En échange de sous-sous ♥
Monter son commerce ô/
Consommer - s'endetter

Le poulpe meurt, l'encre reste.
Forum fermé ๑ nouveau fofo mad in Wawa, Lilice, Hoot et Bhou. RPG mission 404 spécial geek. A très bientôt pour ceux qui sont intéressés 8D

the walking web ; hacker vaillant, rien d'impossible.
intrigue n°1
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla.
ploup'nyouz
01 Novembre 2011 - Happy Halloween !! Une ribambelle de citrouilles fait son apparition dans les smiley et l'event Chasse à la citrouille d'or s'organise. Aux participants ; vous avez jusque samedi matin pour vous concerter et confectionner votre kit de survie par ici. FIGHT ♥

28 Juin 2011 - Nouveau thème, tout frais-tout crème, un gros hiatus d'une semaine et deux jours. Crazy Tale fête ses deux ans et quelques miettes \ô/ On vous attend ici pour laisser un petit message d'amour ou simplement pour commenter les surprises qui débarquent enfin !

26 Juin 2011 - Mise à jour des top-partenaires décédés ou perdus de vue, si l'on vous a mangé votre bouton sans faire exprès, prévenez-nous !

20 Juin 2011 - Le groupe des Epouvanteurs est de nouveau ouvert. N'hésitez pas à rejoindre les vilains rouges ♥
soldes & publicités
C'est les soldes chez Zebediah's Lair !! 30% de remise sur les articles fleuris, 20% sur les bougies. Des affaires en or jusque SEPTEMBRE, profitez-en ! Passez au Mc Drive pour bénéficier des tarifs-soldés. Par ici

Faites abstraction du rangement, des bocaux bizarres et objets gluants, chez Larkins et ce jusqu'au 20 SEPTEMBRE, pour deux produits achetés, le troisième est offert !
Lavage de cerveaux
Demandes rp - Montagne de muscles verdoyants recherche compagnon bavard - ou bavarde ♥ - pour meubler les petits silences de son existence par ici ; Vampire givrée désire croquer la vie à pleines dents en compagnie d'un ou deux volontaires par là ! Sinon, manifestez-vous de ce côté.

Topics libres - Aucun pour le moment.

Recrutements - Envie de se faire exploiter jusqu'à la moelle des os ? Trop de frustration dans votre vie, il faut vous défouler et ce, en tout anonymat ! Ne cherchez plus, le staff a besoin d'un modérateur rp, enrôlez-vous ici...

Ça gazouille, ça grésille, ça gazouille et ça frétille : Gazetteux, plume de poulet et encre de poulpe dans les mains, nous observons et nous sommes toujours là. La Gazette recrute et lobotomise, ici.

Favorisez - les traqueurs et les consultants, de préférence. Du côté des personnages prédéfinis, nous recherchons dans l'urgence un futur Mirror et une Ursula... ♥
Coups de cœur
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla.

Air-Paix
Heberger image

Graph, entraide & autres

Partagez|

Le Prince Des Barques [PV Ozzie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Ven 23 Oct - 22:14

Liam adressa son sourire le plus suave à l'imbécile blond, grand et dégénéré qui lui servait de cousin.

- Je ne partagerai pas ma barque avec un... avec ce personnage, exposa-t-il du ton aimable et patient dont l'on se sert généralement pour s'adresser à un enfant aimé quoiqu'un peu attardé.

Les mains l'élancèrent soudain, rappel de sa malédiction ; le "personnage" avait peut-être été de trop. Il grinça intérieurement des dents et racheta sa faute par une amabilité :


- Je ne voudrais pas déranger, s'excusa-t-il suavement.

Mio lui lança un regard implorant.

- Mais j'avais vraiment envie d'une balade en barque... Et nous avons si peu souvent l'occasion de nous voir...

Etant un hypocrite professionnel, Liam résista sans peine à l'envie de se pincer l'arête du nez. A la place, il lança un regard à l'homme qui se tenait à quelques pas d'eux. L'homme ? Le terme était exagéré : plutôt un amas de couleurs informes, qui juraient entre elles, et dont le prince ne reconnaîtrait jamais qu'elles puissent contre toutes vraisemblances s'accorder lorsque le Magicien d'Oz les portait. Le Magicien d'Oz ! Un arriviste, un ambitieux, un mégalomane surtout. Liam ne l'avait guère fréquenté ; il l'avait croisé à quelques soirées où ils s'étaient disputés l'essentiel des invités célibataires en rivalisant de charme, mais rien de plus. Le manque absolu de goût qu'arborait le personne avec tant de fierté, ses origines pauvres, son arrogance justifiée tapaient sur les nerfs de Liam encore plus que les gloussements d'une blonde satisfaite (quoique).

Donc non, peu importait que les promenades en barques sur la Mare aux Larmes soient considérées comme le comble du chic, peu importait qu'il ne reste plus qu'une barque ou que son oncle puisse se plaindre auprès de son père que son fifils chéri était rentré tout triste ne n'avoir pu partager une barque avec son cousin chéri ; il refusait de partager une barque avec un... individu pareil. Ses gardes du corps m'affichaient, comme de juste, aucune expression particulière, mais il savait qu'ils approuvaient : premièrement, ils étaient suffisamment payés pour et deuxièmement, ils n'auraient pas à se séparer de lui. C'était vrai, quoi : il y avait des choses bizarres dans la Mare aux Larmes ; on ne savait jamais.

... Et puis l'endroit n'était pas spécialement beau. C'était une mare géante, voilà tout : toute noire, très grande, située au beau milieu de la forêt et terriblement terne. Isolée, aussi, ce qui signifiait que Liam devrait faire la conversation à son cousin à l'occasion de cette touchante réunion familiale.


- Il faut être raisonnable, Mio. Je suis sûr que le... monsieur ne voudra pas partager sa barque. Et comme nous sommes arrivés en même temps...

La mine de Mio aurait reconverti Big Bad Wolf en philanthrope fanatique. Liam hésita, son don maudit ne l'aidant guère à rester ferme contre l'assaut du Regard Du Chaton Battu Et Blessé Sur Le Bord De La Route Par Temps de Pluie. Il chercha à se raccrocher à monsieur Le-goût-vestimentaire-est-un-simple-détail, guettant l'approbation qui pourrait lui éviter l'horreur :

- ... N'est-ce pas ?
avatar
The Charming Prince
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Furieux ♥
CITATION : Le sourire est la langue universelle de la bonté. - William Arthur Ward

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : The Charming Prince Hate You
NOTEBOOK : A Princely Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Ven 23 Oct - 23:20

    Alors là, du diable s’il s’y attendait !



    Ce jour-là, Cyrus s’était senti l’âme gambadante. Encore plus que d’habitude. Le Magicien d’Oz était de si bonne humeur, se sentait si débordant d’énergie et de gaieté que les murs de la Boutique pouvaient difficilement contenir tout son être. Alors, pour ne pas les fissurer – les réparations coûtaient cher et il n’avait pas besoin de ce genre de dépenses inutiles – il s’était finalement décidé à aller dilapider son hyperactivité ailleurs – pour une fois qu’il pouvait se permettre de gaspiller quelque chose sans rien perdre au change. D’accord. Mais, sitôt ce décret arrêté, le jeune homme se trouva face à un problème et non des moindres. Eh oui, la question qui se posa fut : Mais où donc pouvait-il aller ? C’était bien beau de vouloir dépenser sans compter sa joie et sa bonne humeur, mais encore fallait-il trouver l’endroit adéquat… Bah, qu’à cela ne tienne !! Il n’y avait qu’à faire ce qu’il excellait à faire en temps normal – d’ailleurs, ses talents pour le faire se trouvaient décuplés, grâce à son allégresse – à savoir son sport favori : L’Improvisation !

    Dès que les instructions furent distribuées, parmi son personnel, Cyrus sauta dans son cher et tendre dirigeable et largua les amarres. Destination : Inconnue jusque là… Bah, autant commencer par suivre les courants ascendants, et il verrait bien où cela le mènerait…

    « Soleeeeeeeeil !!! »

    « Mais oui, ma douce ! N’est-ce pas qu’il fait une bien belle journée ?! »

    Eclat de gaîté enfin échappée. Le rire du Magicien fut emporté par le vent tandis que la tasse Mademoiselle qu’il avait emmenée avec lui « en promenade » sautillait joyeusement sur son épaule. Eh oui, il était de trop belle humeur pour rester silencieux pendant sa petite escapade, voyons ! Il lui fallait une compagne – un témoin des malices qui grouillaient dans son esprit survolté et qu’il ne manquerait pas de réaliser, surtout – et quoi de mieux qu’une Mademoiselle pour remplir ce rôle comme il se doit ? Quand en plus il avait choisi la plus enthousiaste… Bwa ha ha, deux énergumènes colorés et surexcités en plein ciel dans une bulle chamarrée, cela devait être fort intéressant, vu d’en bas… En parlant du bas… Cyrus jeta un œil – au bout d’une ficelle, il ne voulait pas le perdre ! – par-dessus la nacelle. Il fallait bien essayer de suivre le défilement des paysages. Il ne s’agissait pas de se perdre dans les cieux de Malkins, n’est-ce pas… Oh ? Mais n’était-ce pas les remous des feuillages de la Forêt Absurde, qu’il voyait là ? Wonderland, hein… Cela faisait un moment, déjà, qu’il n’était pas venu en ces contrées… Pourquoi pas ?! Ah, s’il ne se trompait pas, dans quelques instants, il devrait apercevoir… Mais oui ! La Mare aux Larmes étalait outrageusement sa surface miroitante aux rayons du soleil et Cyrus cligna des yeux, un instant ébloui par les reflets presqu’oubliés… Et si… ? Le sort en fut jeté avant même que la question ne soit pleinement formulée dans son esprit exalté.

    « Ma chère Demoiselle, que penseriez-vous d’une petite promenade en barque sur la Mare aux Larmes ? »

    « Baaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarque !!! »

    Si cela n’était pas une preuve d’enthousiasme débordant, il ne s’y connaissait plus ! Le Magicien entreprit donc une petite manœuvre d’atterrissage non loin des berges de la Mare…



    Ce à quoi Cyrus ne s’attendait pas, c’était de se retrouver nez à nez avec Liam Cavallone, arrivé en même temps que lui près de la dernière barque disponible… Voilà qui était légèrement contrariant, mais pas tant que cela… Car si cela semblait déranger le « Prince Charmant » - Ha, il avait toujours été amusé par ce surnom – cela ne l’embêtait pas forcément, le Magicien… C’est que plus on est de fous, plus on fait de remous ! Et les remous, c’était rigolo !! D’autant plus que le jeune homme blond qui accompagnait le prince héritier semblait vraiment tenir à sa promenade… Oserait-il… ? N’est-ce pas ?… N’est-ce, mon cher !

    « Oh, mais cela ne me dérange pas de partager une barque, bien au contraire ! Généralement, une balade est toujours plus agréable lorsqu’elle est partagée avec des personnes de charmante compagnie, ne pensez-vous pas ? »

    Sourire sucré. Mielleux, même. Dégoulinant de gaîté à peine contenue.

    « Baaaaaaaaaaaaaarque !!!!! »

    Sur l’épaule du Magicien, la demoiselle de porcelaine couleur arc-en-ciel sautillait frénétiquement. Cette promenade en barque risquait d’être fort intéressante…


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Sam 24 Oct - 21:49

Echec total : l’épouvantail le plus riche de Malkins lui adressa un sourire suave et contra sa tentative avec une aisance qui confinait à l’obscène.

- Oh, mais cela ne me dérange pas de partager une barque, bien au contraire ! Généralement, une balade est toujours plus agréable lorsqu’elle est partagée avec des personnes de charmante compagnie, ne pensez-vous pas ?

Ordure. Et il avait l’air heureux, en plus. Comme si devoir se caser à quatre sur une barque en plein milieu d’un lac noirâtre comme des… des pauvres était le comble de l’extase accordée aux mortels à Malkins.

- Baaaaaaaaaaaaaarque !!!!! renchérit une voix hystérique qui s’avéra appartenir à la tasse hideuse qu’arborait le Magicien.

Une tasse mademoiselle. Il allait devoir faire un trajet en barque avec trois autres hommes adultes. Et une tasse mademoiselle. Rectification, et une tasse mademoiselle hystérique. Ooooh, cette après-midi venait juste de passer de « désagréable » à « insupportable » et ce n’était encore que le début ! Liam était sûr qu’Oz pouvait faire mieux ! Il sourit un peu plus largement, ses mains impeccablement manucurées – vernis bleu changeant aujourd’hui, un produit assez cher en provenance directe d’un atelier spécialisé de Wonderland – venant s’étreindre en prière devant son ventre pour masquer la façon dont elles se crispaient. Rester calme et courtois.


- Vous en êtes absolument certain ? Nous serions si compressés… et je ne sais pas si l’eau n’est pas nuisible pour une tasse mademoiselle… J’avais entendu parler d’un ami qui avait perdu la sienne par ici – elle a coulé aussitôt et n’a jamais été retrouvée, une histoire tragique.

Le sourire de Liam se teinta de chaleur, preuve pour les initiés – à savoir lui seul – qu’il était plutôt satisfait de son petit conte d’horreur. S’il pouvait traumatiser la tasse mademoiselle, tiens, elle arrêterait de lui donner mal aux yeux à force de sautiller.

- Alors, c’est d’accord ? demanda Mio d’une voix mi-implorante, mi-chargée d’espoir qui signifiait le retour, sur son visage d’imbécile blond, des grands yeux de chaton implorant. Je ne voudrais pas vous déranger, monsieur le Magicien, mais je vois si peu mon cousin… Et puis (ton indignant de timidité servile) ce serait un plaisir de partager une barque avec vous ! J’ai toujours admiré vos créations…

Quoi ? « Admiré vos création » ?? Mio était un Cavallonne, bon sang !! Il n’avait à admirer personne ! C’étaient les autres qui devaient l’admirer ! Comment un membre de la même lignée que Liam pouvait-il tomber aussi bas ?? Même Renatta avait gardé de la fierté dans son hystérie ! Le prince charmant retint à grand-peine ses envies de meurtres. Il avait perdu la partie, il le savait, mais il ne se rendrait pas sans combattre.

- Mio, n’embête pas ce… monsieur, lança-t-il avec la politesse la plus sèche qu’il aie pu dénicher dans son répertoire.
avatar
The Charming Prince
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Furieux ♥
CITATION : Le sourire est la langue universelle de la bonté. - William Arthur Ward

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : The Charming Prince Hate You
NOTEBOOK : A Princely Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Mar 27 Oct - 14:48

    Quelqu’un avait perdu une Mademoiselle dans la Mare ? C’était tragique, en effet. Cyrus se sentait triste pour la mignonne créature qui avait trépassé ici, tandis que la tasse sur son épaule trépignait avec une expression de profonde peine dans ses grands yeux de sœur endeuillée. Toute l’étendue de son accablement se manifesta dans un cri strident :

    « Fantôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôme !!!!!! »

    L’effervescence joyeuse revint au triple galop. De toute évidence, la demoiselle de porcelaine perchée sur l’épaule du Magicien ne pouvait rester trop longtemps dépourvue de sa gaîté. Apparemment, elle se demandait si l’esprit de sa sœur – qu’elle n’avait pas connue – hantait toujours la Mare et pour tout avouer, le jeune homme était curieux de le savoir, également. Il sourit au Prince.

    « C’est vraiment aimable de vous inquiéter de la demoiselle ici présente, mais je vous l’assure, il n’y a rien à craindre. L’eau n’a aucun effet néfaste sur les tasses Mademoiselle, si elles n’y restent pas trop longtemps, et je pense que je saurai retenir celle ici présente… »

    Après tout, ils étaient venus de Woollyland en ballon et elle n’était pas passée par-dessus la nacelle, n’est-ce pas ? Et au pire des cas, il saurait bien utiliser un sortilège de fixation…

    « Et nous ne serons pas si compressés que cela, ne vous en faites pas. Les barques peuvent facilement accepter deux personnes, en plus du batelier, et vous savez ce que l’on dit, quand il y a de la place pour deux, il y en a pour trois… »

    D’autant plus qu’il ne devait pas en prendre beaucoup, de la place, le Petit Prince… Mais c’aurait été malpoli de le faire remarquer… Le charmant grand blond, par contre… Eh ! Mais c’est qu’il était véritablement charmant, ce jeune homme !! Il avait « toujours admiré » ses créations… Cyrus eut beaucoup de mal à ne pas laisser son ego prendre le dessus – et lui faire perdre sa dignité et sa crédibilité en le laissant faire le paon – et le sourire qu’il accorda à Mio – puisque tel semblait être son prénom – s’illumina de fierté presque narcissique. Il le considérait déjà comme une fort sympathique personne. Petite courbette aimable.

    « Oh, je vous remercie de l’intérêt que vous portez à mes créations… Et je vous en prie, vous ne me dérangerez pas du tout, croyez-vous ! Au contraire, ce serait un grand plaisir que de partager cette barque avec vous deux… »

    « Miooooooooooooooo !!!!! »

    La tasse sautillait avec frénésie, sur son promontoire, réussissant mystérieusement à ne pas s’emmêler dans les soieries du Magicien. Répétant le prénom du cousin juste après Liam Cavallone, elle semblait avoir tout de suite adopté ce grand blond au regard candide. Tant mieux ! … Même si son créateur la soupçonnait d’adopter tout le monde avec une grande facilité…

    « Allons, Mademoiselle ! On dit Monsieur, quand on n’a pas été présenté… »

    Sourire débordant d’enthousiasme. Cyrus jeta furtivement un œil au batelier qui semblait s’impatienter de voir tous ces gens incapables de se décider. Soit, autant forcer un peu la main à ses compagnons. Ou plutôt, ses invités… Il s’adressa donc à Mio, semblant plus facile à charmer que Liam…

    « Alors nous sommes d’accord ?! C’est parfait ! Si Monsieur votre cousin et vous-même voulez bien vous donner la peine… »

    « Cousiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin !!!! »

    Un gracieux mouvement du poignet fit tinter ses bracelets. Après vous, très chers…


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Mar 27 Oct - 18:46

    Le tas de tissus multicolore leur sourit suavement, détruisant les dernières défenses de Liam de quelques explications polies. Réduit à néant, le prince charmant n’avait plus qu’à accepter sa défaite. Comme pour remuer le couteau dans la plaie, l’épouvantail sembla touché par la niaiserie de Mio ; il esquissa même une petite courbette, un grand sourire aux lèvres. Crétins.

    « Oh, je vous remercie de l’intérêt que vous portez à mes créations… Et je vous en prie, vous ne me dérangerez pas du tout, croyez-vous ! Au contraire, ce serait un grand plaisir que de partager cette barque avec vous deux… »

    « Miooooooooooooooo !!!!! »

    Rhaaaaaah ! Ca y est, Mio avait été adopté. Liam détestait ce talent qu’avait son cousin pour se rendre sympathique auprès de n’importe qui, du tueur psychopathe à la vieille dame paranoïaque – surtout quand ça signifiait que lui devait passer au second plan, ce qui était encore plus exaspérant qu’être au centre de l’attention. En même temps, il se sentait incapable de faire le moindre effort pour plaire à ce type. Surtout quand l’approcher…

    Il réalisa soudain toute l’ampleur du problème.

    Il allait être coincé entre un niais et un narcissique. Pendant des heures. Exposé à leurs désirs et à leurs projections.

    Il allait finir ce trajet doux, gentil et pétri d’admiration pour Oz.

    Oh non. Par tous les crimes du loup, il refusait de se faire transformer en… ça ! Sauf que s’il protestait, il allait être discourtois et Mio geindrait à n’en plus finir – sans compter qu’il ne pouvait pas donner de raison pour son refus, « je risquerais de correspondre à vos désirs les plus fous » étant généralement plus tentatrice que réellement dissuasive. Il garda donc le silence, même lorsque l’arriviste s’adressa à Mio plutôt qu’à lui pour consacrer leur accord :


    « Alors nous sommes d’accord ?! C’est parfait ! Si Monsieur votre cousin et vous-même voulez bien vous donner la peine… »

    « Cousiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin !!!! »

    Si la tasse mademoiselle ne tombait pas d’elle-même à l’eau, c’était lui qui allait finir par l’y mettre. Grinçant intérieurement des dents, Liam montra dans la barque avec cette grâce vive et liquide qui, chez lui, signifiait qu’il commençait à entretenir de sérieuses envies de meurtres. Mio le suivit avec empressement, un peu maladroit dans sa hâte presque enfantine. Le blond se casa aux côtés de son cousin, celui-ci retenant l’envie de le foudroyer d’un regard noir. Il paya le batelier du bout des doigts, évitant soigneusement de toucher ses mains sales et noircies. Il n’aimait pas toucher les mains des autres, encore moins celles des travailleurs ; qui savait où ils les avaient laissées traîner ? Mio insista pour payer, mais quelques paroles d’une courtoisie acide suffirent à faire taire ses scrupules.

    - Je te paierais quelque chose au salon de thé, s’obstina-t-il malgré tout.

    Liam se frotta le front. Tout prêt de son cousin, il se sentait la tentation d’être juste un peu plus doux – Mio l’aimait bien, quel mal y aurait-il à lui faire un peu plaisir ?... Non, rester concentré et méchant.


    - Vous montez ? demanda-t-il d’une voix d’une voix douce.

    … Ou vous pouvez changer d’avis au dernier moment et je vous serai très, très reconnaissant. Mais vous êtes un être méprisable et vous allez donc vous accrocher à votre lubie stupide de parvenu excentrique, capricieux et possiblement tassophile.
avatar
The Charming Prince
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Furieux ♥
CITATION : Le sourire est la langue universelle de la bonté. - William Arthur Ward

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : The Charming Prince Hate You
NOTEBOOK : A Princely Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Mer 28 Oct - 22:16

    Bien. L’enthousiasme de Cyrus ne cessait de croître, plus le temps passait et à part lui, il se demanda si c’était vraiment une bonne chose. Il ne s’agissait pas de faire couler la barque parce qu’elle ne pourrait pas supporter le poids de sa joie, n’est-ce pas ? … Certes, il essaierait de la museler, pour ne pas trop compresser ses compagnons non plus. Mais cela ne semblait pas être particulièrement aisé malgré tout…

    Pour l’instant, il attendait que ses invités prennent place, dans la barque, pour y monter à son tour. Toujours debout sur la berge, le Magicien en profita pour offrir quelques instructions à la tasse sautillante.

    « Chère Mademoiselle, je vous saurais gré de ne pas trop embêter nos invités. J’aimerais que notre promenade soit charmante et inoubliable… »

    Après tout, ce n’était pas tous les jours qu’on pouvait se targuer de partager la barque de Liam Cavallone. Sur son épaule, la tasse lui montrait qu’elle avait bien compris.

    « Inoubliaaaaaaaaaaable !!! Charmaaaaaaaaaaaaaaaaante !!!!!! »

    Grand sourire de bienheureux, du côté de Cyrus. Elle était mignonne, cette petite. Vraiment, elle semblait parfaitement comprendre ses malices du moment. Merveilleux !! Il lui faudrait veiller à ce qu’elle ne passe pas malencontreusement par-dessus bord, cela dit. Ce serait un pur gâchis, un drame, d’autant plus qu’il commençait à s'éprendre de ce fragment de porcelaine coloré et joyeux. Alors par mesure de précaution, il lui offrit son attachement, à l’aide de l’un de ses foulards qu’il passa autour de l’anse de la demoiselle, et y fit un nœud. Comme ça, il était certain qu’elle ne sombrerait pas dans la mare. Ainsi parée, la tasse fit preuve d’encore plus d’enthousiasme.

    « Foulaaaaaaaaaaard !!!! Joli joli joliiiiiiiiiiiii !!!!! »

    « Mais oui, vous êtes ravissante, ma chère ! »

    Ils riaient encore, tous les deux, lorsque Liam Cavallone les interpella – à moins qu’il ne se fût adressé qu’au seul Magicien ? Il n’aurait su le dire… Sourire lumineux, teinté d’un soupçon de confusion – regret de contrefaçon, bien sûr – l’air d’un enfant pris en faute alors qu’il voulait bien faire. Il était certes aristocratique de se faire désirer, mais provoquer l’impatience de ses invités manquait totalement de courtoisie.

    « J’arrive tout de suite, navré de vous faire attendre de la sorte… »

    Dans un froufroutement irrégulier de mousselines chamarrées, Cyrus se glissa prestement dans la barque, ayant soin de n’écraser les pieds de personne sous ses légères chaussures de toile. De son cher sac à malices, il tira d’une petite bourse quelques piécettes qu’il laissa tristement tomber dans les mains du batelier. Le Magicien d’Oz était toujours malheureux de se séparer de son argent. Même si c’était pour la bonne cause… Il s’installa ensuite où il put trouver de la place, soit juste en face de l’héritier Cavallone. Leurs genoux se heurtaient presque et Cyrus dut faire preuve de quelque souplesse pour ne pas toucher son vis-à-vis. Non pas qu’un contact avec lui le répugnait, loin de là, mais il fallait bien laisser de la place à ce charmant jeune homme qui craignait qu’ils ne soient « compressés », à quatre sur une barque.

    Et ils larguèrent les amarres.

    Ils n’avaient pas vogué sur dix mètres que la frénésie qui agitait perpétuellement la tasse Mademoiselle voulut graver sa voix sur la surface miroitante de la Mare.

    « Monsieur Miooooooooooo !!! Fantômes, fantôôôôôôôôôôôôôôôôômes !!!! »

    Elle aimait les voyelles, assurément. Et la prononciation du « o » donnait à son petit visage rondelet une expression tellement mignonne qu’on aurait voulu pouvoir lui tirer les joues, comme le font si bien les grand-tantes.

    « Il semblerait que Mademoiselle se demande si les fantômes vous intéressent, Monsieur… »

    Légère interrogation, un Monsieur laissé en suspens. Invitation à se présenter, peut-être. Officiellement, du moins. On avait dû lui présenter Liam Cavallone durant une soirée mondaine, un jour – il ne se souvenait plus trop – mais il ne savait pas si Mio était également un Cavallone, ou s’il était juste un cousin éloigné ou du côté maternel… Et c’était une bonne occasion de le savoir… Cyrus eut un sourire enjôleur. De ceux qu’il réservait à ses admirateurs. Et si… ? Eclat de malice, dans son regard. Nul ne savait si c’était un bon présage ou pas…


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Ven 30 Oct - 18:07

Et cette damnée tasse qui ne savait pas se taire ! Liam avait toujours trouvé le concept d'objets vivants stupides - après tout, il avait déjà suffisamment de mal avec les humains partout sans aller s'embêter à semer des êtres animés dans son entourage. Une tasse était faite pour y boire, point.

Et puis, en plus, il n'aimait pas tellement le thé. Sauf le thé de luxe que produisait les entreprises de sa tante, et encore ! Juste certaines essences.

Comme pour lui ruiner encore davantage le moral, l'épouvantail avait prit soin d'attacher sa tasse afin d'éviter qu'elle ne tombe. Dommage : Liam aurait bien aimé le voir plonger pour sauver sa bien-aimée... Bien-aimée dans tous les sens du termes : Oz semblait entretenir une relation très proche avec sa tasse... "Chère Mademoiselle", "Vous êtes ravissante"... Il y avait anguille sous roche. A moins que le Magicien ne se sente tellement seul qu'il en soit réduit à chercher la compagnie de ses propres créations, ce qui était suffisamment lamentable pour être vraisemblable. Tout était absolument possible de la part d'un type avec un tel sens vestimentaire. Surtout quand Liam était supposé être le seul à pouvoir être sexy dans n'importe quelle tenue - parce qu'il devait l'admettre, l'harmonie des couleurs semblait pouvoir se réaliser contre toute vraisemblance et le Magicien lui-même était plutôt pas mal... non, ça, c'était sûrement l'influence de son don.

Il se reprit. Les habits du magicien étaient ridicule et son charme exaspérant. En plus, c'était un nymphomane qui avait couché avec autant de gens que Liam. Voire même plus, bien qu'il en doute par égard pour sa fierté - ou alors avec des gens beaucoup moins élite que les proies habituelles du prince.

Et en plus, il les avait fait attendre juste pour folâtrer avec sa tasse. Liam décida qu'il allait le haïr. Jambes et bras croisées, il contempla le magicien d'un oeil soigneusement neutre. Au moins, l'odieux personnage eut le bon goût de ne piétiner personne en s'installant - même si, bien évidemment, il fallut qu'il s'installe juste en face de lui... en faisant un effort pour éviter de heurter leurs genoux. Liam retint un froncement de nez, vexé. Il était si désagréable à toucher, peut-être ?!

Et, bien évidemment, l'épouvantail magique prit le soin charmant de l'ignorer sitôt leur barque partie - sans compter sa Mademoiselle, aussi hystérique que prévu.


« Monsieur Miooooooooooo !!! Fantômes, fantôôôôôôôôôôôôôôôôômes !!!! »

Manifestement, son petit conte avait inspiré le machin. Liam se promit de se limiter à un lancer de cailloux la prochaine fois qu'il en verrait une aussi excitée.

« Il semblerait que Mademoiselle se demande si les fantômes vous intéressent, Monsieur… »

Bon sang ! Ce regard qu'il réservait à Mio - il tentait de le draguer, Liam en était certain. Personne ne flirtait avec son cousin quand il était dans la même barque. Connaissant ce gros niais de Mio, il allait tomber droit dans le panneau et ce serait lui qui allait tenir la chandelle pendant toute la traversée, ce qui était hors de question - sans compter l'affront fait au blason familial à l'idée d'un Cavallonne se laissant manipuler par un tel parvenu. En plus, il commençait à éprouver un vague sentiment d'enthousiasme qui signifiait que Mio - ou le Wizard - voulait que l'on partage sa joie. Liam détestait se sentir heureux quand on voulait qu'il le soit. Il s'appliqua donc à critiquer son entourage avec enthousiasme - le regard bleu et imbécile de Mio, le physique stupidement agréable du magicien (non, c'était un compliment, ça. Même pas dix minutes d'exposition à son narcissisme et il commençait déjà à l'admirer...), rectification, les habits ridicules du magicien, la trogne sinistrement hilare de la tasse, la mocheté des jambes du batelier. Il détestait spécialement ce batelier ; l'homme était laid et misérable, avec une allure de pauvre qui donnait envie de le frapper jusqu'à...

Jusqu'à...

Liam se pinça le nez. Où il était soudainement prit d'un accès de sadisme, ou le batelier avait de bons instincts sado-masochistes. Il se sentait souillé. Sa haine avait jusqu'ici été son meilleur moyen de défense, alors découvrir qu'elle pouvait être aussi l'instrument de l'ennemi le laissait passablement désemparé. Frissonnant intérieurement, il préféra se concentrer sur le dialogue niaiseux entre Mio et Epouvantail Deluxe.


- Je m'appelle Mio Cavallonne ! Je suis un cousin de Liam, du côté paternel... J'imagine que vous connaissez Liam ? Le Prince Charmant, vous savez ! J'aime bien les histoires de fantômes, oui, c'est toujours intéressant ! Même si ça fait un peu peur, parfois - enfin, si vous ne leur avez rien fait, pourquoi attaqueraient-ils ? Tu t'intéresses aux fantômes, Liam ?

Tentative louable de mêler le Prince Charmant à la conversation, et que l'intéressé accueillit d'un sourire suave.

- Pas vraiment ; j'ai d'autres préoccupations en tête.

Un bref élancement dans les mains ; rester courtois, ne pas tenter de tuer la conversation. Il maudit sa malédiction pour la énième fois et poursuivit :

- Et vous, monsieur ?

Il refusait obstinément de poser la question à la tasse. Il y avait des limites à la courtoisie forcée.
avatar
The Charming Prince
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Furieux ♥
CITATION : Le sourire est la langue universelle de la bonté. - William Arthur Ward

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : The Charming Prince Hate You
NOTEBOOK : A Princely Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Dim 1 Nov - 20:41

    Ô suprême bonheur d’être en si… charmante compagnie. Vraiment. Bon, il était dommage que leur aimable – était-ce bien le mot adéquat ? – batelier ne soit pas plus séduisant – ni plus souriant – mais on allait mettre cela sur le compte de la rudesse de son métier. Ce ne devait pas être facile tous les jours, n’est-ce pas ? Quoiqu’au fond de lui, Cyrus en doutait légèrement. Devoir emmener toute la journée des gens en promenade sur la Mare aux Larmes, c’était sans doute bien plus amusant que de… Hum… Tondre la pelouse des Cavallone, par exemple ! Quoique, dans les deux cas, on pouvait apprécier les joies du travail en plein air… Mauvais exemple… Bon, il concédait qu’à la longue, cela pouvait se montrer assez monotone, de faire des va-et-vient sur la Mare ou sur l’herbe, mais… Mais qu’importait, au fond ?!

    La question n’était pas tout à fait là, de toute façon. Le Magicien d’Oz se disait qu’il était bien agréable de pouvoir partager sa bonne humeur – à moins que ce ne soit de l’imposer, plutôt ? – avec deux exquis jeunes hommes… Qui n’en voudraient pas à son argent, pour une fois. Eh, ce n’était pas si courant de pouvoir s’amuser à séduire sans ce genre de craintes paranoïaques – pas tant que cela ! – après tout ! Oserait-il… ? Mais oui, voyons ! Tant d’enthousiasme se devait de s’exprimer. La barque risquerait de couler purement et simplement, le cas échéant. Se sentant d’humeur on ne peut plus joueuse, Cyrus décréta qu’il s’en irait allégrement séduire Mio et Liam Cavallone. Non pas d’une pierre deux coups – ce procédé manquait de distinction – mais chacun séparément. Il en aurait largement le temps, n’est-ce pas ? Et puis il fallait bien pimenter un peu la promenade, n’est-ce pas ? Et puis il n’allait tout de même pas laisser ces ravissants messieurs rentrer chez eux sans leur donner un aperçu de son légendaire charme, n’est-ce pas ? Arrogant, le Magicien ? Si peu… Bwa ha ha…

    Choisissant honteusement la solution de moindre effort en premier – autant laisser le meilleur pour la fin ! – Cyrus se concentrait sur Mio. Grands sourires sucrés et regards amènes à son attention. Ainsi, il était effectivement un Cavallone…

    « En effet, il me semble bien que Monsieur Cavallone et moi-même ayons déjà été présentés, par le passé, à quelque soirée mondaine… Je me nomme Cyrus Fleming, mais vous pouvez m’appeler Oz, si vous le souhaitez… »

    Pour faire comme tout le monde. Il savait bien que Mio le connaissait déjà, mais la moindre politesse était de se présenter officiellement… Sourires sourires. Il s’intéressait aux fantômes. C’était charmant. Le Magicien se dit que s’il fallait un mot et un seul pour décrire ce grand blond candide, ce serait plus que certainement « Adorable ». Absolument ! Ce serait un plaisir que de jouer à le charmer. Ça l’était déjà, cela dit… Il reporta alors son regard sur Liam, attendant une réponse qui ne se fit pas attendre. Ses sourires étaient délicieux. Cyrus comprenait aisément qu’un tel homme puisse avoir autant de succès que lui, auprès de la société. Mais naturellement, lui-même avait beaucoup plus de mérite, dans la mesure où il avait dû travailler dur pour en arriver là où il était. Pour remplir son compte en banque, s’entend. Car en ce qui concernait ses capacités de séduction, il n’avait rien à envier au Prince Charmant. C’était un fait…

    Les fantômes ne l’intéressaient pas. C’était prévisible. Et ô combien compréhensible. A quoi bon batifoler avec des ectoplasmes lorsque l’on pouvait goûter aux délices d’une présence bien plus… palpable…

    « Oh, je m’y suis intéressé, à un moment… » Commercialement parlant. Et cela avait donné les esprits frappeurs en conserves. « Je pense que cela peut être amusant, parfois, de les observer… » Cela fait passer le temps. Et cela permet aussi d’apprendre quantité de choses passionnantes et potentiellement utilisables. D’une certaine façon, les fantômes constituaient une source intarissable d’inspiration. Ce qui était une bonne chose. Pour lui, du moins…

    « Par contre, Mademoiselle semble fascinée par les spectres en tous genres. N’est-ce pas, chère amie ? »

    « Oh ouiiiiiiiiiiiiiiii !!!! »

    Sautillements frénétiques. Heureusement qu’elle ne pesait pas lourd, la mignonne, sinon, ils auraient chaviré depuis longtemps.

    « Gentiiiiiiiiiiiiils fantôôôôôôôôômes !!!! Histoiiiiiiiiiiiiiiiires !!!!!!! »

    Eh, il semblait maintenant qu’il doive jouer les interprètes ! Soit…

    « Mademoiselle semble avoir précédemment connu quelques spectres fort sympathiques, qui étaient d’excellents conteurs, de surcroît… Et que vous racontaient-ils, ma chère ? »

    Quelques battements de cils. Regard surpris par cette question dont la réponse semblait pourtant évidente à la magique créature. Les agitations avaient momentanément cessé pour mieux reprendre.

    « Fantôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôômes !!!!!!! »

    « … Des histoires concernant d’autres fantômes !! J’aurais dû m’en douter, pardonnez-moi ! »

    Petit rire de magicien, empli de paillettes. L’espace d’un instant, Cyrus espéra, fort secrètement, qu’un esprit ferait son apparition. Ce serait tellement amusant… Jubilation intérieure. Sourire éblouissant.


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Mar 3 Nov - 12:47

Bien évidemment, l’épouvantail de luxe se concentrait principalement sur Mio : plus facilement manipulable, hein ? Monsieur l’arc-en-ciel sur patte préférait les proies faciles. Non que Liam soit jaloux, oh non. Simplement, c’était son cousin, et un Cavallonne. Il se contentait de craindre pour l’honneur de la lignée, c’était tout. Un membre de sa famille n’était pas supposé se faire lever aussi facilement qu’une soubrette sentimentale. Et il refusait de demeurer spectateur pendant que deux andouilles se tripotaient dans sa barques.

« En effet, il me semble bien que Monsieur Cavallone et moi-même ayons déjà été présentés, par le passé, à quelque soirée mondaine… Je me nomme Cyrus Fleming, mais vous pouvez m’appeler Oz, si vous le souhaitez… »

Si vous le souhaitez. Hah ! Vieux dragueur, va ! Et le pire, c’était que Mio, bien évidemment, s’illumina à cette soi-disant privauté ! Comme s’il ne partageait pas cet honneur avec quelques centaines de Malkiniens … et les trois quarts des clients d’Oz. Le blond le remercia profusément, balbutiant dans sa joie. Liam s’interdit fermement de trouver sa hâte adorable.

Au moins, le magicien avait le bon goût de regarder Liam quand celui-ci parlait. Bien sûr, il avait observé les fantômes ; aurait-il laissé passer un moyen de s’enrichir en s’emparant des secrets d’autres races ? Liam estimait trop l’intelligence du magicien – ou, à défaut, sa ruse – pour penser autrement. La tasse, elle, leur manifestait un intérêt manifestement plus pur. Ou imbécile. Surtout imbécile, en fait – il suffisait de l’entendre piailler pendant qu’elle sautillait frénétiquement avec une énergie suspecte. Il les dopait à quoi, ses tasses, Oz ? Le thé était drogué, peut-être ? Parce qu’une créature aussi petite qui arrivait à rebondir avec tant d’énergie ! Ou alors était-ce un nouveau prototype, mi-tasse Mademoiselle mi-esprit frappeur en boîte ? Ca expliquerait l’intérêt pour les fantômes…

Il observa avec une stupeur halluciné le bref dialogue entre Oz et la tasse. Plus que la perspective d’un objet extra-lucide, c’était l’aisance avec lequel le magicien traduisit les couinements de sa créature. Il plaisantait, hein ? Il ne communiquait pas réellement avec elle ? Non, parce que sinon, c’était vaguement angoissant. Mio, bien sûr, rit aux éclats, ne semblant pas saisir le côté sinistre de la chose. Liam s’appuya nonchalamment contre son siège, espérant que son manteau n’en serait pas sali. Tout pourvu qu’il soit plus loin du magicien. Qui sait, il allait peut-être finir la traversée en aimant les tasses Mademoiselle… et là, ce serait vraiment horrible. Il détestait les tasses Mademoiselles. Et l’Anarqueur d’Oz. Et Mio. Et le batelier, surtout le batelier. En fait, tout était la faute du batelier et celui-ci méritait une punition non, pas d’image mentale, l’homme se punissait tout seul s’il voulait mais Liam ne voulait pas être mêlé à ça. Se faire bombarder à la fois par la niaiserie de Mio, le narcissisme d’Oz et le masochisme du batelier était extrêmement perturbant ; il avait des pulsions étranges et absolument malsaines, comme câliner Mio jusqu’à lui arracher une grimace de douleur – mélange de SM et de tendresse qui lui arrachait des frissons d’horreur.

Un bruit bizarre vint heureusement le distraire de son état d’horreur croissante : un son un peu similaire à celui d’un liquide versé qui heurterait des parois dures… Comme, puisqu’il nageait dans ce contexte, du thé versé dans une tasse. Il fronça les sourcils, perturbé.


- Vous avez entendu ce bruit ?... demanda-t-il malgré sa répugnance à prendre la parole de lui-même en telle compagnie. Batelier, cela provient-il de votre barque ?

Son ton était imperceptiblement plus froid et dédaigneux lorsqu’il s’adressait à l’homme, ce qui devait mettre ce dernier dans tous ses états. Il évita soigneusement d’y penser, plus perturbé par le bruit et la manière étrange dont celui-ci avait résonné – presque… désincarné…

Oh Big Bad Wolf non. Ces attardés lui avaient transmis leur niaiserie ! Il allait se mettre à voir des fantômes partout !


[[unrelated]Carpenter est un dieu[/unrelated]]
avatar
The Charming Prince
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Furieux ♥
CITATION : Le sourire est la langue universelle de la bonté. - William Arthur Ward

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : The Charming Prince Hate You
NOTEBOOK : A Princely Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Sam 7 Nov - 0:51

    Les rires insouciants du Magicien se mêlaient à ceux du grand blond et de la petite tasse. Le Prince adoptait un sourire de réserve, poli, presque mondain, qui avait beaucoup de charme, malgré tout. Bon, il fallait tout de même se contrôler, n’est-ce pas ? Qui sait ce qui pourrait surgir des profondeurs vaseuses de la Mare, pour réclamer, avec force gesticulations tentaculaires, silence et sérénité… En fait, Cyrus n’osait pas, malgré toute sa bonne humeur verdoyante, laisser son imagination gambader trop loin des terrains connus… Eh quoi, elle pouvait fort bien rencontrer une odieuse et répugnante créature, non ?! Et il avait une sainte horreur des bestioles gluantes et visqueuses vivant dans la vase… C’est que ça n’avait pas son pareil pour vous abimer un magnifique costume à 2500 yubas !! Le frisson qu’il voulut réprimer n’eut même pas le temps de se manifester. Déjà, Liam avait fait taire l’hilarité quasi-générale. D’une seule question. Il était fort, quand même ! Le Magicien se demanda, l’espace d’une fraction de seconde, quelle tête ses compagnons feraient s’il prenait un bout de parchemin et une plume enchantée, et qu’il demandait à Liam Cavallone de lui signer un autographe… Espièglerie ravalée. Plus tard, mon petit. Plus tard


    Toutes les têtes se tournèrent vers le Batelier qui connut probablement le seul et unique instant de gloire de sa vie. Il s’arrangea d’ailleurs pour le prolonger. Non pas que ce fut son intention. Du moins, à l’origine… En fait, le brave ( ? ) homme se demandait simplement si la question qui lui avait été destinée – fatalement, puisqu’elle comportait le mot « Batelier » - transportait un quelconque sous-malentendu tendancieux… « Batelier, cela provient-il de votre barque ? », qu’il avait dit… Qu’est-ce qu’il voulait dire par « votre barque » ? Et puis… Cette façon plus froide qu’il avait eue de le lui dire… Il en frissonnait déjà… Le Batelier était tiraillé. D’un côté, il mourrait d’envie d’avouer que sa barque grinçait voluptueusement et hurlait lascivement qu’on l’achève. Et de l’autre, il voulait à tout prix savoir quelle punition présageait ce ton glacial, méprisant, tellement… Grrrr… Il en aurait ronronné comme un petit chaton dévergondé… Se retenant – de justesse – de crier un « Oh oui, tenez le gouvernail et faites voguer ma barque ! », le Batelier se laissa tenter par la perspective du châtiment.

    « Nan, m’sieur ! S’pas d’ma barque qu’ça vient, s’drôle de bruit… »

    Bien sûr, le ton était celui du parfait petit ouvrier qui refusait farouchement que des p’tits blancs becs d’la haute viennent lui montrer son boulot à lui qu’était toute sa vie… La punition n’en serait que plus… Hin hin hin


    Cyrus tendit l’oreille. C’est vrai qu’on aurait dit… Un Lapsang Souchong versé dans une céramique de grande qualité. Mais en plus froid… Et moins attirant… Il était vrai qu’un thé froid, sauf rares exceptions, était tout à fait imbuvable, mais là…

    « Woooooooooooooooooooo !!!!!! »

    Mademoiselle se pencha par-dessus l’épaule du Magicien et scrutait l’eau de la Mare avec des yeux scintillants. Sautillements frénétiques, encore une fois.

    « Lààààààààààààààààààà !!!!!!! Fantôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôme !!!! »

    Cyrus se retourna vers la direction qu’on lui indiquait. Et se retrouva nez à nez avec… l’esprit d’une Mademoiselle. Tout blafard. Qui glissait tranquillement sur les flots, dans sa robe de porcelaine, tournoyant autour de lui-même, effectuant parfois quelqu’acrobatie qui faisait que l’eau verdâtre envahissait la coupe comme l’aurait fait, en d’autres temps et en d’autres lieux, un bon thé brûlant. La tasse tournait nonchalamment autour de la barque, sans plus de considération pour ceux qui y étaient toujours, et du bon côté de la lumière blanche… Le Magicien en tomba des nues. Il l’avait certes espéré, mais à la façon des enfants, persuadé que son souhait ne se réaliserait pas… Et là, elle se tenait devant lui… Il en était émerveillé ! Puis, la première surprise passée – après quelques bonnes minutes de silence étonné – les instincts du Créateur revinrent à la charge. Une tasse Mademoiselle pouvait donc avoir un fantôme !!! Mais c’était fantastique !!! La grande question qui se posait maintenant était : pouvait-on redonner un corps à ce spectre ? Ou au moins, le mettre en conserve ? L’esprit en pleine effervescence, Cyrus en oubliait presque où il se trouvait… Et qu’il n’était pas seul… Le fantôme continuait à voguer calmement. Et à un moment, il se mit même à… chanter ? Pourquoi pas ?! C’aurait pu être mignon, si ce n’étaient ces inflexions décharnées de la voix fluette… Sourire étincelant, égal à lui-même. Malgré cette lueur d’intérêt qui brillait, comme un phare, dans son regard.

    « … Il semble que le fantôme d’une tasse Mademoiselle hante effectivement la Mare aux Larmes… »

    Déclaration sans le moindre intérêt scientifique servant uniquement à montrer au monde que le Magicien d’Oz savait garder son calme. Du moins, en apparence. Car intérieurement, il exultait. Sa promenade n’aura pas été qu’une simple échappatoire pour surplus d’énergie, finalement !


[Je me suis permis d'animer un peu le Batelier... En espérant que cela convienne é.è]


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Sam 7 Nov - 20:45

Il l’avait fait ! Tout le monde s’était tu pour le regarder fixement. Il était assez fier de son petit effet – maintenant, si seulement le bruit n’avait pas sonné de manière si étrange… Il jeta un regard glacé au batelier, récompensant sa réponse franche quoique tardive d’un « bien » sec. Il faudrait faire mieux pour être digne de son attention. Changer de tête et de physique, par exemple.

Bref. Si ce n’était pas la barque, qu’était-ce ? Il ignora superbement les piaillements de la tasse, jetant un coup d’œil peut-être légèrement teinté d’inquiétude sur la surface du lac. Rien en vue. Il sentit le besoin de se blottir dans les bras de Mio et maudit les instincts de protecteur de celui-ci. Non, il n’était pas une petite chose fragile incapable de survivre toute seule, il pouvait parfaitement se débrouiller tout seul et… n’empêchait que ça pourrait être utile… Mio pourrait amortir les coups en cas d’attaque, tout ça…

Non. Il était trop fier pour s’abaisser à chercher la protection de quelqu’un d’autre. Il verrait bien plus tard.

Il faisait plutôt froid tout à coup ou c’était juste lui ?...

L’un des cris de la tasse Mademoiselle attira soudain son attention. Fantôme ? Comment ça, fantôme ? C’avait été une simple plaisanterie. Méchante, certes, mais entièrement fictive. Quel imbécile aurait emmené une tasse Mademoiselle pendant une promenade en barque ? A part Oz, bien évidemment ?

Ce fut alors qu’il vit la tasse. Blême, tournoyante, elle valsait sur l’eau, se remplissant et se vidant en silence, semblant ignorer la présence de la barque. Un silence quasiment religieux tomba sur la barque. Liam avait soudain très envie que Mio le prenne dans ses bras. Il avait également envie d’enlacer le batelier pour le protéger. Aucune option ne le tentant particulièrement, il s’en tint à l’état d’angoisse pétrifié. Au moins, il n’avait pas grand-chose à craindre d’un spectre de tasse Mademoiselle, à part de se faire tremper . Evidemment, la chose choisit ce moment pour se mettre à chanter d’une voix outrageusement angoissante – aigüe et désincarnée à la fois, curieusement sèche.


« … Il semble que le fantôme d’une tasse Mademoiselle hante effectivement la Mare aux Larmes… », constata Oz d’une voix beaucoup trop sereine au goût du prince.

Oz, calme ? Hah ! Il n’était pas prêt d’y croire – surtout quand cet opportuniste se trouvait en face d’un tel spécimen. Un fantôme d’objet… Liam n’en avait jamais entendu parler depuis l’affaire célèbre et controversée de l’armoire des Briggs. Oz devait baver intérieurement. Mais, plus important…


- Vous savez si elle semble agressive ? demanda-t-il d’un ton aussi neutre que possible.

Après tout, c’était Oz le tassophile, ici. Liam ne parlait pas le langage des Mademoiselles. Il s’aperçut qu’il avait inconsciemment commencé à se presser contre Mio et, abominablement vexé par lui-même, se dégagea dignement pour s’appuyer sur la rambarde. Rampe. Barrière... La paroi de la barque, quoi.

Enfin, pas trop près de l’eau, quand même, qu’il puisse dignement plonger vers le sol si la tasse s’avérait dangereuse. La tasse commença à s'élever lentement, auréolée d'une lueur spectrale.
avatar
The Charming Prince
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Furieux ♥
CITATION : Le sourire est la langue universelle de la bonté. - William Arthur Ward

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : The Charming Prince Hate You
NOTEBOOK : A Princely Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Lun 9 Nov - 20:28

    BWA HA HA !!!!! Le rire de la victoire !! … Le rire viril de la victoire… Cyrus s’efforça de réprimer les brusques pulsions Circéennes qui tentaient d’envahir son esprit. Non, allons, il devait se maîtriser. Pour son bien et celui de ses compagnons. Mais surtout pour le sien… Tant de virilité ne manquerait pas de nuire à sa réputation et qui sait ce qui lui arriverait si Elle avait vent de ce plagiat… Nul n’était à l’abri des colères bizarres de son mentor… Surtout quand le mentor en question était des plus farfelus… Hum… Malgré tout, il y avait vraiment de quoi Bwahahiser…

    Un fantôme ! Un magnifique, un authentique fantôme de Mademoiselle. Que rêver de mieux ?! Le Magicien d’Oz n’osait même pas songer à toutes les différentes manières dont il pourrait rentabiliser sa découverte. Fabuleux !!! Restait la grande question à laquelle il n’avait pas encore de réponse : Comment faire pour convaincre le fantôme de l’accompagner ?! Et surtout… Comment s’y prendre pour que cela ne ressemble pas à une capture pure et simple ? Car naturellement, ça n’en était pas. Non, capturer quelque chose – ou quelqu’un – c’était le prendre avec soi contre sa volonté. Alors que tout ce qui se trouvait chez Oz’s y était parce qu’il le voulait bien et non pas parce qu’on l’y avait obligé par un quelconque moyen. Cyrus y mettait un point d’honneur. Qu’on ne le confonde pas avec cette odieuse – et vraiment très très très lointaine – cousine aux méthodes révoltantes et qui se disait sa concurrente... Et de toute façon, pour capturer un fantôme, il fallait un certain matériel dont il était dépourvu. Investir dans de tels objets était un acte qu’il refusait catégoriquement d’effectuer. Il n’était pas un braconnier, après tout… Hum, quoi qu’il en soit, ce ne serait pas chose aisée que de convaincre un fantôme lorsqu’il était… en si charmante compagnie

    Les pensées du Magicien furent interrompues par une question à laquelle il aurait pourtant dû s’attendre. Si la tasse semblait agressive ? Allons, une Mademoiselle n’était jamais agressive… Sauf si on la contrariait, de quelque manière que ce soit… Et, pour que son fantôme hante la Mare aux Larmes, il fallait bien qu’elle soit contrariée… Sourire scintillant d’assurance.

    « Oh, non, pas plus agressive qu’une autre… »

    La tasse enjouée – surexcitée ? – qui sautillait sur son épaule pourrait très bien faire office d’« autre », n’est-ce pas ? Quoique… Pour l’instant, la mignonne avait cessé – temporairement, sans aucun doute – ses sautillements et ses petites interventions, subjuguée par le fantôme qui chantait et dansait sur les flots. Cyrus sourit à Liam, rassurant. Loin de lui l’idée d’effrayer qui que ce soit sur cette barque… Ce serait tellement dommage d’alourdir une ambiance aussi légère… Car la légèreté était bien une caractéristique spectrale, n’est-ce pas ? Bwa ha ha, heureusement que ses pensées étaient bien silencieuses, quand même… Sa crédibilité en pâtirait sûrement…

    Cyrus était sur le point de se perdre dans des pensées effervescentes, tourbillonnant allégrement entre les pulsions créatrices et les plaisanteries vaseuses, lorsque… La tasse s’éleva dans les airs ? Instants de flottement, dans l’esprit du Magicien… Une tasse Mademoiselle… Voler ? Même si ce n’était que son esprit… ? Et cette sorte de halo qui l’entourait… Tout ce qui manquait, pour compléter la fabuleuse ambiance, c’était une musique du Saint-Chœur des Enfants de Neverland… Cyrus avait les yeux qui brillaient de mille feux de convoitise. S’il n’était pas déjà convaincu, il venait d’avoir la preuve matérielle – ce mot était-il vraiment le plus adéquat à la situation présente ? – de la franche magnificence du fantôme. Il le lui fallait !!! Absolument !!

    Et tandis que l’esprit avide – si peu – du Magicien cherchait fébrilement un moyen efficace de persuasion fantomatique, la tasse cessa de s’élever dans les cieux. Pendant quelques instants, elle observa les occupants de la barque. Et puis… Elle se mit à rire. D’un rire lent et sinistre qui déposa comme un voile glacé sur le cœur des vivants et même Cyrus sentit une sueur froide perler dans son dos – même s’il ne l’aurait pas avoué pour toutes les richesses du monde… quoique…

    C’est alors que, brusquement, sans le moindre signe précurseur, le fantôme piqua droit sur coque de la barque, qu’elle traversa de part en part, avant de revenir, tournoyant, pleine d’eau saumâtre, se placer juste sur la tête de Liam et, d’un mouvement presque obscène… se vider.


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Jeu 12 Nov - 21:28

« Oh, non, pas plus agressive qu’une autre… »

La réponse était spontanée, aimable, dégoulinante d’honnêteté ; bref, il était absolument normal qu’elle soit aussitôt contredite par la réalité. La tasse fantôme partit soudain dans un éclat de rire que n’aurait pas décrié Ténèbror le sinistre nécromancien maléfique des ténèbres de l’ombre de la mort, méchant récurrent des Aventures de Max Maximax, l’un des héros favoris de Liam quand il était petit – il lisait discrètement les épisodes que laissait traîner le fils du jardinier, grand amateurs de bandes dessinées. Telle l’infâme sorcier, la tasse descendit en piqué sur la barque inoffensive, entourée d’une aura funeste qui n’était pas, encore une fois, sans rappeler son illustre prédécesseur. Elle traversa la coque, arrachant un sursaut à ses occupants – ou, du moins, à Liam, mais il préférait penser que tout le monde, du moins tout le monde de sain d’esprit, aurait le bon goût de réagir dans une situation semblable –, et revint pour se placer juste au-dessus de la tête de Liam.

Il aurait dû le sentir venir. En fait, il le sentit venir ; c’est juste que, sur le moment, il n’eut pas le temps de réagir – ce qui, de toute façon, aurait été inutile : la tasse l’aurait simplement suivi et le destin funeste qui l’attendait ce serait quand même accompli.

La tasse s’inclina et versa son contenu sur sa tête, son manteau à mille six cent yubas, sa chemise à sept cent yubas, son pantalon à mille deux yubas, ses bottes à deux milles yubas, sa coiffure impeccable tout récemment coupée, son maquillage artistement appliqué ; bref, sur lui.

Par quelque miracle, son éducation et le contrôle hérités de sa malédiction s’emparèrent aussitôt de lui. Il ne sursauta pas, non, il ne hurla pas, il ne tenta pas de se défendre. Il se contenta de rester aussi digne et impassible qu’un chat persan affublé de porte-jarretelles : contraint, certes, ridicule, peut-être, pour les esprits bas, mais profondément noble et élégant à travers la souffrance. Une fois que la tasse eut achevé son sinistre office, il se contenta de rouvrir les yeux, d’essorer soigneusement sa chevelure, de la recoiffer convenablement, puis d’ôter manteau et chemise dans un silence seulement entrecoupé par les ricanements démoniaque du spectre malfaisant.


- Liam !... s’exclama Mio, la voix tendue par l’inquiétude. Ca va ?! Tu te sens bien ?! Tu crois qu’elle t’a maudit ou envouté ?!

Et, parfait chevalier, il ôta spontanément son manteau et sa chemise à son tour pour commencer à essuyer Liam avec ladite chemise, dévoilant un corps admirablement musclé.


- Cyrus, sauriez-vous la maîtriser ? demanda-t-il d’une voix inquiète.

Liam, quant à lui, avait décidé de bouder l’univers, le destin, la tasse fantôme, Oz, Mio et à peu près tout le monde. Il voulait bien tolérer pas mal de malchance et d’indignité, mais là, c’en était trop. En ce qui le concernait, il ne bougeait plus, que la barque coule, qu’ils se fassent attaquer par un poulpe d’eau douce ou que Big Bad Wolf en personne vienne les agresser avec des légions de tasses fantômes. A peine s’il daigna faire une suggestion d’un ton parfaitement calme et courtois avant de s’enfermer dans un mutisme définitif :


- Nous pourrions aussi rebrousser chemin.
avatar
The Charming Prince
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Furieux ♥
CITATION : Le sourire est la langue universelle de la bonté. - William Arthur Ward

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : The Charming Prince Hate You
NOTEBOOK : A Princely Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Mar 17 Nov - 23:36

    Silence religieux, sur la barque. Si l’on avait tendu l’oreille, on aurait sûrement pu entendre les gouttelettes d’eau trouble glisser le long des mèches, des joues et du manteau du Prince Charmant. C’était… troublant. Cyrus avait l’impression d’être de nouveau ce petit garçon émerveillé par quelque tour de magie et par la présence imposante de celui qui les effectuait. C’est que Liam Cavallone arrivait à garder toute sa dignité dans une telle situation… C’en était sincèrement impressionnant, le Magicien était ravi et devait fournir d’importants efforts pour s’empêcher de siffler d’admiration devant cette sorte d’exploit sportif.

    Quelques instants de muette stupéfaction passèrent ainsi. La barque continuait de voguer, dérivait presque, dans un silence total. Ou presque. Car seule la tasse fantôme n’avait pas cessé son sinistre rire. Et, comme répondant à un signal quelconque qui lui était personnellement destiné, Mio fut le premier à réagir. Suivi de près par la mignonne sautillante.

    « Woooooooooooooooooooooo !!!!! Monsieur Cousiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin !!!!!!!!!! Trempééééééééééééééé trempééééééééééééééééééééééé !!!!!!!!!!!!!! »

    Cyrus lui sourit gentiment en tapotant du bout du doigt sur le nez de l’adorable porcelaine toute agitée. C’est qu’elle était inquiète, la demoiselle.

    « Allons, ma chère, rassurez-vous. Monsieur Cavallone devrait aller mieux en buvant quelque chose de chaud… »

    Et puis, ce n’était pas très aimable de lui rappeler ce qui venait de lui arriver, n’est-ce pas… Cela avait dû être assez rude comme cela, sans que la charmante en rajoute. Même si ce n’était pas par méchanceté ou par moquerie…

    « Maiiiiiiiiiiiiiiiis !!!!!!!!!!! Méchaaaaaaaaaaaaaaaaaaante Mademoiselle !!!!!!!!! Vilainnnnnnnnnnnnn fantôôôôôôôôôôôôôôôôôôôme !!!! Vilain vilain vilannnnnnnnn !!!!!! »

    Le Magicien passa une main caressante sur la jolie tasse outrée. Allons, il ne s’agissait pas d’attirer de nouveau l’attention du fantôme… Il y avait assez de dégâts comme ça… Arrivant vaguement à percevoir les inquiétudes de Mio à travers les bruyantes exclamations de la porcelaine, Cyrus sourit, évasif. Oh, à part une méchante pneumonie, Liam ne risquait rien. Les tasses Mademoiselle n’avaient strictement aucun pouvoir, mis à part celui de tenir une conversation et d’avoir une opinion. Et son esprit de créateur doutait fermement que la capacité de maudire ou d’envoûter les honnêtes gens leur soit accordée sous prétexte de leur errance spectrale. Il allait d’ailleurs en faire part lorsque… Mio entreprit de se déshabiller… Et… Hum… Voici qui était pour le moins inattendu… Battant des cils pour chasser des pensées trop encombrantes, Cyrus détourna chastement le regard. Non sans avoir au préalable soigneusement enregistré tous les détails qui en valaient la peine. Malgré tout, les règles élémentaires de la bienséance l’obligèrent à reposer – fort légèrement, comme de bien entendu – les yeux sur le jeune homme blond à l’inquiétude palpable. Sourire presque gêné.

    « Oh, je ne sais guère… Je n’ai jusque là jamais été confronté à un fantôme de Mademoiselle… »

    Il ne savait par conséquent pas si la fidélité à son égard de celle qui avait été autrefois une charmante créature était toujours présente. Car s’il était certainement en mesure de « maîtriser » une tasse Mademoiselle bien vivante, il n’était pas certain de réussir avec un spectre. Surtout lorsque celui-ci avait un goût aussi prononcé pour les plaisanteries… expéditives. Il pourrait certes se débrouiller pour matérialiser quelque objet utile, comme par exemple une corde attrape-fantôme, mais il n’avait ni envie de « capturer » le spectre de façon aussi grossière, ni de montrer publiquement qu’il savait faire ce genre de choses. Ce serait indécent, n’est-ce pas… Au lieu de cela, il préférait encore faire croire qu’il était malheureusement impuissant dans une situation aussi nouvelle et aussi inattendue. Hésitations de pacotille, criantes de vérité.

    « … Je pourrais effectivement discuter avec elle et tenter de la convaincre, mais je crains d’éventuelles récidives… Par ailleurs, Monsieur Cavallone risquerait fort de tomber sérieusement malade… »

    Après tout, il ne faisait pas particulièrement chaud, en cette belle journée de promenade – qui ne devait pas être si belle, pour le Prince… Celui-ci eut d’ailleurs une suggestion fort sensée. Rebrousser chemin. C’était dommage, mais cela restait ce qu’il y avait de plus prudent. Et surtout, cela lui permettrait de réfléchir à un bon moyen de convaincre le fantôme et de revenir le lendemain, tranquillement, pour le ramener avec lui à Oz’s.

    « Je pense que nous devrions effectivement retourner sur la rive… Cela me peinerait énormément d’apprendre que votre santé ait été détériorée alors que vous ne vouliez, somme toute, que vous promener en paix… »

    Léger sourire. Sur son épaule, la tasse battait frénétiquement des cils en remuant faiblement, avec un air de tristesse affligée. Cyrus passa faiblement le bout de ses doigts sur la joue de porcelaine. Allons, très chère, ce n’est que partie remise… D’un geste délicat, le Magicien d’Oz ôta son écharpe multicolore, prenant garde à ne pas trop déranger la tasse, et il tendit l’étoffe de soie à Mio avec un sourire étincelant.

    « Ce n’est pas grand-chose, mais elle est assez large et vous pourrez vous en couvrir… Ce serait dommage que vous attrapiez une pneumonie pour avoir eu la noblesse d’aider Monsieur votre cousin… »

    Petite révérence, destinée à Liam.

    « Je suis profondément navré de l’attitude du fantôme de Mademoiselle, vraiment… »

    Ce n’était pas véritablement de sa faute, mais il fallait bien assumer les écarts de ses créations. Même lorsqu’elles n’étaient plus… Derrière son dos, le chant désincarné avait repris. Et Cyrus se demanda s’il ne pourrait pas… Infime lueur de satisfaction, au fond de ses prunelles. Le retour du Créateur…


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Dim 22 Nov - 0:46

« Woooooooooooooooooooooo !!!!! Monsieur Cousiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin !!!!!!!!!! Trempééééééééééééééé trempééééééééééééééééééééééé !!!!!!!!!!!!!! »

Monsieur cousin. Il était « monsieur Cousin ». Cette imbécile n’avait même pas tenté de mémoriser son nom, il en était sûr. Seul Mio comptait, bien évidemment. Enfin… Après tout, songea-t-il perfidement, lui et la tasse partageaient le même niveau d’intelligence et d’éveil au monde : normal qu’elle se sente plus proche de lui.

Il lança un regard noir à la Mademoiselle. Il n’était pas trempé, de toute façon, juste un peu mouillé – ce n’était qu’une tasse d’eau, après tout, qu’elle soit fantôme ou non. A moins de revenir…

Il se retint de lancer un regard méfiant au spectre. Montrer sa peur, ou du moins son anxiété, était déjà un signe de faiblesse impardonnable avec ce genre de bestioles sauvages. Il fallait rester calme, olympien et ignorer soigneusement le monde extérieur. D’ailleurs, il avait décidé qu’il boudait, ce n’était certainement pas pour se laisser perturber par un monde extérieur qu’il considérait dorénavant contre nul et non avenu.

Au moins, elle acceptait de considérer les actions de sa consoeur comme inacceptables… C’était déjà ça. Liam, cependant, resta ferme. Il ne disait plus un mot sur cette barque – le tassophile pouvait tripoter sa tasse imbécile tant qu’il voulait, Liam ne consentirait pas même à faire une remarque désobligeante sur son attitude de sociopate objetophile, ni sur le faciès ahuri et rondouillard de la tasse indignée ou sur l’imbécilité de l’air inquiet de Mio, musclé, mi-nu et blond telle les vedettes viriles des magazines pour midinettes, ni sur l’air de rat du batelier mais ça, il avait droit, le type était une larve masochiste après tout. Et Oz qui ne savait même pas maîtriser ses propres créations ! Bien évidemment, les capacités de l’épouvantail se limitaient à agiter les bras pour chasser les oiseaux et attirer les dindes ou dindonneaux gloussants.


« … Je pourrais effectivement discuter avec elle et tenter de la convaincre, mais je crains d’éventuelles récidives… Par ailleurs, Monsieur Cavallone risquerait fort de tomber sérieusement malade… »

Lopette.

« Je pense que nous devrions effectivement retourner sur la rive… Cela me peinerait énormément d’apprendre que votre santé ait été détériorée alors que vous ne vouliez, somme toute, que vous promener en paix… »

Liam plissa mentalement le nez avec mépris. Manifestement, et malgré ses multiples couches d’attentat au bon goût, le Magicien semblait attraper froid à la plus légère brise. Liam, lui, pouvait supporter bien plus, même s’il était vrai qu’il grelottait un peu actuellement… Un tout petit peu. Et puis il était torse nu et trempé, après tout, c’était normal qu’il ait froid. Mio posa son manteau sur ses épaules et il l’accepta, ce qui le sauva de l’écharpe multicolore qu’Oz infligea au malheureux – lequel, bien entendu, accepta la chose avec ravissement comme le niais qu’il était. Liam les détestait tous.

Une fois Mio enveloppé comme une vieille statue, le magicien s’excusa platement. Liam continua à le mépriser dans sa tête. « Profondément navré », vraiment ? Il n’avait qu’à ne pas concevoir des créatures psychopathes à la pelle !

La tasse-spectre, pendant ce temps, avait repris son hululement. Liam se prépara à devoir esquiver une nouvelle agression et, en effet, elle plongea à nouveau dans les eaux sombres, survolant Oz sans hésiter – réflexe, sans doute, de l’objet encore dévoué à son créateur – pour….

Liam avait été déterminé à rester digne, vraiment. Il avait ôté le manteau de Mio d’un geste vif, gardant la chemise de celui-ci à portée de main pour s’essuyer.

Il n’avait pas prévu, cependant, que la tasse, preuve de vice sans pareille, aille attaquer Mio. Le réflexe fut d’une stupidité sans nom – un mouvement vif qu’il n’eut même pas le temps de comprendre comme il tirait Mio vers lui pour lui faire éviter l’assaut aquatique.

La barque tangua dangereusement vers la droite comme les deux cousins s’affalaient contre la paroi, se soulevant vers le renversement complet et là, deuxième réflexe idiot mais salvateur, cédant aux pulsions qui le titillaient depuis le début du trajet, en un geste fulgurant qui ne manquait ni d’énergie ni de motivation, Liam donna un grand coup de botte au batelier, l’envoyant percuter la paroi gauche et rétablir plutôt brutalement l’équilibre. L’homme vacilla et bascula à l’eau en criant quelque chose qui ressemblait à « pardon maître ». Sa malédiction s’en mêlant, Liam donna un grand coup de la main contre le bois en punition, lequel pouvait heureusement passer pour un soubresaut maladroit, et émit un cri de douleur éttouffé. Mio, suivant ses instincts de chien refoulé, se redressa vivement et, après avoir courtoisement posé l’écharpe du mage de côté, plongea à l’eau pour récupérer l’imbécile, lequel se laissa docilement sauver et hisser à bord de la barque. Seul le magicien était demeuré sec. Le fantôme recommença à ricaner.

Liam commençait à éprouver une certaine lassitude.


Dernière édition par The Charming Prince le Mer 2 Déc - 15:55, édité 1 fois
avatar
The Charming Prince
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Furieux ♥
CITATION : Le sourire est la langue universelle de la bonté. - William Arthur Ward

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : The Charming Prince Hate You
NOTEBOOK : A Princely Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Mer 2 Déc - 15:50

    Sourires convaincants – charmeurs, également – agrémentés d’une touche de malice et d’amusement sous-jacent. Etait-ce un fiasco, que cette promenade ? Curiosités insouciantes. Pour Liam Cavallone, assurément. Elan de compassion. Le Magicien d’Oz était sincèrement désolé – ce qui en soi était chose assez rare. Vraiment, le Prince Charmant n’avait pas eu de chance, ce jour-là. Alors que lui-même… Bwa ha ha ! Bon, peut-être pas à ce point, mais tout de même… Ce n’était pas tous les jours qu’on tombait nez à nez avec un ravissant spécimen une curieuse créature qu’on aimerait bien étudier entretenir quelque peu… Une petite discussion entre gens civilisés autour d’une tasse de thé. S’il pouvait se permettre… Hu hu hu ! Plaisanteries aussi vaseuses que l’eau de la Mare aux Larmes. C’était quasi-désespérant de constater que tant de bêtise flottait autour de son esprit, par cette belle journée… Il plaignait presque ses compagnons !

    La tasse avait repris son sinistre chant et en se retournant légèrement pour voir ce qu’il en était, Cyrus eut juste le temps de la voir plonger pour revenir à la charge. L’espace d’un instant, il se demanda si le fantôme ne se prenait pas pour une théière… A s’emplir de la sorte pour reverser tout son contenu… Un rêve comme un autre, peut-être. Mais avant qu’il n’ait eu le temps de réagir, le spectre le survolait déjà pour aller larguer l’eau trouble sur Mio, cette fois. Et dès lors, tout se passa très vite.

    La tasse sur son épaule frétillait avec frénésie en répétant – criant, presque – « Nooooooooooooooooooooon, méchaaaaaaaaaaaaaaaante Mademoiseeeeeeeeeeeeeeelle !!! », tandis que Liam tirait brusquement son cousin vers lui en un réflexe de protection qui se montra fort utile, quoique fort dangereux. Pour eux tous, d’ailleurs. La barque, soudain déséquilibrée, donna fortement de la gîte sur tribord et Cyrus n’eut pas particulièrement le temps – ni l’occasion – de s’extasier sur les beautés du jargon marin. Car le Prince Charmant, par une magnifique et louable inspiration salvatrice, envoya – d’un majestueux coup de botte ! – le batelier de l’autre côté de la barque, ce qui aida grandement à rétablir l’équilibre de l’embarcation. Néanmoins, le pauvre homme ne put se retenir à la paroi et passa pardessus bord – que diable avait-il marmonné, en tombant ? Et sous la secousse, la tasse qui n’avait pas cessé de sautiller tomba de son perchoir dans un cri suraigu. Le Magicien remercia son fantastique sens de la prévision qui l’avait poussé à attacher la mignonne à l’un des quelques foulards qui entouraient son cou. En revanche, si cela la sauva d’une noyade aussi certaine que dramatique, ça n’avait pas protégé son créateur d’une fin tout aussi dramatique – mais par strangulation. Le foulard se nouant brusquement sous l’effet des gesticulations incessantes de la demoiselle de porcelaine priva Cyrus d’air pendant les quelques instants qui lui furent nécessaires pour récupérer la créature affolée en évitant de s’emmêler dans ses tissus – c’est qu’une quantité industrielle de textiles vaporeux ne se montrait pas toujours facile à gérer.

    « Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!!! Tombééééééééééééééééée tombééééééééééééééééééééééée !!!!!!!!!!!!!!! Sauvéééééééééééééééééée !!! Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!! »

    Crise de panique de la porcelaine, entre ses mains attentionnées, rapidement suivie par des débordements de gratitude. Allons, très chère, ce n’est rien. Un peu de calme, je vous prie… Sourires chaleureux, tandis qu’il rassurait la pauvrette. C’est qu’elle avait vécu une sacrée frayeur. Heureusement, elle avait manqué… « Plouf »… Exactement, elle avait manqué faire plouf ! … « Plouf » ??? C’est alors que Cyrus s’aperçut que Mio n’était plus sur la barque, ayant plongé pour chercher le batelier qui barbotait entre deux eaux. Frisson réprimé. Indépendamment de la répulsion première qu’inspirait l’eau de la Mare, il faisait bien frais, ce jour-là…

    « Monsieur Miooooooooooooooooo !!!!!!!! Wooooooooooooooooooooooooo !!!!!!! »

    Reposant la tasse agitée et admirative sur son épaule, avec une dernière caresse sur la joue, le Magicien aida le batelier et Mio à remonter sur la barque. Gouttelettes troubles, sur ses mains… Hum… Tous se retrouvaient trempés, sauf lui, finalement… Ha, c’était grâce à sa chance innée, pardi ! Malgré tout, il lui semblait que son euphorie diminuait quelque peu. Les malices de la tasse fantôme commençaient à l’agacer – oh, juste un peu ! Il en fallait plus pour entamer sa bonne humeur pétillante. Excuses – encore.

    « Vous me voyez confus des agissements de Mademoiselle, même s’il s’agit d’un fantôme. Je ne sais comment m’excuser de ses mauvaises plaisanteries, vraiment… »

    Sourire à peine gêné. Il fallait peut-être qu’il réagisse… Il était le Créateur, après tout ! Il n’était certes pas en mesure de museler le spectre – cela nuirait à sa réputation de galant homme – mais il pouvait probablement faire mine de se fâcher. Certes, on ne se mettait pas en colère publiquement, ce n’était pas convenable… Mais parfois, il fallait savoir se montrer ferme avec ses créations… Fronçant légèrement les sourcils, poings sur les hanches, Cyrus, image vivante du mécontentement, fit face au fantôme ricanant de la demoiselle.

    « Mademoiselle, je suis navré de vous apprendre que votre comportement me déçoit particulièrement. »

    Hum… Etait-il crédible, au moins ? Surtout lorsque son épaule était ornée d’une délicieuse tasse à l’air outré si… peu crédible, justement ! Le Magicien d’Oz n’avait pas la sévérité pour habitude. Il préférait de loin la « manière douce », les sourires et le charme. Mais là… Soupirs étouffés. Dire qu’il trouvait tout cela d’un drôle…


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Dim 6 Déc - 0:14

Encore un peu violacé, effet de la strangulation que lui avait infligée sa tasse – ce serait l’un des rares bons moments que Liam pouvait affirmer avoir passé sur cette satanée barque, tiens : le coup de pied au batelier et le spectacle du Magicien luttant contre quelques kilomètres de tissus froufroutants cherchant manifestement à mettre fin à se venger pour le sort atroce qu’on leur infligeait en les entassant en tas inesthétique – , le magicien sembla considérer qu’il était temps de faire appel à son autorité.

Autorité. Liam renifla dédaigneusement. Comme si un tas de couleurs hasardeusement arrangées pouvait faire preuve de quelque charisme que ce fût ! Et puis, après tout, ce très cher Oz était maintenant le seul de leur barque à demeurer à peu près sec ; quelle imprudence de tenter ainsi la chance ! Enfin… Liam était suffisamment connaisseur en la matière pour savoir que, lorsqu’il souhaitait qu’un coup de sort s’abattît sur quelqu’un et que l’évènement semblait tout à fait probable, ses souhaits se réalisaient rarement.

Au moins, le scrupule sembla saisir l’infâme individu – sembla saisir, parce que Liam doutait que le magicien laissât, dans son cerveau suractif, de la place pour autre chose que des idées financièrement rentables. On leur fit des excuses qu’un Mio dégoulinant d’eau grise s’empressa de proclamer inutile – gros niais – et que Liam daigna accepter avec une courtoisie aimablement glaciale. Ca lui apprendrait à fabriquer des tasses mutantes ! Les objets n’étaient pas supposés avoir des fantômes après leur mort ! Il était sûr que le spectre n’était apparut que parce qu’il avait raconté un mensonge sur un revenant- tasse Mademoiselle. L’univers changeait en fonction de son attitude à seule fin de contrarier le moindre de ses gestes, la moindre de ses pensées. Il en était certain

Liam respira profondément et se pinça l’arête du nez. Rester calme. Ne pas céder à l’hystérie, enfin pas trop. Tout allait bien finir par s’arranger.

« Vous me voyez confus des agissements de Mademoiselle, même s’il s’agit d’un fantôme. Je ne sais comment m’excuser de ses mauvaises plaisanteries, vraiment… »

… Pas de la manière dont Oz s’y prenait, cependant. Désolé, Liam contempla avec quelque chose qui tenait de la pitié l’épouvantail fâché qui tentait de raisonner avec un fantôme psychopathe.

« Mademoiselle, je suis navré de vous apprendre que votre comportement me déçoit particulièrement. »

Quel homme ! Quelle force ! Quelle prestance !... Ou pas. La tasse, cependant, sembla frappée par cette admonestation. Elle effectua un demi-tour vif qui pouvait passer pour un volte-face gêné, sembla se raviser, plongea dans l’eau, remonta…

… Et se ravisa, vaincue par le respect que, contre toute attente, Monsieur Loque Arc-en-Ciel semblait lui inspirer. C’était à désespérer. Vexée par cette soumission, la tasse fantôme s’enfonça dans les flots et n’en ressortit plus.

Un silence haletant s’établit. Le péril était-il vraiment passé ? Liam décida de ne pas prendre le temps de s’en assurer.


- Batelier ! Nous nous en retournons.

Le batelier frémit de joie à cette occasion de prouver sa docilité à son m… client. Il allait pouvoir lui montrer à quel point il était fort, musclé et docile ! Il s’apprêta donc à diriger la barque vers le rivage accueillant, n’attendant pas de confirmation du Wizard of Oz ou de Mio Cavallonne – le Prince serait sûrement jaloux s’il écoutait les ordres d’autres que lui !... Et puis, aussi, il avait froid, la trouille et envie de rentrer.
avatar
The Charming Prince
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Furieux ♥
CITATION : Le sourire est la langue universelle de la bonté. - William Arthur Ward

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : The Charming Prince Hate You
NOTEBOOK : A Princely Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Lun 21 Déc - 21:46

    Eh bien… ? Cela avait-il fonctionné correctement… ? Hésitations incertaines. L’esprit du Magicien d’Oz était mitigé. D’un côté, il y avait cette assurance à peine arrogante – d’aucuns auraient dit égocentrique, mais il n’était pas sûr que leur avis comptât, dans l’actuelle situation – qui le caractérisait, et qui était farouchement et profondément persuadée que chaque action entreprise – et par conséquent, chaque décision et chaque pensée – l’était à bon escient et tendait à un résultat on ne peut plus tangible, le tout pouvant se résumer par la proposition mathématique suivante : « Idée implique bonne idée implique bon résultat ». Frisson étouffé. Il n’aimait pourtant pas les mathématiques – sauf pour leur aspect financier, à savoir additions et multiplications, et encore, uniquement lorsque celles-ci étaient en rapport direct avec la recette de Oz’s… Et d’autre part, il y avait ce petit côté sceptique, presque désabusé, de sa personne, celui qui lui disait « Bah, à quoi bon gaspiller de l’énergie, cela ne servira sans doute à rien… ». C’est que, dans le fond, il était conscient que l’autorité et lui n’étaient pas, pour ainsi dire, passés par la même porte – il ne l’avait jusque là jamais croisée entre les rayonnages de sa Boutique – alors il ne s’attendait pas vraiment à un quelconque résultat de sa petite démonstration de fermeté – Et n’oubliez pas que je reste votre Créateur, Mademoiselle ! – de la crédibilité de laquelle, pris dans un brusque élan de réalisme, il doutait plus que certainement…

    Surtout lorsque, sans même prendre la peine de l’effleurer gentiment d’un léger regard en coin, il pouvait fort nettement voir, sur son épaule perchée, la mine courroucée de la tasse multicolore. Elle trépignait d’exaspération, joues gonflées de celle qui reniait son indigne sœur à cause de son odieux comportement envers Monsieur Cousin et Monsieur Mio. Si elle avait été dotée de jolis petits poings, nul doute qu’elle les aurait solidement fixés sur ses hanches… Le tout était ponctué d’une sorte de « Gniiiiiiiiiiii » qui aurait pu passer pour un grondement colérique en d’autres temps, en d’autres lieux et surtout, en d’autres accoutrements… Cyrus dut se faire violence pour ne pas laisser son rire éclater sur la surface trouble de la Mare aux Larmes. Non, il ne fallait pas. Que penserait-on ?! Un peu de sérieux, que diable ! Sans trop s’en apercevoir, il finit par voir que la tasse fantôme faisait demi-tour… Hu ? Sa remarque l’aurait-elle – contre toute attente comme de bien entendu – atteinte, de quelque façon que ce soit… ? Comme aurait dit la mignonne : « Wooooooooo !!!!! ». Néanmoins, retenu par un étrange – infondé ? ou pas… – élan de bienséance, Cyrus retint, quelques instants supplémentaires, ce sourire triomphant qui voulait déjà lui étirer les lèvres de façon presque indécente. Silence, sur la barque. On n’osait encore espérer quoi que ce soit… D’autant plus que le spectre hésitait, manifestement. La tasse semblait lutter intérieurement entre laver son honneur en aspergeant l’impertinent qui lui parlait de la sorte, et disparaître définitivement, noyée dans sa disgrâce… Railleries silencieuses riant bêtement au fond de lui-même. Allons, voilà qu’il se lançait courageusement sur le sentier de la psychologie tassière. Cela relèverait même du domaine du paranormal, si l’on partait de l’hypothèse que la patiente n’était plus… Bwa ha ha, désespérant ! Quoi qu’il en soit, c’était là une bien pauvre petite, face à un cruel dilemme. Bouffée d’orgueil – fort mal placée, mais y pouvait-il vraiment quelque chose… ? – C’est que la fidélité de ses jolies tasses à son égard avait l’air d’être sans failles… Eh, il en était fier, tout de même, de ses mignonnes créatures et de leur dévouement… Hum… Le fantôme plongea finalement et ne fit plus mine de vouloir reparaître… Suspicion unanime, sur l’embarcation. Et Liam Cavallone demanda – ordonna ? – au batelier de les ramener vers la berge.

    « Demi-touuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuur !!!!!!! »

    Et de sautiller de plus belle. Plus il regardait cette tasse, et plus Cyrus était impressionné par sa capacité à se remettre – avec une vitesse fulgurante – de ses émotions. Vraiment, cela relevait de l’exploit – s’il ne s’était pas agi, somme toute, d’un adorable objet… Le Magicien d’Oz hocha la tête, l’air de dire « Oh, c’est ce que nous avons de mieux à faire » et après avoir lancé un dernier regard aux vaguelettes qui ridaient encore la surface de la Mare, là où le fantôme avait sombré, il s’installa plus confortablement – autant que faire se peut – et permit à son sourire de retrouver tout son éclat. Et, grand seigneur, il autorisa même une touche de regret à planer sur ses lèvres.

    « Si j’avais su que cela serait aussi efficace, j’aurais admonesté le spectre plus tôt… Vous me voyez sincèrement navré de n’y avoir pas songé précédemment… Vraiment, je suis confus… »

    « Vilaiiiiiiiiiiiiiiiiine Mademoiseeeeeeeeeeeeeelle !!!!! Paaaaaaaaaaaaaas charmannnnnnte !!!!! Du tout du touuuuuuuuuuuuuuuuut !!!!!!!!!!!! »

    Et, avant même que Cyrus n’eut le temps de tapoter la tête de sa tasse sautillante, l’écho d’une malice devenue bien trop familière s’éleva de nouveau sur la Mare.

    « Oh nooooooooooooooooooooooooooooooooooooon !!!!!! »

    Oh que si… Aurait-il, comme qui dirait, parlé trop vite… ? La tasse fantôme surgit des flots dans un « Zouuuuuuuuuu » qui semblait fort joyeux, pour une créature trépassée et blessée dans son amour-propre… Autant pour son diagnostic, la psychologie, tout comme la médecine, n’était pas faite pour lui… Néanmoins, elle eut l’air… comment dire… Renonçant à trouver le mot adéquat, Cyrus considéra, stupéfait, l’étrange créature tournoyer dans les airs en chantonnant, lui frôler la joue en une glaciale – et humide – caresse, puis, sur une sorte de « Douwadidou !!! Wouuuuuuu !!!!! », s’en aller allègrement dériver sur la Mare… avant de disparaître, comme elle était apparue…

    Il y eut alors quelques instants de flottement pendant lesquels le Magicien se demandait si ce geste signifiait que le fantôme s’excusait de ses plaisanteries vaseuses, ou si elle voulait lui montrer qu’elle ne lui tenait pas rigueur de l’avoir vexée. Et, faute de se laisser convaincre par l’une ou l’autre des deux propositions – il avait renoncé à la psychologie, n’est-ce pas ? – il essuya sa joue en s’autorisant un léger rire, le temps de reprendre une contenance qui chavirait déjà sur les eaux troubles…

    « Ce procédé n’était pas si efficace que cela, semble-t-il en définitive… »

    Voici pourquoi il préférait les sourires charmeurs aux démonstrations d’autorité en mousse. Quoi qu’il en soit, son cerveau bouillonnait. Intérieurement, le Magicien d’Oz exultait. Il lui faudrait définitivement revenir, à l’occasion…


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Mer 30 Déc - 14:51

Enfin libre ! Voilà la pensée qui trottait, exultante d'optimisme, dans l'esprit de Liam pendant qu'il contemplait avec une satisfaction certaine le batelier en plein effort. Peu importait que ses cheveux mouillés lui dégoulinent dans le cou et sur le torse, qu'il soit dans une tenue fort peu correcte ou la tasse recommence à piailler d'une voix stridente : il était libre ! Il allait rentrer chez lui, prendre un bon bain d'une heure ou deux, boire une bonne t... un bon bol de chocolat chaud et passer le reste de l'après-midi à lire en évitant soigneusement de penser à du SM. Ce batelier !...

Non, refusa-t-il fermement. Il ne voulait pas de mal au batelier. Il n'irait pas le fouetter ni le faire tabasser par ses gardes. Il s'agissait juste de fantasmes qui n'étaient pas les siens et qu'il se devait d'oublier sur le champ. Mieux valait s'intéresser au... au paysage, voilà. Certes, celui-ci était hideux, mais du moins... du moins... Voilà.

« Si j’avais su que cela serait aussi efficace, j’aurais admonesté le spectre plus tôt… Vous me voyez sincèrement navré de n’y avoir pas songé précédemment… Vraiment, je suis confus… »

Bah, Liam ne pouvait pas vraiment le blâmer sur ce coup-là. Qui eût cru qu'il était possible de placer "Wizard of Oz" et "autorité" dans une seule phrase qui ne soit pas de type négatif ? Pas lui, en tout cas.


- Oh, ce n'est pas la peine de vous excuser ! protesta Mio comme le gros niais lèche-botte qu'il était. Vous ne pouviez pas vous douter... Et puis rendez-vous compte, vous avez réussi à créer un objet capable de devenir un fantôme après avoir été cassé ! C'est vraiment incroyable !

Avec un peu d'imagination, Liam pouvait presque voir les petites étoiles qui étincelaient dans ses yeux pâles. Crétin, va. Comme si c'était admirable d'inventer des objets aussi inutiles qu'une tasse parlante ! Enfin, Mio avait toujours été le genre de type à s'émerveiller devant n'importe quoi d'un peu joli et brillant. A se demander comment il avait pu devenir Traqueur : il devait suffire aux criminels de se trimballer avec un adorable chaton pour que Mio les absolve aussitôt.

Jaloux, lui ? Aucunement. Il n'avait pas besoin d'être un génie en inventions imbéciles pour être satisfait de son sort. Il était riche, beau, intelligent... maudit, certes... mais bon, détail. A part ça, il pouvait obtenir quasiment tout ce qu'il voulait... et côté compétences, il se débrouillait pas mal en affaires et impeccablement au lit. Ca, c'étaient des talents utiles.

La tasse Madermoiselle hystérique choisit cet instant pour criailler. Il l'ignora. Une autre voix mademoisellienne s'éleva. Liam jura très fort dans sa tête.

Non, il ne tournerait pas la tête. Il ne regarderait pas la tasse spectrale entamer à nouveau sa danse de guerre. Il ne regardait plus rien. Il ne bougeait plus. Il retournait bouder et, cette fois, rien, même l'éventuel naufrage de la barque, ne lui arracherait le moindre soupçon de réaction. Le visage de glace, il garda les yeux fixés sur le lac, ignorant la tasse avec une superbe qui avait réduit plus d'un importun à néant.

« Ce procédé n’était pas si efficace que cela, semble-t-il en définitive… »

Sans blague. Liam retint ses remarques acides et demeura silencieux, laissant Mio entretenir la conversation. Boosté par un regard qui, il en était certain, épiait et jaugeait sa force, le batelier redoubla de zèle jusqu'à toucher la rive et, fier de lui, s'inclina.


- On est arrivés, m'sieurs.

Liam consentit à s'appuyer sur son bras pour sortir de la barque, et l'employé pensa en mourir de bonheur.
avatar
The Charming Prince
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Furieux ♥
CITATION : Le sourire est la langue universelle de la bonté. - William Arthur Ward

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : The Charming Prince Hate You
NOTEBOOK : A Princely Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Ven 29 Jan - 11:52

    Oh que oui, il l’avait réussi ! Mio Cavallone ne faisait que constater l’évidence pure et simple. Ses créations étaient les plus belles, les plus surprenantes, les plus audacieuses, en un mot comme en cent : les Meilleures. Il l’avait toujours dit et en retirait une fierté incommensurable. Et cela importait peu que cela soit là deux mots plutôt qu’un seul, ou qu’il soit le premier à être étonné du fait qu’une tasse Mademoiselle puisse avoir un fantôme. Après tout, un Magicien se devait de toujours retomber sur ses pattes. Le rire – un tantinet nerveux, peut être – des fourberies narcissiques résonna silencieusement dans son esprit et il s’efforça de l’y maintenir – ce serait de fort mauvais goût de se laisser aller, en un moment pareil, à une bête hilarité qu’il serait par ailleurs le seul à comprendre…

    Certes, d’humeur fort joyeuse, Cyrus daignait concéder que cette situation était loin d’être volontaire – les jolies porcelaines, malgré le fait qu’elles étaient animées, n’étaient pas vraiment vivantes pour autant ; sa Magie, même s’il ne l’aurait jamais avoué à quiconque, pour toutes les richesses du Monde connu (… humm… quoique… on pouvait toujours s’arranger, n’est-ce pas… ? ), avait des limites, et offrir la Vie à des objets matériels se trouvait bien loin en dehors desdites limites. Bah, tant qu’il était le seul à savoir, il s’agissait là d’un moindre mal ! Et quoiqu’il en soit, dévoiler ses secrets de Magicien n’était pas dans ses habitudes…

    Remettant un peu de brillant sur ses sourires qui s’étaient quelque peu ternis avec l’ultime retour du spectre, Cyrus rangea ses cogitations de Créateur dans un coin de son esprit farfelu et se contenta de distribuer quelques – fausses – modesties éclatantes à ce charmant jeune homme qu’il appréciait de plus en plus. De temps en temps, son regard effleurait la silhouette de Liam, dans une tentative de le faire participer à la conversation, mais il y renonçait aussitôt en constatant son attitude silencieuse et stoïque. Et le Magicien ne pouvait retenir, en son for intérieur, une petite pensée d’admiration face à tant de sang-froid, de noblesse et de retenue. Il lui faudrait l’inviter, ainsi que son charmant cousin, à Oz’s, un de ces jours. Son Bureau serait plus agréable qu’une barque, pour converser joyeusement autour d’une tasse de thé et surtout, ils seraient bien au sec ! … Hum… Peut-être était-ce une mauvaise idée, cela dit. La tasse de thé, s’entend. Petites réflexions rapides et la conclusion s’imposa d’elle-même ; Il n’aurait qu’à leur offrir du chocolat chaud ! Tout le monde aimait le chocolat et même si celui qu’il préparait ne valait pas son thé, il en restait buvable. Adjugé vendu ! Et… Ils étaient arrivés.

    La barque toucha la rive dans un choc sourd et la demoiselle sur l’épaule de Cyrus manifesta sa joie dans un cri strident, sous le regard attendri de son propriétaire. Le débarquement se fit sous un silence général de précipitation soulagée. Oh, ciel que cela était agréable de fouler de nouveau un sol qui ne tanguait pas. Sourires aimables, légère révérence.

    « Messieurs, cette promenade, quoique mouvementée, fut un réel plaisir… Je vous prie une fois encore de bien vouloir accepter mes excuses les plus sincères pour tous les désagréments que le spectre vous a causés. »

    La demoiselle de porcelaine s’excusa également en silence – sa façon à elle de prouver son mécontentement et sa déception face aux agissements de feue sa semblable – et, sautillante, tenta une sorte de révérence déséquilibrée qui faillit la faire tomber de son perchoir. Heureusement qu’une main attentionnée la replaça gentiment.

    « Par ailleurs, puis-je me permettre de vous proposer de vous reconduire à votre demeure ? »

    « Owiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!! Ballonnnnnnnnnnnnnn ballonnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn !!! »

    Il y avait bien assez de place, dans son dirigeable et il leur devait bien cela, à eux qui avaient fait les frais de la mutation de l’une de ses créations. C’était là la moindre des choses et faire un petit crochet avant de rentrer chez lui ne serait certainement pas pour lui déplaire. En revanche… La voie des airs, bien que fort rapide, n’en restait pas moins passablement fraîche. Il lui faudrait des couvertures, s’il voulait leur éviter la pneumonie…


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Lun 1 Mar - 23:14

A peine Liam débarqua-t-il à terre que, sachant parfaitement leur devoir, les gardes du corps agirent. En un clin d'oeil, l'héritier Cavallonne avait été enveloppé dans une serviette chaude (réchauffée comment ? Le secret demeurerait intact, jalousement gardé par la domesticité Cavallonne.), chargé dans les bras précautionneux du garde du corps le plus proche, dévêtu de ses chaussures et son pantalon pour être mieux séché par une seconde serviette chaude sans pour autant avoir montré le moindre centimètre de peau à quelque observateur extérieur autre que les gardes du corps - preuve d'habilité professionnelle s'il en était -, rhabillé de vêtements secs parfaitement à sa taille, chaussé d'une paire assortie et enfin reposé au sol - ce en l'espace de quelques secondes, et avec la même impassibilité digne et assurée qu'un chat de race qui, rentrant dans le château de ses propriétaire après une longue balade par un jour particulièrement pluvieux, trouve parfaitement naturel qu'on s'affaire à lui redonner sa beauté et son confort premier.

Il accepta les excuses du Magicien avec cette même dignité, s'inclinant à son tour. Il avait tant subi d'émotion que, maintenant qu'il était au sec et au chaud, il sentait cette sérénité particulière de l'âme qui a été traîné par un peu trop de mésaventures fâcheuses autant qu'extraordinaires pour faire autre chose que nager dans les flots paisibles du traumatisme en devenir.

Mais même dans cet état, l'offre du Magicien d'Oz réveilla quelques signaux d'alarmes dans le cerveau du prince. Non, il n'accompagnait plus le personnage nulle part, même pour une marche à pied encadrée de ses gardes du corps, et surtout pas dans un ballon en plein air.

- Ce serait avec plaisir, vraiment... murmura-t-il d'une voix teintée de regrets, baissant les yeux comme le bout de ses doigts venait effleurer sa lèvre inférieure. Mais je me sens un peu fatigué, et je pense que je ne serais pas à même d'apprécier le voyage à sa juste valeur... Une autre fois, peut-être ?...

Impossible, en voyant la grâce fatiguée de son attitude, en entendant la langueur de sa voix un peu éteinte, toute dureté magiquement évanouie de sa personne, de douter de son épuisement, ou de sentir les litres de mauvaise foi qui saturaient l'atmosphère. Mio hésita, manifestement déchiré entre l'envie d'un trajet en ballon (BALLON !! DANS LES AIRS !! AVEC LE MAGICIEN D'OZ !!) et son devoir de chevalier auto-proclamé (Accompagner un cousin épuisé ! Famille, aide aux faibles et aux civils !).


- Je... Je vais l'accompagner, finit-il par se décider avec une tête de petit garçon déçu.

Les cousins Cavallonne se confondirent encore en excuse et en salutations avant de quitter les lieux. Le sort en était jeté ; le Magicien d'Oz devrait rentrer seul.
avatar
The Charming Prince
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Furieux ♥
CITATION : Le sourire est la langue universelle de la bonté. - William Arthur Ward

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : The Charming Prince Hate You
NOTEBOOK : A Princely Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie] Mar 6 Avr - 22:35

    Sifflement d’admiration retenu à grand peine – que ne ferait-on pas par souci de décence. Eh, c’est qu’ils étaient diablement efficaces, les employés des Cavallone ! Vraiment, tant de savoir faire, tant de professionnalisme, tant d’impassibilité et d’habileté à l’ouvrage… Qu’il devait être bon de se savoir entouré par une telle Compétence. Voilà qui était fort impressionnant ! Il se sentait de nouveau renvoyé aux heures insouciantes de sa jeunesse folle, empli de cet éblouissement de petit garçon émerveillé par toutes les choses de la Vie qu’il ne connaissait pas encore – ou qu’il avait eu le tort de croire utopiques.

    Oh. Déceptions enfantines sur fond mousseux de prévisibilité – de pacotille, sans doute. Il s’y attendait, plus ou moins, certes, mais tout de même… Le Prince était fatigué – on avait vu plus éreinté pour moins que cela, il en convenait de bonne grâce – et son charmant cousin – décidément gentleman jusqu’au bout – ne pouvait se résoudre à l’abandonner au spectaculaire savoir-faire des domestiques de la famille. Tant de grandeur d’âme était tout simplement admirable, Cyrus applaudissait intérieurement. Oui, car il n’était qu’un cœur simple, dans le fond… Autant fallait-il y parvenir, au fond, hum. Que les voix silencieuses remettant en cause sa crédibilité naturelle se taisent donc, leurs ricanements sordides perturbaient ses instants d’émerveillement !

    « Mais naturellement, ceci est entièrement compréhensible, rassurez-vous… »

    Et soyez certain de l’expression de ma plus sincère et respectueuse compassion, Monsieur.

    « Par ailleurs, il est vrai que l’air est un tantinet plus frais, en hauteur et ce serait bien dramatique d’empirer votre état de santé… »

    Il s’en voudrait éternellement pour cela, n’est-ce pas…

    « Soit ! Remettons la promenade en dirigeable à une autre fois ! Je vous prie de bien rentrer et de vous soigner convenablement. Nul n’est à l’abri d’une santé fluctuante, de nos jours… Mes hommages, Messieurs ! Et au plaisir d’une rencontre prochaine… »

    « Au reeeeeevoiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiir !!!! A bientôoooooooooooooooooooooooooot !!!!! »

    Invitations déclinées, sourires feutrés. Dans le lointain, la voiture des Cavallone disparaissait, tout doucement. Cyrus resta quelques instants à regarder la diminution progressive – et hypnotique – de la taille du véhicule, avant de rebrousser chemin et de s’en aller, d’un pas guilleret et sautillant, vers son propre engin de transport. Ce n’était qu’un au revoir, après tout, leurs chemins finiraient bien par se croiser de nouveau, dussent-ils se recouper lors d’une soirée mondaine. Fatalité ? Si peu… Peut-être faudrait-il qu’il se remette à sortir, aussi, au lieu de rester enfermé dans sa Boutique, évitant le Monde et travaillant constamment à de nouvelles nouveautés… Mais, c’est qu’il avait tellement d’idées en tête, qu’il craignait fort de les perdre irrémédiablement – soit dans les brumes colorées de son esprit, soit dans les griffes acérées de la Concurrence, toujours à l’affût et bondissant au moindre signe de faiblesse de sa part – s’il n’y consacrait pas la majeure partie de son temps. Et non, là encore, ce n’était pas de la Paranoïa. Pas vraiment, du moins… Hum… Cogitations chassées comme autant de pensées importunes par un courant d’air frais, fort obligeant – révérence polie et « Merci bien » … Bah, il serait toujours temps de sortir plus tard ! Pour l’instant, il avait une jolie trouvaille à faire fructifier – dans la mesure du possible, bien évidemment.

    A la lisière de la Forêt Absurde, côté Mare aux Larmes, à quelques dizaines de mètres des rives, le Magicien finit par retrouver l’endroit où il avait atterri et d’où il pourrait de nouveau décoller rapidement, le vent étant décidément d’humeur favorable… Trois petits coups de canne et le ballon déploya dans les cieux son enveloppe colorée, sous les cris enthousiastes de la tasse sautillante. Tandis que l’embarcation s’élevait majestueusement dans les airs, Cyrus, négligemment accoudé à la nacelle, scrutait la surface miroitante du lac à peine quitté. Ce n’était qu’un au revoir, après tout… Déjà, dans son esprit, il faisait l’inventaire de ses rendez-vous définitivement importants de la semaine. Toujours dresser une échelle des priorités, n’est-ce pas ? Histoire de savoir ce qui pourrait être déplacé ou non…

    Remous délicats, sur la quiétude de la Mare. Sur un dernier sourire, le Magicien d’Oz détourna le regard et tâcha de se concentrer sur sa navigation.
    Il reviendrait dans trois jours…



[Topic clos ;__; La promenade fut délicieuse,
on remet ça quand tu veux, Monsieur 8D]


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Prince Des Barques [PV Ozzie]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Le Prince Des Barques [PV Ozzie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Arrivée par les barques» Lorsque les anglais débarques ¤ Jane H. Samuels
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Mare Aux Larmes-
Sauter vers: