Mask to rule them all, One Mask to find them
NOTEBOOK : One Mask to bring them all and in the darkness bind them. Muahaha.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thé à la pomme, charmante jeune fille (dune)? Mer 11 Nov - 14:30

Observer une personne manger était aussi agréable que de manger soi-même. Dune faisait plaisir à voir. Sa petite bouche n'en finissait pas de s'ouvrir pour avaler tout ce qu'il y avait sur la table. Même si la tante Yvonna lui avait fait peur,apparemment , elle préférait quand même manger. En fin de compte, peut-être ne l'avait-elle pas cru. Et il regardait les dents de la jeune fille qui mastiquaient avec plein d'enthousiasme le croquant. Il reprit une bouchée de glace à la pistache, tout en la regardant encore et encore. Il aimait bien faire plaisir aux gens, et l'appréciation de Dune pour les gâteaux était fantastique pour sa petite personne. Décidément, peu de choses le rendaient heureux. Elle était aussi stupéfaite par son don (de ce qu'il avait pu en juger) et cela le rendit encore plus enclin à lui mentir. Il ouvrit la bouche dans le but d'en faire des caisses et de raconter de faux exploits, mais quelque chose l'en empêcha. Peut-être était-ce la petite Dune, peut-être son don à toujours avoir ce sur-moi énervant. Il n'allait pas lui mentir.

-Oui.

Un humble petit hochement de tête vint terminer sa tirade. Alors qu'il buvait une autre gorgée de thé-fumant- il s'étrangla en pensant que son petit jeu était risqué, voir très risqué. Si elle décidait de lui poser une question colle, du genre " Quel est le prénom de mon arrière-grand-oncle?". Il serait dans une position périlleuse. Ca lui apprendra à jouer les malins, tiens. Dune ne semblait pourtant pas vouloir tester ce que Chrystal avait dit, car elle s'attaqua au Kappoch- célèbre gâteau norvégien et à son coulis chocolat saupoudré de vermicelles. Chrystal prit un de ces fondants et commença à le manger.

-Vers...vers quinze ans, répondit-il la bouche pleine.

En réalité, il n'était pas sûr de ce qu'il disait. Son don avait commencé vers huit ans, en réalité, mais son niveau n'était pas très élevé. Il n'avait commencé à être important que vers la puberté.

-Enfin, je veux dire vers 15 ans, il n'était pas mal au niveau de l'utilité. Mais je me souviens que petit, il me servait déjà, mais pas beaucoup.

Et il repensait à quand il avait découvert ce qu'était son don. Il était dans la forêt avec ses frères, et chez le plus grand, il avait ressenti une angoisse, une peur. Et il avait été projeté à l'intérieur de sa tête, pour découvrir qu'il avait en fait mangé des mûres de la forêt et qu'il en avait mis plein partout sur lui, ce que risquait de ne pas apprécier Mère.
En se rappelant de ça, il fut pris d'une sorte de nostalgie. Ces jours de sa vie avaient été heureux. Il n'était pas malheureux maintenant, hein, mais il était moins libre, d'un certain côté. Pris dans ses pensées, il commença à se remémorer d'autres souvenirs quand il se rappela qu'il était dans un salon de thé. Et qu'il avait une jeune fille à l'air affligé à consoler, n'est-ce pas?

-Pfff, ne t'en fais pas. D'ailleurs, je croyais que ton don, tu l'avais, parce que je t'ai vu arriver en nageant. Par ces températures, je me suis dis que ton don, c'était ta résistance au froid.

Il lui sourit. Si ce n'était pas son don, elle devait vraiment être courageuse pour nager alors qu'il faisait froid comme dans un congélo. Ce qui était d'autant plus louable, bien sûr.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thé à la pomme, charmante jeune fille (dune)? Dim 15 Nov - 21:15

Le Klapatoch-machin ne fit pas long feu une fois que Dune en eut avalé les premiers morceau et saisi l'ampleur de sa divinité : le temps que Chrystal réponde, la moitié avait déjà eu droit à un aller simple au fond de son estomac. Elle se léchait les babines, heureuse car bien remplie, mais n'oubliant pas la pointe de tristesse que la question de son don avait soulevé en elle. C'était un sujet qui la troublait chaque fois qu'elle l'abordait ; et immanquablement la même réflexion finissait par lui venir, quand elle y réfléchissait trop longtemps : était-il possible, de même que certains naissent avec quelques maladies ou déformations, de venir au monde en étant destiné à ne jamais posséder de pouvoir ? On ne lui en avait jamais rien dit ; mais après tout son savoir à ce sujet s'était fait naturellement, par déduction, puisqu'elle avait toujours vu tous les adultes autour d'elle en posséder un ... Mais s'il était en effet possible de ne pas en avoir ? Si on avait simplement oublié de le lui préciser ... ?

    « Vers ... vers quinze ans. »

Oh ! Oh ... ? Quinze ans – mais alors ... Elle avait peut-être le temps, encore, avant de s'estimer définitivement Misérable Sans Don ! L'espoir lui fit battre des cils – puis disparut tout aussitôt.

    « Ah ... Tu ... avais ton don tout petit déjà ... ? »

Déception et retour au galop de cette tristesse diffuse qui n'avait disparu que quelques secondes, cachée à un croisement. Dune termina son gâteau sans même chercher à se rappeler son nom, ses pensées fuyant loin, vers un monde utopique où les autres n'auraient rien et où elle seule, Déesse parmi les vivants, posséderait tous les pouvoirs permis par l'imagination. La mélancolie de ce rêve si tendre lui arracha un soupir, et elle vida sans même y penser le reste de son verre. Le goût de la pomme avait un petit quelque chose de joyeux qui lui fit prendre sur elle, inconsciemment là encore, et elle se redressa bravement de son avachissement momentané.

    « Par ces températures, je me suis dis que ton don, c'était ta résistance au froid.

    Ma ... Ah oui ! Héhé, non ça c'est juste ma force et ma résistance naturelle, vois-tu ... »

Elle admira ses ongles, une petite moue prétendument indifférente aux lèvres, tandis qu'un inaudible gloussement de satisfaction lui chatouillait le fond de la gorge. Les ondines avaient l'habitude des températures glacées des fonds de lac, et Dune savait pertinemment qu'elle n'était donc pas la seule avec une telle résistance, mais elle aimait plus que tout se sentir flattée – mais quoi ? une petite remontée d'égo de temps en temps faisait le plus grand bien. Elle ne préciserait pas à Chrystal que cette magnifique capacité avait son contrepied négatif, à savoir une certaine incapacité à supporter des chaleurs que d'autres êtres trouveraient douces, car elle n'estimait pas qu'il eût besoin de le savoir. Qu'il l'admirât suffisait bien assez. Elle se demanda un instant s'il était au courant, s'il avait compris qu'elle était une ondine : aucun être terrestre, songeait-elle, n'aurait pu tenir sous l'eau aussi longtemps qu'elle l'avait fait lorsqu'il lui avait fallu se cacher ... Sans doute, il avait dû comprendre. Néanmoins la petite fierté aiguë que Dune portait à appartenir à la race des lacs la poussait toujours, lors des rencontres de ce type, avec quelque jeunesse dont elle ne se méfiait pas mais aurait voulu se lier, à avouer ses origines avec tout l'orgueil des exilés.

    « Tu as peut-être remarqué que je respire sous l'eau, aussi ? C'est parce que je suis une ondine ... Eh oui ! Mais normalement, en plus de touuut ça, je devrai aussi avoir un nouveau don, bientôt ! » Sourire dentifrice. « J'ai très hâte de savoir ce que c'est ... Comment tu t'es rendu compte du tiens, toi ? »

Hélas pour Chrystal, Dune une fois lancée sur le sujet de ses Grandes Qualités n'était plus vraiment capable de s'arrêter. Elle enchaîna donc, avec une rapidité dans la reprise de souffle qui aurait fait pâlir les meilleures cantatrices :

    « Sinon je sais aussi faire tout plein de choses, j'ai fait plein de genres de travail et tout et tout ... Pis je fabrique des masques ! »

Masques que sa mimine s'empressa de chercher à tâtons dans toutes les cachettes possibles qu'elle portait sur elle. Rien dans sa bourse, rien dans ses poches ... Elle ne s'aventurait pourtant jamais nulle part sans en avoir emporté au moins un, toute obsédée qu'elle était par ce besoin d'admirer son travail afin de réfléchir aux autres visages qu'elle taillerait par la suite. Enfin ses doigts se refermèrent sur le bois rugueux qu'elle avait accroché à sa ceinture, sous sa robe, pour une raison qu'elle-même trouvait obscure. Une fois détaché et présenté à la lumière, l'objet tournoya dans ses mains, et c'est pleine d'un nouvel orgueil, celui de la créatrice cette fois, si proche de celui d'une mère pour son enfant, qu'elle présenta une figure grimaçante au jeune homme en face d'elle. Un nez pointu, des lèvres épaisses, deux fentes pour tous yeux englobées dans une imitation de paupière boursouflée, striée de lignes ondulantes. L'ensemble n'avait franchement rien de beau mais une certaine précision dans les détails montrait qu'il y avait là quelque pratique. La petite sculpteuse, toute fière, tendait son « oeuvre » avec insistance, attendant vraisemblablement un avis, une critique – élogieuse, bien sûr.


Dernière édition par Dune Aracus le Jeu 31 Déc - 18:45, édité 1 fois
avatar
Dune Aracus
mlle. tout-le-monde... ou pas !
mlle. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Frénétique
BOITE A JETONS : 0000

FICHE : One Mask to rule them all, One Mask to find them
NOTEBOOK : One Mask to bring them all and in the darkness bind them. Muahaha.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thé à la pomme, charmante jeune fille (dune)? Sam 21 Nov - 15:53

Oh. Ohhhhh. Rendre triste Dune n’avait pas été du tout dans les intentions du jeune homme. Il le voyait sur son visage: cet air ailleurs, cette moue un peu déçue.
Air qui disparut bien vite quand Chrystal lui dit qu’il avait pensé que son don était sa résistance au froid. Et elle se redressa, et répondit avec orgueil que c’était sa force et sa résistance naturelle. Il voulut lancer une petite blague pour se moquer un peu d’elle, mais n’en trouva aucune; et puis c’était mieux comme ça. Mais il se doutait bien que même si elle avait une force naturelle, elle n’aurait pu rester cinq minutes sous l’eau. Et en ressortir comme si de rien n’était. Personne- aucun humain- n’aurait pu faire ça, et encore moins une gamine de douze ans.
Alors comment? Elle ne tarda pas à lui donner d’elle-même la réponse. C’était donc ça! Une ondine. Oh, il avait pensé un moment qu’elle était une sirène ou ce genre de trucs, mais comme il était un inculte en créatures de l’eau, il ne connaissait pas le mot précis.

-Mais c’est super!

C’était sincère. Il trouvait ça fabuleux. Mais c’était injuste! Quand elle aurait découvert son vrai don, ça ferait comme si elle avait deux dons! Petite poussée de jalousie, bien vite estompée. Dune était du genre «contaminante», toute heureuse qu’elle était de lui révéler qu’elle aurait un don.

-Euh ben... un jour, un des mes frères a fait une bêtise. Il voulait pas le dire , tu penses bien. Mais je me suis senti propulsé dans sa tête, et j’ai vu que quelque chose le tracassait . Je lui ai dit, et il a compris que c’était mon don. Et y’a eu plein de petites choses comme ça qui se sont produites, jusqu’à ce que je sois sûr que c’était bien ça, mon don.

Dune? Peut-être ne l’avait-elle pas écouté. Il faut dire qu’elle était pressée de lui montrer ses masques. Il regarda ses mains chercher frénétiquement l’endroit où elle avait bien pu les ranger, et les sortir de sous sa robe. Chrystal sourit. Elle s’était pas mal débrouillée, la petite! Délicatement, comme s’il touchait quelque chose de sacré, il s’empara du masque. Pou mieux pouvoir l’observer. Ce n’était pas vraiment beau. On pouvait même dire que la personne qui porterait ça ferait laide. Mais c’tait... réaliste. Et puis, il n’y connaissait rien, mais il sentait que ça avait été travaillé. Ca ressemblait à un masque de théâtre grec, en fait, avec les traits moins caricaturés.

-Bravo. C’est très réussi. Il t’arrive de les porter? Tu en as beaucoup?

Ce qu’il fallait faire, c’était encourager les créations de la jeune fille. Il était un peu désolé de n’avoir pas de vrais critiques à lui donner. Il aurait bien aimé se lancer dans un discours technique et donner plein de conseils pour l’améliorer. Il claqua des doigts en l’air, dans un geste très arrogant, et un serveur vint aussitôt. Ils avaient tous les deux fini de manger leurs pâtisseries, et il se faisait tard. Il demanda l’addition.

-Alors, tu as bien aimé?

Lui avait trouvé la soirée sympa. Mis à part le fait de s'être fait envoyé de la limonade en figure.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thé à la pomme, charmante jeune fille (dune)? Jeu 26 Nov - 21:28

    « Oh oui, je les porte souvent ! C'est toujours rigolo de se balader incocoto – ou incognoto, euh ? – bref de se balader sans qu'on puisse te reconnaître, et d'observer les gens sans qu'ils s'en rendent compte ! Enfin, pas trop en tous cas. Et oui j'en ai plein-plein-plein ! Je suis une pro des masques, tu vois, on fait appelle à mon savoar-faire dans tout Malkins ! »

La dernière phrase, évidemment, était parfaitement fausse, mais son sourire était grand. Quoiqu'elle n'eût pas pas relevé les précédentes explications de Chrystal quant à la découverte de son don, les circonstances qu'il avait décrites flottaient toujours dans la tête de Dune ; son petit côté mégalomane ne permettait tout simplement pas qu'elle l'admît, et le flot de son auto-appréciation n'avait pu que jaillir à la place. De même, si tout dans son attitude la faisait sembler sûre d'elle et imbue de ses prétendues qualités, rien ne savait la flatter mieux, lui prodiguer une joie plus sincère que les petites félicitations comme celles qu'on venait de lui glisser – et qui, si elles avaient parues ignorées, étaient pourtant la cause d'une imperceptible rougeur sur ses joues déjà brûlantes de contentement. Mais comment répondre sincèrement à des compliments de cet ordre sans perdre ce détachement auquel elle tenait tant et sans chuter avec force bafouillements dans l'embarras le plus honteux ? Alors elle préférait les ignorer, prétendre qu'ils lui étaient dus même et surtout quand ils faisaient plaisir.

Devant elle, l'assiette vide et lissée quelques instants plus tôt par une petite langue gourmande – quand c'est gratuit on ne gâche rien ! – luisait sous les lueurs d'intérieur qui trouaient la nuit pour installer une agréable atmosphère tamisée. Au dehors il faisait sombre, elle le voyait bien d'ici, et le sommeil diffus qu'elle sentait poindre aux coins de ses yeux confirmait l'heure tardive. La soirée, sans doute, touchait à sa fin. Dommage ! Elle avait apprécié, bizarrement, la compagnie inattendue d'un jeune mâle terrien, quoiqu'elle ne fût pas près de l'admettre ; et pire encore, son esprit bas, si bas par rapport à la Grandeur Cynique qu'elle rêvait de lui donner, se permettait de secrètement espérer des retrouvailles futures. Mais ceci, bien évidemment, ne lui était dicté que par son ventre, et par la savante façon dont le Petit Poucet avait su le remplir ... Il fallait dire en vrai, néanmoins, si l'on cherche l'objectivité, que Dune se sentait ces derniers temps très seule : aux colères des mères ses petits camarades du moment avaient cédé suite à de violents combats (impliquant boue, lassos et tentacules), et elle seule, vaillante survivante au massacre, conservait la liberté bohème dont les autres avaient été privés au profit de barreaux dorés. Elle – les barreaux d'eaux ne savaient plus la retenir.

Pour parer à sa tristesse de chef de meute sans meute, elle savait que de simples rencontres hasardeuses comme celle de ce soir ne suffiraient pas. Une idée, déjà, fleurissait sous son front, infiltrée là par les quelques échos qu'elle avait entendus, çà et là, baignés de la notion de paradis. Enfin ! elle verrait bien. Ce soir, dans l'immédiat, seuls le sommeil et la digestion lui importaient.

    « Oh oui, vachement, c'était trop bon ! »

La satisfaction dans le rebondi de ses joues et les tapotements bienheureux de sa main sur sa bedaine non moins rebondie parlaient d'ailleurs d'eux-mêmes. Elle émit un petit rot content, sans trop de décence ni de discrétion, peu soucieuse des apparences, oublieuse déjà des airs de dame qu'elle avait voulu prendre au début du repas. Mais ceux-ci n'avaient pas duré assez longtemps, sans doute, pour qu'on s'en souvînt. Légèrement vautrée sur son fauteuil, soupirant d'aise, elle regarda Chrystal s'occuper des formalités financières de l'oeil distrait de celle que les basses considérations matérielles n'atteignent pas. Oh, ces petites poches pour rendre la monnaie sur le tablier des serveurs, ce n'était pas bien malin ... Faciles d'accès ces petites poches ... Elle reviendrait ici, hum ...

Enfin il lui fallut bien finir par se lever, l'air douloureux dans l'effort qu'était celui de hisser les dodelinements de son corps, et elle se retrouva plantée en face du jeune homme, ne sachant plus quoi dire, quoi faire, s'il lui fallait partir tout de suite ou rester encore. Un merci, peut-être ? Dune, certes, était ingrate et mauvaise, et les remerciements sincères lui écorchaient en effet les lèvres comme ç'avait été le cas plus tôt ; mais elle était la reine de la mise en scène. Et ce fut plus pour meubler cet instant de flottement que par véritable soucis de montrer sa reconnaissance qu'elle prit un air vaguement salace et planta une grande tape dans le dos de Chrystal – mais que la mollesse de son état ne rendait probablement pas plus douloureuse que le bisou d'un Sleep.

    « Merci b'en, mon gars ! »


Dernière édition par Dune Aracus le Jeu 31 Déc - 18:46, édité 1 fois
avatar
Dune Aracus
mlle. tout-le-monde... ou pas !
mlle. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Frénétique
BOITE A JETONS : 0000

FICHE : One Mask to rule them all, One Mask to find them
NOTEBOOK : One Mask to bring them all and in the darkness bind them. Muahaha.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thé à la pomme, charmante jeune fille (dune)? Mer 2 Déc - 18:01

-Oh... est-ce que... est-ce que tu crois que tu pourrais m’en donner un? Ce sera payé bien sûr...

Se balader incognito. Ca pouvait être délire. Juste pour essayer, une fois. Si Dune acceptait de lui prêter ou de lui vendre un de ces fameux masques. Masques qu’il ne saurait pas reproduire tout seul... vu son manque de dextérité manuelle.

Dehors, la nuit tombait. Et cette fois, ce n’était pas juste le ciel qui prenait des teintes orangées, mais bien l’obscurité tout ce qu’il y a de plus sombre de la nuit. Par politesse, il laissa la jeune fille finir son assiette d’une étrange façon. Il paya donc la somme-rondelette-de ce qu’ils avaient englouti ce soir. Alors qu’il finissait de donner des yubas au serveur, il regarda avec un air un petit peu peiné sa bourse qui était bien moins rempli qu’au début. Bah, après tout, ce n’était que de basses considérations matérielles... et ce n’était pas la demoiselle assise en face qui dirait le contraire... affalée sur son fauteuil, elle semblait se trouver détachée du reste de la scène. Et Chrystal, savait que, on ne laissait jamais les demoiselles payer. Les filles, elles avaient de la chance, parfois.
Dune répondait que oui, elle avait aimé. Puis elle rota. Pas très fort, mais c'était un rot. Et Chrystal, garant des bonnes moeurs, ne put que placer sa bouche pour dire un Ohhhh désapprobatif qui ne franchit jamais la barrière de ses lèvres. Car, bon, il n’était pas vieux jeu, et le naturel de la jeune fille lui convenait tout à fait. Les personnes qui faisaient trop de chichis, c’était sympa au début, mais ça énervait facilement. C’est pour cela qu’il essayait toujours de garder un juste équilibre entre l’élégance et la nunucherie . La jeune fille s’était levée, et il fit de même. Maintenant, que faire? Repartir chacun sur sa route, non? Se promettre de se revoir?

-De rien.

Dune avait une façon tout à fait singulière de prendre congé de quelqu’un, pour une fille. Parce que bon, les tapes amicales dans le dos, c’était réservé aux hommes. Heureusement qu’il n’était pas sexiste,, hein...

-Tu veux que je te raccompagne? Ou tu préfères partir toute seule?

En vérité, il était un peu angoissé à l’idée de la savoir partir seule, alors que la nuit était tombée. Mais si elle habitait tout près, il y avait pas de risque, si? D’un côté, peut-être penserait-elle qu’il était un peu surprotecteur, et il n’aimait pas priver les gens de leur liberté. Sauf que la jeune fille avait treize ans, ce qui était un peu tôt pour parcourir les rues la nuit. Cruel choix. Alors qu’ils s’apprêtaient à franchir la porte du salon, il se rappela d’un détail.

-Oh! Dune, tu me donnes ton adresse? Pour les masques, tu sais. Je pourrai t’en commander, comme ça.

Comme ça, il pourrait garder contact avec elle, les masques, c’était plus un prétexte, même si il avait envie d’en avoir un. Chrystal n’aimait pas perdre de vue les personnes qu’il connaissait. C’était presque un besoin de leur écrire, de prendre de leurs nouvelles. Une façon de ne pas se sentir seul. Il n’aimait pas, mais vraiment pas, se sentir abandonné.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thé à la pomme, charmante jeune fille (dune)? Lun 7 Déc - 21:56

Flattée, la demoiselle : toute rosissante de contentement. Elle avait beau prétendre le contraire avec tout l'orgueil des qualités mensongères, jamais personne ne lui avait encore véritablement acheté de masque ... Il y avait bien eu cette fois, quelques années auparavant, où, pour rattraper des bêtises que le néant de son porte-monnaie ne pouvait rembourser, elle avait offert un paiement de bois sculpté – miraculeusement accepté – ; mais elle avait bien perçu dans le regard de l'« heureux » bénéficiaire, quoiqu'elle eût préféré n'en rien voir, qu'il se faisait violence pour recevoir l'horreur rugueuse dont on le gratifiait. Il faut dire qu'à l'époque, ses capacités de sculpture étaient bien moindres ... Mais même si depuis elle avait grandement progressé, jamais l'idée de vendre ses masques ne lui avait plus traversé l'esprit. Elle en avait donné, à droite, à gauche ; mais ç'avait surtout été pour se débarrasser des moins bonnes pièces d'une collection qui devenait trop conséquente pour qu'elle pût se permettre de tout garder ; et elle n'ignorait pas que la moitié d'entre eux devaient avoir connu une fin tragique. Bref, cette demande était nouvelle, et infiniment flatteuse. Après un petit coup d'œil à ses chevilles, histoire de vérifier qu'elles ne souffraient pas trop :

    « Toujours prête à faire des affaires, héhé ! Ça marche ; je te le dédicacerai même ... si t'es pas chanceux, dis-donc ... ! »

Déjà les images de ce qu'elle pourrait bien trafiquer comme second visage à Chrystal défilaient dans son esprit. Elle n'avait certes pas beaucoup de scrupules et aurait pu sans trop de remords lui refiler à prix d'or une de ses vieilles et laides créations, mais une petite part, au fond d'elle, exprimait le désir de bien faire pour ce jeune homme qui avait su la supporter et lui offrir une aussi agréable soirée. Elle n'était pas sotte ni aveugle au point de ne s'être pas rendu compte des qualités fort rares qu'un tel exploit nécessitait ... et il lui semblait juste, dans sa "justice" à elle, de récompenser avec application et sincérité une pareille nature. Alors oui, elle trifouillerait la matière avec toute son savoir-faire et sa reconnaissance pour graver des traits qui lui sembleraient correspondre et (peut-être) plaire au Petit Poucet sauveur d'estomac. Le brave garçon méritait bien ça pour lui avoir fait si bonne impression ... Quoiqu'il commençait à s'emporter un peu trop dans la gentillesse protectrice à son goût. Dune avait son "honneur" après tout ...

    « Non mais ça va, seule ce s'ra très bien. On est à Wonderland, hein ? Ma maman habite dans le coin, je vais retourner au lac pour cette nuit (par contre, ouch ! qu'est-ce qu'elle risque de gueuler ...) Je t'aurais bien proposé qu'on t'héberge, mais – rire gras – ça m'étonnerait que t'arrives à dormir longtemps sous l'eau ! »

Elle allait prononcer avait emphase les derniers mots d'adieu, la lune baignant sa face, quand la question la plus incongrue du monde lui tomba sur le crâne. Son adresse ? Voilà qui était cocasse ! Elle ne rechignait pas à la donner – au contraire, l'idée de garder contact avec le jeune homme lui plaisait bien, car après tout sa compagnie avait été des plus distrayantes –, mais encore eût-il fallu qu'elle habitât en un lieu fixe ! Son "adresse" du moment elle l'avait oubliée, et il était plus que probable que d'ici la fin de la semaine elle en serait déjà chassée ... Pas question qu'elle lui proposât de la contacter au lac, car elle refusait que sa mère pût en aucune façon se mêler à ses affaire. Quelle solution restait-il ?

Une sourire mesquin se dessina lentement sur ses lèvres alors qu'une brillantissime idée éclairait son front d'enfant indigne : pourquoi pas Papa ? L'odieux avait osé disparaître pendant plus d'une décennie sans lui laisser de nouvelle ni chercher à la contacter ; il lui semblait qu'elle avait par conséquent tout à fait le droit de réclamer réparation ... Et puis de toutes façons, quel mal pourrait-il voir à ce que sa fille chérie utilisât son pauvre appartement comme carrefour de ses affaires ? C'était là trop innocent, sans doute, pour qu'il trouvât quoi que ce fût à y redire. Allons, c'était décidé ! Elle retourna vivement dans le Salon, en prit une carte de visite et subtilisa éhontément un stylo afin de gribouiller d'une écriture rondouillette l'adresse de celui qui avait été Tristan Audrenn. La tendant à Chrystal :

    « Voilà : ça c'est chez mon papa, le plus pratique pour me joindre, normalement ! »

Et dés que la carte eut quitté ses mains et qu'elle se fut retrouvée les bras ballants, Dune réalisa avec une étonnante nostalgie qu'il était en effet temps de se quitter. Si vite ! Elle en aurait presque senti des regrets dans son petit cœur sensible. Si elle avait eu un petit cœur sensible, s'entend, ce qui était, bien sûr, loin d'être le cas. Un court instant, vague de gêne, elle demeura à balancer d'un pied à l'autre, n'osant filer trop vite ni se lancer dans des adieux trop longs. Une nouvelle tape sur le dos ? Non, non ... Serrer la main ? Ce serait idiot. Une bise ? Hirk, sûrement pas ! Ce fut finalement une poussée de naturel probablement malvenue qui l'emporta : sans plus tergiverser, la petite fille qu'était Dune gratifia son aîné d'une violente et virile étreinte, avant de s'en éloigner, les mains sur les épaules d'en face. Le visage solennel.

    « Bon, bah, c'était sympa. À une prochaine, Chrys-Chrys ! »

Et, à son propre étonnement, l'envie d'une "prochaine" existait réellement.

[ Vuahlà, il me semble qu'on est à la fin ... Je te laisse voir si tu préfères clore ou que je fasse un dernier post de conclusion ~ Et n'hésite pas à me dire si le moindre point de ce post te pose problème n3n ]


Dernière édition par Dune Aracus le Jeu 31 Déc - 18:46, édité 1 fois
avatar
Dune Aracus
mlle. tout-le-monde... ou pas !
mlle. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Frénétique
BOITE A JETONS : 0000

FICHE : One Mask to rule them all, One Mask to find them
NOTEBOOK : One Mask to bring them all and in the darkness bind them. Muahaha.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thé à la pomme, charmante jeune fille (dune)? Dim 13 Déc - 15:31

-Dédicacé, vraiment?

Quand Dune serait une célèbre créatrice, il pourrait dire qu'il avait été son premier client. Les gens dans la rue se retourneraient, et regarderaient son masque greffé "Dune".
Ouah, trop la giga-classe.
Oué, ok, pour l'instant, Dune n'était pas très connue, mais çane saurait tarder, foi de Poucet!

-Bon, je te laisse partir, alors.

Adieu remords, adieu. Dune habitait à Wonderland, alors elle n'allait pas se perdre.
Il sourit brièvement quand Dune lui dit qu'elle l'aurait bien hébergé chez elle. C'est vrai, qu'il n'aurait sûrement pas tenu douze heures sous l'eau. A quoi ressemblaient les maisons de ceux qui vivaient sous le Lac? Comment faisaient-ils pour passer l'hiver sans avoir froid? Il faillit poser ces questions à l'ondine, mais celle-ci était déjà repartie dans le salon.

-Euh...

Tout seul devant la porte, il se sentait un peu stupide. Heureusement, la jeune fille revint un moment après. Papier et stylo à la main. D'une écriture ronde, elle griffonna quelques mots sur un papier. C'était l'adresse de son père, à ce qu'elle disait. Après avoir jeté un coup d'oeil à l'adresse, il la rangea dans la poche de son jean.

-Merci!

Ils finirent par être plantés face à face, comme deux idiots ne sachant pas quoi faire pour prendre congé l'un de l'autre. Dune l'enlaça virilement, et Chrystal écarquilla ses yeux bleus. Cette technique avait le mérite d'être rapide et amicale. Un peu trop, d'ailleurs. Chrystal n'aimait pas qu'on le touche... heureusement que Dune était petite. et donc innocente. Enfin innocente... Il tapota maladroitement son dos. La jeune fille posa ses deux mains sur ses épaules, et prit l'air de la reine adoubant le chevalier. Qu'allait-elle lui annoncer?
Ah ben d'accord.
"Chrys-Chrys?"
Il ravala sa salive. Celle-là, on lui avait jamais faite. Quoique, ce n'était pas plus mal que Chrystal. Il baissa la tête avec déférence:

-Au revoir, mademoiselle.

Et Dune s'en alla. Dans la nuit froide. En la regardant s'éloigner, il eut... comme un petit pincement. Il espérait que Dune ne faisait pas partie de ces gens qui ne souhaitent pas reprendre contact avec les autres. Lui était tout le contraire... sauf parfois, où il souhaitait se couper de tout le monde, notamment lors de ces crises où il préférait rester seul et ne plus voir âme qui vive.
Bon, de toute façon, si elle ne souhaitait pas reprendre contact, elle gagnerait pas d'argent. Et Chrystal sentait que la petite demoiselle, aussi sympathique qu'elle puisse paraître, était un peu une chipie. Il était sûr qu'elle devait aimer l'argent.
Il repartit vers son appartement de Wonderland. Demain, il serait serveur dans le même salon de thé où il avait invité Dune, et il fallait qu'il soit en forme.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thé à la pomme, charmante jeune fille (dune)?

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Thé à la pomme, charmante jeune fille (dune)?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Arneval Malicia, jeune fille pas si pur [terminée]» Jeune fille aux cheveux de feu, brûle le mal de tes paroles. [Yaelle]» Un casier, une jeune fille dans ses pensées... et PAFF ... || Justin Alambra [Terminé]» Arrivée de la jeune fille triste [ LIBRE !!!!!]» Il était une fois, une jeune fille nommée Katharina....
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Salon De Thé-
Sauter vers: