AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

~ Le langage de l'amant est son chant du cygne ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: ~ Le langage de l'amant est son chant du cygne ~ Dim 6 Mar - 15:00


Pas de Hasard en ce Monde, tout est inéluctable... ~

Ploup-poulp Dossier

Odile Vögeln,
Lady Black Swan...

Âge ;
Une vingtaine d'année.
Date de naissance ;
Le 20 Octobre Sad
Ville natale ;
Verrasoie.
Emploi ;
Ex-Danseuse au Chat Noir, elle ouvre par la suite une petite boutique malfamé de breuvages, ayant dans l'idée de faire par la suite son propre Cabaret.
Préférences amoureuses ;
Elle aime l'Amour avec un grand "A", les hommes sont des proies simples, peut être se risquera t elle au près des dames ...~
Talent surnaturel ;
La Belle a la capacité de se changer en Cygne Noir.

A calamar tapageur, Passions inavouables.


« Quel ravage un être peut causer par la seule force de sa séduction… »

D'un charme naturel, la belle attire le regard. Est-ce son charisme qui vous transforme en pierre ou bien ses beaux yeux de biche ? Pourtant, son rêve n'est pas d'être plus belle qu'une fée ou plus célèbre que la petite sirène. Tentatrice à tout moment, elle aime se glisser et onduler dans des bras qui l'aiment. Jouer avec les êtres qui l'aiment est son loisir préférée. Pour cette raison, elle se fait désirer dans tous les sens du terme et fait donc exprès d'arriver en retard pour être la seule qu'on attend désespérément. Les hommes mariés sont les premiers sur sa liste, par la suite viennent les hommes et quand aucun n'est présent, alors le magnifique cygne noir se jette sur les femmes mariées ou seule, qu'importe tant qu'elles l'aiment. Ce besoin d'être et de séduire a causé pas mal de soucis au Chat Noir, son ancien lieu de travail. On suppose que c'est l'une des raisons de sa fermeture. La mignonnette en est d'ailleurs très fière.

« Les choses mystérieuses ne s'expliquent que par des choses plus mystérieuses encore… »


La belle parle peu, pour cause elle connait dans le moindre détail le langage du corps alors pourquoi se fatiguer à parler ? Quand sa ravissante voix douce et suave se fait entendre, ce n'est que pour vous poser une question. Jamais elle ne vous répondra simplement, une question est toujours plaisante ou bien encore elle ne vous répondra que très vaguement. Tenir une conversation avec elle relève de l'exploit. En particulier si les discutions concernent sa vie privée, la mystérieuse danseuse bat des cils, vous fait un joli sourire et disparait. Très souvent, ceci signifie qu'elle vous invite à la rejoindre, mais faites très attention à vous, car c'est une adepte des poissons en tout genre. Sa petite boutique est aussi un grand mystère à elle-même. De quels côtés est-elle ? Pour ou contre le crime ? Mystère... La seule chose que l'on peut assurer, c'est qu'elle sait rester aussi muette qu'une tombe.

« Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire… »

Un verre à moitié vide, un verre à moitié plein. Quelle différence, celui-ci n'est jamais plein. Odile se passionne pour autre chose que pour l'amour, l'alcool. Si bien qu'il soit difficile de savoir quand elle est saoule ou non. Les éclats de rire vont et viennent tels des vagues se brisant sur le rivage. Heureuse ou simplement heureuse d'être enivrée par ce poison? Qui saurait dire comment est la véritable Odile ? Hélas... C'est peut-être pour cette raison qu'on la désire mais qu'on n'arrive pas à la saisir. Sa vie parait parfaite, mais ceci n'est que le reflet d'une belle illusion. La belle souillée et brisée, sans but ni futur, n'est qu'une créature mystérieuse du moment présent, sans passé ni avenir. Lorsqu'elle l'avoue, on a du mal à la croire, après tout elle a tout ce qu'elle désire et pourtant, ce n'est jamais assez. C'est une vie d'excès, qui n'a ni fin ni début. Elle vous offre un court moment de plaisir, d'évasion avant de briser tous vos rêves et vos fantasmes. Jalouse ? Sadique ? Mauvaise ? Possible... Ou bien seulement triste de son sort qu'elle vous cache.

« La vie est lunatique et se plaît à mener les événements comme une fantaisie, sans rime ni raison… »

Comme son humeur lui va bien. Lunatique à souhait. Tantôt heureuse et joyeuse prête à vous séduire de la manière la plus coquette qu'il soit. Tantôt triste et malheureuse prête à vous envoyer sur les roses au moindre geste brusque. Si changeante, si difficile à comprendre... Elle s'échappe, se glisse, se faufile et vous fait tourner la tête telle une alouette. D'un battement de cils son humeur change. Il arrive très souvent qu'elle se contredit seulement pour vous troubler, vous charmer, vous ensorceler. Comme l'eau qui coule, elle adoptera la forme que vous voulez lui donner sans pour autant faire comme vous le désirez. Jamais elle ne sera à quelqu'un comme toujours elle sera à tous. Tantôt calme, tantôt furie. Tu charmes et désarmes tes ennemis. Bel oiseau, aucune cage ne te résiste, car ton chant en tord les barreaux. Comme la lune tu inspires la crainte, le froid, la peur et pourtant ta beauté et ta douceur en charme plus d'un.

« Des mouches aux mains d'enfants espiègles, voici ce que sont les autres pour vous ! Vous les tuez pour vous amuser ! »

Cette réplique eu un jour l'effet de faire sourire la belle. En effet, une femme venant cracher telles paroles au visage d'Odile c'était dire à celle-ci qu'elle venait d'avoir le prix Nobel de la femme la plus séduisante de Malkins. Espiègle, malicieuse, fourbe et certes enjôleuse, Odile prend un grand plaisir à jouer avec vous par tous les moyens qu'on lui donne. Personne n'est à l'abri de ses farces de mauvais goûts ou de ses douces manipulations. Elle prend de vous tout ce qu'elle veut vous laissant à la fin, que l'enveloppe de votre être. Être près d'elle c'est vendre son âme au diable en échange de quoi, celui-ci vous donne toute son attention. Elle vous épuisera, vous videra de toutes vos ressources et une fois que vous n'aurez plus rien, elle s'envolera vers un autre pour lui chanter la même balade. Ce cygne noir cache dans son ombre un vautour bien plus gros et bien plus affamé qu'on pût imaginer. Elle prendra un agréable plaisir à vous tourmenter psychologiquement pour que vous cédiez à tous ses caprices de demoiselle.

« Dites moi, Mademoiselle Black n'est jamais déçue, n’est-ce pas ? »

Pessimiste jusqu'au bout des ongles, la belle ne peut être déçue, car elle s'attend toujours au pire. Celui-ci d'ailleurs l'attire et excite ses sens. Parée contre tout et n'importe quoi, rien ne pourrait lui faire peur ou lui faire perdre son équilibre puisqu'elle a minutieusement préparé chacun de ses pas en passant au moindre faux pas. De plus, elle fait confiance à personne autre qu'à elle-même et puisqu'elle ne peut ce décevoir elle-même, tout est donc parfait. De ce fait, jamais elle sera semblable à une pleureuse ou une pauvre petite fille qui attire la pitié du passant. Mademoiselle et bien trop belle et bien trop fière pour se laisser tomber aussi bas. Ce n'est pas pour autant qu'elle vous fera la remarque du « Je te l'avais dit ! », elle se contentera de vous rire au nez et de montrer ce qu'elle a prévu à cet effet. Elle peut aussi, seulement pour vous ridiculiser, saboter votre affaire pour ensuite se mettre en avant sans que vous ayez prévu la chose.

« Il n'est rien de plus profitable qu'un mensonge habile. »

En matière de mensonge elle est la reine. Puisqu’elle a toujours la même expression sur son visage, difficile de savoir quand elle dit la vérité ou non. De plus, elle ne vous dira que ce que vous voulez entendre, ou à moitié du moins. Joueuse, elle cherchera à vous faire perdre vos pensées. Mais il n’y a pas quand mensonge où mademoiselle est à l’aise. Très habile avec les mots et avec ses mains, elle aime vous donner de belles illusions pour rire de vous. La coquine n’est pas méchante, seulement taquine. Quand vous lui posez une question essayez d’être le plus clair possible, car déjà elle vous répondra par une autre question, alors pour ne pas être trop perdu, il vaut mieux être aussi clair que de l’eau de roche. Ne vous amusez pas à la piéger, instable elle pourrait d’un seul coup, être d’humeur à vous tordre le cou. Ne voilez donc pas sans ses belles plumes si vous n’avez pas envie de vous attirer ses coups de bec. Elle saura toujours se tirer de toutes situations, même les plus farfelues.

« Prenez garde à la colère d'un cygne patient. »


Effectivement, bien qu'elle soit d'une patience exemplaire, il peut s'avérer qu'elle perd son sang froid si l'on s'amuse à la pousser à bout. Rotbart en eu la preuve, son beau cygne noir lui arracha un soir son œil gauche. La faire perdre patience serait lui donner votre accord pour faire de vous son jouet de souffrance. Torture physique ou moral, la belle sait jouer à ce petit jeu la pour savourer une délicieuse vengeance. Jamais elle ne parlera plus fort que vous, mais son sourire et sa douce voix, dans un moment pareil vous glacera le sang. Elle pourrait tout à fait être l'une de ces personnes mauvaises et recherchées, mais à ce jour, Mademoiselle n'a causé aucun crime sauf celui d'être aimée. Pour l'accuser d'un quelconque méfait, il faudrait déjà avoir des preuves. La seule chose qu'on peut lui reprocher à ce jour c'est de voler les conjoints pour une courte durée en plus. On ne sait même pas de quoi elle est capable et de toute évidence elle ne pourrait rester enfermée très longtemps, donc pourquoi enfermer une si belle vendeuse de charmes ?

« La vérité est une illusion et l'illusion est une vérité. »

Après le mensonge, voici la vérité et ses illusions. Là encore, il est bien difficile de savoir ce qui est vrai ou non, mais après tout, toute sa vie et basée sur l'illusion la plus parfaite. Que peut-on dire de Mademoiselle après tout ceci ? Est-ce une personne sans histoire ? Ou au contraire une femme puissante dont il faut se méfier et fuir comme la peste ? Si vous croyez en l'un, pourquoi ne pas croire en l'autre ? Qui vous dit que vous connaissez la bonne facette de sa personnalité ? Si ce n'était ni oui, ni non, si c'était plutôt Onuoni ? Le plus simple et d'aller lui parler, ne croyez-vous pas ? Ainsi chacun saurait sa véritable nature, ou au moins un de ses multiples visages. Amoureux de l'amour, amoureux de son image, amoureux de ses illusions, laissez vous bercer par ses paroles au risque de vous y noyer d'amour ou de toute autre chose...


Miroir, mon beau miroir

Lettre à Mlle Black.



Chère Dame,

Permettez-moi d’espérer que vos jours sont doux et vos nuits parfaites, car pour vos beaux yeux je ne dors plus depuis plus d’une semaine. Je rêve éveillé cependant. Mademoiselle, veuillez excuser cette confession. Vos charmes, si ravissants soient-ils, ont fait mon âme prisonnière. Si ma femme savait… Elle me tuerait sur le coup et voudrait rompre votre cou. Ne vous faites aucun souci, avec moi, votre vie et vos secrets seront bien gardés. Que Big Bad Wolf me croque si je ne tiens pas parole !

Permettez-moi de vous nommer Muse, car votre beauté est semblable à la leur. Je rêve milady, de caresser votre délicieuse peau, si douce si pure. Cette peau aussi blanche que la neige fraichement tombée. Lise et belle, aussi parfaite que celle d’un nouveau né. Plus d’une femme ma chère, doit être jalouse de votre beauté.

Seigneur ! Que vos mains me font frémir. Si délicates, si fines, si douces... Il m'en faut alors peu avec les vôtre, pour m'émoustiller de vos caresses. Vous avez très chère de mains expertes et de plus d'artiste. Vos doigts, longs et fins, me rendent complètement fou une fois qu'ils sont glissés entre les miens. Et vos ongles ! Seigneur ! Et vos ongles me pétrifient d'excitation quand d'un air coquin vous les laissez glisser le long de mon bras, de mon dos, de tout mon être ! Dame de mes rêves, je tremble sous vos contacts chastes et gentillets.

Plus d'une fois, ma douce, j'ai rêvé de caresser vos jambes. Si longues, si fines, si parfaites... Vos petits pieds me charment. Votre corps, excusez-moi, mais il m'appelle. Il me supplie de venir vous serrer contre moi. Il me hurle de vous baiser mains, bras, lèvres, cou et pieds. Ah ! Si je n'étais pas marié, je vous ferais, mademoiselle, ma demande sur-le-champ devant tout Malkins ! Ah ! Mademoiselle... Si je n'étais pas marié, je céderais sans aucun doute à tous vos caprices. Ah ! Mademoiselle ... Si vous me le demandez, je tuerais ma femme pour vous faire mienne.

Pour vos beaux yeux aussi rouges que des rubis, pour vos lèvres aussi douces et rosées que des pétales de roses, pour votre petit bout de nez si mignon, pour vos ravissantes oreilles petites et discrètes qui pourtant entendent tout et vos ravissant cheveux d'un noir profond aussi longs et fins que votre, car parfait. Mademoiselle, je ferais tout pour vous faire mienne. Si vous me le demandez, j'irais voler la lune, tuerais femme et enfants, je me donnerais corps et âme à tous vos désirs. Milady, je vous en conjure, allons encore bien plus loin, autorisez-moi demain soir à vous faire mienne. Autorisez-moi, demain soir à aller cueillir la fleur d'amour de votre jardin que vous vous amusez à garder sceller.



Suite à cette lettre, Odile ne donna plus signe de vie à cet homme. Elle venait d'avoir ce qu'elle désirait. Il l'aimait comme un fou, c'était suffisant. Par la suite, on sut quelques jours plus tard que le jeune homme avait trouvé la mort. Victime du fameux Grand Méchant Loup ou suicide ? Le suicide était sûr, mais pour ne pas perdre sa dignité, son épouse préféra accuser le Grand Méchant Loup. Après tout celui-ci était l'auteur de bien plus d'un crime, tous plus monstrueux les uns que les autres. Odile fut bien heureuse ce jour là, car après tout, un homme venait de mourir pour ses beaux yeux.



Il était une fois. Et rien qu'une seule !


Acte I


Au-dessus des nuages, là où la circulation est la plus dangereuse, Verassoie s'éveille. C'est à l'aube qu'Odile voit le jour. Fille unique, elle n'aura que pour celle grande amie sa chère cousine Odette. La vie s'écoule alors tel un long fleuve tranquille. Les années passent, Odile et Odette forment alors un duo bien étrange. L'une comme l'autre et l'opposé de sa partenaire, pourtant une harmonie parfaite règne entre les deux. L'une est coquette, l'autre simplement naturelle. L'une attire la curiosité, la seconde attire la confiance. L'une semble totalement libérée alors que sa consoeur semble craintive et fragile. Si différentes et pourtant toutes deux se complètent. Ensemble elles partagent une passion qui est la danse. Cependant, Odette n'osa jamais se produire sur scène contrairement à Odile qui raffole des applaudissements. Depuis son enfance on surnomma l'une Lady Black et l'autre Lady White. Avec les années le Swan se rajouta, car en grandissant les petites développèrent une beauté et une grâce égale à celles d'un cygne. Odette était douce, ceci était évident, mais Odile... On ne savait pas vraiment ses intentions d'ailleurs. Était-elle gentille comme sa cousine ? Avait-elle bon fond ? Maintenant on pourrait dire qu'Odile a basculé dans le côté obscur, qu'elle aurait emprunté le chemin qui mène à la voie des grands méchants. Pourtant, sa mère vous assurera que petite elle était un véritable petit ange. Mais pouvez-vous faire confiance à une femme qui, suite à la mort de son mari, est devenue complètement folle ? Elle séjourne encore au frai d'ailleurs...

Alors que le printemps arrivait enfin et que le vent soufflet déjà les dix-huit ans de la belle Odile, le premier amour frappa au coeur de la douce enfant. C'était un premier avril, Odile ne pourrait jamais l'oublier, Rotbart plus flamboyant que jamais venait de demander une danse à notre belle Odile. Rotbart ... dit l'illusionniste. Il était à Verassoie l'un des plus beaux et plus riches gentlemans qu'on n'eut encore jamais réellement connu. On ne savait ni comment sa famille avait bâti sa fortune, ni comment elle avait réussi à s'élever sans que personne n'en sache rien. Une chose cependant restait sûre, Rotbart était tombé sous le charme de la belle Odile. Ils se côtoyaient à peine que leurs parents et amis pensaient déjà à les marier. Le jeune homme n'était pas contre, mais Odile repoussait chaque jour la demande. Perdre sa liberté voilà une chose qui lui était impossible d'imaginer. Elle ne voulait absolument pas terminer sa vie au fond d'un salon dans un vieux fauteuil moelleux qui avec le temps aurait pris la forme de son corps. La Belle Odile rêvait d'un avenir plus brillant, plus glorieux. Elle voulait des lumières sur elle, elle voulait briller, elle voulait que tous l'aiment et voient comme elle est belle. De cygne elle ne voulait pas devenir une oie avec derrière elle une trainée de bec à nourrir. Elle devait cependant avouer que Rotbart était l'homme parfait pour sa condition. Avec lui, mystère et aventure auraient toujours étés au gout du jour. Cependant, elle voyait celui si comme un très bon ami puisque le véritable amour n'existe pas pour celle-ci. Ainsi, pendant plusieurs jours, semaines et mois Rotbart et Odile se permirent bien des choses...

Amoureux, Rotbart ne pouvait plus attendre qu'Odile lui donne enfin sa main. Connaissant comme il se doit les motivations de sa promise, il décida de lui jour un petit tour à Odile. Du jour au lendemain, il cessa de la voir, de lui parler et commença à s'approcher dangereusement de Odette, la douce cousine. Quand Odile remarqua ceci, elle fut folle de rage. Comprenant le jeu de Rotbart, Odile s'isola quelques temps pour préparer une vengeance qu'il n'était pas prêt d'oublier. La nouvelle fit scandale quand on sut que le beau Rotbart convoité maintenant la douce Odette. On soupçonna celle-ci d'avoir volé le futur époux de sa cousine par des moyens odieux. La réputation d'Odette en prit un grand coup, elle qu'on pensait si pure a maintenant à ses pieds Rotbart. Pendant que celui-ci courtisait Odette, Odile s'était alors découvert une passion pour les poisons et mixtures mortelles. Elle avait alors aménagé sa cave en laboratoire pour concocter un élixir qui résoudrait tous ses problèmes. Elle ne désirait plus entendre parler de Rotbart et encore moins de sa cousine. Travaillant d'arrache pieds pour sa parfaite petite revanche, elle avait décidé de supprimer les deux, coupables de haute trahison. L'illusionniste peu à peu oublia le jeu qu'il était en train de jouer et découvrir chez Odette des atouts charmants qui l'attirait. Persuadé qu'Odile était irrattrapable et ne voulant pas avouer sa faute, il décida de faire d'Odette sa promise en espérant rendre celle-ci aussi sombre que sa cousine. Avait-il seulement imaginé qu'Odette lui resterait indifférente ?

Après ceci, les parents d'Odette, couverts de honte voulurent éloigner le plus possible Rotbart de leur unique fille. Pour redorer le blason familial il fallait marier l'enfant, mais avec qui ? Certainement pas Rotbart, car déjà Odette voulait un amour sincère. Un bel amour. Un amour comme on en fait plus ! Un bal fut donc donné pour trouver au plus vite un jeune homme digne d'épouser la douce Odette. L'accès à celui-ci fut interdit à Rotbart et Odile fut obligée de faire acte de présence. Tous désirez revoir la magnifique complicité du duo insolite d'Odile et Odette. Il fut bien difficile de faire sortir Odile de sa cave, sa peau était devenue d'une blancheur semi-effrayante et ses yeux d'un rouge profond et vengeur. Quand elle fit son entré au bal, la musique cessa de jouer, danseurs et danseuses regardèrent la belle Odile revenir dans le monde des bons vivants. Un frisson parcouru chacun quand ils la virent s'avancer d'un pas lent vers sa cousine. Son visage était d'une froideur effroyable. On se demanda même si elle était bien en vie. Odette fut apparemment heureuse de voir sa cousine et l'accueillie chaleureusement pour briser ce soudain silence. Ce soir-là, Odile ne fut pas la seule à attirer l'attention. Un beau jeune homme, tout à fait respectable avait lui aussi fait son apparition. Son prénom ? Siegfried. Odette venait de trouver son âme soeur, Siegfried venait de trouver sa muse, Rotbart venait de tomber de haut et la belle Odile tenait enfin sa vengeance suprême...


Acte II



Bonheur fut un mois plus tard le mot qui décrivait parfaitement bien la petite famille à Verassoie. Le mariage d'Odette était arrivé, les préparatifs étaient installés rien ne manquait. Pour le grand bonheur des parents d'Odette, Rotbart ne donna aucun signe de vie. Odile quant à elle, se frottait déjà les mains. Dans l'ombre, elle avait réussi à charmer le beau Siegfried. Une chose l'embêter cependant... Rotbart avait disparu. Que faisait-il ? Que préparait-il ? La chose l'agaçait un peu, mais ne brouilla pas pour autant son plan parfait. Celui de faire tomber Odette, d'attirer l'amour de Siegfried et de regagner le coeur de Rotbart. Odile ne voulait pas que sa cousine devine plus belle et attirante qu'elle. Elle voulait pour elle seule ces hommes. Elle voulait qu'ils l'aiment et la regardent avec cet air bêta d'homme amoureux. Plus d'une fois Siegfried rejoignit Odile dans des coins peu recommandés. Pourtant, rien ne se fit, Odile préférait se faire désirer, mais surtout attendre le bon moment pour donner son cadeau de mariage à sa chère cousine adorée. De simples amis, Siegfried et Odile devinrent très vite des amis proches sous les yeux d'Odette qui apparemment ne semblait pas voir là qu'une amitié sans risque, persuadée que son doux fiancé n'oserait jamais la tromper. La naïveté d'Odette amusait fortement la belle Odile. La vengeance était parfaite, elle ferait d'une pierre deux coups...

Bientôt Odile put amplement jouir de sa vengeance divine. En effet, au bout de quelques jours elle trouva le moment parfait pour faire de Siegfried son poison mortel. La liaison fut alors officielle. Très peu de gens furent au courant pour le moment, Odile souhaitant tout faire savoir le jour du mariage. Elle fut cependant, prit de court. Rotbart faisait de nouveau son apparition et n'était pas très enchanté d'apprendre le vilain coup-bas de sa belle Odile. Elle voulait jouer à cela ? Ils allaient donc jouer... Au courant de cette trame, Rotbart prépara lui aussi son plan dans son coin en parallèle avec d'autres affaires encore plus sales. Quand Siegfried se rendit compte de sa fatale erreur, il était bien trop tard. Le soir même, il venait de passer une nuit avec Odile et après celle-ci, désirait déjà en passer d'autre à ses côtés. Avait-il conscience qu'elle se jouait de lui ? Comprenait-il qu'elle ne désirait que son amour, mais aussi l'attention de Rotbart ? Un soir, alors qu'il quittait Odette en lui disant qu'il allait voir sa mère souffrante, il croisa le chemin de Rotbart. Celui-ci l'arrêta et le mit en garde. S'il passait ne serait-ce qu'une nuit de plus avec Odile, il se chargerait personnellement de faire de Siegfried un homme mort. Quand Le jeune homme conta la nouvelle à Odile, celle-ci fut bien heureuse de l'apprendre et redoubla de charme pour garder dans ses filets le pauvre Siegfried.

Bien évidemment, le jour du mariage, ni le marié, ni Odile ne furent présent. Odette insistant pour que la cérémonie soit un peu retardée, persuadée que son bel homme arriverait sur son beau cheval blanc. C'est au bout de quatre longues heures d'attente que Rotbart mit fin aux souffrances des invités en venant leur annoncer qu'Odile et Siegfried étaient gentiment en train de convoler sur la plage de la ville voisine. Alors que les invités disparaissaient peu à peu, Rotbart accusa Odette d'avoir laissé Odile dans les bras de Siegfried. Drôle de retournement de situation. Rageur que l'on s'approche de trop près de son cygne noire, Rotbart attendit patiemment que Siegfried regagne son logis pour une partie de fer. Ce soir-là, le beau Siegfried arriva en urgence chez les grands blessés. Rotbart n'y était pas allé de main morte. Quand Odile apprit au petit matin la nouvelle, elle se rendit alors compte qu'elle venait de regagner l'amour de son tendre Rotbart. Elle en fut totalement satisfaite, mais non contente d'avoir caché le mariage de sa cousine, elle pensa qu'envoyer celle-ci à l'ombre était une assez bonne affaire. Pour ce faire il fallait plonger celle-ci dans un désespoir parfait. Siegfried en hospitalisation, Odile ne désirant plus voir Odette, Rotbart essayant toujours d'avoir Odette pour lui... Le cercle vicieux était fait, il fallait seulement être patient maintenant.

Brave Odette. La douce enfant subit les éternels assauts de Rotbart, le silence mortel de sa cousine qui ne lui avait donné aucune explication à sa conduite ainsi que l'horrible peur de perdre à jamais Siegfried. La demande au mariage de Rotbart à Odette fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. En plus d'avoir refusé en mariage Rotbart, Miss White explosa telle une étoile. Pour son bien, on demanda aux plus compétents des médecins de venir diagnostiquer la jeune femme. Odile convaincu la famille d'envoyer la jeune Odette loin de tout ce beau monde pour qu'il si repose. Sans qu'on lui demande son avis, Odette fut alors sur-le-champ exilée de toute civilisation. Odile avait elle fait cela pour protéger sa douce cousine de Rotbart ? Ou avait elle fait cela pour justement se débarrasser de toute concurrence ? La question se posa un long moment, puis peu à peu on finit par oublier le scandale de la famille Vögeln. Les jours devinrent tous aussi ressemblant les uns que les autres. On demandait de temps en temps des nouvelles d'Odile, puis d'Odette. Siegfried quant à lui, il sortit du centre hospitalisation sans sa mémoire. L'un des coups de Rotbart l'avait rendu maintenant amnésique. Cela ne dérangea absolument pas Odile qui ne prit plus aucune nouvelle de lui d'ailleurs. La boucle de la vengeance était bouclée l'histoire terminée, enfin c'est ce que tous pensaient...


Acte III



Comme le temps passe vite. Siegfried peu à peu se souvint du ravissant visage d’Odette. Un soir alors qu’il n’était pas en service, il alla passer son début de soirée au Chat Noir. Là-bas il croisa le regard d’Odile, regard qui lui fit remonter plus d’un souvenir. Curieux, il alla la voir après son service et lui demanda s’ils ne s’étaient pas déjà vus. Odile préféra lui dire que non, elle n’avait pas vraiment envie de repenser au passé. Siegfried insista et finit par lui demander si elle connaissait la douce Odette. Les yeux d’Odile s’assombrirent soudainement. Pourquoi pensait-il à elle maintenant ? Et si le véritable amour existait au point qu’on puisse se rappeler d’un visage qui s’était effacé… Le cœur d’Odile se mit alors à battre tel un tambour de guerre dans sa poitrine, sa gorge se serra, elle mit un certain temps avant de répondre au jeune homme qu’elle ne connaissait pas cette jeune Odette. La jeune danseuse venait de sentir sur son visage une frappe aussi forte qu’une porte qu’on referme au nez. Comment est-ce possible ? Elle avait soudainement besoin d’amour, besoin qu’on la regarde, besoin de prouver que le vrai amour n’existait pas ! Folle de rage et de pouvoir, elle fit éclater bons nombres de bagarre au Chat Noir. Quand elle montait sur scène ce n’était plus pour gagner un peu d’argent, c’était pour prouver à nouveau qu’elle était la meilleure, qu’elle avait raison, que personne ne pouvait lui égaler. Attirant ainsi les envies des hommes, Odile se laissa devenir une tentatrice, elle voulait toujours plus d’amour, de gloire et d’argent.

C'est dans d'étranges circonstances qu'on apprit un beau matin la fermeture du Chat Noir. Pourtant, celui-ci marchait très bien avec en vedette la Belle Odile. On supposa beaucoup de choses. Premièrement, on se demanda si Odile ne faisait pas qu'un peu plus que danser. Secondement, on se questionna sur le pourquoi du comment le propriétaire avait disparu. Troisièmes, on supposa fortement que la cause de la fermeture était due aux nombreuses bagarres qu'Odile provoquait à l'intérieur chaque soir. Tant de supposition et si peu de réponse. Une chose était sûre, le Chat Noir fermait et Odile n'avait plus aucun travail. Elle se mit à chercher dans les petites annonces quelque chose qui pourrait lui plaire. Rien ne semblait lui convenir. Un jour, alors qu'elle cherchait dans les journaux, une main familière vint se poser sur sa main. Elle releva alors la tête et reconnu Rotbart. Un sourire anima alors le doux visage d'Odile. Après ça, ils allèrent prendre ensemble un café et discuter sagement de leur nouvelle vie respective. Ainsi, l'un en face de l'autre, ils semblaient rire du passé comme si rien de tout ceci n'avait pas été, à aucun instant, une histoire sérieuse. Odette s'était faite exilée, Siegfried avait manqué de peu de perdre la vie, mais eux semblaient rire de tout ceci d'un naturel incompréhensible...

Confient, Rotbart goutait à nouveau aux douces douceurs que lui donnait autrefois Odile. Cette fois-ci, il n'allait pas faire la même erreur. Aux oubliettes l'Odette, elle était une bien piètre marionnette. Il retrouvait sa Belle Odile, fruit de tous les désirs et ceci lui suffisait amplement. Quant à elle, elle était effectivement bien heureuse de retourner auprès de Rotbart, elle y gagnait un logis de son rang et elle n'oublia pas de calmer le jeu entre elle et Rotbart quand elle sentit que celui-ci commençait à vouloir de nouveau la garder captive. Sa punition fut terriblement dégoutante. Elle goba tel un volatile, l'oeil de Rotbart. Telle était la punition divine de Rotbart pour avoir voulu, une seconde fois jouer avec la belle Odile. De plus, en gobant son oeil, elle voyait la chose comme une petite vengeance personnelle, lui laissant sous-entendre que s'il recommençait c'est bien autre chose qu'elle lui supprimerait.

Capable du pire, Rotbart souffrant de la vengeance d’Odile, décida lui-même de se venger une nouvelle fois. Puisqu’il ne pouvait pas faire de mal à Odile. Puisque Odette était encore loin. Une seule personne restait donc à l’appel. Siegfried ne le vit pas arriver une fois de plus. Rotbart étant du mauvais côté de la justice, Siegfried le pourchassant … Rotbart se moquait bien de ce jeune blanc bec qui osait essayer de le coincer. En guise d’avertissement et par pur cruauté, il lui donna le même châtiment qu’Odile lui dit. Un soir, alors que Rotbart et Siegfried se retrouvait à nouveau confronté l’un à l’autre, Rotbart se saisit de l’œil de son ennemi et lui arracha sans aucune pitié. Il garda celui-ci et se le fit greffer par la suite, ainsi il porterait à jamais son trophée de sa victoire sur lui. Il avait récupéré son Odile et venait de gagner une fois de plus face à Siegfried. Que demander de plus ? Pour s’amuser, avant de quitter Siegfried, Rotard lui aurait rappelé les propos qu’il l’eut exprimé un jour. S’il s’approche un peu trop de son cygne noir, il aurait cette fois-ci aucune chance de revenir en vie. Cet éternel disque semblait encore tourner, le cercle vicieux de la vengeance chantait encore sa terrible mélodie macabre.


Acte IV



Délicieuses furent les sept années qui s'écroulèrent. Odile vit toujours avec son cher Rotbart sans pour autant appartenir à celui-ci. Elle va elle vient. Elle vole d'homme en homme tout en gardant pour elle seule son cher Rotbart qui lui passe de temps-en-temps ses caprices de petite star. Mis voilà qu'une plume blanche vient perturber la belle Odile. Un frisson terrible parcouru le dos d'Odile quand elle apprit que sa tendre cousine, Odette était de retour ! Elle devait alors s'assurer que Rotbart ne veuille pas retrouver Odette et que Siegfried ne retrouve pas la trace d'Odette. Pourquoi ? Parce qu'elle ne veut absolument pas qu'Odette et Siegfried soit le couple parfait ! Personne ne doit aimer Odette plus qu'Odile et personne ne peut échapper à l'attirance d'Odile. Voici donc les principes de mademoiselle Black. On ne peut qu'aimer Odile à Odette et Odile ne peut aimer qu'Odette. Avouez que tout ceci devient du grand n'importe quoi ... Et pourtant ! La pureté et la douceur d'Odette fait perdre tous les moyens d'Odile. Celle-ci, jalouse de sa cousine, ne veut pas avouer à personne et encore moins à elle-même qu'Odette pourrait avoir raison au sujet de l'amour parfait.

Décidément jamais l'histoire ne se bouclera. Poussée par une nouvelle crainte ou envie de dominer, Odile se remet à ses potions et décide d'enfin réaliser le projet de sa boutique. Elle met alors une somme gigantesque dans la construction et l'ouverture de cette boutique qui devient ainsi son petit bébé, son bijou historique. La clientèle est encore un peu rare, on ne parle pas beaucoup de ce marché étrange. Celle-ci devrait même être fermée et pourtant, dans une petite ruelle sombre, la boutique Hocus Pocus offre encore ses services. On reproche à Odile de vendre des poisons aux mauvais gens et d'aider ainsi la criminalité. Elle nie aussitôt en vous assurant qu'elle vend aussi les antidotes et qu'elle vend en plus de ses mixtures des objets bien étranges dont il est parfois préférable de ne pas savoir à quoi ils servent. En attendant sa chère cousine, Odile lui a réservé un petit cadeau. Un chat noir aux yeux bleus bien particulier, car celui-ci porte sur lui un micro intégré dans son collier. Odile a investi une petite fortune dans l'achat d'un second chat blanc en revanche, qui servirait à récolter les informations du premier chat. Vous l'aurez compris, ses petites bêtes n'ont rien à voir avec de gentilles petites bêtes domestiques. Entièrement robotisés avec un soupçon de magie, ses petits bijoux sont de très bons outils d'espionnage.

De nouveau l'histoire se répète. Rotbart est de plus en plus absent et Odile le soupçonne de voir en cachette sa cousine Odette. Celui-ci rit d'elle en lui disant que de toute façon il est aussi libre qu'elle, par conséquent elle n'a pas le droit de lui reprocher de voir du monde. Serait-ce là une nouvelle tentative pour dire de manière indirect à Odile que si elle le veut, elle doit renoncer à sa liberté ? Agacée, elle préfère s'enfermer dans son laboratoire avec ses deux petits chats robotiques. Connaissant cependant les affaires de Rotbart, se pourrait il que ses absences soient le fruit d'une nouvelle affaire criminelle liée de près avec le « Grand Méchant Loup » comme s'amuse à dire la petite Odile lorsqu'elle essaie d'arracher quelques informations à Rotbart tout en s'amusant à le provoquer. Mystère, Mystère... Odile n'aime pas qu'on lui cache des choses, alors elle use de tous ses charmes pour soutirer quelques histoires terrifiantes des lèvres de Rotbart en échant de quoi, elle exauce tous les caprices de celui-ci. Rotbart et Odile, Odile et Rotbart, lequel des deux se joue de l'autre ? Lequel des deux à plus besoin de l'autre ?

Doucement Odile essaie de profiter des absences de Rotbart pour une fois de plus séduire le bon vieux Siegfried. Et bien oui ! Puisqu'Odette est de retour et puisque Rotbart ne veut pas lui dire ce qu'il fabrique, Odile s'en va gagner l'amour de Siegfried pour la seconde fois en espérant savoir ce que fabrique Rotbart. La chose est en effet, bien dangereuse. Puisque Siegfried pourchasse Rotbart tout en voulant retrouver Odette et que Rotbart ne veut pas voir Siegfried tourner autour d'Odile. Sans oublier dans tout ça qu'Odile veut retrouver Odette et s'en débarrasser. Pour ce faire, elle pense déjà à faire son propre cabaret et ainsi offrir une place de cogérante à sa cousine pour mieux avoir un oeil sur elle. Quel beau méli-mélo ! Qui aura la peau de qui ? Qui finira par se marier ? Siegfried retrouvera-t-il l'amour de sa vie ? Odette pardonnera-t-elle à sa cousine les sombres magouilles qu'elle a commises ? Ou finiront-ils tous dans le ventre de Big Bad Wolf ? Et bien l'acte V reste encore à être écrit...


Hors Rp'
L'avatar utilisé à coup sûr ? Et bien probablement Yûko, la sorcière des dimensions de Clamp.
Propositions/Idées pour améliorer le forum ;

- Un bel humour et une narration semi-magique, rien à redire pour le moment, bravo!
- Des petits soucis avec les objets spéciaux en boutiques/ à gagner ...

Comment nous avez-vous découverts ;
Suite à la mort d'un petit bijou de fofo, une amie, pour me remonter le moral, m'a donné une liste de Forums très chouette où elle pensait prochainement s'inscrire. Craquant pour celui ci, et bien je suis venue mettre mon grain de sel.
Depuis combien de temps faites-vous du Rp' ;
Ça va faire cinq ans... Je suis vieille ... ;__;
Évaluation de votre activité sur le forum ;
Tout dépendra de mon humeur et des gens qui m'entourent. Ça peut être du 10/10 si l'ambiance est au top, comme du 5/10 ou même du 2/10 si l'ambiance m'ennuie.
Code ;
Dans mon thé, je voudrais bien un peu de Validé par Pompom ; et quel bon goût ! ♥️

avatar
Black Swan
mlle. tout-le-monde... ou pas !
mlle. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Lunatique ~
CITATION : Le hasard n'existe pas, tout est inéluctable ♪

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Par ici mon mignon ♥️
NOTEBOOK : Sur les traces de Black Swan ♪
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~ Le langage de l'amant est son chant du cygne ~ Dim 20 Mar - 16:12

The End \ò/

Bonne lecture :3
avatar
Black Swan
mlle. tout-le-monde... ou pas !
mlle. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Lunatique ~
CITATION : Le hasard n'existe pas, tout est inéluctable ♪

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Par ici mon mignon ♥️
NOTEBOOK : Sur les traces de Black Swan ♪
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~ Le langage de l'amant est son chant du cygne ~ Lun 11 Avr - 20:53

Bonsoir !

Tout d’abord, absolument navré pour ce retard : j’ai préféré travailler avec la créatrice du PP, et ceci, ajouté à une masse malheureuse de travail, m’a pas mal ralenti >_<

Pour la correction :

Côté français, quelques maladresses : des répétitions (Tentatrice à tout moment, elle aime se glisser et onduler dans des bras qui l'aiment. Jouer avec les êtres qui l'aiment est son loisir préférée.) ou une ou deux fautes, dont nombres de confusion entre « est » et « et » :
Citation :
faites très attention à vous, car c'est une adepte des poissons en tout genre.
Egalement, quelques problèmes de subjonctif (Pas « Si bien qu'il soit difficile » mais « Si bien qu’il est difficile », par exemple^^ ; « il arrive souvent qu’elle se contredise » plutôt que « qu’elle se contredit » ; « Ce cygne noir cache dans son ombre un vautour bien plus gros et bien plus affamé qu'on pût imaginer. », « qu’on ne peut l’imaginer ») ou quelques virgules errantes : « en échange de quoi, celui-ci vous accorde toute son attention »…

Côté personnalité
Citation :
Les hommes mariés sont les premiers sur sa liste, par la suite viennent les hommes et quand aucun n'est présent, alors le magnifique cygne noir se jette sur les femmes mariées ou seule, qu'importe tant qu'elles l'aiment.

La formulation donne à penser qu’elle se jette littéralement sur tous les êtres humanoïdes qu’elle croise, ou passe ses soirées mondaines à sonder les invités pour savoir lesquels séduire… C’est être davantage nymphomane que séductrice !... Surtout si c’en est au point qu’elle fait fermer un établissement – comment, d’ailleurs ?...

Egalement, côté alcoolisme – si c’est une séductrice, je doute qu’elle soit tout le temps très ivre ; pompette au pire, je veux bien, mais j’ai du mal à concilier une séductrice mystérieuse et une ivrogne, tout simplement parce que l’alcool est justement un désinhibant, ce qui impliquerait plutôt qu’elle danse sur les tables, raconte sa vie à tous les premiers venus, déprime dans un coin…

Citation :
Tantôt heureuse et joyeuse prête à vous séduire de la manière la plus coquette qu'il soit. Tantôt triste et malheureuse prête à vous envoyer sur les roses au moindre geste brusque.
« Tantôt X et X » est une incise, donc virgule tout de suite après^^

Citation :
Tantôt calme, tantôt furie.
On ne voit pas d’où vient l’aspect « furie » contredit par tout le reste de la description….

Attention, il n’y a pas de prix Nobel à Malkins^^ Et je ne vois pas le rapport entre être manipulatrice et être la plus séduisante de tout Malkins ? éè

Citation :
La coquine n’est pas méchante, seulement taquine.
… Son divertissement est pourtant de briser des êtres humains ?

Quant à la violence physique que tu lui attribue, pour citer la créatrice du PP : « je vois plus Odile comme une séductrice, heureuse de faire souffrir les gens pour elle, mais qui ne s'en prend pas à eux directement ». C’est un peu excessif, pour une séductrice calme et calculatrice, d’aller soudain arracher les yeux des gens !... Sans compter que ce crime-là aurait décidément une preuve XD Quand un type vient voir les flics en expliquant qu’on lui a arraché l’œil, la police va rarement le sermonner en lui expliquant qu’il est déraisonnable d’accuser quelqu’un sans preuve.

Côté histoire, c’est juste un détail, mais peux-tu retirer la mention du Chat Noir ? éè Comme je te l’ai dit, il a été créé par un ancien membre et ça me gêne un peu de continuer à user sa création, même simplement par nom… X_x *overscrupuleux*

Pourquoi Odile considère-t-elle le mariage comme un enterrement alors que, à Malkins, les femmes peuvent totalement continuer une carrière tout en étant mariée… Ou, d’ailleurs, en concubinage ? De même, chercher à marier Odette pour nettoyer sa honte serait vraisemblable au XIXème… Mais pas à Malkins, pays aux mœurs modernes et libérales !...

Citation :
La réputation d'Odette en prit un grand coup, elle qu'on pensait si pure a maintenant à ses pieds Rotbart. Pendant que celui-ci courtisait Odette, Odile s'était alors découvert une passion pour les poisons et mixtures mortelles.
Je suis désolé, mais je refuse catégoriquement qu’un personnage montré jusqu’ici comme ordinaire, vaguement attachée à un homme mais sans l’aimer, nous dis-tu toi-même, n’hésitant d’ailleurs à l’épouser que parce qu’il pourrait lui fournir un peu d’excitation, soit soudain si attachée à celui-ci, et si vexée de s’être vue préférer une rivale – dont, grande manipulatrice pourtant, et la connaissant depuis l’enfance, elle n’a même pas compris l’innocence dans l’affaire ??.... –, qu’elle se met soudain à étudier les poisons pour assassiner cet homme ??

Pourquoi les yeux d’Odile changent-ils de couleur ?...

Comment Rothbart sait-il qu’Odile et Siegfred sont en train de copuler sur la plage ?....

Pourquoi renonce-t-elle soudain à assassiner Rothbart ?

Nonobstant la mention du Chat Noir, je doute qu’une danseuse qui fait éclater les bagarres – comment, d’ailleurs, puisqu’elle ne fait que danser ? Les strip-teaseuses chauffent tour à tour tous les clients d’une salle qui leur offrent de l’argent ; les bagarres n’éclatent pas pour autant… – soit conservées bien longtemps en place… De même, c’est un peu gros de blâmer le seul fait que deux hommes qu’elle n’aimait ni de désirait pour un glissement vers la séduction effrénée et la soif de chaos – d’ailleurs incompatibles avec le calme indifférent du PP…

Pourquoi cet épisode limite grotesque et sanglant de l’arrachage d’œil – et gobé en plus ! Encore une fois, tu fais sombrer le personnage beaucoup trop facilement dans le sanglant et l’excès – et en plus le fait que tu veuilles nous faire croire ensuite que – outre l’impossibilité médicale de la chose, à moins de trouver un chirurgien capable de faire repousser les câbles oculaires en partie arrachés puis les souder à un nouvel œil – Rothbart va, tout bonnement, croiser Siegfred, lui arracher l’œil, repartir avec l’œil sans que Siegfried, les éventuels témoins ou la police ne fassent quoique ce soit, et se le fait paisiblement greffer grâce à une équipe de chirurgien dotés de dons appropriés et singulièrement détachés ?...

Pourquoi cette obsession soudaine avec l’« amour parfait », quand elle n’a jamais manifesté d’intérêt pour l’amour auparavant ? Ni, d’ailleurs, cette obsession claire envers Odette quand le PP semble étranger à ce type de frénésie ?

De même, le coup des chats robots est un peu excessif, et sa profession est toujours, d’après la fiche de PP – libre à toi, ensuite, de la faire évoluer, mais je te rappelle que son rêve, selon la fiche, est de posséder sa propre revue de danse !....

En résumé, je pense que tu as bien compris les bases du PP, que tu proposes une base d’interprétation intéressante, mais cela part un peu trop dans tous les sens éè Tu insères une part de recherche absolument éperdue de l’amour, de la destruction, qui semble assez incompatible avec l’indolence affichée du PP, qui « aime à se sentir aimée » mais pas non plus à mener délibérément à leur destruction la moitié de Malkins, en fouillant désespérément hommes et femmes ; l’obsession avec l’amour véritable vient de nulle part, de même que la liaison avec Rotbart – qui me gêne également parce qu’elle modèle énormément le joueur futur d’Odette, auquel tu impose quand même un gros scandale supplémentaire à gérer. Tu te contredis également, en ce sens qu’on ne voit pas très bien la transition entre Odile l’indifférente et Odile l’amante éperdue d’amour…

Voilà voilà, encore désolé pour le temps pris, et j’espère ne pas sembler trop sec – nous sommes toujours assez exigeants pour les PPs >_<
avatar
The Charming Prince
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Furieux ♥
CITATION : Le sourire est la langue universelle de la bonté. - William Arthur Ward

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : The Charming Prince Hate You
NOTEBOOK : A Princely Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~ Le langage de l'amant est son chant du cygne ~ Lun 11 Avr - 21:18

Mais en faite, vous attendiez quoi au juste d'elle...?
Car ne sachant pas trop, j'ai fait un petit répète de Lac des cygnes et autres contes O.O"
J'ai essayé de coller avec son ancien boulot, mais dans la fiche du PP ça dit pas grand chose =/

Parce que si son "histoire" est toute plate, c'est nul, plat et sans aucun intérêt o.o
Après pour le surplus, ça c'est du moi tout craché sans relecture ♥
Sans limite je pars en sucette hu hu ~

Bref, afin de refaire une fiche correct, est-ce que la créatrice de ce PP pourrait expliquer ce qu'elle attendait exactement ?
Ben oui, ça serait dommage que je me casse la tête à faire une fiche, pour ensuite au final, repartir les mains vides ~
En revanche je ne posterais pas de nouvelle fiche avant un bon moment si je refais celle ci, les études, les études @.@"



avatar
Black Swan
mlle. tout-le-monde... ou pas !
mlle. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Lunatique ~
CITATION : Le hasard n'existe pas, tout est inéluctable ♪

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Par ici mon mignon ♥️
NOTEBOOK : Sur les traces de Black Swan ♪
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~ Le langage de l'amant est son chant du cygne ~ Mer 13 Avr - 19:38

Alors, écoute, si tu veux, je contacterais la créatrice du PP pour te détailler les points qui pourraient te poser problème ?... Expose-les moi par MP^^ Crazy Tale s'inspire des contes, mais il ne les repète pas exactement, donc c'est vrai que cette Odile-ci ne correspond sans doute pas exactement au Lac des Cygnes originel... Comme je te l'avais dit, le lieu de son ancien boulot n'existe plus - c'est à dire qu'il n'est plus pris en compte dans l'univers^^

Pour l'histoire, tu peux t'inspirer de ce qu'on en dit dans le PP, mais tu n'es pas forcée d'ajouter évènements et rebondissements forts ; certes, c'est plat et nul, mais l'intérêt, c'est ce que tu va jouer, non ? :p

Après, nous te mettons effectivement des limites, celles de la vraisemblance - pas beaucoup, je l'admets, mais...^^
avatar
The Charming Prince
mr. tout-le-monde... ou pas !
mr. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Furieux ♥
CITATION : Le sourire est la langue universelle de la bonté. - William Arthur Ward

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : The Charming Prince Hate You
NOTEBOOK : A Princely Notebook
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~ Le langage de l'amant est son chant du cygne ~ Mer 13 Avr - 19:55

Pour les points qui posent problème je pense quand même que tu as assez détaillé o.O"
En revanche, faire un perso tout gentillet ça va me changer ...
Moi qui ai l'habitude de faire des perso assez actif ><"

J'entends déjà le "Choisies un autre perso alors ~"
Oui mais non! Je suis têtue et tordue U.U"
Et le personnage d'Odile me plait, donc ceci peut être jeté, arraché, brûlé, mâchouillé etc :O

Je vais faire une Odile plus posée et consulter Odette pour l'histoire.
Si j'ai de nouvelles questions, je les poserais dans le sujet déjà fait :O
Voilà voilà, merci et bonne soirée o/



avatar
Black Swan
mlle. tout-le-monde... ou pas !
mlle. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Lunatique ~
CITATION : Le hasard n'existe pas, tout est inéluctable ♪

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Par ici mon mignon ♥️
NOTEBOOK : Sur les traces de Black Swan ♪
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~ Le langage de l'amant est son chant du cygne ~ Jeu 5 Mai - 11:32

Bonjour bonjour cher cygne ;
Ou en es-tu de ta correction/réécriture ? Il ne me semble pas que tu aies posté une absence quelconque, donc nous attendons toujours la suite de l'histoire du cygne noir ;)
Je te laisse jusqu'au week-end du 15 Mai pour venir te manifester, le cas échéant, nous supprimerons ta fiche ainsi que ton compte ; et tu seras bien entendu libre de venir te réinscrire sur CT lorsque tu auras plus de temps pour le RP, nous te ré-accueillerons avec grand plaisir !


Avatar Halloweeeeen ♠️
avatar
Crazy Apple
Narcissico-Fruitophile
Narcissico-Fruitophile
HUMEUR : Explosive, mais acidulée.
CITATION : « Explosion fruitée, avec ou sans sucre ? »

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Mangez dix fruits par jours, pas de légumes !
NOTEBOOK : An apple a day keeps the doctor away ♥️
VIE SOCIALE : Les pommes du voisin sont toujours meilleures ★
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~ Le langage de l'amant est son chant du cygne ~ Jeu 5 Mai - 15:00

Il suffit de lire plus haut ...

"En revanche je ne posterais pas de nouvelle fiche avant un bon moment si je refais celle ci, les études, les études @.@""

et le "Et le personnage d'Odile me plait, donc ceci peut être jeté, arraché, brûlé, mâchouillé etc :O" ...

Donc pour le moment je ne peux pas Rp, encore moins faire de fiche et celle si peut être supp j'ai déjà un exemplaire dans mes brouillons. Je suis décidément pas assez clair dans mes propos ... --'



avatar
Black Swan
mlle. tout-le-monde... ou pas !
mlle. tout-le-monde... ou pas !
HUMEUR : Lunatique ~
CITATION : Le hasard n'existe pas, tout est inéluctable ♪

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Par ici mon mignon ♥️
NOTEBOOK : Sur les traces de Black Swan ♪
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~ Le langage de l'amant est son chant du cygne ~ Jeu 5 Mai - 16:25

Penses-tu, c'est moi qui aie mal lu et qui suis fatiguée -.-
Je trash donc ce topic, tu en recréeras un autre quand tu auras fini. Si tu es bel et bien absente un certain temps, il serait tout de même préférable que tu ailles poster dans les absences ; car je me connais, si on fait un recensement d'ici peu, j'aurais oublié que tu as prévenu :D

Merci merci en tout cas d'avoir répondu si vite ;)


Avatar Halloweeeeen ♠️
avatar
Crazy Apple
Narcissico-Fruitophile
Narcissico-Fruitophile
HUMEUR : Explosive, mais acidulée.
CITATION : « Explosion fruitée, avec ou sans sucre ? »

BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Mangez dix fruits par jours, pas de légumes !
NOTEBOOK : An apple a day keeps the doctor away ♥️
VIE SOCIALE : Les pommes du voisin sont toujours meilleures ★
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~ Le langage de l'amant est son chant du cygne ~

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

~ Le langage de l'amant est son chant du cygne ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Evénément Divin #3 {10} : Le Chant du Cygne» Le chant du cygne se fait entendre chez Parros» Evénement #10 : Le Chant du Cygne [Fiche]» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !» Un amant, un ami....
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fiches-
Sauter vers: