AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

Trish Hassleway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Trish Hassleway Ven 28 Mai - 1:11

IDENTITE


« Allons, allons madame l'avocate, présentez-moi mieux que cela ! Ne suis-je pas assez dangereux que l'on me considère comme un vulgaire voleur de haricots ? Pour l'importance que l'on veut bien accorder à ce procès, il faudrait que la crédibilité des crimes commis par l'accusé soit aussi dure que le marbre. Si je devais procéder à ma défense, je dirais simplement que le personnage est dévalorisé, soit, que l'accusation reconnait en somme, la non gravité de mes actes.
Monsieur le juge, vous semblez fâché ? Laissez-moi donc assurer moi-même ma propre défense, afin d'éclaircir les nombreux témoignages de quelques fées et habitants de notre monde... »


Nom: Ce nom est assez spécial et m’a été conféré à l’occasion particulière de ma naissance. Dès ma mise au monde l’on pouvait prédire que je ne serais pas facile à vivre. Les Hassleway ont chacun leurs spécialités. Certains harcèlent, d’autres causent du souci à leurs conjoints et moi, je suis celui qui rend la vie compliquée aux habitants de Malkins.

Prénom:Trish. Les connotations de cette appellation me valent parfois ces mauvaises pensées que sont « tricheur » et quelques autres dont je n’ai nul droit de prononcer devant nos chers jurés et le nombre si grand de personnes pour un si petit bonhomme.

Surnom(s): Snap, signifie « curieux » et contrairement à mangeur de souvenir je le qualifierais de mélioratif envers ma personne. Soit, je n'y reviens pas, la curiosité amène souvent à une vie plus palpitante qu'elle ne l'est déjà à Malkins. Or, curieux, certes, mais généralement cela ne va pas plus loin. Quant à mangeur de souvenir, il est vrai, je ne cherche pas à m'en démentir, que j'ai...un certain penchant aux belles histoires narrées par moi-même et jouées par les soit disant victimes à cause desquelles le pauvre photographe que je suis s'est retrouvé misérablement derrière les barreaux.

Âge: Physiquement j'en parais 20. Réellement, je compte alors à mon actif quelques années de fraude, mais ma jeunesse ne m'excuse-t-elle pas de mes erreurs ? D'autant plus que je daigne reconnaitre le tort que j'ai pu causer, du moins en partie.

Date de naissance: Un 24 mai tout à fait banal, je m’en souviens comme si c’était hier, assistant comme l’homme invisible à cette situation plus qu’embarrassante mais nécessaire à mon existence. Comment ? Voyons, vous le savez déjà, réfléchissez donc un instant, à moins que vous ne préfériez patienter encore quelques minutes le temps que j’arrive à ce point.

Emploi: Je suis un photographe, mes appareils ne me quittent presque jamais. Comment puis-je en être si je n’ai pas comme vous la chance de posséder deux globes oculaires et des iris colorés ? Chaque être né spécial à Malkins et mes mains sont mes nerfs et mes yeux sont mes photos. Vous menaciez tout à l’heure de m’ôter ce bien si précieux. Prendriez-vous le risque d’être à votre tour criminel pour m’avoir arraché mes prunelles ?

Ville natale: Je suis né et j’ai grandi à Malkins, dans les recoins les plus sombres et humides qu’il puisse exister : Woollyland. Suis-je donc, encore une fois coupable de cette nature si vile que l’on me prête ? Ne suis-je pas le fruit d’une société ? Oui, je m’égare, mes plus plates excuses votre grâce. Soit, je reprends.

Orientation sexuelle: : Un être aussi perturbé que je le suis ne peut être que bisexuel, d’autant qu’il y a d’autres chats à fouetter que de courtiser un aveugle, qui plus est possédant quelques traits physiques d’une extrême répulsion.

Don surnaturel: Il est de mon devoir, d’expliquer toute l’ampleur et l’étendue de mes capacités naturelles. Comme énoncé plus haut, j’ai promis d’en faire le récit pour que vous puissiez, chers jurés avoir une juste opinion me concernant.

Depuis que je suis en âge de réflexion, de compréhension, de voir même, je ne possède malheureusement pas ce sens. Mais un autre s’est alors développé, celui de l’écoute. Ce fait est important pour la suite même s’il s’agit d’un léger écart vis-à-vis du sujet


PERSONNALITE



« Maître, vous m'avez demandé, afin que l'on expose la gravité de mes actes et également dans le but d'obtenir des informations sur mon emprisonnement et mes entretiens avec les experts en analyse crimino-neurologique. Je ne suis peut-être pas l'homme le plus intelligent qui soit, mais je possède un minimum de jugeote me permettant sans le moindre effort de connaitre vos réelles intentions. Vous désirez que je me trahisse. Soit, je vous laisserais grand soin de sonder ma tête pour donner le meilleur verdict. »

Voici donc les notes, témoignages concrets de mon médecin neurologue attitré.

Le 25/08 il y a 50 ans.
Dr TING a écrit:
J’ai eu l’agréable surprise de rencontrer un être plus ou moins partagé entre quelques règles morales inculquées par je ne sais encore qui et un désir d’assouvir quelques penchants restant sans gravitées ce me semble. Trish Hassleway est un admirable jeune homme sachant faire preuve d’esprit lorsqu’il le souhaite. J’ai tout de suite remarqué son penchant pour l’amusement, premier penchant d’ailleurs auquel il se laisse volontairement aller. Ce laissé aller ne relève-t-il pas de quelques troubles à approfondir ? D’autre part, son incapacité à voir ne le rend pas exécrable comme certains pourraient l’être ni fou, ni tendancieux dépressif. Ce jeune homme d’à peu près 210 ans me semble être un cas intéressant à mettre en situation.

Le 28/08 il y a 50 ans.
Dr TING a écrit:
Mr Hassleway jouit d'une indépendance presque inconvenante malgré son emprisonnement. Il se confie comme on le lui a ordonné. Ses propos paraissent être en adéquation avec le personnage, du moins l'être qu'il veut bien montrer. J'ai remarqué un certain entrain à jouer, enfantin, curieux et social, à premières vues il n'a rien d'extrêmement dangereux si ce n'est qu'il ne sait pas tenir sa langue ou du moins...ses mains. Son intelligence et sa condition de Woollylander l'on poussé à faire acheter ses services, échangeant des informations contre quelques Yubas...aussi m'a-t-il avoué sans la moindre gêne qu'il reconnaissait ses torts d'avoir essayé quelques expériences dans le monde des photos pour tester les limites de ses capacités. Erreur de jeunesse dirons nous. Il semble même en être amusé, ce qui est en somme, horripilant.

18/10
Dr TING a écrit:
Voici un mois et quelques jours que je n'avais pas vu mon patient, volontairement d'ailleurs, préférant l'observer dans l'ombre pour mieux comprendre le personnage. Trish Hassleway est exactement comme il se dit l'être, il est curieux et intelligent. Ses facilités en matière de parlotte font sa chance du fait qu'il bénéficie de quelques soins plus méritant que la plupart des criminels. D'autre part, malgré son sourire et ces quelques tintements d'un rire à la fois cristallin et bel et bien masculin, notre cher patient cache quelques peines. Une fois seul, j'ai pu observer par le biais d'une mouche rapporteuse ses moindres faits et gestes. J'ai pu relever qu'il se mordait souvent la lèvre inférieure ou que ses sourires pouvaient être brefs. Aussi lorsqu'il est embarrassé se met-il à bouger dans tous les sens, basculant son corps le plus souvent d'avant en arrière tantôt sur les talons, tantôt sur les pointes. Cependant il n'y a jamais de rougeurs, jamais de larmes. En me penchant plus sur la question j'entrevis plus d'émotions contenues qu'extériorisées. La colère par exemple. Lorsqu'on le provoque, il sourit et ne dit rien, préférant soit, laisser parler, souriant d'un air sadique en montrant ses canines acérées, soit, en répliquant quelques mots pour soulager sa conscience, mots qui sont en rapport avec l'analyse qu'il fait de ces chercheurs de crotte de gnome. Trish est un être ennuyé en réalité, mais qui possède beaucoup de ressources et le fait d'éliminer ses photos si précieuses à ses mirettes bien qu'absentes, le rend plus apte à la folie qu'à la compréhension. J'ai pu constater avec fascination que le jeune Malkinsien, lorsqu'il est pris sur le fait ne cède pas au mensonge et à la panique. Même s'il n'accepte pas sa condition, il semble au moins accepter ses faits et gestes, sorte d'assume-tout ambulant qu'est ce cher être.

21/02
Dr TING a écrit:
Nous voilà passé une année pratiquement entière. Trish n'a montré aucune impatience, au contraire. Quant à un plan d'évasion, je doute qu'il n'y réfléchisse, bien que je le soupçonne d'être un peu trop calme. Ne ressent-il aucune peine aucune joie ? Au contraire, c'est un patient en yubas que l'on m'a filé ! Une véritable petite écaille de sirène ! Son ennuie témoigne d'une philosophie particulière qu'est celle de la non croyance en ces biens matériels. Il est ici pour une raison qu'il connait déjà et le monde est tellement corrompu que ses paroles seraient remises en causes s'il quémandait la liberté. Je pense qu'il se reproche le meurtre de quelques personnes du fait qu'il les ait engendrés par la modification de passé, mais pas les problèmes causés par ses ventes de souvenirs...étrange ambigüité qui me pousse à croire que Trish est un sadique refoulé, jouissant de la souffrance d'autrui ou bien de chaque petite chose inhabituelle ou un temps soi peu inattendue, bien qu'il sacrifie la plupart de son temps à lutter contre cet autre lui, du moins cette partie de lui, qui lui susurre de faire le mal. Perturbé ? Je ne pense pas, mais il s'agit encore d'un enfant, ce pourquoi il s'obstine à vouloir comprendre et jouer.

30/05
Dr TING a écrit:
Ces allures enfantines le pousse à s'attacher facilement, mais sa raison lui dicte de se méfier, ce pourquoi il parait être distant quelquefois. Social, mais il possède des limites en somme. Quant à ses regrets, en supposant que je sois dans le véridique, Mr Hassleway me semble être un jeune homme fondamentalement bon du fait qu'il n'hésite pas à rendre service à ceux qu'il juge en avoir besoin. Ainsi, il sera plus indulgent avec un mendiant qu'un prince ou un bourgeois. Il est non violent et les paroles l'atteignent rarement, mais nous avons pu observer que le woollylander pouvait être extrêmement sadique comme je l'ai rapporté il me semble une fois lors de mes rapports à la direction de l'établissement. Cet être qui parait pourtant excentrique et ne peut que l'être n'est vraisemblablement pas un ennemi si ce n'est qu'il est espiègle et qu'il n'hésiterait pas à obtenir vengeance d'un jeune imbécile prétentieux. Il sait se tenir à l'écart de mauvaises fréquentations, du moins agissant dans son propre intérêt et s'il fait preuve d'humanité, il reste néanmoins un être de Woollyland et ne viendrait en aide à quelqu'un que s'il en jaugeait sa valeur suffisante, valeur dis-je, qui consiste en un intérêt particulier pour l'individu. Que ce soit un être intelligent, malin, possédant une capacité curieuse ou bien un trait de caractère, le jeune homme aime à analyser ses prochains.

Autre point étrange, j'ai remarqué que le mensonge n'est pas de son vocabulaire, du moins sans gravité, le faisant plus par amusement que par honte. Encore qu'il aime à jouer les crédules et qu'au final, nous comprenons que ce dernier est un fin manipulateur.


MORPHOLOGIE


« Il est bien malsain de poser ce genre de question à un aveugle, mais je suis assez spécial et ai donc la chance de m'être vu dans le miroir d'une de mes photos. Aussi ne vois-je pas l'utilité de cette description si ce n'est pour confirmer que je suis bel et bien...moi ? Dois-je retirer mes verres ? Je tiens à prévenir que la nature a omis de me greffer quelques précieux organes, notamment ceux qui se cachent derrière les lunettes. Soit, qu'il en soit ainsi. »

Je suis mince et assez imposant aussi bien en matière de muscle qu'en matière de grandeur. Grandeur, certes physique mais d'esprit aussi. Soit, soit, je cesse mon jeu, très bien. Je préfère vous conter d'abord les faits ensuite la preuve de mon aveuglement. Mes cheveux sont de cette couleur rouge semblable aux germinias de la forêt aux ronces. Petites pestes d'insectes qui vivent généralement en groupe pour mieux faire croire à leur supercherie, ressemblant à des roses, immobiles et lorsqu'un individu s'approche d'un peu trop près, le voilà réduit à l'état d'os rongés. D'accord, je reprends. Veuillez excuser mes longues enjambées sur ce terrain miné je ne suis point habitué à me mettre à nu ainsi voyons ! Soit, de longs cheveux m'arrivant jusqu'au bas du dos que j'attache généralement en une tresse par simple habitude dirons nous et parce que les cheveux aux vents pour un aveugle ce n'est pas pratique. Soit. Une longue frange masquant le haut de mon visage cache les verres de ma monture histoire de ne pas trop choquer les damoiseaux et demoiselles ainsi qu'adorables chérubins qui croiseraient les verres opaques et d'une couleur bleue pale.

Ma peau opaline peut prétendre à un titre honorable, mais déshonoré. Du fait que je ne sois pas en mesure de pouvoir poser mes yeux sur quiconque. Mais nous y reviendront plus tard. Ma musculature me permet une certaine force bien évidemment limitée n'étant pas dans le domaine sportif, mais cependant correcte. Une imposante carrure restant tout de même svelte et proportionné à mon mètre quatre vingt. Concernant le reste de mon anatomie, disons que mes mains sont les parties les plus meurtries hormis bien sûr le haut de mon visage. Photographe, certes et les photos ne sont pas une tâche facile, développer soit même n'est pas de tout repos. Mon endurance est satisfaisante et me permet une parfaite harmonie avec les muscles de mes jambes et la jonction avec mon...bassin. Je vous épargnerais la description de ces détails, bien entendu, quoi qu'il serait poétique de les analyser tout de même, mais...je reste fidèle au principe du respect. Soit, je parlais bel et bien de mes abdominaux, un ventre plat tout au moins formé de quelques plaines cabossées, en tout huit, ce me semble formant quelques carrés symétrique de chaque cotés de mon nombril plus ou moins rentré.

Passons ensuite à mes choix vestimentaires. Bien entendu je ne puis les voir, soit, quelquefois lorsque je demande conseil l'on veut bien abuser de ma confiance aveugle...Hm...mais prendre une photo de moi à cet instant me permet d'en juger par moi-même. Soit, je porte généralement des chemises courtes en été, à carreaux, unis, un motif dessus ? Quelle importance, au final, il n'y a que les non-voyants qui puissent ne pas se soucier de ce fait. Mais le suis-je réellement ? C'est une autre question. Je m'amuse donc à fournir ma garde-robe de ce genre de bêtise ainsi que de pantalon, de préférence des jeans ou des smokings si l'envie m'en prend, concernant les chaussures je ne suis pas pointilleux et possède simplement quelques paires généralement, des baskets pour mieux pouvoir prendre mes jambes à mon cou ! En effet, les bottes m'empêcheraient de plier les jambes correctement, les talons, très peu pour moi et les sortes de chaussures en fourrure de Riratus, pauvres petites boules de poils rasées pour le bien être du commerce, me font horreur malheureusement. Soit, je ne porte presque jamais d'accessoires, si ce n'est le nécessaire pour mon appareil photo.

Passons donc à la partie la plus mystérieuse et non la moindre de ce physique par lequel on me caractérise : mes yeux. Je vous l'avais dit, vous êtes horrifiés de voir que je ne possède pas de globes oculaires, n'est ce pas répugnant ? Quelle femme voudrait d'un homme pareil ? Certes, je possède des paupières, mais le creux béant, tunnels conduisant à deux impasses de chair en fond de ceux-ci me permet d'affirmer que mes paupières ne me sont d'aucune utilité. L'horreur de ces prunelles exige que vous les regardiez chacun votre tour encore un instant afin de me dire si je mérite de retourner en prison ou bien de sortir de cet enfer. Bien sûr, bien sûr, je ne veux apitoyer en aucun cas le juré, je cherche simplement à témoigner de faits, puisqu'on peut enfoncer son doigt dans les emplacements inoccupés par mes yeux et que ces nombreuses années de bonnes conduites finissent par m'emplir de cette peur de ne jamais plus pouvoir revoir à travers ces souvenirs ! Soit, soit, dans l'autre monde, monde des photos mes yeux n'apparaissent pas non plus, il m'est tout simplement impossible de retirer mes lunettes. Je vois à travers elles comme si je possédais des yeux alors que je n'en ai point et que les verres sont épais en principe. Mais quelqu'un voit-il le reflet de mes prunelles ? Ou l'épaisseur de la matière ?

En somme je suis un excentrique qui reste plus mesuré en caractère qu'en apparence et d'ailleurs l'inverse et aussi possible sachant que je peux être sérieux et pourtant paraitre si...extraverti ? Si ce n'est mes yeux, il n'y a rien de réellement perturbant à me regarder. Mes petits sourires de fouines, mes expressions faciales ou encore mes mimiques font de moi un être entier...enfin presque, mais que l'on peut comprendre tout autant que n'importe qui et qui est d'autant plus à l'écoute des voix pour en rechercher les tonalités véridiques que quiconque ne pourrait le faire. Mon ouïe étant largement développé en raison de ma cécité m'amène souvent aux bons endroits, quelle chance n'est-il pas ? Oui, je sais, c'est tout à fait hors sujet, mais ce détail me tenait à coeur car il est ma seule fierté hormis mes pellicules.


RECIT


« Ma vie n'est pas si pleine qu'il ne pourrait y paraitre. Une existence des plus normales hormis un handicap qui semble compensé par un certain pouvoir don j'aurais abusé. L'équivalent de la moitié, si ce n'est un peu plus d'une vie humaine en prison, enfermé entre quatre murs verts à pois blancs légèrement ternis depuis le temps...mais tout à fait...charmants...hm...l'on m'a permis quelques photos à la condition que je n'y change rien, juste pour me familiariser avec les lieux. Voilà donc aujourd'hui ce qui me permettra de définir ma nature et à vous d'en juger la personne que je suis apte à se contrôler ou bien à interné de nouveau. »

Il est préférable de conter d’abord ma petite enfance, pour que vous puissiez comprendre de fond en comble qui je suis en toute objectivité des faits. Je suis né à Woollyland, charmante petite contrée n’est-il pas ? Ses rues dangereuses et ses personnages aux regards psychopathes ne font qu’accroitre ce sentiment de confiance et l’atmosphère des plus chaleureuses de ce coin de terre. Mes géniteurs, d’aussi loin que je puisse m’en souvenir m’avaient offert une seule et unique photo, peu après ma naissance. Je vis leurs visages pour la première fois à l’âge de 5 ans en termes humains, malheureusement ils étaient flous…simple précaution je suppose, de peur que je ne les retrouve. Comment pouvait-on attribuer un peu d’amour à un enfant aussi laid que moi ? Ce fut la question qui eu été posée d’après ce que j’en eu compris. Je grandis à l’envers du miroir sans savoir si l’on m’y avait enlevé ou si l’on m’avait tout simplement…jeté. Vastes sous terrains aux murs suintant la peur, la torture et aux échos grinçants d’une douleur affolante qui jonchait à même les tunnels. J’ai grandis dans cette atmosphère. J’ai eu la chance ou malchance, tout dépend du point de vu, d’avoir des camarades de souffrance, dirons-nous. Enlèvements fréquents, meurtres, servitude, les décors charnels également étaient fortement présent, quelques caresses par-ci par là, mais je n’ai jamais eu le privilège d’en être victime…encore qu’étant enfant, était-ce un privilège ? Mes yeux étaient une arme en ces lieux aux allures morbides. Par chance, un des agents de la brigade des contes me retrouva. N’ayant pas eu d’appareil photo durant cette période, disons que l’on m’appela monsieur rouge ?

Je fus placé dans une famille de fée. J’étais bien plus grand qu’elles mais pour quelques Yubas, elles voulaient bien de moi. La seule présence masculine que j’eus côtoyé en leur compagnie fut un elfe, raison de mon bannissement. Autant dire que l’association TFMB (Trouver un foyer aux mioches, bordel) eu des glomps à retordre avec moi ! J’appris néanmoins dans cette famille, ce qu’était l’amour et ce ne fut pas une mince affaire du fait que mon âme torturée ne connaissait que l’horreur. Au début, je mordais des épaules et par habitudes me nourrissait d’insectes. Puis petit à petit de délicieux mets préparés avec soins par les fées de la forêt absurde. J’appris le respect, la gentillesse et d’autres valeurs que je me suis approprié ici même, avant de commettre mon premier crime, du moins pour les fées, parler aux elfes, mais je suis un homme et j’avais besoin de virilité, ce pourquoi peut-être je me situe entre les deux aujourd’hui ? Passons, la n’est pas l’important. Je fus transféré dans une autre famille, une famille qui me ressemblait cette fois et qui fut plus présente disons. J’y vécus 50 années avant qu’une guerre civile n’éclate entre les membres de cette population. Nous vivions à Neverland, Peter Pan et ses bambins menaient la vie dure à crochet et les adultes, qu’ils soient impliqués où non dans le conflit, les pertes sur le plan des vies étaient considérables parait-il…hm…je du donc me retrouver à Candyland. J’y vécus une grande partie de ma vie, environs 30 années, jusqu’à mes 100 ans par conséquent. Ce fut peut-être ce qui développa chez moi ce gout pour une enfance perdue dans les abysses les plus profondes de la souffrance. Mon humour décalé me vient peut être de cette contrée, quant à ce qu’il reste de mes pulsions sadiques, seulement des éclats survenant de mes photos peut-être. Mais je ne suis pas fou, je mesure mes actes.

Or, par ce passé peu glorieux et que l’on envierait pour rien au monde, ce cache une noirceur que je ne soupçonnai pas dès lors. J’eus le plaisir de travailler avec un photographe, je m’occupais des rangements et tombai sur un carton précieusement emballé renfermant un appareil commun, modèle néanmoins inédit par lequel je découvris mon pouvoir. Longtemps méprisé par mes camarades et par les gens de Malkins, ne croyant point en mes origines magiques, je trouvais enfin ma voie, en avertissant cet homme photographe de mon don. Très vite, il sut en tirer profit et je pus également apprendre de ses magouilles pour moi aussi m’y mettre. Mon éducation scolaire quant à elle fut longue, j’apprenais comme tout le monde par ce système inventé spécialement pour les aveugles. Autant dire que je me fis une joie de pouvoir être classé parmi les élèves exceptionnels d’un établissement renommé, du fait que je sois…si diversifiable. J’ai connu l’enfer et la douceur du bonheur, agréable sensation que de pouvoir faire sa part des choses sans juger l’un ou l’autre des cotés du radeau comme « abjecte ».
Est-ce donc ma faute si l’on m’a initié à l’escroquerie et que j’en ai fait ce que bon me semblait ? Encore que j’avais assez de jugeote pour ne pas m’aventurer trop loin dans les affaires des autres, mais ma curiosité me poussa de plus en plus loin jusqu’à même découvrir que je pouvais en influencer les acteurs du passé. Malheureusement, je découvris à mes dépends que certaines histoires ne valaient mieux pas qu’on s’y intéresse…ce fut lors de la mort de quelques gens que j’en pris conscience et décidai d’utiliser cette technique lors d’occasions spéciales…

Malheureusement, cette petite infortune passée me couta quelques années en prison, cinquante pour être plus exacte. Je ne pouvais donc me résoudre à poursuivre ces affaires douteuses, bien que je ne vende que ma parole et qu’il n’y ait aucune interdiction de le faire. Mais puisqu’il en est ainsi, j’acceptais mon sort sans dire mot, vivant sous le même toi que certains criminels beaucoup plus véreux que je ne le suis, n’étant qu’un amateur dans le domaine du meurtre puisque je ne les ais pas directement commis et que la vie me semble bien piètre en comparaison de la mort. Je ne condamne pas ma responsabilité dans ces actes, je l’assume parfaitement et puis…ces quelques années en prison m’ont appris combien le temps est précieux malgré les quelques morts survenues étrangement. Mais que voulez vous ? Un mort, deux, c’est une vie courte, certes, mais ne devons nous pas tous y passer un jour ? M’accuser d’ignominie non reproduites depuis que j’en eus écho, cinquante années de prison, n’est ce pas sévère ? Je ne suis pas un criminel, messieurs, mesdames, Elfes, Fées, Gnomes et autres créatures, j’en témoigne donc ici en tant que principale accusé, reconnaissant ses torts et vous ayant conté mon histoire ainsi que les faits, en ma faveur ou défaveur parfois. Il en est à vous maintenant et ici bas de décider de mon sort.

J’attends le verdict, que dois-je faire ? Paniquer ? Il en est hors de question. De toute manière peu m’importe à présent de passer cinquante années de plus en ce sinistre lieu aux barreaux lugubres et aux papiers peints ternis ou bien de retrouver un air pur ou non, qu’importe, l’extérieur. J’attendis donc debout, devant les jurés restant stoïques malgré le ridicule de ce procès. Une requête de ma part qui fut, je l’avoue ; prémédité mais restant bien évidemment dans mes principes : je n’ai pas menti et je n’ai rien caché. Mes lèvres se tendirent en un sourire fin, laissant dévoiler la ligne parfaite que formaient mes dents tandis que l’on prononçait les mots « requête accordée ». Je saluai poliment mes sauveurs, voyant les menottes se retirer d’elles même en regagnant immédiatement le hall sans escorte policière. J’inspirai longuement déambulant avec ma canne, une canne banale pour pouvoir guider mes pas, puis, me retrouva bien vite à dégringoler les escaliers du tribunal sous quelques yeux ébahis. Pourtant, personne ne m’était venu en aide. J’étais un monstre pour bon nombre, le mangeur de souvenirs et son procès ont été médiatisé le temps que je passe mes 50 années en prison, enfin, je suis libre…depuis quelques jours…

Après avoir analysé la situation et en avoir conclu que le monde était injuste, je me remis à tuer, mais ce ne fut pas accidentel cette fois ci. On m’avait payé pour modifier des souvenirs. Mes analyses m’avaient renvoyé à ces injustices, moi aveugle, n’ayant jamais connu l’amour, le véritable, le seul et l’unique que l’on puisse approcher sans crainte et en qui l’on aurait une confiance absolue…personne. Si j’avais pu refaire le monde à ma façon, nous serions tous aveugles…cette société d’apparence bien que tout le monde saches qu’elles sont trompeuses m’horripile au plus haut point. Tuer un être, tuer oui mais bien que modifier le passé soit volontaire, le meurtre ne l’est jamais véritablement puisque l’on ne peut modifier le passé que lorsque de rares occasions se présentent. Je suis donc actuellement recherché pour complicité de meurtre, le jeune ogre pour qui j’avais travaillé avait été arrêté. Il n’eu pas trop le choix en ce qui concernait son emprisonnement, mais…ses paroles auraient pu ne pas me trahir, malheureusement il l’eut fait. J’en du modifier son passé pour qu’il ne me redemande pas cette fois ci, mesure de sécurité qu’est de toujours demander une photo du quémandeur d’informations ou de participation à un…meurtre. Soit, je me cache aujourd’hui mais je ne vous direz pas où chers lecteurs, il vous faudra le découvrir…mes magouilles ont été découvertes malheureusement et je suis contrains de me cacher. Ma liberté serait à jamais compromise si je venais à être pris, à moins de faire partis de ces traites qui travaillent au service de la brigade…mais je ne veux pour rien au monde me servir de mes pouvoir à ces fins…
Sur ce, vous qui avez décidé de ma liberté, que vous le regrettiez ou non, vous saurez qu’il faut réfléchir avant d’agir. Je ne suis pas un criminel et quant bien même il y aurait mort suite à une de mes interventions dans le passé, je n’en serais en rien responsable, c’est que l’occasion s’y prêtait et je ne puis cependant m’arrêter de commettre ces…crimes du fait qu’il s’agisse de mon unique vie, de ma seule raison encore valable de pouvoir me sentir comme les autres individus peuplant cette terre, non pas de tuer…mais de parcourir le monde à travers mes photos…


HRPG


Premières impressions concernant le forum: En réalité je zieutais ce forum depuis un certain temps, alors je dirais que j'aime énormément aussi bien le contexte que l'organisation et le design, le contexte en étant particulièrement attrayant uu.

Éventuelles idées pour l'améliorer: Réellement, je ne pense pas qui y ait grand besoin d'améliorer un forum qui est déjà le must de ce que l'on attendrait d'un rpg ^^
Comment nous avez-vous découverts: Je ne m'en souviens plus du tout ! Surement en voulant rechercher des partenaires pour un autre forum.
Depuis combien de temps faites-vous du Rp': depuis 7 ans environs !
Évaluation de votre activité sur le forum: 4/7, mais je me suis inscrite en période de bac...je m'absenterais d'ici là, en prévenant évidemment.
Code: Validé par Walinou.


Dernière édition par Trish Hassleway le Mar 1 Juin - 19:27, édité 3 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Trish Hassleway Lun 31 Mai - 16:28

Bonsoir !
Au cas ou personne ne l'aurait vu, j'ai terminé ma fiche éwè
si c'est le cas, ce message est à supprimé (pas la fiche bien sur XD)
Voila, bonne soirée ^^
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Trish Hassleway Lun 31 Mai - 21:03

    Bonjour \ô/

    Mes excuses les plus sincères, j'avais débuté la lecture de ta fiche et j'ai finalement cédé à d'autres obligations, ailleurs, entre temps.

    Juste quelques petites fautes à corriger malgré tout ~ "intelligeant " par exemple, "ses paroles seraient remisent " "je m’occupais des rangements et tomba" etc, etc. "Une longue franche masquant le haut de mon visage" ? 8D Donc, il faut faire la chasse aux fautes un peu partout ♥️ (et attention, passé simple verbes du premier groupe première personne du singulier c'est pas "a" mais "ai" !!)

    Tu as utilisé le terme "globes oculaires"... Je t'aime. /BRIQUE/ Mais je tiens à prévenir que j'ai déjà mis un copyright sur l'expression ici donc ça fera 358 yubas l'utilisation ! 8D

    Un petit souci avec la brève note sur une prétendue Reine Rouge ainsi qu'une guerre civile à Wonderland... La monarchie n'est plus à Malkins depuis fort, fort, fort longtemps. Et quand bien même ce serait à nous de désigner les plus récents monarques. Si tu as besoin d'une guerre civile récente mais pas trop, je te propose Neverland et l'ascension de Peter Pan. Tous les adultes ayant été repoussés aux plus extrêmes frontières de l'île (sur les côtes, ils subissent encore de nombreux attentats malgré tout), beaucoup de morts et d'exilés, ça corroborerait parfaitement ton changement de famille d'accueil.

    J'ai quelque peu bloqué sur l'histoire de l'orphelinat qui n'avait pas grande justification et aurait nécessité selon moi plus de précisions et d'explications, ça fait un peu trop sinon... Trop. Je ne sais pas si c'était indispensable, Woollyland regorge de trafics en tout genre, en particulier d'enfants, je pense qu'il y a matière à combler ton enfance d'horreurs coutumières parfaitement crédibles et justifiées à l'inverse de cet orphelinat sans queue ni écaille de saumon ♥️ 8D. (Il suffit de se concentrer sur l'Envers du Miroir et c'est le jackpot des mauvais traitements - famines - agressions - etc)

    Je conclus par le dernier paragraphe (en italique) qui comporte des fautes et des phrases pas forcément ultra-claires, quelque peu confus selon mon humble opinion, dans ses tournures et son orthographe de temps à autres. A bien revoir cette partie !

    Autrement dit, deux petites modifications à apporter à ton histoire + la chasse aux fautes et mauvaises tournures de phrase et ce sera parfait ♥️ J'aime beaucoup l'idée du Mangeur de souvenirs, ton pouvoir est original, je ne saurais donc que te conseiller d'investir dans des globes oculaires de verre pour augmenter ton pouvoir de séduction 8D /SBAFF/

    Et petite curiosité de ma part: puisque tu te retrouves réellement dans ces souvenirs photographiés, et que tu influes de façon normale, pourrait-il t'y arriver malheur ou y es-tu intouchable ? (les deux se défendent, je souhaitais juste savoir ♥️)


// Absent jusqu'au 11 Janvier //

Spoiler:
 
avatar
Walrus
team steak haché
team steak haché
HUMEUR : Bweh.
CITATION : « L'objet possédé est heureux tant que son propriétaire l'a à l'oeil... »

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : La Cabane à Huîtres.
NOTEBOOK : Le moule à muffins
VIE SOCIALE : La pêche à la crevette
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Trish Hassleway Lun 31 Mai - 21:19

Bonsoir ! =3

Bien, bien bien, alors je corrigerais mes lamentables fautes mercredi en rentrant d'un oral ainsi que mes tournures de phrases (je m'en excuse d'ailleurs, je craignais d'être un peu trop...moyenne, la fin de la fiche était pressée et le début de l'histoire chaotique.)

J'ai voulu rendre compte du comportement étrange de mon personnage en l'immisçant dans une atmosphère assez glauque dès le départ, j'appliquerais donc vos conseils chers administrateurs et ferais donc mes recherches sur ce trafic d'enfants.

Concernant la guerre civile dont je parle, j'arrangerais de même, en reprenant donc celle de Peter, donc changement de décor pour Trish, je m'excuse, j'avais bien lu guerre civile, mais à trop vouloir improviser...je ne voulais pas, que ce soit sans queue ni tête...et c'est malheureusement ce que ça à donner, soit, je modifierais c'est promis ! ♥️

Le dernier paragraphe a été fait sur un autre ordinateur qui utilisait une résolution un peu trop petite pour mes pauvres...hm..hr...yeux ? X) Je vous pris de m'excuser, je m'en occuperais dès que possible en essayant de reformuler convenablement afin que tout soit aussi clair que de l'eau de roche u.u

Des globes oculaires, le copyright je note TT.TT mais...je suis pauvre,je peux payer avec mon corps ? /SBAFF/
Plus sérieusement, lui acheter des yeux oui mais...Trish n'aime pas le...superficiel, ça ne lui sert à rien et investir en quelques billes avec lesquels il ne verra pas mieux que dans ses photos...juste pour une donzelle en plus, le damoiseau risque fort de déprécier l'idée OwO.

Sinon, le pouvoir de Trish est la seule chose dont je puisse être fière, encore une fois je suis déçue par mon niveau et je m'excuse de vous rendre la tâche légèrement difficile TT.TT
Soit, le mangeur de souvenir ne peut être atteint en principe, uniquement dans le monde "réel" tandis que dans ses photos il ne devrait pas être possible de le tuer puisqu'il n'est ni du présent (errant dans ces souvenirs confus) et ni du passé à proprement dit puisqu'il n'est pas un souvenir. Voila, j'espère avoir répondu le plus...convenablement possible !

Merci d'avoir pris la peine de faire une correction si détaillé de mes maladroites et...incontournables et abominables erreurs O.O si si...je vois des oublies holala...vraiment navrée >w<
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Trish Hassleway Lun 31 Mai - 21:45

Donc pour la forme, je répète ce que je t'ai dit sur la CB, outre deux petits soucis et quelques fautes, l'idée est excellente et très originale, le personnage plus que sympathique, il n'y a donc pas lieu de dramatiser ♥️ par contre c'est écrit très petit 8DDD /SBAFF/ Je suis sur que Roastie n'a pas réussi à décrypter 8DDDD *gniark*


// Absent jusqu'au 11 Janvier //

Spoiler:
 
avatar
Walrus
team steak haché
team steak haché
HUMEUR : Bweh.
CITATION : « L'objet possédé est heureux tant que son propriétaire l'a à l'oeil... »

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : La Cabane à Huîtres.
NOTEBOOK : Le moule à muffins
VIE SOCIALE : La pêche à la crevette
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Trish Hassleway Mar 1 Juin - 19:30

Ow ! Merci encore ! Je reste néanmoins sur l'idée que je suis un peu plus faible que la moyenne, mais je ferais des efforts donc, pour parvenir à équivaloir ou tout au moins effleurer les hauts niveau ! >w<
Quant à l'écriture, je vais agrandir, sur cet ordinateur je la vois en grand et l'autre toute petite >w< quel malheur ! Enfin, ça je peux changer tout de suite au moins ! ^w^

EDIT : Voila, je viens de tout re-corriger, il me semble que tous est plus...clair et je dois encore avec quelques fautes, je m'en excuse d'avance >w<
N'hésitez pas à m'en faire par une nouvelle fois, je composerais jusqu'à [strike]ce que mort s'en suive[/strique] ce que je sois validé ! ^^

Bonne soirée ! =3
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Trish Hassleway Mar 1 Juin - 22:03

    Les modif' sont parfaites, je te fais confiance pour ce qui est des fautes. J'ai donc le plaisir de te valider \ô/ Je t'ajoute au rose et fixe ta prime à 7329 Yubas ! (les avis de recherche sont suspendus pour le moment mais n'oublie pas de venir quémander le tien lorsque les résultats du sondage à venir seront tombés).

    N'oubliez pas ton Notebook dans la foulée,

    Bonne soirée ♥️


// Absent jusqu'au 11 Janvier //

Spoiler:
 
avatar
Walrus
team steak haché
team steak haché
HUMEUR : Bweh.
CITATION : « L'objet possédé est heureux tant que son propriétaire l'a à l'oeil... »

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : La Cabane à Huîtres.
NOTEBOOK : Le moule à muffins
VIE SOCIALE : La pêche à la crevette
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Trish Hassleway Mer 2 Juin - 9:38

bonjour bonjour !
Génial ! Merci pour la validation ! ^^
mais je vous cher dites moi OwO dommage qu'on ne puisse pas s'attraper soi-même uu'
Je vais de ce pas faire mon notebook ! Merci encore Walrus ^^
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Trish Hassleway

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Trish Hassleway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Trish Stratus Vs Michelle McCool» Maryse Vs Kelly Vs Ashley Vs Trish Vs Taylor» Trish Stratus vs Maryse» Segment Trish Stratus» Wrestlemania interview Trish Stratus ...
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fiches-
Sauter vers: