AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

Un salon de Thé ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Un salon de Thé ? Ven 12 Mar - 13:18

    Un salon de thé ? Ca ? Une boîte de nuit mal famée oui! Un lieu avec des jeunes et des vieux qui prenaient pour des jeunes! Ah! Et cette musique ? C'était à la mode ça ? Décidément, les compositeurs de nos jours manquaient sérieusement de talent! Lorsqu'elle avait 20 on écoutait de la vraie musique! Avec des instruments qu'on écrasait pas contre le sol en hurlant, et avec des chanteurs qui eux, savaient s'habiller en plus d'être beaux!

    Elle était vêtue d'une robe noire au bustier serré et aux manches mi longues bordés de dentelles délicates dont l'épaisseur masquaient presque complètement ses bras blancs, ainsi que de chaussures aux talons pour le moins... indescriptibles. Quant à sa coiffure, Queeny portait désormais ses cheveux argentés. Non pas "gris" vil inculte! "Clair de Lune" plutôt, c'était tellement plus chic dit ainsi. Tirés en arrière, découvrant son visage rond et sans rides, avant de s'envoler dans les airs, de sorte que sa tête se trouve au milieu de son corps. Et comme sa robe bouffante manquait cruellement de couleurs, de ravissantes roses (des vraies bien sur! Pas de camelote chez l'As de Pique) décoraient à intervalles réguliers cette étrange pièce montée.

    Si bien que lorsqu'elle entra dans ce... "salon de thé" (belle arnaque oui!) tous les regards se tournèrent vers elle. Les plus riches, ceux qui la connaissaient par conséquent, la saluèrent d'une main un peu craintive, comme s'ils redoutait qu'elle vienne leur réclamer la note de leur dernier costume. Queeny leur répondit par un sourire mielleux et doucereux. Ceux-là recevraient la facture dans leurs boites aux lèvres bien sur! Pas d'esclandre en public.
    En revanche, les pauvres étaient juste médusés par une coiffure aussi audacieuse et ravissante que la sienne. Car ce n'était pas avec leurs salaires de fées de contes ou de serveurs de café miteux qu'ils allaient pouvoir un jour avoir une tenue aussi génialissime que Queeny! Surtout pas signé de sa main!

    A ces gueux, Queeny ne prêta pas la moindre attention. Elle leva, hautaine, sa tête vers le plafond inondé de lumière. Cela faisait mal aux yeux. D'un petit sac qui disparaissait dans les plis d'une jupe surdimentionnée, la créatrice tira une paire de lunettes de soleil aux bords quelques peu inhabituels qu'elle mit sur son petit nez. Ces nouveaux yeux de mouches lui mangeait la moitié du visage et la faisait ressembler à une sorte de star de rock qui durant un concert, se serait pris une pièce montée sur la tête.

    Sur les conseils d'un pouilleux serveur, Queeny s'assit sur une chaise à l'écart, en face d'une table à la propreté douteuse. Elle n'osait imaginer (ou elle ne l'avouerait jamais) ce qu'il c'était passer sur ce bijou de l'artisanat local. D'ici, tout était très pittoresque mais manquait l'opulence et de style. Vivement que le salon de thé de Wonderland ait suffisamment d'argent pour s'acheter un décorateur compétant. Mais ce n'était certainement pas avec des clients aussi démunis qu'ils allaient faire fortune! Ah! Ce peuple! Il avait bien le droit de vivre, et de s'aviner un peu, mais si seulement des établissements pouvaient ne pas les accepter! Les riches seraient tellement plus heureux!
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un salon de Thé ? Sam 13 Mar - 21:08

  • Le salon de thé, le rendez-vous quotidien du seul, de l’unique, du magnifique, le superbe…bref, Mstislav Stchastlisvtsev, la plus belle personne de Malkins. En même temps, qui ne pourrait pas dire que cet homme, qui prend l’apparence de l’idéal de beauté de toute personne qui lui jette un regard, est la beauté incarnée ? Pas même lui, non, c’est certain. Ainsi, le Vilain Petit Canard volait dans les rues de Wonderland, sur son sublime balais où son visage parfait se reflétait. A dire vrai il ne regardait même pas la route, trop occupé à contempler sa suprême beauté. Que les autres s’écartent de son passage, que personne n’ait l’idée d’aller à l’encontre de la volonté du narcissique, tout le monde sait bien qu’un enfant insatisfait, capricieux qui plus est, n’est pas une compagnie très agréable.

  • Enfin, c’est d’un pas de seigneur qu’il poussa la porte du salon de thé. Vêtu d’un simple, mais élégant costar noir à chemise blanche. Classique, mais qui lui allait comme un gant. Enfin…tout lui va ! Il pourrait se vêtir de haillons, sa beauté resplendissante n’en serait pas amoindrie. Sortant un de ses éternels bonbons goût mandarine-ortie-fraise-cacahuète tout droit venus de Candyland, il le mit dans sa bouche attendant qu’on vienne l’installer. En réalité…il serait mentir de dire qu’il attendait seulement d’être installé, en effet, il voulait aussi que sa présence dans ce lieu déclenche le même mouvement habituel. Ce qui ne tarda pas à se passer, une jeune fille se leva pour se diriger vers lui, suivie de deux ou trois autres personnes :

    « Ouah ! Comment vous faites pour vos cheveux noirs ?

    -Noirs ? Mais, ils sont d’un rouge flamboyants ses cheveux, qu’est ce que tu racontes ?

    -Mais vous avez faux toutes les deux ! Ils sont bruns ! »


  • Sourire satisfait sur le visage, l’adolescent se fraya un chemin à travers les demoiselles sans un moins, sans leur adresser un regard. Hautain, lui ?! Non ! Jamais ! Pourquoi le serait-il ? Ce n’est QUE la personne la plus belle du monde, pas de quoi en faire toute une histoire, franchement…S’installant tranquillement à une table, avoisinante celle d’une charmante personne ayant pour coupe de cheveux une charmante pièce montée…ou quelque chose y ressemblant fortement, Mstislav prit sa commande sans aucune gêne. Comment ça c’était un cambrioleur dont l’avis de recherche figurait aux côtés de plusieurs autres ? Aucune importance, personne ne le trouverait. Qui pourrait le faire, puisque personne ne le voit de la même façon, comment se fier à une vulgaire photographie ? Oui, c’est vrai, il est difficile d’imaginer que cette personne attirant autant l’attention puisse être un voleur. Et pourtant…il fait parti de ceux qui sont tellement flagrants qu’ils en deviennent quasiment invisibles…

  • En attendant patiemment que sa commande arrive, car oui, il lui arrive quelques fois d’attendre sans piquer une colère, mais c’était bien parce que les mets du salon de thé étaient un véritable délice…Il regarda autour de lui, sa tête se tourna vers la table voisine où la dame paraissait presque aussi hautaine que lui. Remontant gracieusement ses lunettes sur le nez, il l’observa avec un peu plus d’attention. En effet, le jeune homme avait l’impression de l’avoir déjà vue…mais où ? Il ne mit pas longtemps à s’en souvenir. Quiconque croise la Dame de Piques garde son image gravée dans sa mémoire, une personne avec un style si rafraichissant et particulier ne pouvait que marquer les esprits. Et pourtant, malgré le respect qu’elle inspirait, l’adolescent n’hésitait pas à la fixer sans détourner le regard. Insouciant, impoli, dites ce que vous voudrez, Mstislav Stchastlisvtsev ne se voilera jamais la face. La franchise est son point fort, ce qui le met quelques fois dans des situations quelque peu embarrassante…du genre ce qui allait suivre. D’une voix tout ce qu’il y a de désinvolte de la part d’un gamin (car c’en était un malgré tout) :

    « Hum…excusez-moi, en vous voyant, je ne pouvais me retenir de vous le dire. Croiser la Dame de Piques et son style unique n’est pas donné à tout le monde. Ainsi, comme je vous ai devant, je tiens à vous dire que vos lunettes sont d’un goût exécrable. »

  • Qui a dit que le Vilain Petit Canard était une personne aimable ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un salon de Thé ? Dim 14 Mar - 13:34

    Tandis qu'elle lisait la carte du menu avec un air dégouté, la Dame de Piques entendit l'arrivée d'un nouveau client. Sans doute était-il d'une beauté pâle et quelconque car immédiatement, trois voix d'adolescentes aux hormones gesticulantes complimentèrent une coupe de cheveux. Jusque là, la conversation n'avait rien de très inhabituel, et Queeny ne leur prêta qu'une oreille distraite. Car il était de notoriété public que les Etudiants étaient tous des dépravés complètement fauchés, dispersant la fortune, si fortune il y avait, de leurs parents dans divers activités de débauches (bonbons mandarine-ortie-fraise-cacahuète par exemple) et n'avait aucun goût pour la mode. En général, il s'habillaient comme tout les autres boutonneux de leur espèce, surement pour facilité identification de cette race décérébrée ? L'homme ne descend pas du singe, plutôt du mouton...

    Cependant, tant d'incohérence en moins de deux secondes de conversation était un peu fort. Même pour des adolescents. Songeant que, peut-être, ce nouvel arrivant avait une coiffure délirante et changeant de couleur, la Dame de Pique se retourna. Ce genre de coupes de cheveux étaient passées de mode depuis une semaine et trois jours, mais elles ne manquaient pas d'audace n'est-ce pas ?

    Malheureusement, malgré tous les efforts que fit Queeny pour apercevoir ne serait qu'une entorse au cercle chromatique, elle ne se heurta qu'à une nuque chatouillée par de ravissants et fins cheveux d'or. Ces adolescentes avaient vraiment des problèmes de vue! Tss! Ces jeunes! Déçue, Queeny s'en retourna à sa carte de menu et fit pas commander un café-framboise et des gâteaux secs. Bien sur, cela manquait cruellement d'audace. Mais le problème des plats qui sortaient de l'ordinaire, était qu'ils n'étaient pas toujours comestibles et vu le prix de la carte, Queeny ne comptait pas sacrifier son estomac en même tant que son porte monnaie.

    Soudain, comme d'instinct, la Dame de Piques sentit un regard posé sur elle. S'il s'agissait encore de ces larbins qui n'osaient pas lui demander un autographe, ils n'allaient pas être déçu. Non mais! Importuner la Dame de Piques dans un lieu aussi minable, il y avait des gens sans aucune éducation ? Vous irez directement vous adresser au Grand Méchant Loup alors qu'il est en plein Pique-Nique ?

    En fait ce n'était pas n'importe quel larbin. C'était le garçon au cheveux blonds. Il la fixait sans détours, et Queeny en fit de même: un sourcil relevé, l'autre baissé, dans la plus méprise et la plus septique des expressions. Quel regard abruti avait ce binoclard! Il n'avait jamais vu une aussi belle pièce montée ou était-il tout simplement subjugué par sa beauté naturelle ? Ces jeunots étaient teeeeellement impressionnables! Pourtant, il n'avait pas de quoi se plaindre lui non plus. En fait, sa beauté était presque à couper le souffle. Dommage que ces doux yeux bleus soient cachés derrière d'ignobles lunettes, et que ce corps, certainement fort et musclé était saucissonné dans un costume aussi banal.

    « Hum…excusez-moi, en vous voyant, je ne pouvais me retenir de vous le dire. Croiser la Dame de Piques et son style unique n’est pas donné à tout le monde. Ainsi, comme je vous ai devant, je tiens à vous dire que vos lunettes sont d’un goût exécrable. »

    La Dame de Piques marqua un temps de surprise; ses sourcils formèrent presque un arc de cercle au dessus de ses yeux puis finalement, elle éclata de rire. Un rire strident et assez désagréable.

    « Je ne saurai me fier à quelqu'un qui manque autant d'originalité que de goût! »

    Queeny désigna une chaise en face d'elle et sourit, ravie semblait-il, à cet homme, aux yeux cacher de si terribles lunettes...

    « Mangeons ensemble, je serai ravie de m'entretenir avec quelqu'un qui a autant besoin de nouveaux vêtements que vous.»

    Les hommes beaux étaient rarement fauchés! Ils profitaient des deniers de leurs maîtresses et vivaient une vie confortable. Ah comme il était agréable d'être jeune et beau. Tous les vêtements si seyaient. Mais ce n'était pas une raison pour se laisser aller. Un costume comme ça à vingts ans et dans trente ans, il ira vêtu d'un sac poubelle, armé d'une cuillère à soupe et coiffé d'un entonnoir. La déchéance était déjà proche!
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un salon de Thé ? Dim 25 Avr - 20:43

  • Tout de même…il était surprenant que le narcissique Mstislav s’attarde autant à regarder une personne autre que lui-même. Mais il fallait croire que les lunettes de la célèbre Dame de Piques étaient tellement extravagantes que cela gênait la vue du jeune canard. La franchise dont fit part la porteuse de l’immense pièce montée révéla deux réactions chez le garçon : étonnement qui s’afficha en premier sur son visage, puis rires. Cette femme avait du cran ! Du moins…c’est ce que pensait l’adolescent, adolescent qui ne songea pas une seconde que c’était son impolitesse extrême ainsi que son manque de respect qui devrait être qualifié de « cran ». Après tout, combien de décennies séparaient les deux personnages, ce n’était certainement pas à elle de se faire remettre en place par un gamin manquant sans aucun doute de tact et de manières. Enfin…le Vilain Petit Canard répondit du tac au tac à la première réplique :

    « Faites comme bon vous semble, je n’ai nullement besoin, contrairement à vous, de vêtements ou d’extravagances pour me détacher des autres et attirer les regards. Chacun sa technique, je mise sur le naturel. »

  • On passe évidemment outre le fait qu’il n’y avait pas grand-chose de naturel que de se reposer sur un don…Esquissant un léger sourire, visiblement satisfait de sa vanne pas bien recherchée, il se leva de sa chaise pour s’asseoir à la table de la Dame, acceptant ainsi son invitation. A peine fut-il assis qu’il commanda un gâteau goût muguet-chocolat-tequila ainsi qu’un thé au serveur qui passait dans le coin. Pas le moins du monde intimidé par la prestance de son interlocutrice, il la regardait sans baisser le regard.

    « Si vous vous sentez à ce point obligée de me donner des conseils…conseils qui ne seront certainement pas suivis d’ailleurs…enfin, sait-on jamais. J’ai du mal à croire que la célèbre Dame de Piques soit si peu occupée pour en arriver à parler à toutes les personnes qu’elle croise. Enfin…je ne peux vous blâmer, ma beauté est parfaite après tout… »

  • Bavard ? Pas vraiment, disons simplement qu’il ne voulait pas laisser échapper une occasion de parler de…lui-même. Mstislav…qui ne s’était pas présenté d’ailleurs, et qui ne voyait pas l’intérêt de le faire sinon de risquer de se faire arrêté à cause des affiches placardées un peu n’importe où dans la ville, et qui pensait que sa beauté seule suffisait à le reconnaître, commença à siroter le thé que l’on venait de lui servir. Il regardait, avec une certaine admiration non dissimulée la coiffure de la Dame. N’y tenant plus, il se sentit obligé de lui dire ce qu’il pensait. Le Vilain Petit Canard a toujours été franc, autant dire ce qu’il pensait, ça lui éviterait d’avoir l’esprit trop encombré :

    « Puisque nous en sommes à discuter des goûts de chacun, en plus de vos affreuses lunettes je trouve votre coiffure…sublime. Oui vraiment…il faut être complètement fou pour oser se promener ainsi. Mais je dois bien admettre que vous êtes incroyable pour réussir à porter ça sur votre tête… »

  • Mstislav esquissa un léger sourire, joyeux ou arrogant, allez donc savoir, les deux étaient tellement similaires affichés sur le visage du jeune homme…Ce dernier était à moitié en train de se moquer ouvertement de la Dame de Piques et à moitié en train de l’admirer pour oser s’afficher ainsi. Etre admiré par le grand, le superbe, le magnifique Ugly Duckling, c’était un honneur selon lui, après la raison avait de quoi diviser les esprits…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un salon de Thé ? Sam 8 Mai - 8:10

    « Faites comme bon vous semble, je n’ai nullement besoin, contrairement à vous, de vêtements ou d’extravagances pour me détacher des autres et attirer les regards. Chacun sa technique, je mise sur le naturel. »

    Répartit le vilain petit canard en prenant place face à elle. Queeny le dévisagea avec amusement puis se prit à jouer avec la serviette posée en face d'elle. Sa beauté ne compensait pas son manque d'intérêt et son impolitesse, faisant de lui quelqu'un d'à la fois odieux et d'inutile. Elle-même était quelqu'un d'insupportable mais elle ne manquait pas d'intelligence ou d'esprit, de créativité ou de goût. Ce petit insolent ne baisait son pouvoir de séduction sur son simple physique, se limitant à un visage parfait! Mais s'il pensait rester dans les mémoires ainsi... il se trompait lourdement. En un sens, ce n'était guère étonnant pour un homme du peuple. Les ploucs manquaient tant de finesse.

    « Mais vous en avez besoin pour qu'on se souvienne de vous, comme pour retenir le regard, mon jeune ami. Il y a trop de beaux garçons dans ce monde.»


    Répliqua Queeny en braquant ses yeux gris sur ce jouvenceau. Qu'est-ce qu'il était beau tout de même! Cette frimousse enfantine, ces magnifiques cheveux blonds qui se gonflaient dans un vent imaginaire, l'image rétro qu'il lui renvoyait était tout bonnement charmante. Mais ses vêtements étaient tellement... Banals! Certes ils étaient de bonne facture, mais si simples qu'ils lui donnaient la nausée. C'était gauchie que de frapper tel physique de frusques immondes.

    « Si vous vous sentez à ce point obligée de me donner des conseils…conseils qui ne seront certainement pas suivis d’ailleurs…enfin, sait-on jamais. J’ai du mal à croire que la célèbre Dame de Piques soit si peu occupée pour en arriver à parler à toutes les personnes qu’elle croise. Enfin…je ne peux vous blâmer, ma beauté est parfaite après tout… »

    Queeny rit de bon coeur, rejetant sa coiffure en arrière, telle une sublime pièce montée envoyée valser par un invité courroucé. Mais la tête penché, elle se voyait obligée de détacher ses yeux du beau jeune homme et cela était presque... intenable. Autant que le gâteau qu'il commanda à un serveur passant par là. Muguet... c'était pire que tout comme parfum. Surtout pour une pâtisserie! Encoeurant comme du violet sur du orange ou du noir. Révulsant comme une jupe longue sur un pantalon. Répugnant comme un chapeau bleu sur des cheveux jaunes! Affreux. Elle s'en remettait aux parfums classiques. Juste ce qu'il fallait. Fraise, vanille, camomille, violette printanière, rayon de soleil, il ne fallait pas chercher trop loin non plus! Seuls les tissus se devaient d'être orignaux!

    « Je discute avec ceux qui ont besoin d'être éclairés mon brave. » Expliqua Queeny d'un ton princier

    « Puisque nous en sommes à discuter des goûts de chacun, en plus de vos affreuses lunettes je trouve votre coiffure…sublime. Oui vraiment…il faut être complètement fou pour oser se promener ainsi. Mais je dois bien admettre que vous êtes incroyable pour réussir à porter ça sur votre tête… »

    Queeny secoua sa tête, faisant bondir ses cheveux gris et les roses qui y étaient mêlées. Elle passa une main distraite sur ses tempes, effleurant cette pure merveille.

    "Merci beaucoup."

    Répondait la couturière, visiblement flattée. Oui, elle adorait les compliments, et elle adorait qu'on la présente comme quelqu'un d'original et d'audacieux. Les fous étaient des gens très audacieux! Certes, ils n'avaient pas toujours du goût, mais c'était un comparatif, bien que maladroit, assez recherché pour un canardeau ignorant en matière de coiffure.

    « Cela ne vous irait pas du tout d'ailleurs. Une coiffure de la sorte je veux dire. Vous n'êtes pas assez délicat. Un chapeau noir, posé sur le côté de la tête, incliné sur votre visage, donnerait un côté mystérieux, sans pour autant cacher votre beauté.»

    Sur ce, la douce et aimable Queeny houspilla un serveur pour qu'il prenne sa commande. Un simple café surmonté de crème chantilly, pour rester dans le même registre. Avec beaucoup de surcre, bien sur. Elle était une femme de la haute société tout de même!
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un salon de Thé ?

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Un salon de Thé ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le salon du chocolat à Paris» 11e Salon du Jeu de Rôles, du Rêve et de l'Imaginaire organi» 2ieme salon normand de la figurine» Premier salon d'innovations pour valoriser les travaux de fin d'études.» Le Salon des Héros
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Salon De Thé-
Sauter vers: