En échange de sous-sous ♥
Monter son commerce ô/
Consommer - s'endetter

Le poulpe meurt, l'encre reste.
Forum fermé ๑ nouveau fofo mad in Wawa, Lilice, Hoot et Bhou. RPG mission 404 spécial geek. A très bientôt pour ceux qui sont intéressés 8D

the walking web ; hacker vaillant, rien d'impossible.
intrigue n°1
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla.
ploup'nyouz
01 Novembre 2011 - Happy Halloween !! Une ribambelle de citrouilles fait son apparition dans les smiley et l'event Chasse à la citrouille d'or s'organise. Aux participants ; vous avez jusque samedi matin pour vous concerter et confectionner votre kit de survie par ici. FIGHT ♥

28 Juin 2011 - Nouveau thème, tout frais-tout crème, un gros hiatus d'une semaine et deux jours. Crazy Tale fête ses deux ans et quelques miettes \ô/ On vous attend ici pour laisser un petit message d'amour ou simplement pour commenter les surprises qui débarquent enfin !

26 Juin 2011 - Mise à jour des top-partenaires décédés ou perdus de vue, si l'on vous a mangé votre bouton sans faire exprès, prévenez-nous !

20 Juin 2011 - Le groupe des Epouvanteurs est de nouveau ouvert. N'hésitez pas à rejoindre les vilains rouges ♥
soldes & publicités
C'est les soldes chez Zebediah's Lair !! 30% de remise sur les articles fleuris, 20% sur les bougies. Des affaires en or jusque SEPTEMBRE, profitez-en ! Passez au Mc Drive pour bénéficier des tarifs-soldés. Par ici

Faites abstraction du rangement, des bocaux bizarres et objets gluants, chez Larkins et ce jusqu'au 20 SEPTEMBRE, pour deux produits achetés, le troisième est offert !
Lavage de cerveaux
Demandes rp - Montagne de muscles verdoyants recherche compagnon bavard - ou bavarde ♥ - pour meubler les petits silences de son existence par ici ; Vampire givrée désire croquer la vie à pleines dents en compagnie d'un ou deux volontaires par là ! Sinon, manifestez-vous de ce côté.

Topics libres - Aucun pour le moment.

Recrutements - Envie de se faire exploiter jusqu'à la moelle des os ? Trop de frustration dans votre vie, il faut vous défouler et ce, en tout anonymat ! Ne cherchez plus, le staff a besoin d'un modérateur rp, enrôlez-vous ici...

Ça gazouille, ça grésille, ça gazouille et ça frétille : Gazetteux, plume de poulet et encre de poulpe dans les mains, nous observons et nous sommes toujours là. La Gazette recrute et lobotomise, ici.

Favorisez - les traqueurs et les consultants, de préférence. Du côté des personnages prédéfinis, nous recherchons dans l'urgence un futur Mirror et une Ursula... ♥
Coups de cœur
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla.

Air-Paix
Heberger image

Graph, entraide & autres

Partagez|

Nul bruit n’éveille plus la cime sans échos. [PV Puss & Oz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Nul bruit n’éveille plus la cime sans échos. [PV Puss & Oz] Jeu 31 Déc - 17:38



Voilà que l’ombre hennissante de ses désespérances fades était apparue, à l’horizon. Montée, qui plus est – on ne fait plus inconvenant ! Tournant les yeux vers cet improbable cheval à phynances, la chenille manqua tomber, s’empêtrant dans ses congères personnelles, engoncé dans un manteau par trop blanc – il jouait si mal les girouettes … Son inquiétude fondit pourtant comme comparaison éculée sous le soleil, quand il vit qui ladite monture avait pour cavalier. Cendre morte et gouttes de pluie : parbleu, on fait difficilement mieux que la neige, pour embaumer les brusques sentinelles !

Devant cette cavalière silhouette qui s'approchait de plus en plus, Fréneuse réprima un sursaut dans son sourire. Ah, cet éternel complet turquoise, qui avait déjà ravivé bien des nuits d’errances … ! A cette vision, Fréneuse dut bien jongler avec quelques souvenirs, qui se présentaient – oh, sans leur en vouloir, c’était presque malgré eux ! Ah … - Soupir mélancolique, sourire lointain - S’étaient-ils assez perdus, dans ces rues sombres et labyrinthiques ! N’avaient-ils pas alors joué une des dernières pièces -, balai-serpillère en guise d’accessoires et mine horrifiée des braves gens qui n’en étaient pas en guise de public ? C’était merveilleux, comme image, et bien assez fantasmagorique pour appartenir aux rares réminiscences qu’on n’enfermait pas dans la boîte à oubli, celle que l’on ne retrouve jamais, parce qu’on la range toujours n’importe où. Fréneuse salua l’apparition, d’une révérence mal sonnante et trébuchante. Ils avaient donc bien répondu à son appel, c’était charmant. Et les plages de cendre leur offriraient bientôt leurs meilleures offrandes, puisque …

Il contempla vainement l’écharpe que Jalender lui tendait si gracieusement, tira dessus avec un air sceptique, avant de daigner s’en parer – mais uniquement parce que le froid dessèche les idées. Fourrant ses doigts bleus dans des poches sans fonds et sans chaleur, et fit quelques pas, tournant autour du cheval à Phynances, légèrement méfiant – on ne devine point les méfaits de Rossinante.


« A ta merci. »

Ce qui ne voulait pas dire la même chose, mais passons.

« Bonhomme de neige, tu dis … Tu as raison, ce n’est point un rôle qui sied à mes forfanteries. Jouer l’attente est assez difficile, aussi, j’oublie toujours les nuances d’impatience, et je ne puis regarder l’heure sans faire tourner les aiguilles mortes ... Il faut avouer que c’est regrettable. »

Un de ses sourcils s’affaissa, et pendant une seconde, il figura parfaitement l’idée de Déconvenue. Mais son sourire gouailleur lui mangea le visage, presque aussitôt. Gerbes de couleurs dans le ciel d’un grisâtre monotone, le magicien d’Oz arrivait par les airs. Dans les vents fades, il semblait une grosse fleur qu’on n’osait cueillir et qui aurait eu l’outrecuidance de pousser là, en plein hiver. Et d’en tirer fierté. Soit. Fréneuse leva son chapeau à cette nouvelle apparition, et son sourire s’élargit davantage. Là, maintenant, il pouvait parler, laisser libre cours aux vérités senties qui le traversaient de part en part, à chaque heur du jour : les deux hommes qui se trouvaient là, enrubannés de froid, pourraient comprendre, et ils savaient enchérir, colporter leurs idées jusqu’au seuil du temple inhérent de la folie partagée. Ils daignaient l’écouter, non pas comme un fou, mais comme … Le magicien parla, distribuant quelques hommages comme on sème des pâquerettes. Allons bon ! Une réunion au sommet, vraiment ... ?

« Il ferait encore bien plus froid au sommet, mon cher magicien ... Sans que nous puissions trouver dégustations aussi intéressantes … »

Et pour illustrer son propos, Fréneuse se baissa, ramassa sur le sable incolore quelques friandises enrubannées. Les leur présenta d’un délicat geste de la main, comme il eût fait de pierres serties. Il s’approchait du magicien, et du chaton, toujours monté sur la belle et noire Rossinante – Jalender avait beau lui répéter son nom, il ne s’y faisait pas, la monture circonstanciée se nommait toujours Rossinante – soucieux de leur tendre ses trouvailles, source même de leurs prochaines expériences, mais ... Une hésitation, peut-être, un pressentiment qu'on n'écoutait pas trop ... Il laissa tomber les sucreries dans l'une des poches de son pardessus, et regarda fixement un fourré qui lui faisait un clin d'oeil. Un rire grimaçant retentit, dans le froid d'hiver. Et annoncés par le chant des grelots, une horde de petites créatures vêtues de rouge et à l'odeur saumâtre surgit des bruyères environnantes.

Fréneuse ne trouva rien de mieux à faire que d'ôter son chapeau, un instant, comme s'il saluait un retardataire.




Spoiler:
 
avatar
Caterpillar
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Fumiste.
CITATION : Une dissonance placée où il faut donne du relief à l'harmonie. [Leibniz]

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Rien de si plat qu'une suite d'accords parfaits.
NOTEBOOK : Va te coucher, mon cœur, et ne bats plus de l'aile.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nul bruit n’éveille plus la cime sans échos. [PV Puss & Oz] Jeu 7 Jan - 13:10

L'attroupement. Une ménagerie de roi. Le bouffon, l'illusoiriste et le félin cavalier. Quoiqu'on ne savait guère définir qui était qui...

« Mes hommages, messieurs… »

Lança l'un d'eux. Messieurs était-il le terme ? Peu importe, Jalender ôta son chapeau en guise de réponse. Le froid commençait à lui souder les lèvres, et le pauvre chat aurait bien miaulé de désagrément. Ces températures là n'étaient pas fait pour aller avec son pelage.


« N’aurions-nous pas pu organiser cette réunion au sommet dans un endroit plus accueillant ? Il me semble qu’un thé fumant serait le bienvenu, par ce temps… »


Diantre, il avait bien raison ! Le félin allait soutenir ces propos quand Fréneuse réagit avant :
« Il ferait encore bien plus froid au sommet, mon cher magicien ... Sans que nous puissions trouver dégustations aussi intéressantes … »

Puss se contenta de cligner les yeux. Avait-il bien entendu ? Non seulement son papillon l'avait devancé, mais il avait dit quelque chose de sensé ! Hum... à croire que l'attente s'était joué de lui, plantant quelques pousses d'idées raisonnables dans son jardin de pensées mauves et saugrenues. Cependant, il ne fallait pas croire que les plantes eu cru si vite. Une peut-être, s'était épanouie à une vitesse hallucinante, mais pour le reste, c'était Fréneuse qui restait encore le plus halluciné de tous. Il leur présenta quelques friandises, sortis de ces poches, quoiqu'on ne savait d'où exactement. Il les leur tendait mais il les repris avant que Jalender ou Oz n'ait eu le temps d'en saisir une. Fréneuse, mystérieux comme à son habitude, tourna la tête vers l'est. Le voilà transformé en girouette !

Les deux autres, en brave mouton, suivirent le mouvement. Des rires au loin dans la brume, et des grelots. Jalender tendit l'oreille. Il avait eu vent, comme tout le monde, de la fameuse légende de Nowel. Etrangement, même s'il n'avait été particulièrement sage, on ne l'avait jamais kidnappé. Il s'était donc souvent insurgé : on m'aurait donc menti ? Miaulait-il entre la raillerie et la déception. Serait-ce donc possible que cette légende n'en soit pas une ?
Pour l'heure, il ne distinguait pas les fameux lutins. Tout ce qu'ils pouvaient entendre, c'était ces rires douteux et les grelots. Mais quelque chose alerta le chaton. Les rires se faisaient de plus en plus proches, mais surtout de plus en plus nombreux...

Soudain, un volatile non identifié se jeta sur Puss. Réactif, mais surtout instinctif, l'animal l'attrapa et le jeta à terre. Le cheval s'agita. Les deux se retournèrent : il y en avait dans leur dos ! Diable, ces fripons étaient organisés ? Le petit lutin suicidaire ricana alors qu'il disparaissait. Mais une fois que la fumée disparu à son tour, les trois compagnons purent lire, inscrit dans la neige, le message suivant :
c'est trop tard !!! (nananère)

Hum... certes. Loin d'être angoissé, Jalender jubilait intérieurement : il allait être capturé ! Il allait voir le célébrissime monde de Nowel ! Que voulez-vous, on a tous nos défauts...

« Mes amis, vous rendez-vous compte ! Nous allons être capturés ! Quelle chance ! »

… à chacun ses défauts, comme on dit. Et alors qu'ils pouvaient nettement apercevoir qu'ils étaient encerclés, Jalender cru bon de faire une dernière touche d'humour :

« Quelle est la formule déjà, meine Schmetterling ? Galion nous faire dans cette galère ? »




[HRP] Pardon pour le retard, le retour à Paris fut chargé ! Moi aussi je laisse le champ assez libre, puisque j'ai cru comprendre que la modération RP se chargeait de décrire la capture. S'il faut plus d'action, n'hésite pas à me prévenir. En espérant que ça vous convienne. Zoubi [/HRP]
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nul bruit n’éveille plus la cime sans échos. [PV Puss & Oz] Jeu 11 Mar - 19:35

    Paillettes d’hilarité étincelant sur ses lèvres, Cyrus offrit à Fréneuse son sourire le plus chaleureux. De quoi réchauffer quelque peu ses ailes cristallisées d’incertaine chrysalide. Eh, c’est que ses vérités incompréhensibles ne l’étaient pas tant, aujourd’hui ! Il irait même jusqu’à dire qu’elles étaient fort sensées. Mais, au fond, ne serait-ce pas pure mauvaise foi que de les prétendre si insensés que cela, les propos qu’il distribuait d’habitude… ? Toute folie n’était que le reflet miroitant d’une réalité plus ou moins… sensée, justement, n’est-ce pas…

    « Tu n’as pas tort, cher ami… J’oserais même t’avouer que tu as raison. Si tu le permets, naturellement… »

    La voix pétillante de joie gamine à peine contrôlable, le Magicien se permit la facétie d’un clin d’œil souriant, adressé au chaton sur sa ténébreuse monture. Il lui faudrait lui demander – une fois encore – s’il était véritablement sûr et certain de ne pas vouloir le laisser la teindre de mille couleurs chatoyantes. Un crin aussi brillant, c’était tellement dommage de le laisser sous l’emprise de ce sombre noir, si profond. Un abîme sans fond, c’en était troublant, à la longue. Et, il fallait bien être honnête, l’idée d’un Jalender chevauchant un arc-en-ciel était fort séduisante. Vraiment…

    La Chenille leur proposa alors… des friandises. Oh oh oh ! Une étincelle brilla, sous l’incandescence de son bonnet festif. Car c’étaient là d’authentiques bonbons des Plages de Cendre, s’il ne se trompait pas. D’aucuns les avaient dotés de l’exquis nom de « Bonbons Hasard », en hommage à leurs propriétés – et effets secondaires – tout ce qu’il y avait de plus aléatoire. En résumé, il s’agissait de délicieuses – du moins, le supposait-il, n’ayant auparavant jamais eu l’honneur d’en déposer entre ses lèvres expérimentatrices – petites merveilles – et sucrées, qui plus est ! – recouvertes d’un charmant emballage adorablement coloré. Fréneuse les avait-il donc conviés à une dégustation gratuite ? Hu hu… Et Cyrus se demanda soudain pourquoi diable il ne s’aventurait pas plus souvent dans les environs de Candyland, hum ? C’était pourtant sa ville de prédilection, lui, le farouche amoureux du sucre sous toutes ses formes – surtout lorsqu’il était coloré. Interrogations sur le bout des lèvres, il dut néanmoins les ravaler quand le regard du Marchand de rêves enfumés se tourna, en même temps que sa tête, vers d’autres horizons. Hum ? Quoi donc de plus important que de hasardeuses sucreries pouvait bien attirer – piéger – de la sorte sa fluctuante attention de papillon indécis… ?

    Cyrus regarda à son tour, mais ne vit rien d’autre qu’une immensité de blanche plateur immaculée. Ce qui était bien beau, en soi, quoique manquant singulièrement de nuances. Eh, peut-être devrait-il songer à insérer quelque teinte, dans sa neige synthétique – en plus des paillettes, s’entend. Un peu de couleur, dans ce monde grisonnant, voilà qui devrait communiquer l’esprit de Nowel à bien des gens. Et… Cling cling… ? Oooooh ! Mais oui !! Des grelots et des carillons cristallins, accompagnant ses flocons défiant la liquéfaction ! Bwa ha ha, sa neige serait la plus belle ! A regarder, à toucher et à écouter. Cling cling cling. Mais oui, charmants carillons qu’on entendait dans le lointain. Et tout ceci grâce à vous.

    Le joyeux tintamarre des grelots se fit de plus en plus distinct, dans le froufroutement soyeux de la neige tombante. D’aucuns l’auraient trouvée sinistre, cette si jolie mélodie – pauvre fous… Et, d’un seul coup, ce fut l’étincelle – l’éclair ? – de la compréhension. Car, tout à ses idées innovantes de neige synthétique, musicale et chamarrée, le Magicien ne s’était pas aperçu que ses deux compagnons et lui-même se faisaient rejoindre par la Légende. Ho ho ho ! Et Bwa ha ha, aussi. Et… Wooooo, dirait la mignonne porcelaine sautillante. Peut-être aurait-il dû l’amener avec lui, tout compte fait ! Nul doute qu’elle eût sympathisé avec ces curieuses créatures vertes qui gigotaient dans tous les sens et qu’il avait quelque mal à éviter, d’ailleurs. Leur agilité était surprenante, c’était là un fait incontestable. L’un d’eux sauta sur son épaule et sembla s’empêtrer dans ses innombrables voiles – il ne lui en tenait pas rigueur, c’était tout à fait normal de s’emmêler de la sorte. Mais voilà qui était fort intéressant – l’inviterait-il chez lui, pour un entretien ? Ne tentant absolument rien pour libérer l’adorable bestiole, Cyrus se contenta de vagues ondulations du poignet, comme pour chasser nonchalamment quelqu’insecte importun.

    De toute évidence, le Chaton était plus doué que lui pour éviter les verdâtres galopins. Et… Oooh, de la fumée ! Que n’aurait-il donné pour pouvoir en conserver un échantillon ! Bah, il lui restait toujours le spécimen accroché à son épaule, après tout… Et ce ravissant message, tracé dans la neige… Jalender, dans sa lucidité visionnaire, énonça à voix haute ce que le Magicien se disait, intérieurement. Grand sourire, bonheur personnifié. Ils allaient enfin découvrir si la légende de Bank’Ize Land était fondée ou pas, quoique, plus le temps passait, moins les doutes avaient le loisir de persister. Restait l’imagination et l’à quoi peut donc bien ressembler le monde du Père Nowel ? Et surtout… A quoi pouvait bien ressembler le Père Nowel en personne ? Cette icône déchue, cet être qu’on lui avait appris à craindre, puis qu’il avait commencé à admirer et enfin à respecter, comme une sorte de confrère commerçant.

    Les lutins de Nowel, piaillants et grimaçants, les avaient désormais entourés et l’étrange bestiole qui gigotait sur son épaule sembla avoir enfin trouvé le moyen de se libérer de ses infinies soieries – quel dommage, lui qui s’y habituait déjà et qui aurait tant voulu pouvoir l’inviter dans sa boutique, devant une tasse de thé. Touche d’humour, typique de Jalender. Un sourire amusé et avenant étira les lèvres de Cyrus. Les paillettes de l’intérêt brillaient toujours au fond de ses prunelles d’inventeur – on ne négligeait jamais aucune source d’inspiration, n’est-ce pas ? Enfonçant les mains dans les poches sans fond de sa cape arc-en-ciel, le Magicien vérifia que son sac à malices était toujours présent, contre son flanc. Il y avait un calepin – c’était là l’essentiel – et quelques moyens de survie.

    Curiosité enfantine. Et maintenant… ?


[Ma foi, la question est posée...
Et maintenant ? 8D C'est le tour
de Miss Modo'Rp et de ses jolies
boucles blondes, il me semble \ô/
En espérant que le post soit à votre
convenance, bien sûr ;_; ♥️]


Le Magicien d'Oz, vendeur de Magie... A votre service ♥️
"Car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie..." ~ M. Proust
avatar
The Wizard of Oz
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Pétillante ~
CITATION : "La couleur fait foi de tout, la couleur crée l'émotion et laisse jaillir l'étincelle de la création" N. Reid

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Le vendeur d'arc-en-ciel ~
NOTEBOOK : Le Grimoire Coloré ~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nul bruit n’éveille plus la cime sans échos. [PV Puss & Oz] Mar 23 Mar - 14:15



    Les temps sont durs, tout le monde le sait. Monde de débauche, déréliction des mœurs ! La morale constamment foulée aux pieds, et l’impossible retour des choses … Oui, les temps étaient durs, de plus en plus. Le pauvre et vieux père Nowel en savait quelque chose : ces dernières années, on n’hésitait plus, on riait sans vergogne de sa barbe blanche de vieillard. On lui avait bien dit, déjà, qu’il aurait dû « suivre son temps », « se ranger », devenir «moderne». En un mot, faire du nouveau. Et à chaque fois, le bon et bedonnant vieillard avait haussé les épaules,en disant :


    - Tout le monde réclame du nouveau … De la nou-veau-té … Mais à quoi ça ressemble ?!

    A quoi cela ressemblait, personne ne le savait. On réclamait à corps et à cris, à coups de sarcasmes, quelque chose que l’on ne connaissait pas … Outre que cela frisait sans doute l’immoralité, c’était idiot. Alors, il était resté tel qu’il était … Et on avait choisi de l’oublier. On avait honteusement profité de ses peurs les plus enfouies, et des bouquets de chaussettes criardes avaient fleuri sur les cheminées. Et maintenant, en dépit du bon sens et des bonnes mœurs, on fêtait Noël, longuement, sans mesure – voyez, ces magasins qui offrent des réductions sur les articles de fête … Et jusqu’en Mars ! Le monde s'était embourbé dans la honte, et le vice : c’était bien là la fin de toute chose, et la culbute éhontée de toutes les bonnes valeurs … Alors le père Nowel avait voulu lutter. De son bienveillant « HO HO HO », il avait fait un cri de guerre, et de ses lutins de manufacture, des soldats. Il devait rappeler aux vils et aux sournois ce que Nowel signifiait? vraiment.

    Ce jour-là, il faisait justement sa tournée d’édification quand quelques lutins un peu étourdis claudiquèrent jusqu’à lui et, sur une gamme toute apprise, déplorèrent l’immoralité de trois histrions qui osaient déguster des sucreries des plages de Cendre, sans aucune modération. Alors le père Nowel se révolta, tempêta, vociféra. Et il apprêta son traineau, flattant l’encolure de pingouins fatigués, pour aller semoncer lui-même les trois fautifs. Il emmena avec lui une horde plus nombreuse de lutins piaillant, et vola au secours du bon goût et de la Modération.

    Arrivé aux plages de Cendre, il descendit, rond, rouge et bedonnant, de son grand traineau poli par les ans – et la sueur de ses employés pour l’exemple. Et il fit retentir son célèbre « HO HO HO » - nuance réprobatrice.


    - On me rapporte que vous n’avez pas été sages … De grands garçons comme vous !

    Et tandis que les lutins se jetaient sur leurs proies, un peu plus médusées, un peu moins philosophes peut-être, il continua, faisant les cent pas :

    - C’est une extrémité regrettable, vous vous en doutez bien ... Mais il faut absolument que vous gardiez les yeux fermés durant notre voyage … Vous comprendrez pourtant qu’on ne peut faire confiance à des brigands qui écoutent davantage leur gourmandise que leur raison ! Alors je suis bien obligé de vous faire assommer – mais rassurez-vous, cela restera très moral.

    Il mit les poings sur les hanches, et son ventre rond se bomba d’importance.

    - Ho ho ho !

    Et fier de sa réplique,il grimpa avec une agilité contestable dans son immense traineau vide, que l’on chargea de trois voyageurs, et d’un cheval qu’il eût été tout à fait malséant de laisser là. Le traineau s’éleva dans un chant de grelots, et le père Nowel rentra dans son pays blanc, se disant que décidément, le temps étaient bien durs …

avatar
Père Nowel
l'homme aux pingouins
l'homme aux pingouins
BOITE A JETONS : 0000

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nul bruit n’éveille plus la cime sans échos. [PV Puss & Oz]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Nul bruit n’éveille plus la cime sans échos. [PV Puss & Oz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» "La vidéo qui réveille^^"» Pour pourfendre une veille bedaine, et lui vider ses pleines gibernes. [PV]» Tuer sans faire de bruit, facile non ? (PV Alya Sai)» [Manoir Kuroichi] Ô lune, astre céleste, veille sur nous...[PV Murasaki Kuroichi & Rindo]» La cime de l'abîme
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: rp-
Sauter vers: