En échange de sous-sous ♥
Monter son commerce ô/
Consommer - s'endetter

Le poulpe meurt, l'encre reste.
Forum fermé ๑ nouveau fofo mad in Wawa, Lilice, Hoot et Bhou. RPG mission 404 spécial geek. A très bientôt pour ceux qui sont intéressés 8D

the walking web ; hacker vaillant, rien d'impossible.
intrigue n°1
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla.
ploup'nyouz
01 Novembre 2011 - Happy Halloween !! Une ribambelle de citrouilles fait son apparition dans les smiley et l'event Chasse à la citrouille d'or s'organise. Aux participants ; vous avez jusque samedi matin pour vous concerter et confectionner votre kit de survie par ici. FIGHT ♥

28 Juin 2011 - Nouveau thème, tout frais-tout crème, un gros hiatus d'une semaine et deux jours. Crazy Tale fête ses deux ans et quelques miettes \ô/ On vous attend ici pour laisser un petit message d'amour ou simplement pour commenter les surprises qui débarquent enfin !

26 Juin 2011 - Mise à jour des top-partenaires décédés ou perdus de vue, si l'on vous a mangé votre bouton sans faire exprès, prévenez-nous !

20 Juin 2011 - Le groupe des Epouvanteurs est de nouveau ouvert. N'hésitez pas à rejoindre les vilains rouges ♥
soldes & publicités
C'est les soldes chez Zebediah's Lair !! 30% de remise sur les articles fleuris, 20% sur les bougies. Des affaires en or jusque SEPTEMBRE, profitez-en ! Passez au Mc Drive pour bénéficier des tarifs-soldés. Par ici

Faites abstraction du rangement, des bocaux bizarres et objets gluants, chez Larkins et ce jusqu'au 20 SEPTEMBRE, pour deux produits achetés, le troisième est offert !
Lavage de cerveaux
Demandes rp - Montagne de muscles verdoyants recherche compagnon bavard - ou bavarde ♥ - pour meubler les petits silences de son existence par ici ; Vampire givrée désire croquer la vie à pleines dents en compagnie d'un ou deux volontaires par là ! Sinon, manifestez-vous de ce côté.

Topics libres - Aucun pour le moment.

Recrutements - Envie de se faire exploiter jusqu'à la moelle des os ? Trop de frustration dans votre vie, il faut vous défouler et ce, en tout anonymat ! Ne cherchez plus, le staff a besoin d'un modérateur rp, enrôlez-vous ici...

Ça gazouille, ça grésille, ça gazouille et ça frétille : Gazetteux, plume de poulet et encre de poulpe dans les mains, nous observons et nous sommes toujours là. La Gazette recrute et lobotomise, ici.

Favorisez - les traqueurs et les consultants, de préférence. Du côté des personnages prédéfinis, nous recherchons dans l'urgence un futur Mirror et une Ursula... ♥
Coups de cœur
Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla. Blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla.

Air-Paix
Heberger image

Graph, entraide & autres

Partagez|

Soleils, Sucreries et Crèmes Renversées { Fidel ♥ }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Soleils, Sucreries et Crèmes Renversées { Fidel ♥ } Jeu 29 Oct - 15:25

    Autour de lui, tout n'était que grâce et fluidité. Les tissus des robes, rouges, verts et or, les fraîcheurs blanches des jupons, les sympathiques rubans fixés aux bas… Les couleurs se mêlaient allégrement dans le joyeux, effréné rythme de la danse. Les charmantes jambes se levaient si vite qu'on avait peine à croire que les petits pieds adorablement chaussés touchaient le sol. Placé au juste milieu de la file des danseuses à cause de sa petite taille, Rodan était au comble de la joie. La musique accélérait en un crescendo frénétique et il fallait la suivre, vite, de plus en plus vite, pour ne pas se laisser distancer. Il n'y avait plus de temps pour la réflexion. Et enfin, ce fut l'apothéose. Le dernier accord, le dernier saut, le dernier cri. La répétition venait de s'achever, laissant la petite troupe de danseuses essoufflées, étourdies et heureuses. Le leprechaun souriait aux anges. Le cancan, c'était grisant. Merveilleux !


« Merci, les filles ! »

    La voix de Clarisse – nom de scène : Catleya – s'éleva, claire et satisfaite, au-dessus des souffles perdus qu'on essayait de retrouver.


« C'était franchement pas mal du tout… »

    Quelques gloussements fusèrent, discrets. Ce n'était pas tous les jours que l'on se faisait complimenter par la sévère chef de troupe. Les respirations se calmèrent, on se souriait fièrement. La répétition pour tester les nouveaux costumes reçus la veille s'était bien passée. Avec un peu de chance…


« Je pense qu'on peut s'arrêter là, les filles… Vous pouvez disposer du reste de votre journée et on se revoit à dix-sept heure pour la dernière répétition d'avant-spectacle ! »

    Les danseuses étaient heureuses. Elles pouvaient donc faire ce qu'elles voulaient, aller déjeuner dehors, faire les boutiques, ou même, pour les plus sérieuses, s'entraîner seules pour mieux s'habituer aux costumes. La petite troupe colorée se dirigea vers les loges pour se changer et Rodan passa son bras autour de celui de Clarisse en lui offrant un sourire éblouissant.


« Diiiiis, Clarisse, tu as quelque chose à faire, maintenant ? »

    Sourire attendri sur le beau visage – mais hautain – de la jeune femme. Cet enfant la ramollissait, c'en était désespérant.


« Non, rien de particulier. Mais je dois sortir à treize heure. Pourquoi ? »

« Woooo ! Un rendez-vous galant ? »

    Soupçon de goguenardise, dans le sourire farfadesque. Ce qui lui valut de se faire ébouriffer les cheveux. Eclat de rire, dans les coulisses du Chat Noir.


« Ben, je me disais que si tu étais libre, on pourrait aller faire un petit tour en ville, qu'en penses-tu ? Je vous invite humblement, Mademoiselle Clarisse… »

    L'invitée leva un sourcil railleur, mais son sourire démentait son dédain en mousse. Qui pouvait prendre au sérieux cette petite créature rousse en robe émeraude qui réclamait sa présence de façon aussi solennelle… Sa main passa dans la chevelure flamboyante et l'ébouriffa de nouveau.


« File donc te changer, je te récupère dans quinze minutes ! »

    Le farfadet sauta littéralement de joie et s'en fut, sautillant allégrement, vers sa loge sous le regard amusé de la brune danseuse. Vraiment, ce petit monstre aurait raison d'elle, un jour…

    […]


    Il était environs quatorze heure et Rodan avait faim. Cela faisait un moment, déjà, que Clarisse l'avait quitté et comme il faisait beau, il n'avait pas eu spécialement envie de rentrer tout de suite au Chat Noir, préférant flâner encore un peu dans les rues de Wonderland. Mais maintenant, sous les pans de sa tunique bariolée, son estomac gargouillait. L'enfant soupira tristement. Bon, il fallait sans doute se mettre à la recherche d'un lieu où il pourrait reprendre quelques forces, parce que là, s'il continuait comme ça, le lutin sautillant n'allait pas tarder à se transformer en larve rampante. Bouuuhouuuuhouuuu !!! Quelle misère… Alors qu'il regardait autour de lui avec une expression de parfait petit chaton affamé et miséreux sur son visage, ses yeux rencontrèrent une pancarte et il sentit les forces lui revenir. Le salon de thé du Chapelier Fou !!! Youpiiiiii !!!! Il était sauvé ! Heureusement qu'il avait pensé à prendre avec lui un peu d'argent. Il pourrait se goinfrer de délicieuses pâtisseries tranquillement sans personne pour lui dire qu'il finirait aussi gros qu'un carrosse de déménagement !! Mwahaha, il était vraiment un leprechaun diabolique !! Hu hu hu…

    Dix minutes plus tard, Rodan était assis à sa table, en face d'un thé à la vanille et d'une immeeeeeeense assiette de gâteaux qui avaient l'air aussi bons les uns que les autres. Il en salivait déjà. Concentré sur ces pâtisseries qui n'allaient pas tarder à finir dans son petit estomac, le leprechaun ne remarqua pas l'immense monsieur qui passait près de lui. Il n'eut même pas le temps de songer « Attention à la chaise »
avatar
Leprechaun
collabo
collabo
BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Sauts Bondissants ~


NOTEBOOK : Lutineries ~*
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soleils, Sucreries et Crèmes Renversées { Fidel ♥ } Sam 31 Oct - 15:10

Si seulement Rodan avait pu remarquer l’immense monsieur qui passait près de lui ! Si seulement Rodan avait pensé « Attention à la chaise ! ». Si seulement il avait pu crier « Attention à la chaise ! ». Pour sûr, la face du monde en eut été changée !



Bon, d’accord.

Cela n’aurait absolument rien changé. D’une part parce que la face du monde n’a que faire de ce qui se passe dans un petit café d’un petit coin d’un petit univers. D’autre part parce que l’on ne peut pas dire vraiment que Fidel n’avait pas VU la chaise.

Oui, comment dire… les énormes tabourets pourpres étaient plutôt difficiles à ne pas remarquer … Sans doute parce qu’ils étaient ENORMES et parce qu’ils étaient POURPRES, n’est-ce pas…
Mais voilà, certaines personnes ont l’idée étrange qu’il faut et qu’il suffit de voir quelque chose pour savoir que cette chose est là. Alors que c’est complètement faux !

Fidel avait bien vu le tabouret énorme et pourpre qui était juste à côté de lui. Mais cela avait-il suffit pour qu’il sache de manière définitive que ce tabouret était là et serait là pour toute éternité (ou du moins pour les instants à venir) ?
Malheureusement… Non.

Parce que sinon :
  1. Il ne se serait pas reculé brusquement pour laisser passer la certes-imposante-mais-n’appartenant-tout-de-même-pas-au-règne-des-pachydermes sorcière qui avançait en face de lui.
  2. Il n’aurait donc pas trébucher sur l’énorme et pourpre tabouret.
  3. Il ne serait donc pas tombé en arrière dans une chute inéluctable, faisant de grands moulinets avec les bras pour se rattraper.
  4. Le serveur qui était juste à côté n’aurait donc pas chercher à l’éviter rapidement, exécutant avec son plateau un mouvement rotatif trop rapide.
  5. Le contenu du plateau n’aurait donc pas volé sous l’effet de la force centripète, envoyant muffins sauteurs sauter partout, théières pleureuses pleurer leur thé et crèmes renversées se renverser sur le sac à main d’une dame.
  6. La dame ne se serait pas levée brusquement en hurlant, faisant sursauter sa voisine.
  7. Sa voisine, en sursautant, n’aurait pas fait tomber sa pomme d’amour.
  8. La pomme d’amour n’aurait pas roulé à travers tout le magasin, avant d’arriver sous les pieds d’un monsieur qui poussait innocemment la porte du salon de thé.
  9. Et le Monsieur n’aurait pas glissé, avant d’exiger de savoir à QUI appartenait cette pomme d’amour, et OU était le patron de l’établissement.
Et pourtant Fidel recula.

Il trébucha. Il moulina. Le serveur tourna. Le plateau vola. Les muffins sautèrent, les théières pleurèrent et les crèmes se renversèrent. La dame hurla et sa voisine sursauta. La pomme roula. Le monsieur tomba et cria.

Le Salon de thé paraissait subitement moins calme qu’avant.

Fidel, à terre, à peu près sous la table de Rodan, voulut se relever rapidement, et, évidemment, se cogna contre la table.
Ce qui produit un « boum » suivi d’un « aïe ».
Puis Rodan put voir apparaître une touffe de cheveux noirs, suivie d’une paire de lunette, suivie d’un visage tout entier qui le regarda avec un air fort peiné.

« Heu… Désolé ? »

Que Rodan fasse partie des quelques personnes ayant été épargné par l’enchaînement tragique des circonstances malencontreuses, et n’avait donc pas vraiment besoin qu’on lui présente des excuses, semblait lui échapper complètement...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soleils, Sucreries et Crèmes Renversées { Fidel ♥ } Lun 2 Nov - 20:45

    En fait, tout ce qui passait, en ce moment, dans la petite tête rousse pouvait se résumer en ces quelques mots : « Chocolaaaaaaat !! Framboiiiiiiiiiiises !!! Carameeeeeeeeeeeeel !!!!! Vaniiiiiiiiiiiiille !!! ». Si on y avait fait suffisamment attention, on aurait presque pu les voir clignoter dans ses yeux comme autant d’enseignes lumineuses. Il en fallait peu, pour capter l’attention de Rodan. Et tout aussi peu pour le distraire. Même s’il semblait que l’immense monsieur, dans le cas présent, ne fusse pas assez pour prétendre pleinement au titre de « peu ».

    Tout à ses spéculations concernant les délices de ce superbe fondant aux trois chocolats qu’il s’apprêtait à porter à ses lèvres, le farfadet ne vit pas l’immense monsieur trébucher. Et comme, dans sa naïveté inculte, il ignorait encore le sens de l’expression « Réaction en Chaîne », le mignon leprechaun ne comprit pas que tous les éléments menant au soudain brouhaha qui régnait dans le salon de thé étaient liés et qu’ils avaient pour toute origine ce beau tabouret pourpre qui trônait en face de lui et qu’un précédent client avait négligé de remettre à sa place.

    Rodan suspendit net le mouvement de sa fourchette qu’il s’apprêtait à porter à ses lèvres et omit de refermer la bouche alors que ses grands yeux incrédules observaient tout ce qui se passait dans la boutique. Mais… Mais… L’incompréhension la plus totale se peignit sur le joli minois du lutin. Il avait raté un épisode et il en était tout triste, d’un coup. Tout ça avait pourtant l’air tellement amusant ! Toutes ces grosses imposantes dames qui criaient, ces gâteaux qui sautaient partout, et ce monsieur qui exigeait la présence imminente du gérant. Rhaa, pourquoi était-il tellement plongé dans son morceau de fondant, quelques instants plus tôt, franchement ?! … Heuu… Peut-être parce qu’il était affamé et que ledit fondant avait vraiment l’air délicieux… Gargouillement stomacal. C’est vrai qu’il avait faim, nyuuu… Sans plus d’intérêt pour le tapage qui avait envahi le salon de thé, Rodan enfourna enfin le contenu de sa fourchette dans sa bouche, marquant un temps d’arrêt pour apprécier pleinement la saveur fabuleuse du chocolat et, souriant – fondant carrément – de bonheur, entreprit de faire subir le même sort à un autre morceau. Et puis…

    BOUM !!! Hein ??? Rodan sursauta, en même temps que son assiette de gâteaux, sa tasse pleine et sa théière. Qu’est-ce qui avait bien pu cogner sa table ? « Aïe » ? Des cheveux émergèrent de sous la table… Puis des lunettes de soleil… Et un monsieur tout tristoune qui s’excusait… Heuuu… Un ange passa. Le rouquin considéra quelques instants cet étrange intrus avec toute la surprise que pouvaient contenir ses yeux ronds. Et heureusement, il eut le réflexe d’avaler le bout de gâteau qu’il avait en bouche avant d’éclater de rire. Essayant néanmoins de maîtriser son hilarité, le farfadet parvint à articuler :


« Pardon… Vraiment… Ha ha ha ha… »

    Non, c’était décidément trop drôle. Même si ça ne se faisait pas de rire comme ça au nez des gens. Tout le monde le lui répétait constamment. Prenant une grande inspiration, Rodan décida de museler sa gaîté. C’était lui qui commandait, non mais oh ! Ha ha ha ha ha !!!


« Non, non, c’est à moi d’être désolé… »

    Et c’est alors qu’il se souvint du BOUM…


« Hey, mais vous vous êtes cogné la tête, n’est-ce pas ?! Ca va, vous n’avez pas trop mal ?? »

    Lueur inquiète, dans le regard du lutin sautillant. Sous la lumière amusée, naturellement. Bon, ce n’était pas tout ça, il fallait aussi s’excuser plus sérieusement…


« Vous voulez un gâteau ? »

    Grand sourire scintillant. Il fallait savoir se montrer généreux, parfois. C’était Maellan qui le lui avait dit. Et quelle meilleure preuve de générosité que de proposer l’un de ces délicieux gâteaux qui… étaient censés constituer son déjeuner… Gargouillis affamé. A quelques pas de distance, le Monsieur outragé se plaignait toujours et un pauvre serveur se faisait passer un savon monumental.


« Je vous en prie, ne restez donc pas parterre, installez-vous ! Les tabourets sont plus confortables que la moquette, non ?! »

    Et surtout, une fois que le monsieur se serait assis, Rodan pourrait continuer à manger. Il avait faiiiiiim…
avatar
Leprechaun
collabo
collabo
BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Sauts Bondissants ~


NOTEBOOK : Lutineries ~*
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soleils, Sucreries et Crèmes Renversées { Fidel ♥ } Dim 29 Nov - 0:17

[...vraiment vraiment désolée pour le retard de réponse...^^']

Tout aussi inconscient que son interlocuteur des drames qui se déroulaient autour d’eux, et seulement étonné de se voir assailli d'autant de questions, Fidel se retrouva assis devant Rodan, sans savoir vraiment si c'était bien ou non de se trouver là.

Sa mère lui ayant toujours appris qu’il était mal poli de ne pas répondre aux questions des gens, Fidel prit le temps de rassembler pour répondre sagement :

« heu, alors… Oui je me suis cogné la tête. Mais non je n’ai pas trop mal. Et heu… ensuite… Non merci pour le gâteau. Et… ah oui, oui, les tabourets sont plus confortables que la moquette. »

Timidement, il posa devant lui un petit paquet un peu écrasé.

« J’en ai déjà un. De gâteau je veux dire. Je veux dire que c’est pour ça que vous pouvez garder vos gâteaux pour vous. Parce que j’en ai un, de gâteau. Pas parce que je ne veux pas accepter. Le gâteau. Je veux dire, c’est très gentil d’offrir un gâteau. Ce n’est pas pour ça… »

Là, Fidel s’arrêta parce qu’il comprenait qu’il n’arrivait pas à dire ce qu’il voulait dire clairement et que ce n’était visiblement pas en s’acharnant qu’il y arriverait. D’ailleurs, son grand-père maternel et mentor en matière de garde du corps, le très célèbre Sid Kick, lui avait dit un jour : « Fiston, ne parle jamais plus de 15 secondes d’affilées. Après, le mystère se perd ». Et depuis, Fidel ne prononçait jamais de phrases de plus de 15 secondes.
Ce qui était bien quand on était garde du corps. Moins bien quand on cherchait à s’exprimer hors de son métier.

Un peu embarrassé, rougissant, il remit en place ses lunettes qui n’avaient pas besoin d’être remise en place pour se donner une contenance. Il finit par se rabattre sur le caractère pratique des choses et ouvrit délicatement le paquet écrasé. Ce paquet dévoila un gâteau non moins écrasé. Il s’agissait du gâteau arc-en-ciel, célébrité de la maison qui avait la particularité de changer de couleur régulièrement et progressivement. Il n’était malheureusement pas garanti contre les chutes et les écrasements, et se trouvait ici complètement écrabouillé.
Le résultat était une fragmentation d’arc-en-ciel, un éclatement multicolore et variable, passant d’un côté du mauve au rose, de l’autre du bleu au vert, et ainsi de suite, créant une sorte de masse mouvante de couleurs criardes.

Le résultat esthétique toucha profondément la tendre sensibilité du garde du corps.

« C’est… c’est beau ! On dirait le dernier costume de bal du jeune Maître ! »

Comme si le monde entier devait participer à cette joyeuse épiphanie esthétique, la situation dans le café prenait une allure sympathique : Le serveur en cherchant par terre un muffin avait trouvé 100 yubas qui n’appartenaient à personne, deux des dames s’étaient reconnues pour être de vieilles amies d’enfance, le Monsieur après avoir vu le gérant, s’était précipité sur la personne à qui appartenait la pomme d’amour, et avait eu le coup de foudre. Cela étant réciproque ils se confondaient maintenant l’un l’autre en excuses et se promettaient de se revoir pour réparer ce malheureux incident.

Fidel sourit joyeusement à son vis-à-vis.

« Je ne savais pas que ça pouvait être comme ça, un gâteau écrasé. Vous, vous saviez ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soleils, Sucreries et Crèmes Renversées { Fidel ♥ } Mar 22 Déc - 15:22

    Niaaaaaaaaaaaaah !!!!!! S’il avait été Janice – nom de scène : Camélia – nul doute qu’il aurait, à deux mains, saisi les joues de l’immeeeeeeeense monsieur pour les tirer sauvagement affectueusement, façon grand-tante vieille et sénile de moyenne d’âge 850 ans – du moins, c’était là ce qu’on lui avait dit du comportement des grand-tantes vieilles et séniles de moyenne d’âge 850 ans, car n’en ayant jamais eu lui-même, il était dans l’incapacité totale de savoir si elles tiraient effectivement les joues de leurs petits-neveux et nièces de façon sauvage et affectueuse – en s’écriant, fort niaisement – c’était une jolie expression qu’il avait apprise auprès de Sir Nicky, qui avait toujours su donner plus de chic aux expressions toutes bêtes, voire un peu nulles – quelque chose du genre « Nyooooooooooooon, Monsieur !!!! Z’êtes trop trop troooooooooooop adorable !!!!! ».

    En fait, s’il avait été Janice, il aurait même pu se dire que l’immense monsieur était un « énooooooorme chou à la crème » ! … C’était affectueux, hein !!! Parce que même s’il était immense, bah il était loin d’être énorme, le Monsieur. Même que, s’il ne se trompait pas trop, il faisait partie de la catégorie très fermée d’hommes dits « Rudement Bien Fichus », comme disaient les filles. Pensif l’espace d’une seconde, Rodan se disait que si ça se trouvait, lorsque les filles parlaient du « partenaire de valse idéal », bah elles devaient sûrement songer à quelqu’un de la carrure du Monsieur… Il lui faudrait leur demander, à l’occasion – mwahaha, il n’avait qu’à trouver le moyen de ramener le Monsieur au Chat Noir, et elles sauraient bien le renseigner, après… Et c’est alors que le farfadet se demanda s’il ne fréquentait pas un peu trop les filles de la troupe de cancan… Bah, elles étaient toutes gentilles, alors le trop ne devait pas être mauvais… Et de toute façon, il les aimait bien, alors il s’en fichait !! Ses paupières papillonnèrent et il chassa toutes ces pensées qui encombraient sa petite tête rousse. Et d’ailleurs, la tentative d’explication du Monsieur fut accueillie par un éclat de franche gaîté. Tandis qu’il arrangeait ses lunettes – haaaaaaaaan, c’était classieeeeeux, ces lunettes de soleil !!! Ça lui donnait un air de garde du corps, au Monsieur !! La grande claaaasse !!!!! – le lutin sautillant effectuait des petits – grands ? – moulinets des mains, en souriant de toutes ses dents, au risque d’en avoir des crampes aux joues.



« C’est géniaaaaaal que vous n’ayez rien !! Une bosse à la tête, ça fait mal, hein… »

    Pis c’était pas très pratique, non plus, ça vous donne le vertige quand vous jouez au trapéziste. Et puis le Monsieur entreprit de déballer son gâteau… qui se révéla être de la bouillie de gâteau arc-en-ciel… Oui, mais quelle bouillie !! Des phares d’admiration brillèrent dans les yeux du leprechaun. Que c’était beauuu, toutes ces couleurs !!!


« Je savais que le gâteau était déjà superbe à l’origine, mais une fois écrasé… Wouaaaaah !!!! »

    Admiration béate devant les éclats colorés qui s’animaient joyeusement. Oh que oui, c’était magnifique. Voilà c’était décidé ! Si un jour il devrait être transformé en quelque chose, il choisirait de devenir un gâteau arc-en-ciel écrasé ! … Bon, vrai que dit comme ça, ça n’avait rien de très excitant – ni de très appétissant, d’ailleurs – mais c’était le but !! Déjà, il ne s’agissait pas que quelqu’un le mange par mégarde – il tenait à lui-même, non mais ! Et de toute façon, un gâteau arc-en-ciel écrabouillé, c’était tellement beau que ça donnait presque l’impression de commettre un crime que de le manger… Et là… Déclic, sous les mèches flamboyantes – on aurait sans doute pu l’entendre distinctement, en y prêtant assez d’attention. Détresse soudaine, dans le regard béryl. Il n’allait tout de même pas… ?


« Hey, Monsieur… Vous allez vraiment le manger, ce gâteau… ? »

    Petite bouille suppliante, l’air du pauvre petit farfadet tout triste en découvrant la misère et l’injustice régnant en ce bas monde.


« Pas que je veuille vous en priver, hein… Mais c’est qu’il est tellement joli… Ce serait dommage, non ? »

    Et de gonfler les joues, accablé par la cruauté du destin qui attendait la pauvre pâtisserie sans défense. D’un autre côté, ce serait dommage aussi, de gaspiller un délicieux gâteau – il en avait déjà goûté, une fois – Mais quand même !! Parfois, il fallait choisir ses priorités – où c’est qu’il avait entendu cette phrase, au fait ?


« Et puis il me reste encore plein de gâteaux et je ne sais pas trop si je pourrai tout finir tout seul… »

    Bon, en fait si, il se sentait même capable d’engloutir le salon de thé en entier – c’était chouette, quand même, d’être un farfadet, ça permettait de manger tout ce qu’on voulait, sans grossir, hé hé ! – mais pour la survie de Ce gâteau particulier, il voudrait bien partager le contenu de son assiette avec le Monsieur à lunettes… Ah, et puis…


« Comment vous vous appelez, Monsieur ? Moi, c’est Rodan !! »

    Un nom, c’était toujours plus simple à mettre sur un visage… Et ce serait toujours plus sympathique, comme appellation, que « L’immense Monsieur » ou « Le Monsieur à Lunettes »… Grand sourire plein de joie.
avatar
Leprechaun
collabo
collabo
BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Sauts Bondissants ~


NOTEBOOK : Lutineries ~*
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soleils, Sucreries et Crèmes Renversées { Fidel ♥ } Mer 23 Déc - 22:59

Joie ! Son interlocuteur partageait aussi ses goûts esthétiques ! Et il ne partait pas en courant et en s'excusant ! C'était merveilleux...
Fidel était plutôt du genre à rester seul dans son coin. Mais quand il lui arrivait de tomber sur quelqu'un avec qui il se mette à discuter (le plus souvent la rencontre avait quelque chose de l'interprétation littérale de "tomber sur"), généralement, la personne en face de lui se souvenait subitement d'un rendez-vous urgent, ou décrochait un portable tout à fait silencieux. Quelque chose dans sa conversation... ou bien ses lunettes... ou bien l'arme qu'il portait discrètement certes mais qui était parfois visible, avait tendance à faire fuir les gens.

Ce qui fait que là, pour une fois que quelqu'un lui parlait, Fidel écoutait attentivement. Et que donc, lorsque le rouquin en face de lui dit d'un ton tragique "Vous allez vraiment le manger, ce gâteau… ?", Fidel arrêta net le mouvement de sa fourchette à gâteau.

Il regarda son gâteau, ceux de son vis-à-vis, le vis-à-vis lui-même, de nouveau le gâteau... Et sa main se mit à trembler. Noooon le choix était trop dur !

Dans ces cas là, Fidel repensait à sa grand-mère, qui était toujours de bon conseil. Or sa grand mère avait dit...

"Ma Grand-Mère disait que les choses ont un but et qu'il faut respecter le but de ces choses sinon on les rend triste. Et ce gâteau est très beau, mais très bon aussi et il est fait pour être mangé. Dans quelques jours, il ne sera plus beau, et il ne sera plus bon non plus. Et on sera obligé de le jeter, sans qu'il ait servi à rien. Et ce serait encore plus triste que de le manger maintenant."

Fidel n'était pas complètement sûr de ce qu'il disait, mais c'était sa grand-mère qui l'avait dit, alors... Prudemment, il s'arrêta là et ne dit pas que sa grand-mère, généralement concluait sur le fait que le rôle d'un garde du corps était de protéger son patron, et qu'un garde du corps vieux et inutile est une disgrâce, et qu'il vaut bien mieux mourir dans la fleur de l'âge.
En même temps, elle disait aussi qu'un garde du corps mort est tout aussi inutile, et qu'il valait mieux vivre vieux et en bonne santé. Que c'était d'ailleurs tout à fait possible vu qu'elle en était la preuve vivante.
Elle était très chouette sa grand-mère.

Mais bon. Donc. Le gâteau.
"Donc... je vais le manger. Je crois. Oui."

Fidel ne mit pas tout de suite à exécution son projet, parce que son nouvel ami (oui, oui, bien sûr) venait de lui donner son nom et lui demandait le sien.

"Rodan... Rodan..." Fidel avait besoin de s'habituer aux prénoms, pour être sûr de bien s'en souvenir. il continua en souriant.
"Moi c'est Emi... Non ! non, c'est Fidel mon nom. Oui. Fidel. Pardon."

Sous les lunettes de soleil, on pouvait distinguer deux taches rouges. C'était embarrassant tout de même.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soleils, Sucreries et Crèmes Renversées { Fidel ♥ } Mer 30 Déc - 18:58

    Hummm… Réflexions intenses, sous les mèches rousses. Les rouages du cerveau du petit farfadet tournaient à toute allure, tandis qu’il se répétait intérieurement les paroles de l’Immense Monsieur à Super Lunettes de Soleil Façon Garde du Corps Super Classieux. Ou plutôt, les paroles de la Grand-mère de l’Immense Monsieur… Que, dans son imagination qui, quoique fertile d’habitude, semblait en pause pour le moment – Rodan ne savait pas vraiment faire plusieurs choses à la fois, et encore moins en penser, déjà que là, son esprit était déjà fort occupé avec ses grandes cogitations – le Leprechaun imaginait en tout point semblable à son Immense Monsieur de petit-fils, avec une voix chevrotante en plus – eh, c’était bien connu, les vieilles personnes âgées avaient toutes une voix chevrotante…

    Bon, elle avait dit que les choses avaient un but… Et comme il ne voulait surtout pas rendre triste quoi que ce soit, et surtout pas ce sublimissime gâteau, il lui fallait se résigner… Han !!! C’était triste quand même, pour lui… Affligeant, hu… Roddie hocha donc gravement la tête, l’air de celui qui comprend que parfois, il est préférable de sacrifier la beauté à l’utilité – révoltant, malgré tout – et il passa allègrement à autre chose, comme une grenouille sauterait d’un nénuphar à un autre, histoire de se changer les idées.


« Elle disait des choses vraies, votre grand-mère… Elle devait être chouette !! … Est-ce qu’elle était gentille ? Et elle vous préparait des confitures et des gâteaux ? Et puis est-ce qu’elle vous racontait des histoires ? »

    Et il s’était lancé dans son habituelle, longue et interminable série de questions qu’il ne manquait jamais de poser aux nouvelles connaissances, et même aux anciennes. Son regard brillait d’attention et son sourire pétillait comme un verre de soda – ou de champagne, pour faire plus chic. Le grand rêve de Rodan était d’avoir une grand-mère… Il avait eu un père, une mère, des frères et sœurs et un grand-père – et peu importait s’ils étaient une famille d’adoption, ils étaient Sa famille à lui – mais pas de grand-mère, et ça, ça lui restait sur le cœur, comme on dit – c’était rigolo, comme expression, d’ailleurs ! – Alors, cela l’intéressait toujours d’entendre les autres parler de leurs mamies à eux. D’une certaine façon, ça le faisait rêver… Et s’il avait eu une grand-mère, elle aurait été…


« Oh, mais je ne voudrais pas être indiscret, hein !!! »

    Soudaine prise de conscience, nul n’étant en mesure d’expliquer ce qui l’avait déclenchée… Le farfadet avait l’habitude de s’emporter sans trop réfléchir à comment on pourrait interpréter ce qui n’était, somme toute, qu’un élan d’enthousiasme débordant – peut-être trop, d’ailleurs – et même s’il ne voulait froisser personne, parfois, cela arrivait. Nul n’était à l’abri d’un malentendu… Mais, chose certaine, il était un gentil leprechaun, lui !! Un peu bruyant, quelquefois, mais adorable, non ? C’était ce que disaient les filles, en tout cas… Mwahaha !!!


« Woooo !! Fideeeeel !!! C’est super, comme nom, ça !! »

    Et ça voulait dire qu’il était fidèle, et donc gentil lui aussi, n’est-ce pas ? Parce que, pour Rodan, les prénoms reflétaient forcément la personne en elle-même. Après tout, son prénom à lui signifiait bien « Celui aux cheveux rouges » ! … Oui, bon, ses cheveux viraient plus vers l’orange que vers le rouge, mais tout de même… Son farfadesque esprit n’avait pas noté la première méprise du Grand Monsieur et c’était tant mieux, dans la mesure où cela lui avait épargné un autre éclat de rire et un retentissant – et pas très aimable, pour sa virilité – « Haaa, Emi, c’est un nom de fille, non ? » … Par contre, ce qu’il n’avait pas manqué, c’était cette rougeur choupissime qui avait envahi ses joues !!! Niaaaah, qu’il était adorable, ce Monsieur Fidel !! Il fallait vraiment qu’il le présente aux filles !!


« Dites, Monsieur Fidel, vous êtes déjà allé au Chat Noir ? »

    Et d’enfourner dans sa bouche le petit morceau de gâteau qui était toujours planté dans sa fourchette depuis tout à l’heure… Et de se souvenir soudain de quelque chose !!


« Oh, et puis, vous voulez du thé ? »

    Il y avait une seconde tasse, sur son plateau. C’est que le farfadet avait commandé pour deux personnes… Hu hu ! Et sans attendre de réponse, Rodan entreprit de faire le service…
avatar
Leprechaun
collabo
collabo
BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Sauts Bondissants ~


NOTEBOOK : Lutineries ~*
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soleils, Sucreries et Crèmes Renversées { Fidel ♥ } Dim 10 Jan - 1:24

Est-ce que sa grand-mère lui racontait des histoires ? Heu... et bien... non pas vraiment. Mais elle lui faisait faire des pompes avant de s'endormir, ça compte ?
Heureusement pour Fidel, il n'eut pas besoin de chercher une réponse appropriée, parce que le petit être en face de lui enchaînait à toute vitesse. Ce qui est très pratique quand on ne sait pas exactement comment réagir.

A des choses comme "Fideeeeel !!! C’est super, comme nom, ça !!" par exemple. En général les gens se moquaient plus ou moins de son prénom. Donc c'était nouveau. Il avait dû avoir un sourire heureux à ce moment là.

Enfin, bref, il se retrouva en moins de deux devant une tasse de thé "Merci beaucoup" et avec une question sur le Chat Noir.

Bon, Fidel ne sortait pas souvent hein. Sa vie tournant de manière quasi exclusive (et en fait on peut enlever le "quasi") autour de la famille Cavallonne, il n'avait pas vraiment de "temps personnel". A vrai dire, il n'était pas très sûr de ce qu'était le Chat Noir, et dû faire appel à tous ses souvenirs.
Heureusement, en tant que bon chauffeur, il devait savoir à peu près où tout se trouvait, histoire que si on lui dise "je veux aller rue des mimosa orangés" il n'est pas besoin de sortir un plan.

Ce qui fait qu'il réussit à sortir de ses souvenirs l'image d'un salon, café, salle de spectacle bizarre de Wonderland. Même que une fois, il y avait emmené le Prince Charmant. Ce qui lui permet de répondre avec presque un peu d'assurance.

"Le Chat Noir... le cabaret, c'est ça ? Je connais. J'y suis allé. Enfin, je ne suis pas aller dedans, mais devant. Mais je vois bien où c'est !"

Fidel but une gorgée de thé (il n'était pas vraiment fan de thé, mais c'était si gentiment offert...) et sourit largement.

"Vous connaissez, vous ? Vous êtes déjà allé ?"

Que l'apparition du Chat Noir dans la conversation puisse être un peu étrange ne lui venait pas à l'esprit, il se contentait de suivre ce qu'on lui disait. Déformation professionnelle...

Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soleils, Sucreries et Crèmes Renversées { Fidel ♥ } Ven 29 Jan - 16:54

    Si la vie de Fidel tournait exclusivement autour du Prince Charmant, celle de Rodan gravitait essentiellement autour du Chat Noir. Tout du moins, depuis qu’il avait quitté la troupe de cirque. N’étant pas originaire de Wonderland – n’étant originaire de nulle part, à bien y réfléchir – à part le cabaret, il ne connaissait pas grand-chose de la ville. C’est qu’il s’y plaisait tellement qu’il y passait le plus clair de son temps. Mais voilà, comme il n’était pas au courant des détails de la vie de Monsieur Fidel, bah le petit farfadet ne pouvait pas lui raconter les détails de la sienne. C’était ce qu’on lui avait appris, en tout cas.

    En revanche, ses yeux brillèrent, lorsque le Monsieur annonça qu’il connaissait le Chat Noir. Eh, même si l’endroit était célèbre – Jal s’y était efforcé – ça faisait toujours plaisir de voir que des inconnus y étaient déjà allés. Bon, de toute évidence, ce n’était pas vraiment le cas de Monsieur Fidel, et d’ailleurs, une petite moue boudeuse gonfla les joues du leprechaun.


« Hey, ben il faut aller à l’intérieur, hein !! Si si, ça vaut le détour ! »

    S’il connaissait ? Mwa ha ha ha !!! Sourire lumineux.


« Un peu que je connais ! J’y travaille, hu… Je suis danseur ! »

    Il aurait bien sautillé de sa chaise, pour lui faire une petite démonstration, mais l’appel du fondant au chocolat était plus important et il ne pouvait y résister. Un autre morceau de gâteau disparut entre ses lèvres et après l’avoir consciencieusement mastiqué, puis avalé, Rodan continua :


« Vous savez, le Chat Noir, c’est immeeeeense, et c’est super beau, avec des tas de couleurs, et puis des tentures… Et puis la salle de théâtre !!! Vous ne pouvez pas vivre sans avoir vu la salle de théâtre au moins une fois dans votre vie !! Oh, et puis il FAUT que vous veniez voir le spectacle de Cancan !! »

    Les prunelles de Rodan étincelaient comme des petits lampions, dans son visage juvénile. Porté par l’allégresse, l’enfant oscillait dangereusement sur sa chaise qui menaçait à tout instant de basculer à la renverse, et faisait de grands gestes avec les bras, sans trop remarquer qu’il risquait constamment de heurter les quelques serveurs consciencieux qui valsaient entre les tables, chargés de plateaux débordants. Et lorsqu’il s’arrêta brusquement de gesticuler pour se pencher sur la table, ce ne fut certainement pas parce qu’il s’était aperçu de la présence de la charmante jeune femme qui, juste derrière lui, était en train de servir du thé à sa compagne, ni qu’il avait failli la heurter de plein fouet avec le dossier de sa chaise, pile au moment où elle saisissait sa théière.


« Vous avez déjà vu un spectacle de Cancan, dites, Monsieur Fidel ? »

    Question purement rhétorique, naturellement. Un farfadet, ça n’attendait que très rarement les réponses de ses interlocuteurs.


« Parce que si vous n’en avez jamais vu, il faut ab-so-lu-ment que vous veniez voir le nôtre ! Surtout que là, on a reçu de nouveaux costumes !!! Et ils sont beaaaaaaaaaaaauuuuuuux !! »

    Et d’ouvrir grand les bras, comme s’il voulait faire un immeeeense câlin au monde entier. Sa fourchette manqua lui glisser entre les doigts et, ce qui devait arriver arriva, son dossier heurta celui de sa voisine qui, bien heureusement, n’avait plus la théière pleine en mains. Un grand sourire et quelques excuses plus tard – elle était vraiment gentille, la Madame – et Rodan pouvait de nouveau se concentrer sur Monsieur Fidel.


« Alors, vous viendrez, n’est-ce pas ? »

    Touche d’espoir, sur son visage lutinesque. Il avait sorti sa petite bouille suppliante des grands jours de persuhasion. Le Leprechaun avait décidé que le Chat Noir aurait un nouveau client à dater de ce jour. Restait à savoir si le client accepterait d’assumer son statut, ou pas…
avatar
Leprechaun
collabo
collabo
BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Sauts Bondissants ~


NOTEBOOK : Lutineries ~*
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soleils, Sucreries et Crèmes Renversées { Fidel ♥ } Dim 14 Mar - 18:15

A partir du moment où on s'était mis à parler de cancan, Fidel était devenu rouge tomate. Parce que de ce qu'il avait compris un peu de loin comme ça, le cancan, c'était normalement pas très très très convenable. Et puis bon, le chat noir, c'était... le chat noir, hein.

Le fait que le Cancan était associé dans son esprit à des jeunes filles, alors qu'il avait devant lui un jeune garçon qui disait en être danseur, posait bien un petit problème quelque part dans son cerveau, mais en grand habitué du "je ne pose pas de question, je ne ME pose pas de question", il ne chercha pas à savoir comment ces propositions légèrement contradictoire finissaient par fonctionner l'une avec l'autre.

Cela dit, il était heureux que Rodan ait décidé qu'un dialogue à deux est une chose complètement surfaite, parce qu'il n'aurait eu comme réponse que des balbutiement embarrassés. Le petit incident avec la voisine (bientôt un périmètre de sécurité serait installé autour de leur table) lui permit de reprendre un peu ses esprits (heureusement, il en avait peu).

En revanche, il les perdit de nouveau devant l'air suppliant du petit être en face de lui.

"Heuuu..." Pouvait il prendre le risque d'avoir une soirée qui ne soit pas consacrée exclusivement à la protection de la famille ? Non, c'était impossible ! Et puis Grand-mère serait sans doute contre le fait qu'il aille voir du Cancan ! Et ce n'était pas la place d'un employé que d'aller au Chat Noir. Et... Donc non. Non, il ne pouvait pas.
"Heuuu.... Je... je pense que... Enfin... je crois que..."
...
"Oui bien sûr, je serai très content de venir voir un spectacle de C... C... Enfin, un de tes spectacles."

Fidel ne savait plus où se mettre, en fait. C'était la première fois qu'il acceptait d'aller voir un spectacle quelque part ! C'est sans doute à cause de cet embarras profond qu'il ressentait qu'il était particulièrement attentif à ce qu'il pouvait ressentir par son don, et que tout d'un coup, subitement, il se redressa en disant : "Emiile !"
Emile étant le nom d'un cousin au 5ème degré, travaillant aussi pour la famille et ayant la chance, lui, de s'appeler réellement Emile.

Puis d'un air décidé digne d'un super-héros professionnel : "Il faut que je m'en aille ! On m'attend ailleurs ! A bientôt, Rodan !"

Et il partit en courant.... Y'avait qu'à espérer qu'il ait payé avant de consommer.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soleils, Sucreries et Crèmes Renversées { Fidel ♥ } Jeu 27 Mai - 20:09

    Assumera ? Assumera pas ? … Assumera pas, de toute évidence. Quoique… Le visage tout rouge, façon pivoine timide neverlandaise, Monsieur Fidel devait être en train de craquer. Oui, parce que Rodan le savait bien, tout le monde finissait par craquer. Fatalement. C’était grâce à son super pouvoir super puissant de super Leprechaun. Oui, il avait la classe et oui, il le savait. Et de toute façon, il était teeeeeeellement mignon tout plein que c’était humainement impossible de résister à sa petite frimousse implorante plus de quinze secondes. Et ça, c’étaient les autres qui le disaient tout le temps. Si, si, il n’inventait rien ! Pas besoin, hu hu…

    Cela dit, Monsieur Fidel avait l’air d’être plus résistant qu’un simple Monsieur quelconque. La preuve, ça faisait un peu plus de quinze secondes que le farfadet le fixait consciencieusement et toujours aucune réaction, à part le rouge sur les joues – mieux que le fard de Marlène, c’était carrément merveilleux, cette teinte ! Et soudain, ce fut la Victoire ! Il avait réussi ! Il l’avait convaincu ! Il était tellement génial, tellement fort, tellement Lui !! Un petit kyattement de joie pure s’échappa de ses lèvres tandis qu’il sautillait sur sa chaise. Eh, il avait fait des efforts, hein, parce que s’il s’était écouté, il aurait sans doute hurlé son bonheur jusqu’à en perdre la voix – ce qui lui aurait d’ailleurs valu un sermon de la part de Clarisse, mais comme on lui avait appris à se conduire en leprechaun civilisé, il fallait faire bonne figure et éviter de se faire renvoyer des endroits stratégiques style Salon de Thé du Mad Hatter.

    Par contre, ce qui n’était pas prévu, c’était que Monsieur Fidel s’en aille aussi précipitamment… Hu ? Emile ? Et qui c’était, Emile ? Un ami à lui ? Un cousin ? Haaaan !! Monsieur Fidel avait dû oublier un rendez-vous important ! Et lui, il l’avait retenu, avec ses histoires de cancan ! … Hum… Oui, bon, le cancan, c’était quand même important, hein ! C’était son travail à lui, après tout. Mais n’empêche… Des étoiles plein les yeux et des moulinets pleins les bras, Rodan regarda le drôle de monsieur s’en aller de façon classieuse et professionnelle. Ouais, c’était incontestable, là. Il devait être un descendant de Super Sauveur, le Justicier des étoiles ! Impossible qu’un être humain puisse partir aussi vite en restant aussi classe, tout en ayant rougi trop mignonnement quelques minutes plus tôt, et surtout surtout, résisté à son légendaire pouvoir de persuasion lutinesque !

    Juste le temps de crier un « A bientôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôt !! » pas trop fort et Monsieur Fidel était déjà parti. Mais de toute façon, le farfadet avait l’assurance d’avoir fait quelque chose de bien. Oui, parce qu’il lui avait quand même fait promettre de venir au Chat Noir et s’il s’agissait effectivement d’un super héros au grand cœur, bah il viendrait forcément ! C’était dans le code des Super Héros, il l’avait lu dans Mini-Aventures, la revue des Petits qui veulent devenir des Grands. Se balançant pensivement sur son tabouret, il se demandait encore quel genre de justicier pouvait bien être Monsieur Fidel, lorsqu’il se souvint qu’il avait encore faim. Et que ses gâteaux l’attendaient… N’empêche ! Il connaissait maintenant un Super Héros !

    Waaaaaaaah, la chance ! Voilà qui était décidé ! La prochaine fois qu’il le verrait, il lui demanderait un autographe !


{ Topic clos ! Ce fut
un délice, merci
infiniment ♥️♥️♥️ }
avatar
Leprechaun
collabo
collabo
BOITE A JETONS : 0000

FICHE : Sauts Bondissants ~


NOTEBOOK : Lutineries ~*
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Soleils, Sucreries et Crèmes Renversées { Fidel ♥ }

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Soleils, Sucreries et Crèmes Renversées { Fidel ♥ }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le" j'accuse "de Fidel par Vernet Larose» Fidel Castro dans le dossier Haiti-Clinton: On ne peut rien improviser en Haiti» BARAK OBAMA : NI JESUS-CHRIST, NI FIDEL CASTRO» Jamaica and Cuba: Before and after Fidel» Un jour, les sucreries domineront le monde et je serai leur plus fidèle serviteur [en cours]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Salon De Thé-
Sauter vers: