En échange de sous-sous ♥
Monter son commerce ô/
Consommer - s'endetter

Le poulpe meurt, l'encre reste.
Forum fermé ๑ nouveau fofo mad in Wawa, Lilice, Hoot et Bhou. RPG mission 404 spécial geek. A très bientôt pour ceux qui sont intéressés 8D

the walking web ; hacker vaillant, rien d'impossible.
intrigue n°1
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla.
ploup'nyouz
01 Novembre 2011 - Happy Halloween !! Une ribambelle de citrouilles fait son apparition dans les smiley et l'event Chasse à la citrouille d'or s'organise. Aux participants ; vous avez jusque samedi matin pour vous concerter et confectionner votre kit de survie par ici. FIGHT ♥

28 Juin 2011 - Nouveau thème, tout frais-tout crème, un gros hiatus d'une semaine et deux jours. Crazy Tale fête ses deux ans et quelques miettes \ô/ On vous attend ici pour laisser un petit message d'amour ou simplement pour commenter les surprises qui débarquent enfin !

26 Juin 2011 - Mise à jour des top-partenaires décédés ou perdus de vue, si l'on vous a mangé votre bouton sans faire exprès, prévenez-nous !

20 Juin 2011 - Le groupe des Epouvanteurs est de nouveau ouvert. N'hésitez pas à rejoindre les vilains rouges ♥
soldes & publicités
C'est les soldes chez Zebediah's Lair !! 30% de remise sur les articles fleuris, 20% sur les bougies. Des affaires en or jusque SEPTEMBRE, profitez-en ! Passez au Mc Drive pour bénéficier des tarifs-soldés. Par ici

Faites abstraction du rangement, des bocaux bizarres et objets gluants, chez Larkins et ce jusqu'au 20 SEPTEMBRE, pour deux produits achetés, le troisième est offert !
Lavage de cerveaux
Demandes rp - Montagne de muscles verdoyants recherche compagnon bavard - ou bavarde ♥ - pour meubler les petits silences de son existence par ici ; Vampire givrée désire croquer la vie à pleines dents en compagnie d'un ou deux volontaires par là ! Sinon, manifestez-vous de ce côté.

Topics libres - Aucun pour le moment.

Recrutements - Envie de se faire exploiter jusqu'à la moelle des os ? Trop de frustration dans votre vie, il faut vous défouler et ce, en tout anonymat ! Ne cherchez plus, le staff a besoin d'un modérateur rp, enrôlez-vous ici...

Ça gazouille, ça grésille, ça gazouille et ça frétille : Gazetteux, plume de poulet et encre de poulpe dans les mains, nous observons et nous sommes toujours là. La Gazette recrute et lobotomise, ici.

Favorisez - les traqueurs et les consultants, de préférence. Du côté des personnages prédéfinis, nous recherchons dans l'urgence un futur Mirror et une Ursula... ♥
Coups de cœur
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla.

Air-Paix
Heberger image

Graph, entraide & autres

Partagez|

:: Fête 00 :: Contes de chambre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: :: Fête 00 :: Contes de chambre Jeu 24 Déc - 19:43

___
- Suite de ce post -

« N'importe quoi de très serré, je vous fais confiance mon cher »

Et alors que Jalender s'éloignait, le capitaine s'avança vers les escaliers qu'on lui avait désigné quelques secondes auparavant, là où la très large silhouette de Ludwig s'était engouffrée. Doute, petit instant de flottement. Crochette resta un moment fixe, détaillant avec une vivacité acérée le reste de la pièce. Des traqueurs dansants et des regards plongeant en sa direction, comme un bateau qui prend l'eau de tout part. Sa coque percée par toutes les intrusions curieuses et maladives des convives. Ca avait un goût de rance, de pourri même quand on regardait tout ces gens creux à l'allure proprette. Ils n'en étaient plus brillants que parce qu'ils épongeaient avec soin toutes les insanités que leur carcasse expulsait. Un monde de masque derrière d'autres masques. Charmant à en rire, ou grotesque à en pleurer.

Bousculant au passage un petit couple emporté, elle rejoignit enfin la cage d'escalier. Il y avait quelques marches d'un bois un peu passé, où tout du moins ciré de manière plus étourdie que le parquet de la grande salle. Puis ça montait, haut, dans un étage, puis encore un autre, où les sons étouffés de la fête parvenaient encore, mais de manière plus timorée, comme un songe lointain que l'on devine à peine, une trompette passée en acoustique. La haut, un long couloir éclairé de jaune menait à plusieurs portes mais une seule retenait l'attention. L'entrée des appartements de Jalender, le chat botté.
Quand elle poussa la porte, elle y trouva Ludwig, debout derrière le bureau, les bras croisés et la stature légèrement cambrée vers l'arrière. Le strabisme acéré de la capitaine remarqua ces quelques détails avec un certain amusement. Elle savait depuis longtemps reconnaître tous les signes de l'angoisse. C'était un sentiment bien plus subtile que la peur, franche et implacable. Non, l'angoisse, le stress et tout ses synonymes, se déguisait avec un peu d'astuce, comme on camoufle une fracture dans un plâtre encore plus solide. Elle dégustait cette petite frayeur comme on goute un vin délicieux, de préfèrence dans un verre le plus fin possible.

« Bonsoir »


Elle exécuta une gracieuse révérence puis promena son regard sur la pièce. Manifestement, Ludwig ou Jalender, avait pensé à tout. Cette pièce n' était pas dans sa configuration habituelle, il y avait des détails changés, une poussière déplacée. On avait attendu sa venue avec une certaine joie et on s'était même arrangé pour que les choses se passent comme dans le meilleur des mondes. Il n'y avait aucune place pour l'échec. Mais les grands caractères sont difficiles à manier, instable comme un alcool inflammable.

Sourire au bec, elle ponctua son observation d'une petite note.

« Quel bel endroit, votre frère est homme de goût. Quand à vous, on m'a longuement fait l'apanage de vos talents. J'ai hâte, très hâte, de vous voir à l'œuvre. Oh mais je crois entendre votre frère qui vient. Et bien, n'allez vous pas lui ouvrir la porte ? Il doit être chargé s'il nous a effectivement prit à boire. »

Elle se recula jusqu'au mur, un peu plus loin. La lampe sur le côté éclairait sa chevelure, et les reflets jaunes lui ajoutaient un aspect vivant, reptilien comme ceux de Méduse. Quiconque affrontera mon regard sera changé en pierre, ou en sel, dans le cas de la pirate.

Ici, les sons de la fête étaient totalement étouffés, on fermait la porte comme on passe sur un chapitre. Il n'était pas question de valser.
___
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: :: Fête 00 :: Contes de chambre Mer 20 Jan - 12:11

Il avait réussi à atteindre le bureau sans encombre. Il avait gravi les escaliers avec l’appréhension qu’Hook puisse le rattraper avant qu’il n’ait eu le temps d’arriver dans l’appartement. Au moins, il avait pu s’appuyer contre le bureau et croiser ses bras – pour pouvoir jouer avec ses doigts sans qu’on ne s’en rendent compte. Il essayait de se concentrer, il savait qu’Hook allait arriver d’une minute à l’autre. Il sentait sa jambe faible, trembler légèrement. Ce n’était pas le moment…

« Bonsoir »

Q.. ! Ses dents grincèrent et ses oncles s’enfoncèrent dans la chair molle de son pull. Il faillit sursauter mais il fit un effort sur lui et réussi à se contenir. Hook était là ! Devant lui ! elle avait beau être plus petite et plus fine, c’était tout de même la grosse bêbete qui avait peur de la petite. Ludwig ne l’avait jamais vu en vrai, et voilà qu’il en avait le souffle coupé. Où était Elke ? Que faisait-il ?
Il ne lui avait pas dit que Ludwig allait devoir affronter Hook tout seul ! Le jeune homme décroisa les bras pour prendre appuyer sur le bureau. Ses narines bougeaient sensiblement et de façon régulière : il paniquait. Et il sentait bien que ça plaisait à son vis-à-vis.

Elle se régalait du spectacle. Pourquoi diable avoir choisi Hook ? Elke perdait-il la raison ? Finalement, ce n’était peut-être pas l’idée géniale qu’il lui avait annoncé.


« Quel bel endroit, votre frère est homme de goût. Quand à vous, on m'a longuement fait l'apanage de vos talents. J'ai hâte, très hâte, de vous voir à l'œuvre. Oh mais je crois entendre votre frère qui vient. Et bien, n'allez vous pas lui ouvrir la porte ? Il doit être chargé s'il nous a effectivement prit à boire. »

Heu, heu, qu, quoi ? Porte, talent. Que faire ?

« Je… euh, je, merci… » Porte, porte ! il n’avait même pas le temps de se réjouir de ses paroles. Elle venait de le complimenter et il devait déjà repartir. Il se rua sur la porte, profitant du mouvement pour cacher le sang qui montait à ses joues. Elle avait hâte, elle a dit qu’elle avait hâte. Ludwig se saisi de la poignée d’une main tremblante et moite et ouvrit à son frère.

Il manqua de peu de se jeter dans ses bras, mais il fallait être fort. Ça ne se faisait pas, pas devant Le Capitaine. Il devait se montrer digne de ses compliments et ne surtout pas ternir l’image qu’elle avait de lui. Il ne pouvait pas se permettre de la décevoir ! Mais il était sacrément content de retrouver enfin Elke.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: :: Fête 00 :: Contes de chambre Mer 20 Jan - 12:14

Elke posa son regard sur Hook. Bien, ils avaient donc fait connaissance ! Il arrivait au bon moment. Il se pencha vers son frère : « Eh bien, moi qui pensait te retrouver liquéfié… » Il déposa un baiser sur le joue de Ludwig. « Durchgebraten, mon frère. » Puis il le dépassa et le laissa refermer la porte. « Mon Capitaine ! Voici votre verre. Un cocktail nommé Atlantis. Je l’ai trouvé fort à propos. Un lit de Rhum que relève une touche d’orange accompagnée de sa liqueur, bercée par un zeste de citron, sans oublier un soupçon de framboise. Un délice m’a t-on dit. » Assura t-il en tendant le verre au Capitaine. Il offrit sa boisson à son frère, non sans mentionné que c’était un petit ‘‘remontant’’. De son côté, il se contentait de son éternel chocolat au lait, mais ce soir, il le buvait avec une paille.
Fort bien, j’espère que ces rafraîchissement vous ont tapisser le palais et détendu la gorge, car nous allons parler… » Il posa son verre sur le bureau et s’approcha de Hook.« Mais j’ai eu l’incorrection de vous laisser debout trop longtemps. Ludwig, apporte donc ce siège. Je vous en prie, mon Capitaine. » Lui même en profita pour s’asseoir et Ludwig suivit le mouvement.

« Ah ! J’adore les formalités. » Après tout, qu’y avait-il à rajouter ? Hook ne s’était pas déplacé pour faire plaisir à Jalender et lui même ne l’avait pas appelé sans la prévenir de l’intérêt de cette entrevue. Finalement, il n’y avait rien à négocier. L’argent intéressait peu Elke et tout le monde était d’accord pour Ludwig parte avec Hook et qu’il travaille pour elle. Jalender n’était pas sans savoir que les Epouvanteurs pourraient lui être fort utile. Depuis qu’il était relégué au rang de Consultants, il n’avait plus accès aux informations des Traqueurs. Et on n’ignorait pas que Wolf avait des plans redoutables. Des plans qui pourraient donner naissance à des évènements dont il pourrait tirer profit.
Mais sans informations, il ne pouvait guère tirer parti de quoi que ce soit. Jusqu’à présent cela dit, il n’avait été question que de laisser partir Ludwig, sans poser de conditions…
Et ce n’était certainement pas Klaus qui allait négocier.


« Il n’y a pas grand chose à discuter puisque nous avons déjà discuté de toutes les modalités… ce qui est un peu ennuyeux, vous en conviendrez. Mon Capitaine, voici ce que je vous propose :
Comme je vous le disais, »
Il parlait mais il était tout entier concentré à soutenir le regard de Hook dans les yeux. Ses lèvres semblaient fonctionner de manière parfaitement autonome, « l’argent m’importe peu. Je peux moi-même financer Ludwig. Le soucis étant que ses projets n’ont aucun commanditaire. En partant avec vous, il pourra travailler et progresser dans ses recherches. Ici, il n’est pas libre : il y a trop de traqueurs et trop de bien pensants qui seraient prêts à le faire condamner s’il devenait un tant soit peu célèbre. Sur votre navire cependant, il serait en sécurité. Je peux financer la production, mais il est une chose que vous pouvez nous offrir et que nous n’avons pas :
Des informations. Je vous propose de rémunérer mon frère en informations.
Tout ses frais, je les prendrai en charge. Qu’en dites-vous ? »


Certes, il n’avait pas prévenu Ludwig et même si Hook s’en doutait, cette question là n’avait pas émergé dans leurs précédents échanges, même en allusion. Mais c’était un risque bien trop grand que d’abandonner son frère à un mercenaire en échange de quelques pièces. C’était si facile de s’en procurer avec un don pareil. Alors, il fallait ruser.

Je vous le disais, je vous achète des informations. Souvenez-vous, nous en avons parlé. Cherchez dans votre mémoire, je sais que vous mettrez la main sur ce détail. Ce n’était qu’un détail, rappelez-vous…
Oh, je ne vous sous-estime pas, ce rendez-vous me coute bien des efforts. Et je les ai tous fait en votre honneur, alors voyez, je ne plaisante pas. Je me joue pas de vous, je suis très sérieux.

Alors, que dit votre mémoire ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: :: Fête 00 :: Contes de chambre

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

:: Fête 00 :: Contes de chambre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: rp-
Sauter vers: